"L'Emission Politique"
"L'Emission Politique" © France 2
Flash

"L'Emission Politique" avec Mélenchon, Hamon, Collard et Castaner ce soir sur France 2

Partager la brève
Le programme de France 2 présenté par David Pujadas et Léa Salamé va aborder la recomposition du paysage politique français.

Cast d'envergure ce soir dans "L'Emission Politique" sur France 2. Au lendemain de la nomination des membres du gouvernement, David Pujadas et Léa Salamé proposeront une émission spéciale sur les élections législatives et donneront la parole à Christophe Castaner, secrétaire d'État aux relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement, ainsi qu'à des personnalités de la société civile, économistes, politologues et éditorialistes.

Afin d'aborder la question de la recomposition du paysage politique français, le tandem de journalistes recevra une multitude de politiques : Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, Jean-François Copé, Gilbert Collard, Georges Fenech, Jean-Louis Bourlanges, Fabienne Keller, Frédéric Mitterrand et Marie Sara. A quelques semaines des élections législatives, "L'Emission Politique" s'interrogera aussi sur les possibilités d'Emmanuel Macron à obtenir une majorité à l'Assemblée et sur l'hypothèse d'une gouvernance avec l'opposition.

le 18/05/2017 à 15h52
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
A French

Les électeurs en jugeront. Même sans Mélenchon de toute façon, il n'aurait pas été sûr d'être réélu. Et il s'agit des législatives, pas des municipales.



Backpacker

Oui mais bon il y a des limites. Cette attitude revancharde ça va un moment. Et puis Mennucci était AVANT Mélenchon. Il semble avoir fait du bon boulot à Marseille.



Veronique Ramond-melchior

Scandaleux d'avoir opposé Georges Fenec et JF Copé à quatre personnes qui n'étaient présentes que pour mettre en évidence leur "incompétence "à aimer leur pays.On a bien compris que pour sortir la France de l'ornière dans laquelle elle baigne depuis les années Mitterrand (le neveu l'ayant même avoué) il faut un ralliement de tous les partis afin de créer un parti unique: En Marche.Le prosélytisme a des limites ,surtout sur une antenne d'état.Ces deux élus de droite se sont vus jugés "mauvais français".On leur demande de renoncer à leurs convictions les plus profondes quitte à se renier .De plus l'attitude sarcastique, méprisante de F Mitterrand était déplacée et indigne.Honte aussi à la salle qui a applaudi.Je souhaite que notre pays sorte de l'ornière dans laquelle il se trouve et espère que dans cinq ans nous n'aurons plus nos angoisses mais de grâce que cesse cette huée de fanatiques retournés par le charisme évident de Macron qui encore hier,était leur pire ennemi ...



Gilles Jolissaint

Cette émission est tout simplement une honte ,sans intérêt,mais surtout remplie d'une espèce volonté de ne pas accepter qu'une grande partie des Français souhaitent abolir les appareils et ceux qui s'y accrochent désespérément .
Laisser la possibilité à Mélenchon de faire sa pub, et diligenter un institut de sondage (avec notre argent ) pour booster Mélenchon à Marseille ,est tout simplement scandaleux.
Monsieur Pujadas vous partez ,et bien sans regret,plutôt que de faire ce type d'émission ,soyez impartial ,en n'essayant pas de détruire ce qui n'a pas encore été fait.



A French

Mélenchon a déjà combattu le FN, il aurait pu permettre à la gauche d'être au second tour à sa place si Hamon s'était retiré! Et pourquoi il n'aurait que pour mission de combattre le FN, d'abord? Il l'a déjà fait à Hénin-Baumont, sans succès (Le Pen y retourne d'ailleurs, elle aussi est sûre d'être élue sans difficulté). Pourquoi reprendre le risque de se faire battre, quand il peut intégrer l'Assemblée pour éventuellement mener une majorité voire une opposition alternative à celle de Le Pen? Le PS et ses autres adversaires sont juste mécontents d'avoir encore affaire à lui à l'Assemblée, d'où leur rage à son encontre!



Milouze Lazuag

Il faut croire que non, vu qu'il est toujours suivi par beaucoup de monde.
Il a menti, et mal, ce soir.
Son objectif est de détruire le PS, et c'est très bien. Ce parti pourrit la gauche française depuis des décennies. J'espère, en tant qu'Insoumis, qu'on pourra enfin parler à gauche avec des mots, des concepts et des valeurs de gauche.
Malheureusement, les journalistes d'en face ont posé une question biaisée, en faisant procès, une nouvelle fois,de sa stratégie à Mélenchon. Pourquoi est-ce lui en particulier que l'on semonce avec le devoir de lutte contre le Front national ? Pourquoi pas M. Valls ? Pourquoi pas n'importe qui d'autre ? Parce que les journalistes aiment à inséminer l'idée que Mélenchon ne cherche pas lutter contre le FN, parce que Mélenchon = Le Pen = extrêmes. Ce sont les mêmes journalistes qui par ailleurs diront que le Front national doit être traité comme un parti comme les autres. Mais si c'est un parti comme les autres, Mélenchon n'a t-il pas le droit de choisir son adversaire prioritaire, donc le PS plutôt que le FN s'il le souhaite ? Vous me répondrez qu'il veut attiser la guerre des gauches : ce serait oublier qu'il n'y a plus grand chose de la gauche dans le PS, qui aux niveaux économiques et sociétaux se rapproche de plus en plus de notre bonne vieille droite sécuritaire et islamophobe, comme l'a montré le quinquennat Hollande, et comme le montre l'actuel gouvernement Philippe, cette tambouille politique aux couleurs de renouvellement. Reste que Mélenchon n'a pas su, ce soir, se sortir de l'impasse des questions biaisées qu'on lui posait, et qu'il a donc fait preuve d'une langue de bois outrancière.

Le reste, ce sont des invectives contre le personnage. L'intérêt est moins net.



Backpacker

Le grossier Collard qui débarque, quelle horreur.
Hamon était intéressant mais trop vite interrompu par Pujadas et Salamé.



Backpacker

Mélenchon toujours aussi imbuvable et insupportable. Il n'a pas répondu à la question de Salamé : "Pourquoi vous présentez-vous contre le PS et pas contre le FN à Marseille?". Déjà ce nul avait répondu une fois par une pirouette du genre "Quoi que je fasse on me critique". Même "stratégie" que Le Pen en ne répondant pas aux questions. Moi je connais le réponse à la question de Salamé : parce que Mélenchon est bien trop lâche et couard pour oser affronter le FN. Le PS (Menucci) c'est plus facile hein? Et puis ça lui permet d'évacuer un peu de sa haine viscéral envers le PS., son ancien parti. Quel pauvre type ce Mélenchon. Il a perdu le peu de crédibilité qui lui restait.



Richard Gubert

Bravo David.On est avec toi.Ton eviction est une honte.Tu es un journaliste emblématique et on veut te garder .
Cdt Richard Gubert



Marcel Bouchu

Charline sera là ou Ernotte l'a déjà virée ?



Valou

Je parie un petit billet sur Mélenchon qui fait une remarque sur le renvoi injustifié du salarié Pujadas par la grande patronne capitaliste Ernotte pour étayer ses arguments.



comments powered by Disqus