Pierre Péan : "Aujourd'hui, la liberté de presse prime sur la présomption d'innocence"

Partager l'article
Vous lisez:
Pierre Péan : "Aujourd'hui, la liberté de presse prime sur la présomption d'innocence"
Pierre Péan
Pierre Péan © Abaca
Pierre Péan, grande figure du journalisme d'enquête, dénonce que la publication par la presse d'écoutes téléphonique viole le secret de l'instruction.

C'est une figure respectée du journalisme qui s'interroge à haute voix sur la publiciation du contenu d'écoutes téléphoniques judiciaires dans les journaux. Ce week-end, Pierre Péan se montre très critique envers ses confrères lors d'une longue interview dans Le Figaro. Le journaliste, à qui l'on doit des révélations sur l'Affaire Elf, la "jeunesse Française" de François Mitterrand, la France-Afrique de Jacques Foccart, le Rwanda ou le Kosovo ainsi que des livres sévères sur Bernard Kouchner ou la chaîne TF1, dénonce certaines dérives des médias.

À lire aussi
"Il faut que la police tire à balles réelles" : Enorme dérapage de Zineb El Rhazoui dans "L'heure des pros" sur CNews
TV
"Il faut que la police tire à balles réelles" : Enorme dérapage de Zineb El...
"Radio Nostalgie Socialiste" : Quand Daniel Cohn-Bendit rebaptise France Inter et agace Léa Salamé
Radio
"Radio Nostalgie Socialiste" : Quand Daniel Cohn-Bendit rebaptise France Inter et...
Audiences : Enorme carton pour "Mask Singer", "Les Vieilles Canailles..." plus fortes que "Bull"
Audiences
Audiences : Enorme carton pour "Mask Singer", "Les Vieilles Canailles..." plus...

"Ces affaires témoignent d'une évolution du métier qui existe depuis des années. Les principes qui guident la profession de journaliste semblent avoir profondément changé. (...) La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen avait mis la présomption d'innocence au 9ème article, la liberté de la presse, deux articles plus loin, à l'article 11. Aujourd'hui, la liberté de presse prime, dans les faits, sur la présomption d'innocence. Ces affaires témoignent du fait qu'on assiste de plus en plus à l'association de deux pouvoirs: le pouvoir judiciaire et le pouvoir médiatique. Cela n'est pas sain dans une démocratie d'avoir deux pouvoirs qui font alliance", déplore le journaliste qui se dit même profondément "dérangé" par les fuites des affaires dans presse.

Edwy Plenel dans le viseur

"Aujourd'hui, un certain journalisme se fonde sur la violation de la loi. Toutes les grandes affaires que vous évoquez sont basées sur la violation du secret de l'instruction. Le journaliste dit 'd'investigation' a des pouvoirs et des moyens exorbitants du droit commun. En publiant une écoute, c'est comme s'il avait la possibilité d'écouter, de perquisitionner. Cela pose le problème de la défense du justiciable. Les politiques ne sont pas des sous-citoyens, ils méritent une protection de leur intimité, comme tout le monde", lance-t-il en visant clairement la publication d'extraits des écoutes judiciaires de Nicolas Sarkozy dans le cadre de l'affaire Bettencourt par le site Médiapart.

Pierre Péan, qui avait dénoncé la gestion du journal Le Monde dans "La Face cachée du Monde" du temps d'Edwy Plenel, prend d'ailleurs un malin plaisir à citer le créateur de Médiapart. Dans l'interview, il lit quelques lignes extraites de "Les mots volés", un livre dans lequel Edwy Plenel revenait sur les écoutes illégales de l'Élysée entre 1983 et 1986, dont il a été l'une des victimes.

"Ce n'est pas ce que j'appelle de l'enquête"

Pierre Péan estime que la publication d'écoute "met en pâture" les personnes qui sont l'objet d'enquêtes judiciaires. "Si le jugement innocente la cible des journalistes, celle-ci n'aura droit qu'à quelques lignes dans les journaux. Et cette innocence judiciaire ne rééquilibrera pas la culpabilité installée dans l'opinion publique", déplore-t-il en reconnaissant que la responsabilité de ses fuites vient aussi des juges.

"Pour que les écoutes atterrissent sur le bureau d'un journaliste, il faut qu'il y ait une volonté des deux côtés. (...) Le point d'origine est forcément l'autorité judiciaire. Soit c'est l'autorité judiciaire qui estime dans sa stratégie d'instruction qu'il est utile que les écoutes soient connues publiquement, soit il s'agit d'un acte militant, destiné à nuire", rappelle-t-il en appelant cependant ses confrères à prendre du recul face à ses "fuites". "Attendre sur son bureau les PV des juges, ce n'est pas ce que j'appelle de l'enquête, mais de la simple gestion de fuites. Le journaliste devient un pion, rentrant dans les objectifs des uns et des autres, devenant l'outil de vengeances ou de stratégies judiciaires", conclut-il.

