Omar m’a tuer : Omar m’a émut

Partager l'article
Vous lisez:
Omar m’a tuer : Omar m’a émut
Vingt ans après le meurtre de Ghislaine Marchal, Roschdy Zem revient sur les lieux du crime et livre sa version des faits dans "Omar m'a tuer". Une vision militante qui fait du jardinier marocain un martyr et dans laquelle Sami Bouajila excelle.

En attendant l'adaptation cinématographique de l'affaire des disparues de l'Yonne avec Michel Galabru en Emile Louis et le film inspiré de la disparition de Maddie avec Suri Cruise – on peut toujours rêver – voici Omar m'a tuer de Roschdy Zem. Dans son deuxième long-métrage, le réalisateur retrace le calvaire du jardinier qui fut inculpé d'homicide volontaire et condamné à dix-huit ans de réclusion criminelle. Gracié par Jacques Chirac, l'assassin présumé fut libéré, mais non innocenté et, aujourd'hui encore, le doute demeure sur l'identité du meurtrier.

Zem beaucoup ce que vous faites



Pour le réalisateur, ce doute s'est transformé en certitude : Omar n'a jamais été qu'une victime. On pourrait alors reprocher au film, qui s'inspire de l'enquête Omar : La construction d'un coupable de Jean-Marie Rouart et du livre Pourquoi moi ? écrit par Omar Raddad lui-même, d'être partiel voire partial. Rappelons que le titre du premier film de Roschdy Zem était Mauvaise Foi… Mais Omar m'a tuer n'est pas un épisode de Faites entrer l'accusé. Il est une re-présentation des faits. Et la performance de Sami Bouajila, plus vrai que nature en souffre-douleur quasi-kafkaïen, doit être saluée.

Le film, plus fresque que trompe-l'œil, est moins intéressé par la véracité que par la férocité des faits, et c'est sûrement sa plus grande qualité. Omar Raddad y est martyrisé. Nu, recroquevillé dans une geôle mal éclairée, on l'imagine sans peine prononcer le fameux « Eli Eli lama sabachtani » (« Mon dieu, Mon dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? »). Ce dieu, c'est la France, où les Marocains sont si facilement privés de leur humanité.

Roschdy m'a sauver



Maurice Benichou, alias Jacques Vergès, enfonce le clou dans cette crucifixion qu'est Omar m'a tuer. Lorsqu'il vitupère : « Il y a cent ans, on condamnait un jeune officier qui avait le tort d'être juif, aujourd'hui on condamne un jardinier parce qu'il a le tort d'être maghrébin », on croirait véritablement entendre l'avocat spécialisé en crimes contre l'humanité.

Denis Podalydès en Jean-Marie Rouart, rebaptisé pour l'occasion Pierre-Emmanuel Vaugrenard, n'apporte quant à lui malheureusement pas grand-chose à l'histoire, affublé d'une Salomé Stevenin qui n'arrive pas à la cheville de Fantomette. Le duo de choc mène l'enquête mais nous perd rapidement, contrairement aux proches d'Omar, tous plus émouvants les uns que les autres. Des scènes aussi simples que celle où le jardinier naïf, enfin libéré, offre à son fils un bateau confectionné par ses soins en prison, sont bouleversantes. Comme le notait Baudelaire, « la simplicité absolue est la meilleure façon de se distinguer ».

« Peut-on avoir raison contre les faits ? » était l'un des sujets de philo proposés il y a quelques jours aux bacheliers. Nul doute que Roschdy Zem aurait su finement traiter cette épreuve tant redoutée.

Sur le même thème
l'info en continu
"Les enquêtes du commissaire Van der Valk" démarre le 23 août sur France 3
Programme TV
"Les enquêtes du commissaire Van der Valk" démarre le 23 août sur France 3
"Le silence de l'eau" : Une nouvelle série italienne ce soir sur France 3
Programme TV
"Le silence de l'eau" : Une nouvelle série italienne ce soir sur France 3
Audiences : Journée noire hier pour TF1
Audiences
Audiences : Journée noire hier pour TF1
Axel Duroux (Endemol, RTL, TF1) prend la tête d'EuropaCorp
Cinéma
Axel Duroux (Endemol, RTL, TF1) prend la tête d'EuropaCorp
Audiences samedi : Jean-Baptiste Marteau réduit l'écart avec Audrey Crespo-Mara à 20h, "50' inside" au plus bas
TV
Audiences samedi : Jean-Baptiste Marteau réduit l'écart avec Audrey Crespo-Mara à...
Audiences : "Fort Boyard" devancé par "Roches noires", TF1 au plus bas avec Franck Dubosc
TV
Audiences : "Fort Boyard" devancé par "Roches noires", TF1 au plus bas avec Franck...
Vidéos Puremedias