Sex Friends : Sex and the movie

Partager l'article
Vous lisez:
Sex Friends : Sex and the movie
Ne vous fiez pas à ce titre peu révélateur, "Sex Friends" est un film jouissif et décomplexé, à mi chemin entre "Friends" et "Sex and the city".

Avec un titre pareil, Sex Friends aurait pu rejoindre dare-dare la liste des nanars qui sortent directement en DVD comme American Pie 28 et autre Sex Academy. Pourtant, ce titre n'a rien à voir avec le nom américain (No strings attached qu'on pourrait traduire par « ça n'engage à rien »). Et c'est bien dommage que le distributeur français ait préféré attirer quelques dizaines de milliers d'ados prépubères en mal d'émotions érotiques plutôt que de cibler le vrai public du film : des jeunes trentenaires paumés dans leur vie sentimentale.

C'est d'autant plus injuste que ce film mérite mieux. Cette histoire - deux amis qui ne veulent pas se mettre en couple mais qui décident se jeter l'un sur l'autre dès qu'ils ont une seconde - est on ne peut plus actuelle. Au risque de dresser les poils de certains, on peut même affirmer que Sex Friends est le reflet fidèle d'une époque. Une époque où le sexe n'a jamais été aussi décomplexé mais où, paradoxalement, ça n'a jamais été aussi compliqué de vivre en couple.

D'ailleurs, les meilleurs témoins d'une période sont rarement des chefs d'oeuvre : Le Mépris ou Citizen Kane en disent moins sur leur temps que La Boum ou Camping (ça y est, ils sont dressés les poils ?).

Culpabilité jouissive



Alors malgré des défauts indéniables (tout le monde est beau, riche et bronzé, on multiplie les clichés sur les homos et l'intrigue est aussi prévisible qu'une blague de Télé Z), Sex Friends est une empreinte intéressante des années 2000, tout comme les sitcoms à la télé ou les films du très en vogue Judd Apatow (dont les traductions françaises des films ne brillent pas non plus par leur finesse : En cloque, mode d'emploi ou 40 ans, toujours puceau).

Ajoutez à cela qu'Hollywood se décide enfin à montrer du sexe (niveau téléfilm érotique de NT1, pas plus), qu'on ose aborder le thème de la sexualité des parents (pour le pire et le meilleur) et que le duo Natalie Portman/Ashton Kutcher fonctionne à merveille et Sex Friends devient l'un de ces films qu'on regarde comme on mangerait une plaquette de chocolat en plein régime. Un moment de culpabilité très jouissif.

Alors évidemment, non, Sex Friends ne gagnera aucun Oscar et n'inscrira pas son nom au panthéon des films qui ont marqué le septième art mais après tout, est-ce bien grave ? Bon, on se fait un plan ciné ?

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"La Guerre des Mondes" : La mini-série britannique de la BBC le 30 décembre sur TF1
TV
"La Guerre des Mondes" : La mini-série britannique de la BBC le 30 décembre sur TF1
Tous les programmes de la télé du 28 décembre 2019 au 3 janvier 2020
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 28 décembre 2019 au 3 janvier 2020
"The Voice" 2020 : Une salle de concert et de nouvelles règles pour la finale
TV
"The Voice" 2020 : Une salle de concert et de nouvelles règles pour la finale
Netflix adapte en film d'animation un livre de Paul McCartney
SVOD
Netflix adapte en film d'animation un livre de Paul McCartney
L'année médias 2019 vue par... Sandy Heribert
Interview
L'année médias 2019 vue par... Sandy Heribert
Guerre des contenus : France Télévisions à l'offensive dans la fiction internationale
TV
Guerre des contenus : France Télévisions à l'offensive dans la fiction...
Vidéos Puremedias