Pierre Péan
Pierre Péan
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
petitepuce1

Je vous fais la même réponse qu'à Bernard59 :

"C'est donc l'alibi imparable qui permet à la Justice et aux Médias de transgresser allègrement la Loi ????
Je ne suis pas d'accord.
L'objectif est louable (peut-être),
mais la façon d'y arriver ne doit pas être sujet à des interprêtations à géométrie variable"

Ils ont donc le DROIT de tout faire ??
un coup : "on respecte la Loi" avec un : "vous aussi vous avez intérêt sinon on est là pour vous le rappeler".
un coup: " on ne respecte pas la Loi et on s'en fout
car NOUS SOMME LA LOI
Cela ressemble de très près à une dictature bananière...



norbertgabriel

Bon, imaginons qu'un journaliste apprenne par des moyens "clandestins" ou par une écoute illégale , un fait très grave, il fait quoi? je suis bien d'accord que la présomption d'innocence doit être la règle, mais il se trouve qu'elle est souvent très relative, voir aux USA comment la présomption d'innocence bénéficie aux riches (blancs et parfois noirs) alors que la présomption de culpabilité "bénéficie" surtout aux pauvres et en majorités colorés. On a eu le cas Omar Raddad qui est assez proche...



Prince

Le secret de l'instruction est constamment et depuis longtemps violé sans que ça n'émeuve personne, mais dès qu'il s'agit d'un homme politique, les partisans de celui ci se ruent dans les médias pour faire savoir que c'est inacceptable.
Il n'y a pas longtemps dans l'enquête sur la tuerie de Chevaline, un homme a été accusé à tord, comment les journalistes ont eu l'information?
Cet homme a été licencié suite à ça, sa famille a été harcelé par les médias friands de réactions.
Peu de gens se sont indignés, mais là en ce qui concerne "un grand", c'est le contraire.
Je suis pour que le secret de l'instruction soit le même pour tout le monde, il n'y a qu'à voir le traitement par les médias des faits divers pour s'apercevoir que pour les petits le secret de l'instruction est constamment violé, y comprit sous la présidence Sarkosy.
Alors puisque les "petits" en sont victimes, je ne vois pas pourquoi les "grands" y échapperaient



mat76

Alors selon vous quelle est la solution?
Et que pensez vous des hommes politiques mettant la pression sur la justice pour enterrer des affaires?



mat76

oui là je peux vous rejoindre car malheureusement beaucoup trop d'enquêtes sont enterrées...il faut lire le canard enchaîné pour le savoir!



petitepuce1

Oui... et.....
C'est donc l'alibi imparable qui permet à la Justice et aux Médias de transgresser allègrement la Loi ????
Je ne suis pas d'accord.
L'objectif est louable (peut-être),
mais la façon d'y arriver ne doit pas être sujet à des interprêtations à géométrie variable



mat76

Je suis d'accord avec vous la loi vaut pour tout le monde et aussi les hommes politiques.....et on connait bien que la justice subit souvent des pressions de la part des hommes politiques.
Donc pour moi les hommes politiques ne respectent pas les lois (alors que c'est eux même qui les fabriquent!) en mettant la pression sur la justice et plus précisément sur la magistrature.



yukulele

Le procès médiatique fait souvent plus de dégât que le procès juridique... dans les 2 cas, une erreur est fatale pour l'accusé.

Si la presse était vraiment libre, on nous parlerait tous les jours du traité transatlantique qui, si il est appliqué, annexera l'Europe aux USA... Bizarrement aucun média officiel n'en parle et pratiquement aucun politique à part le FDG et le FN. J'attend une investigation de Plenel et de son journal qui appartient à ses lecteurs.



petitepuce1

Non non non - trop facile...
pas d'amalgame, relisez l'affaire et surtout la chronologie.

