• Accueil »
  • Présidentielle 2012
  • »
  • Anne-Sophie Lapix : "Fermons tous les bureaux de vote à la même heure pour éviter tout ce cirque"
12H30 Le 08/05/12 Présidentielle 2012 29
Anne-Sophie Lapix : "Fermons tous les bureaux de vote à la même heure pour éviter tout ce cirque"

Anne-Sophie Lapix : "Fermons tous les bureaux de vote à la même heure pour éviter tout ce cirque"

Elue "meilleure intervieweuse" par les les lecteurs du Parisien/Aujourd'hui en France, Anne-Sophie Lapix revient pour puremedias.com sur le traitement de cette campagne présidentielle dans les médias.
Anne-Sophie Lapix, journaliste pour Canal+.
Anne-Sophie Lapix, journaliste pour Canal+.

Elue "meilleure intervieweuse" par les les lecteurs du Parisien/Aujourd'hui en France, Anne-Sophie Lapix revient pour puremedias.com sur le traitement de cette campagne présidentielle dans les médias. A la tête aussi des soirées électorales de la chaîne aux côtés de Michel Denisot, elle nous livre son regard sur les relations parfois tendues entre les politiques et les journalistes.

Vous avez été élue meilleure intervieweuse de cette campagne présidentielle. J'imagine que c'est plaisant mais qu'est-ce qui a fait selon vous la différence avec vos confrères ?

Je ne sais pas, on ne connaît jamais les dessous d'un vote mais cela m'a vraiment fait plaisir. D'autant que je suis aux côtés de François Lenglet, que j'admire beaucoup !

On a beaucoup parlé de vos entretiens avec Marine Le Pen, pensez-vous que cela a joué dans ce choix ?

Oui, surtout la première interview sur son programme économique qui a obtenu beaucoup d'échos sur les réseaux sociaux. J'ai l'impression qu'elle a été davantage vue sur internet qu'à la télé le jour J ! Marine Le Pen est une personnalité hors normes dans le monde politique, qui suscite l'adhésion de 6 millions d'électeurs mais aussi un certain rejet. Qu'elle se soit retrouvée dans une situation inconfortable a fait le succès de cette interview, on a peu l'habitude de la voir mal à l'aise.

"Taper sur les médias, c'est quelque chose qui marche assez bien dans les meetings"

Les médias ont été beaucoup critiqués durant cette campagne, notamment par Marine Le Pen mais aussi Nicolas Sarkozy lors de ses meetings, Jean-Luc Mélenchon. Vous vous êtes sentie visée ?

Oui, nommément visée par Marine Le Pen ou encore Nicolas Dupont-Aignan. Taper sur les médias, c'est quelque chose qui marche assez bien dans les meetings. Hélas pour nous mais il y a peut-être un rejet des journalistes qui seraient proches des politiques. Ce qui est assez faux dans mon cas, je ne les connais pas.

La défiance à l'égard des journalistes a été renforcée avec cette campagne, non ?

Oui, c'est vrai. Il y a tellement de chaînes, de radios, de sites qui les harcèlent que les répercussions sont énormes en cas de petits mots de travers. C'est une situation oppressante pour eux, je les ai souvent retrouvés à cran sur mon plateau. Je comprends que tout ça finisse par les agacer et qu'une petite vengeance s'opère.

"Je n'ai pas eu le sentiment que Nicolas Sarkozy soit plus malmené que François Hollande"

Nicolas Sarkozy a souvent dénoncé un parti pris dans les médias. Avez-vous eu le sentiment que certains médias cèdent à la tentation du ralliement à François Hollande ?

Pour moi, il est assez naturel qu'une personne au pouvoir depuis 5 ans soit jugée. Elle doit faire face à un bilan alors que le candidat socialiste n'était pas au pouvoir. Il n'a pas à être jugé sur ce qu'il a fait mais sur ce qu'il propose, c'est plus simple comme position. De fait, il y a une inégalité naturelle au départ. Je n'ai eu pas le sentiment que Nicolas Sarkozy soit plus malmené que François Hollande, il y a toujours eu en plus une distance imposée par sa fonction. Après, quand on lit les articles, cela peut paraître cruel, on sent le vent tourner quand les sondages sont défavorables.

Arlette Chabot tapait récemment sur "ces journalistes aiment surfer aux côtés du vainqueur annoncé". Vous partagez cet avis ?

Je n'ai pas lu l'interview mais comme souvent, personne ne donne de noms. Je trouve ça assez injuste de parler "des journalistes" sans dire de qui on parle. Je n'ai pas d'accusation générale à porter. Moi, je ne fais que poser des questions, je ne suis pas éditorialiste donc c'est plus simple de me réfugier dans cette neutralité. Nicolas Sarkozy par exemple, je ne le connaissais pas, je l'ai croisé deux fois dans ma vie et ce n'était pas pour dîner ! Les politiques, je les rencontre sur mon plateau, je ne les accueille pas et je ne les raccompagne pas non plus.

Vous avez aussi présenté les soirées électorales avec Michel Denisot, vous aviez les résultats bien avant dimanche comme beaucoup de journalistes. Tout le monde savait sur les réseaux sociaux, c'était frustrant de faire durer ce faux suspense pendant une heure ?

