Premières séances : "Seven Sisters" loin devant "Petit paysan" et "Bonne pomme"

Partager l'article
Vous lisez:
Premières séances : "Seven Sisters" loin devant "Petit paysan" et "Bonne pomme"
Bande-annonce de "Seven Sisters" © Dailymotion
Le film porté par Noomi Rapace signe un très bon démarrage ce mercredi.

Sept soeurs pour une première place. Ce mercredi, les spectateurs parisiens ont plébiscité "Seven Sisters", film de science-fiction dans lequel Noomi Rapace joue sept seurs traquées par les autorités dans une société où l'enfant unique est la règle. Projeté dans 19 salles de la capitale, le long métrage a fait trembler 2.132 spectateurs, signant le 24e meilleur démarrage de l'année, derrière "La Momie" version Tom Cruise mais devant "Baywatch : Alerte à Malibu" et "Kong: Skull Island".

À lire aussi
"Danse avec les stars" : Elsa Esnoult, Azize Diabaté et Ladji Doucouré au cast de la saison 10
TV
"Danse avec les stars" : Elsa Esnoult, Azize Diabaté et Ladji Doucouré au cast de...
Audiences : Carton pour "Le Roi Lion" leader devant "Camping Paradis", Arte puissante avec "Coup de foudre"
Audiences
Audiences : Carton pour "Le Roi Lion" leader devant "Camping Paradis", Arte...
Cyril Hanouna dézingue Aurore Bergé après ses critiques contre "Touche pas à mon poste"
TV
Cyril Hanouna dézingue Aurore Bergé après ses critiques contre "Touche pas à mon...

Le film distance largement le drame français "Petit paysan" d'Hubert Charuel, emmené par Swann Arlaud et Sara Giraudeau. Projeté sur pas moins de 22 écrans, le film a ému 1.013 personnes, pour une moyenne par copie près de trois fois inférieure à celle de "Seven Sisters". Le drame fait toutefois mieux que la comédie dramatique "Bonne pomme" de Florence Quentin, dans laquelle deux légendes du cinéma français se donnent la réplique. Mais la rencontre entre Catherine Deneuve et Gérard Depardieu, visible dans 18 salles et mal accueillie par la critique, n'a attiré que 740 spectateurs ce mercredi à Paris.

Le film d'action "Wind River", dont Jeremy Renner partage l'affiche avec Elizabeth Olsen, pointe juste derrière avec 731 billets vendus dans le même nombre de salles, tandis que la comédie dramatique française "Le prix du succès", avec Tahar Rahim, Maiwenn Le Besco et Roschdy Zem, se classe cinquième. Projeté sur 14 écrans, il a séduit 514 spctateurs.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
tikeum75

Faudrait savoir combien ils ont mis vu la tripotée de coproducteurs d'après ce que j'ai pu lire en cherchant après ta réponse. Mais admettons que c'est plus que 1000euros sur KissKissBangBang, je viens de trouver une critique avec ce chapeau : "Netflix, la petite chaîne qui monte, vient nous rappeler douloureusement la définition du téléfilm : un film de cinéma médiocre - De la poésie et du mystère suggérée par l’affiche, il ne reste rien. Il y a en effet trop de lieux communs pour faire de ce Seven Sisters autre chose qu’un succédané de film de genre. Ainsi, les méchants sont stéréotypés et les caractères des protagonistes sont tout juste esquissés. Difficile de caser sept versions de Noomi Rapace, en même temps guerrière, sado-maso, garçon manqué, pseudo-Marylin, geek hackeuse, et working girl. Karen, l’identité sous laquelle les sœurs se cachent, travaille comme par hasard dans les bureaux d’une entreprise indéterminée proche des méchantes autorités. Le film ne fait pas que multiplier les personnages et les clichés, il passe formidablement à côté de son sujet. Il lui manque une vision que seule une équipe créative (scénaristes + réalisateur) en béton pouvait lui donner. Mais aussi riche que soit Netflix, la production n’a pas pu se payer les services d’un Cronenberg ou d’un Verhoeven. Elle a juste déboursé de quoi faire clignoter l’affiche en débauchant Glenn Close et Willem Dafoe, et une Rapace (devenue insupportable depuis Prometheus, du moins à nos yeux et nos oreilles) qui accomplit une inutile performance d’actrice, plus proche du feu d’artifice visuel que de l’incendie artistique. Les chaînes françaises W9 et M6 (appartenant au même groupe) apparaissent dans le générique de cette co-production internationale qui malgré son lustre n’est rien d’autre qu’un téléfilm tout juste bon à combler une seconde partie de soirée, un dimanche."