"L'affaire Woerth-Bettencourt est une affaire politico-financière française déclenchée par la publication, par le journal en ligne Mediapart, le 16 juin 2010 d'enregistrements réalisés clandestinement en 2009 et 2010 par Pascal Bonnefoy, le majordome de Liliane Bettencourt etc etc etc .."



norbertgabriel

Peut-être parce que dans le cas Bettencourt il y avait instruction ce qui peut justifier des écoutes, alors qu'un journaliste non impliqué dans une affaire n'a pas à être écouté ..



petitepuce1

Bien bien... OK
mais alors pourquoi Plesnel s'est plaint d'écoutes illicites le concernant sous Mitterrand, et pourquoi se sert-il du même "SYSTEME" d'écoutes illicites dans le dossier Bettencourt ??
"Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais..."



Philippe Horsla

Bien naïfs sont ceux qui pensent que le "viol" du secret de l'instruction ne peut venir que du juge instructeur!!!
Toute instruction implique des policiers (voir des gendarmes), des greffiers et même des magistrats (procureur par exemple)... Qui divulgue et pourquoi???
Parfois, l'amour de la république et le dégoût des magouilleurs sont d’excellents moteurs!!!



petitepuce1

Vous confirmez ce que je dis.
La loi vaut pour tout le monde à EGALITE.
Si vous "aviez été un hors-la-loi", cela relève de votre jugement, de votre courage et votre propre conscience personnelle et alors, vous prenez vos responsabilités et les risques qui vont avec....
D'ailleurs la locution "hors la loi" veut tout dire....
çà veut dire que vous n'avez pas le DROIT, comme tous les autres citoyens, et que vous devrez peut-être, en justifier devant l'Administration ad hoc.
Or actuellement on assiste à une "convergence" pour ne pas dire un collusion des médias et de la Justice pour PASSER OUTRE la Loi, la contourner et la pervertir, avec un aplomb, un culot, une malhonnêteté intellectuelle et morale sidérante qui, pour moi, porte une atteinte grave à la LIBERTE.
La Justice et la Presse n'ont pas le DROIT de faire
ce pourquoi nous, simple lambda, serions jugés et bien sûr condamnés.



Philippe Horsla

Bien sur, Norbert....
Mais, ce Dreyfus, n'était ce pas un sale juif??? Voir un franc maçon acoquiné aux médias??? En 14 ou en 39, beaucoup de "bons" français le pensait et leurs descendants sont ici, pour perpétuer la tradition!!!



Philippe Horsla

Première remarque, purement technique: les journalistes ne sont pas soumis au respect du secret de l'instruction... Alors, qu'on le veuille ou non, ils ne sont pas passible de poursuites!
Deuxième remarque: donc, les journaux comme le Canard Enchaîné (qui s'est maintes fois payé la fiole de M Péan!) sont des journaux de fainéants et de repris de justice!!! Jamais ils n'ont été réellement inquiétés pour avoir rapporté des faits issus d'une instruction... Mais, bien souvent, pour avoir refusé de dévoiler l'origine de la fuite!
Troisième remarque: M Péan doit être bien ignorant de ce que suppose une enquête d'investigation. Ce sont des jours, des semaines, voir des mois à fouiner et à tenter d'obtenir des informations, qu'il faut, ensuite, recouper et vérifier consciencieusement! Et, surtout, il faut être impartial et sans pitié ...
Ceux qui pense qu'une démocratie ne nécessite pas une presse d'investigation libre et décomplexée, ont le gène de la dictature dans leurs chromosomes...
Maintenant, il est très amusant de constater que lorsqu'une affaire sort sur des gens de droite, leurs amis sont très virulents et attaché au "secret de l'instruction". Beaucoup moins quand c'est le camp opposé qui est visé! Quand aux affaires (il y en a pas mal) impliquant des socialistes, seuls les militants évoquent le "secret de l'instruction"...
Moi, je me fout de savoir d'où viennent les fuites et dans quel but (pas toujours très innocentes) elles ont lieu. Car, souvent, cela évite que les faits soient étouffés et il est indispensable que les citoyens soient informés!!!



norbertgabriel

ah d'accord, je comprends mieux..



Fedor

Ce n'est pas parce qu'il portait des écouteurs, mais parce qu'il les utilisait comme un haut-parleur et que ça dérangeait tout le monde. S'il avait accepté de baisser tout simplement le son (par politesse), il n'aurait eu aucun problème.



norbertgabriel

"Mais une Institution n'a pas rentrer dans ce genre de considération : elle doit appliquer la Loi, toute la Loi mais
RIEN que la Loi.""

