Violences à Gaza : Pourquoi BFMTV a-t-elle supprimé de son site l'interview d'un expert du conflit israélo-palestinien ?

Partager l'article
Vous lisez:
Violences à Gaza : Pourquoi BFMTV a-t-elle supprimé de son site l'interview d'un expert du conflit israélo-palestinien ?
Par Ludovic Galtier Lloret Journaliste
Né en Isère entre le tirage de la première boule noire de l'histoire de "Motus" - "Oh-ohohohoh" - et la première visite de candidats à "Fort Boyard", Ludovic Galtier est journaliste à Puremédias depuis octobre 2021. Il est passionné par la politique, l'économie des médias et leur stratégie de programmation.
Alain Gresh, invité de BFMTV ce dimanche 7 août 2022. © BFMTV
Ce dimanche, la chaîne a interrogé Alain Gresh puis mis en ligne un extrait de l'interview avant de le supprimer.

Le regain de violence dans la bande de Gaza alimente depuis le 5 août dernier le fil info des chaînes d'information en continu. Pour tenter de décrypter les causes des combats opposant Israël au Jihad islamique palestinien, qui ont déjà fait 44 morts et 360 blessés à Gaza, BFMTV a donné la parole, ce dimanche, à Alain Gresh. Quelques instants plus tôt, Israël, auteur d'une "attaque préventive" sur Gaza, avait accepté la trêve proposée par l'Egypte.

À lire aussi
Audiences samedi : Flop pour l'édition spéciale du "12.45" avec Karine Le Marchand, Léa Salamé toujours au top sur France 2
TV
Audiences samedi : Flop pour l'édition spéciale du "12.45" avec Karine Le...
Audiences : "The Voice" large leader sur TF1, "100% logique" sur France 2 au coude-à-coude avec le polar de France 3
TV
Audiences : "The Voice" large leader sur TF1, "100% logique" sur France 2 au...
Pas vu à la télé dans Les Enfoirés 2024 : Ce duo qui a fait "pleurer tout le monde en coulisses" a été coupé au montage
TV
Pas vu à la télé dans Les Enfoirés 2024 : Ce duo qui a fait "pleurer tout le monde...
Pourquoi l'Arcom a-t-elle autorisé France 3 à insérer des écrans publicitaires dans le "Jeu des 1.000 euros" et "Météo à la carte" ?
TV
Pourquoi l'Arcom a-t-elle autorisé France 3 à insérer des écrans publicitaires...

"C'est Israël qui est à l'initiative"

Le journaliste, passé par "Le monde diplomatique" et fondateur du journal en ligne "Orient XXI", expliquait en duplex que "l'escalade (de violences) a été déclenchée par Israël sans qu'Israël, au moment où elle mène ces opérations, n'ait subi aucune attaque", a-t-il observé. "C'est Israël qui est à l'initiative. Aujourd'hui (dimanche, ndlr), Israël a tué un certain nombre de responsables du Jihad islamique et une trentaine de civils en plus. C'est la quatrième ou cinquième guerre qu'Israël mène contre Gaza", a-t-il commenté en insistant sur le "paradoxe" selon lequel "Israël se plaint d'être l'agressé".

"On sait très bien que ce conflit n'aboutira nulle part", a-t-il poursuivi. "Il y a toujours une escalade, des morts essentiellement Palestiniens mais aussi Israéliens et à l'issue de cette guerre, on va avoir un communiqué de l'armée israélienne pour dire : 'Nous avons renforcé notre capacité de dissuasion, nous avons détruit les infrastructures terroristes'. Et on sait que cela va recommencer dans un an pour la simple raison que le peuple palestinien vit sous occupation à Gaza (territoire sous blocus, ndlr) comme en Cisjordanie et que cette situation ne peut déboucher que sur des violences et des affrontements", prédisait encore l'expert dans cet extrait mis en ligne puis retiré du site internet de BFMTV.

Ce dont le spécialiste s'est étonné sur Twitter. "Voici, retrouvé par un internaute que je remercie, mon entretien sur BFMTV de dimanche et qui a 'disparu' du site. Le plus étrange est que je dois repasser sur BFMTV ce lundi à 11h", a-t-il écrit ce lundi matin. Il a finalement de nouveau eu voix au chapitre sur l'antenne de BFMTV peu après 15h en raison de l'actualité.