C'était plus frustrant lors du 1er tour car on ne connaissait pas encore les limites. Mais comme le CSA nous les a bien rappelées entre les deux tours, il n'y avait absolument plus aucune frustration ! Et les sondages étaient tellement favorables à François Hollande que le premier tour réservait beaucoup plus de surprises.

Vous êtes favorable à une modification de la loi électorale, par exemple avec une fermeture des bureaux de vote à 19h ?

Totalement, fermons tous les bureaux à la même heure, cela nous évitera tout ce cirque ! On a vu sur les différentes chaînes des journalistes place de la Bastille et place de la Concorde dans un exercice complètement délirant.

L'information de France 2 s'est imposée au cours de cette campagne en terme d'audiences. Vous comprenez le choix des téléspectateurs ?

C'est le résultat d'un investissement totalement différent, France 2 a décidé de s'engager pleinement dans cette campagne, de mettre les petits plats dans les grands. Depuis le début alors que TF1 s'y est mise sur le tard avec une formule datée. Le choix délibéré de France 2 a payé.

"Les interviews à l'Elysée sont gênantes pour tout le monde, y compris pour celles et ceux qui regardent"

On a beaucoup vu les candidats, dans tous les médias matin, midi, et soir. La parole politique n'a-t-elle pas perdu de sa puissance et de sa valeur au cours de cette campagne ?

Oui, complètement. J'ai été surprise de voir les candidats aller partout et tout le temps. Je crois qu'on connaissait toutes les réponses, toutes les questions et qu'on tournait un peu en rond à la fin. Même pour les candidats, ce rythme était insoutenable, ils devaient être essorrés à la fin de la campagne.

François Hollande a promis de changer la manière de communiquer, en se rendant dans les studios pour répondre aux questions des journalistes. Avez-vous déjà lancé une invitation ?

Non, pas encore, il n'est pas encore président ! Après, il faut qu'il prenne quelques mesures avant de lui demander des comptes. Mais je suis ravie de cette décision, car les interviews à l'Elysée sont gênantes pour tout le monde, y compris pour celles et ceux qui regardent. On ne sentait pas les journalistes libres de leur comportement et de leurs questions.


Qu'en pensez vous ?
  • Génial8
  • Incroyable !1
  • Prévisible1
  • Déprimant4
  • Rien à faire0


Plus sur
Anne-Sophie Lapix

LANCER LE DIAPORAMA
Clash Laurent Baffie/Jérémy Michalak : Anne-Sophie Lapix revient sur l'incident

Hier soir, Anne-Sophie Lapix a assisté avec stupeur à un affrontement assez violent entre Laurent Baffie...

Fou rire interminable d'Anne-Sophie Lapix dans "C à vous" sur France 5

Toute l'équipe de "C à vous" a été prise d'un long fou rire hier suite à un lapsus de son animatrice,...

Anne-Sophie Lapix ironise sur ses démêlés judiciaires avec Canal+

L'animatrice de "C à vous", Anne-Sophie Lapix, est revenue hier en direct sur ses démêlés judiciaires...

Canal+ perd son procès contre Anne-Sophie Lapix

La chaîne réclamait à la journaliste 70.000 euros pour non respect de son contrat d'image.

Anne-Sophie Lapix bientôt au cinéma aux côtés de Gérard Lanvin

La présentatrice de "C à vous" sur France 5, Anne-Sophie Lapix, fera bientôt ses débuts au cinéma aux...



Voir toute l'actualité sur Anne-Sophie Lapix


comments powered by Disqus
l'infoen continu
22/04 Bastien Millot (Bygmalion) mis en examen dans l'affaire des contrats avec France Télévisions
22/04 Cyril Hanouna abandonne "Nouvelle Star"
22/04 W9 et beIN Sports conservent les droits TV de la Ligue Europa
22/04 "Le Progrès" : une infographie sur l'origine des délinquants crée la polémique
22/04 "Sans aucun doute", l'ex-patron de TF1 Patrick Le Lay condamné
22/04 Programme TV : Un jour "Unforgettable" pour Anne Sinclair
22/04 2013, une très mauvaise année pour la presse magazine en France
22/04 Netflix : Un des dirigeants confirme le lancement en France
22/04 Audiences US : "Salem" démarre en fanfare
22/04 A voir ce soir : "Un jour, un destin" Anne Sinclair
22/04 Guillaume Gallienne s'engage pour l'Europe dans un clip
22/04 "Silicon Valley" et "Veep" renouvelées par HBO
22/04 Box-office : "Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?" signe le 2e meilleur week-end de l'année
22/04 Pierre Augé, gagnant de "Top Chef 2014" : "Robert Ménard m'a appelé ce matin"
22/04 800.000 téléspectateurs devant BFMTV pour le retour des otages
22/04 Audiences radio : Europe 1 devient leader en Ile-de-France devant RTL et France Inter
22/04 Catherine Deneuve, "parfois exaspérée" par Libération, "ne peut pas imaginer" sa disparition
22/04 "The Voice" : Christophe Maé a refusé d'être coach
La newsletter quotidienne


Ce soir que regardez vous ?

Grey's Anatomy

Je regarde 12

Des frères et des soeurs

Je regarde 9

Des racines et des ailes

Je regarde 7

Pékin express : à la...

Je regarde 7
Tout afficher