Je voulais aller le voir, du coup je vais m'abstenir total. Merci Netflix :)



Lustucru

Suffit de regarder le debut du film pour voir que Netflix et producteur avec 5 ou 6 autres...



Jbox

Très sympa SEVEN SISTERS, je vous le conseille !



Lustucru

Suffit de regarder le debut du film pour voir que Netflix et producteur avec 5 ou 6 autres...



tikeum75

Ce n'est pas du tout un film Netflix. Dans ce cas, tu pourrais dire par exemple que Oblivion est un film TF1 car a été diffusé dimanche dernier par la chaîne...



tikeum75

Wind River, la claque, visuelle et psychologique. Vertigineux. On est bien aux Etats-Unis, dans le Wyoming, plus précisément.



MikePhoenix

Exact. Et réalisatrice des classiques "J'ai faim!!!" et "Olé!". Bientôt "J'arrête de réaliser!!!" ?



Linkinito

Il faut relativiser. 1 000 spectateurs sur le Paris 14 h est une barre symbolique, mais avec 22 salles, la moyenne est faiblarde (46 entrées par copie) et est quasiment au même niveau que Wind River, Belle Pomme ou Le Prix du Succès.



Linkinito

Sauf que Netflix n'est qu'un distributeur dans de nombreux pays, il n'est pas producteur du film... Et pour le coup, en voyant la qualité des effets spéciaux, je pense sincèrement que le film mérite son titre de film.



Baudouin alias Poenszs

Florence Quentin est certainement meilleure scénariste que réalisatrice. N'oublions pas que c'est à elle que l'on doit "La vie est un long fleuve tranquille" et "Tatie Danielle".



MikePhoenix

Quant à "Bonne pomme", on dirait le téléfilm du samedi soir sur France 3, type "Le sang de la vigne". Sans Deneuve et Depardieu, ça ne sortirait sans doute pas en salles...



Lustucru

Seven Sister un film Netflix déjà dispo partout mais je trouve que cela ressemble plus à un bon téléfilm qu'à un film cinéma comme toute leurs productions ou presque.



Baudouin alias Poenszs

Je dirais plutôt que "Petit Paysan" fait un excellent démarrage.

Film à petit budget, avec un scénario pas très vendeur à la base, sans effet spéciaux ni têtes d'affiche gigantesques. Pas ou très peu de promotion.

Plus de mille spectateurs sur Paris lors de sa première séance est une réussite absolue.



comments powered by Disqus
l'info en continu
"Un jour, un générique" : "Ushuaïa Nature"
TV
"Un jour, un générique" : "Ushuaïa Nature"
Jean-Marie Bigard : "Le CSA est aussi con qu'une réunion de copropriétaires"
TV
Jean-Marie Bigard : "Le CSA est aussi con qu'une réunion de copropriétaires"
"Lucky Man" : France 2 lance une nouvelle série britannique ce soir
Programme TV
"Lucky Man" : France 2 lance une nouvelle série britannique ce soir
BritBox, la plateforme anti-Netflix de la BBC et ITV, sera lancée au quatrième trimestre 2019
SVOD
BritBox, la plateforme anti-Netflix de la BBC et ITV, sera lancée au quatrième...
La Arte franco-algérienne voulue par Emmanuel Macron attendue pour 2020
TV
La Arte franco-algérienne voulue par Emmanuel Macron attendue pour 2020
Netflix acquiert les droits de l'Eurovision pour les Etats-Unis
SVOD
Netflix acquiert les droits de l'Eurovision pour les Etats-Unis
Vidéos Puremedias