La suppression de l'interview du site internet de BFMTV n'est pas restée sans réactions. Certains militants pro-palestiniens, comme Sihame Assbague, journaliste militante avec plus de 113.000 abonnés au compteur, ont interpellé directement la chaîne. "Pourquoi cette interview du journaliste Alain Gresh n'est plus disponible sur votre site ? Je la cherche et ne la trouve pas. Une piste ? Non car vous n'auriez pas censuré un propos qui dit, à juste titre, toute la responsabilité du régime colonial israélien ?", a-t-elle interrogé dans un tweet massivement relayé. D'autres tweets insinuent une ingérence de Patrick Drahi, actionnaire de BFMTV et à l'initiative en 2013 de l'arrivée de la chaîne israélienne i24 news en France.

"L'interview a été retirée pour éviter toute manipulation"

Contacté par puremedias.com, BFMTV, par la voix de son directeur général, Marc-Olivier Fogiel, a d'abord nié toute volonté de censure. "Evidemment, il n'y a aucune censure. Plusieurs dizaines d'interviews sont réalisées chaque jour sur l'antenne de BFMTV. Toutes les opinions et toutes les parties au conflit sont présentes à l'antenne, en interview ou dans des sujets, ainsi que sur notre site", s'est-il défendu, citant l'intervention en plateau ou en duplex de "représentants ou de spécialistes de la société israélienne comme palestinienne, des représentants politiques israéliens comme des représentants du Jihad islamique" mais aussi "d'universitaires, de diplomates".

S'agissant de la suppression de l'interview sur le site internet de BFMTV, Marc-Olivier Fogiel a expliqué à puremedias.com que "l'extrait était tronqué, pas entier" et que c'est "justement, pour éviter toute manipulation qu'il a été retiré". Et l'ancien anchorman de RTL de préciser, pour désamorcer la polémique, que "l'intégrale de la tranche sera évidemment disponible sur RMC BFM Play et donc accessible à qui veut".

Joint lui aussi par puremedias.com, Alain Gresh a fait savoir qu'il n'avait "pas eu davantage d'informations" sur les raisons qui ont poussé la chaîne à supprimer sa première interview de son site internet.

Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel : "C'est ne pas regarder BFMTV que de prétendre qu'elle est la porte-parole de la police"
"BFMTV est victime" : Marc-Olivier Fogiel défend sa chaîne dans l'affaire Rachid M'Barki
Marc-Olivier Fogiel : "Je ne regrette pas du tout d'avoir porté plainte contre Samuel Gontier"
Marc-Olivier Fogiel : "BFMTV se prépare à délocaliser une émission en Ukraine avec Jean-Baptiste Boursier"
Voir toute l'actualité sur Marc-Olivier Fogiel
Autour de Marc-Olivier Fogiel
  • France Télévisions
  • France 3
  • Europe 1
  • RTL
  • Laurent Ruquier
  • Michel Denisot
  • Patrick Sabatier
  • André Manoukian
  • Dieudonné
  • Ariane Massenet
  • Doc Gyneco
  • Fabrice Eboué
l'info en continu
Audiences samedi : Flop pour l'édition spéciale du "12.45" avec Karine Le Marchand, Léa Salamé toujours au top sur France 2
TV
Audiences samedi : Flop pour l'édition spéciale du "12.45" avec Karine Le...
Audiences : "The Voice" large leader sur TF1, "100% logique" sur France 2 au coude-à-coude avec le polar de France 3
TV
Audiences : "The Voice" large leader sur TF1, "100% logique" sur France 2 au...
Pas vu à la télé dans Les Enfoirés 2024 : Ce duo qui a fait "pleurer tout le monde en coulisses" a été coupé au montage
TV
Pas vu à la télé dans Les Enfoirés 2024 : Ce duo qui a fait "pleurer tout le monde...
Pourquoi l'Arcom a-t-elle autorisé France 3 à insérer des écrans publicitaires dans le "Jeu des 1.000 euros" et "Météo à la carte" ?
TV
Pourquoi l'Arcom a-t-elle autorisé France 3 à insérer des écrans publicitaires...
"It's a Sin" : À l'occasion des 30 ans du Sidaction, France 2 va diffuser la série britannique événement en prime-time
Séries
"It's a Sin" : À l'occasion des 30 ans du Sidaction, France 2 va diffuser la série...
Netflix : 24 heures après sa sortie, la suite de ce film d'action survitaminé fait un carton et s'impose au sommet du top dans 45 pays
Plateforme
Netflix : 24 heures après sa sortie, la suite de ce film d'action survitaminé fait...