Désolé mais en 1940, j'aurais été un hors-la-loi... Notez en passant que jusqu'aux années 2004 ou 2005 un femme en pantalon était "hors-la-loi".. mais je sors du sujet.. quoi que.. Récemment la SNCF a mis un PV de 75 € à un jeune homme qui écoutait de la musique, avec des écouteurs, dans une gare, en vertu d'une loi de 1942... est-ce bien raisonnable?



petitepuce1

Obéir ou pas à un ordre inique relève du personnel, d'une certaine forme de courage et de sa propre conscience.
Mais une Institution n'a pas rentrer dans ce genre de considération : elle doit appliquer la Loi, toute la Loi mais
RIEN que la Loi.
Et les fuites orchestrées par cette Institution,
quand sont elles punies ?? et par qui ??



norbertgabriel

Dans le cas Dreyfus, on ne peut quand même pas nier le rôle salvateur de la presse.. mais pour le secret de l'instruction en général, je suis d'accord. Quoi que ... que doit faire un juge d'instruction lorsque l'autorité lui donne l'ordre d'orienter son instruction, en déni de justice ? Où est la morale dans ce cas ? Obéir aux ordres, oui mais ... quand un ordre est inique, on fait quoi ? on regarde ailleurs ??



bernard59

"destiné à nuire" ou à empêcher qu'une enquête ne soit enterrée...



petitepuce1

..... et pour cela violent le secret de l'instruction... quand ils le décident.... allons donc....
"là je viole"mais faites gaffe je vous ai dans le collimateur .....
"là je viole pas" ....Ils peuvent faire ce qu'ils veulent.
ILS SONT LA LOI.
Belle mentalité de l'Autorité Judiciaire ...
donneurs de leçon et de morale....alors qu'ils en sont garants.
Si c'est pas de la dictature déguisée en pseudo justice républicaine...



eiffelnord

Du vrai et du faux.

Cette inflation (a priori) de fuites et de caméras cachés me dérangent certes un peu mais cela me semble un contre-pouvoir admissible et acceptable tant les affaires en France aboutissent rarement, lentement et avec des conséquences limitées (ex : on peut se représenter après quelques mois à des élections). De la même manière, je laisse passer certains excès (ex : dénonciation du caractère sexiste d'un produit culturel parfois peu ou pas justifié) de lobbys ou communautés (ex : féministes) tant que le rapport de force dans la vraie vie est peu favorable à ce groupe dont l'objectif principale reste noble.

"Les politiques ne sont pas des sous-citoyens, ils méritent une protection de leur intimité, comme tout le monde."
Pour cet argument, je ne suis pas convaincu que le citoyen lambda soit déjà bien protégé (ex : photo de délinquants/criminels supposés ou avérés, suspect récent dans l'affaire de Chevaline, images d'étrangers [morts, otages, prisonniers... ou lambda]).

J'ai eu du mal à entrer dans l'article... à cause de sa rédaction ?

La formulation "dénonce que" est-elle juste ou ne doit-on pas dire "dénonce le fait que" ?



norbertgabriel

""Soit c'est l'autorité judiciaire qui estime dans sa stratégie
d'instruction qu'il est utile que les écoutes soient connues
publiquement"

ou que l'on évite "que la question ne soit pas posée", comme ce fut le cas dans l'affaire Dreyfus, qui sans la presse... etc



petitepuce1

"Attendre sur son bureau les PV des juges, ce n'est pas ce que j'appelle de l'enquête, mais de la simple gestion de fuites"
".....soit il s'agit d'un acte militant, destiné à nuire"

Oh combien juste.... mais tout le monde s'en fout...



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Sanction contre Cyril Hanouna : Le CSA finalement condamné à verser 1,1 million d'euros à C8
Justice
Sanction contre Cyril Hanouna : Le CSA finalement condamné à verser 1,1 million...
Premières séances : "J'accuse" de Roman Polanski démarre fort malgré la polémique
Cinéma
Premières séances : "J'accuse" de Roman Polanski démarre fort malgré la...
Estelle Lefébure part en "Rendez-vous en terre inconnue" le 3 décembre sur France 2
Programme TV
Estelle Lefébure part en "Rendez-vous en terre inconnue" le 3 décembre sur France 2
"Los Angeles: Bad Girls" : Le spin-off de "Bad Boys" avec Jessica Alba débarque le 3 décembre sur TF1
Programme TV
"Los Angeles: Bad Girls" : Le spin-off de "Bad Boys" avec Jessica Alba débarque le...
Très émue, Monia Kashmire révèle avoir "pensé au suicide" lorsqu'elle était étudiante
TV
Très émue, Monia Kashmire révèle avoir "pensé au suicide" lorsqu'elle était...
Mort de Raymond Poulidor : Les chaînes bouleversent leur programmation
TV
Mort de Raymond Poulidor : Les chaînes bouleversent leur programmation
Vidéos Puremedias