A Serious Man : Film original mais qui sombre dans l’ennui

Partager l'article
Vous lisez:
A Serious Man : Film original mais qui sombre dans l’ennui
Inconsistant et ennuyeux, le nouveau film des Coen présente un homme-limace peu intéressant. L'oeuvre, cohérente dans son ensemble, enrichit néanmoins leur filmographie par la touche personnelle qui y est présente et qui s'oppose au made in Hollywood.

Les frères Coen signent un nouveau film en tous points original, qui suit de près leur succès satisfaisant après Burn After Reading, toujours sous le signe de l'autodérision, mais avec une lumière centrale qui cette fois éclaire la culture juive américaine. Si l'on compare avec leurs autres films, qu'il s'agisse de Fargo ou de No Country for Old Men, on remarque un décalage étonnant. On peut soit apprécier comme leur film le plus intellectuel, introspectif et absolument personnel, soit le trouver soporifique par le côté égocentrique, qui arrive même à surpasser Woody Allen.

Larry, le personnage principal, ne se fait pas particulièrement remarquer par sa forte personnalité. Il ne sait pas s'opposer aux autres et ne réagit même pas quand sa femme parle de divorce, « en adultes raisonnables et civilisés ». Le scénario se penche donc entièrement sur tous les aspects de la vie de cet homme au caractère mou, qui se trouve face à une crise personnelle. En cela, il se rapproche de Jerry, vendeur de voitures, l'homme justement un peu amorphe de Fargo, mais déçoit en n'étant pas aussi impressionnant que le Tommy Lee Jones de No Country for Old Men, qui affrontait au moins sa crise avec plus de caractère qu'une limace. Ici, on sait déjà que la limace finira écrasée, quoi qu'il arrive, même si ça finit bien.

Une parenthèse pas trop dommageable dans leur filmographie... si elle reste une parenthèse



L'ensemble respire un certain humour ironique, même si cela n'atteint pas la fraîcheur de Burn After Reading ou les moments critiques et hilarants avec Frances McDormand en femme flic dans Fargo. Le destin de Larry est certes banal mais les frères Coen nous ont amenés à sympathiser avec ce pauvre type en rajoutant quelques fruits juteux qui font leur style, les dialogues, situations marrantes et corsées.

L'ensemble reste assez digeste et cohérent mais on peut espérer que ce film à la fois amusant par touches et généralement plat ne soit qu'une exception dans la filmographie des frères talentueux. L'absence de consistance, dans ce film qui ne propose aucune résolution, désole, mais moins que l'absence d'émotions intenses. Cet homme sérieux, au milieu des catastrophes, ne vit pas une véritable aventure, il se laisse porter par le flot de la vie autour de lui : la vacuité du nul.

Résister à Hollywood comme le font les Coen, pour garder un ton personnel envers et contre tous, ça oui. Mais en arriver à ce degré de platitude, non. Car ici, la fin ne justifie pas les moyens. Avec un ton personnel qui le range à côté de There Will Be Blood de Paul Thomas Anderson, le film a gagné son droit de figurer dans la famille filmographique des Coen, mais semble être le dernier rejeton décoloré. Meilleure chance la prochaine fois, and less serious, please.

Burn after reading
Burn after reading
l'info en continu
"Il faut défendre nos droits !" : "Le Monde" signe un partenariat avec ChatGPT
Presse
"Il faut défendre nos droits !" : "Le Monde" signe un partenariat avec ChatGPT
"Parents à perpétuité" : Le fait divers glaçant derrière le téléfilm choc diffusé ce mercredi soir sur France 2
TV
"Parents à perpétuité" : Le fait divers glaçant derrière le téléfilm choc diffusé...
"J'aurais choisi Vianney" : Après avoir refusé une chanson de sa coach Zazie, Alphonse ("The Voice") annonce qu'il voulait le chanteur comme mentor
TV
"J'aurais choisi Vianney" : Après avoir refusé une chanson de sa coach Zazie,...
"Je n'ai pas envie de me nourrir de l'horreur" : Emu aux larmes sur BFMTV, Alexis Corbière ne veut pas voir le film d'Aymeric Caron sur Gaza
TV
"Je n'ai pas envie de me nourrir de l'horreur" : Emu aux larmes sur BFMTV, Alexis...
"Il faut que je trouve un job" : Éconduit par Rachida Dati, Yves Bigot annonce sa démission de TV5 Monde qu'il dirigeait depuis 2012
Business
"Il faut que je trouve un job" : Éconduit par Rachida Dati, Yves Bigot annonce sa...
"Mask Singer" 2024 : On a trouvé qui se cache sous la Libellule... c'est une star de TF1
TV
"Mask Singer" 2024 : On a trouvé qui se cache sous la Libellule... c'est une star...