• Accueil »
  • Présidentielle 2012
  • »
  • Anne-Sophie Lapix : "Fermons tous les bureaux de vote à la même heure pour éviter tout ce cirque"
12H30 Le 08/05/12 Présidentielle 2012 29
Anne-Sophie Lapix : "Fermons tous les bureaux de vote à la même heure pour éviter tout ce cirque"

Anne-Sophie Lapix : "Fermons tous les bureaux de vote à la même heure pour éviter tout ce cirque"

Elue "meilleure intervieweuse" par les les lecteurs du Parisien/Aujourd'hui en France, Anne-Sophie Lapix revient pour puremedias.com sur le traitement de cette campagne présidentielle dans les médias.
Anne-Sophie Lapix, journaliste pour Canal+.
Anne-Sophie Lapix, journaliste pour Canal+.

Elue "meilleure intervieweuse" par les les lecteurs du Parisien/Aujourd'hui en France, Anne-Sophie Lapix revient pour puremedias.com sur le traitement de cette campagne présidentielle dans les médias. A la tête aussi des soirées électorales de la chaîne aux côtés de Michel Denisot, elle nous livre son regard sur les relations parfois tendues entre les politiques et les journalistes.

Vous avez été élue meilleure intervieweuse de cette campagne présidentielle. J'imagine que c'est plaisant mais qu'est-ce qui a fait selon vous la différence avec vos confrères ?

Je ne sais pas, on ne connaît jamais les dessous d'un vote mais cela m'a vraiment fait plaisir. D'autant que je suis aux côtés de François Lenglet, que j'admire beaucoup !

On a beaucoup parlé de vos entretiens avec Marine Le Pen, pensez-vous que cela a joué dans ce choix ?

Oui, surtout la première interview sur son programme économique qui a obtenu beaucoup d'échos sur les réseaux sociaux. J'ai l'impression qu'elle a été davantage vue sur internet qu'à la télé le jour J ! Marine Le Pen est une personnalité hors normes dans le monde politique, qui suscite l'adhésion de 6 millions d'électeurs mais aussi un certain rejet. Qu'elle se soit retrouvée dans une situation inconfortable a fait le succès de cette interview, on a peu l'habitude de la voir mal à l'aise.

"Taper sur les médias, c'est quelque chose qui marche assez bien dans les meetings"

Les médias ont été beaucoup critiqués durant cette campagne, notamment par Marine Le Pen mais aussi Nicolas Sarkozy lors de ses meetings, Jean-Luc Mélenchon. Vous vous êtes sentie visée ?

Oui, nommément visée par Marine Le Pen ou encore Nicolas Dupont-Aignan. Taper sur les médias, c'est quelque chose qui marche assez bien dans les meetings. Hélas pour nous mais il y a peut-être un rejet des journalistes qui seraient proches des politiques. Ce qui est assez faux dans mon cas, je ne les connais pas.

La défiance à l'égard des journalistes a été renforcée avec cette campagne, non ?

Oui, c'est vrai. Il y a tellement de chaînes, de radios, de sites qui les harcèlent que les répercussions sont énormes en cas de petits mots de travers. C'est une situation oppressante pour eux, je les ai souvent retrouvés à cran sur mon plateau. Je comprends que tout ça finisse par les agacer et qu'une petite vengeance s'opère.

"Je n'ai pas eu le sentiment que Nicolas Sarkozy soit plus malmené que François Hollande"

Nicolas Sarkozy a souvent dénoncé un parti pris dans les médias. Avez-vous eu le sentiment que certains médias cèdent à la tentation du ralliement à François Hollande ?

Pour moi, il est assez naturel qu'une personne au pouvoir depuis 5 ans soit jugée. Elle doit faire face à un bilan alors que le candidat socialiste n'était pas au pouvoir. Il n'a pas à être jugé sur ce qu'il a fait mais sur ce qu'il propose, c'est plus simple comme position. De fait, il y a une inégalité naturelle au départ. Je n'ai eu pas le sentiment que Nicolas Sarkozy soit plus malmené que François Hollande, il y a toujours eu en plus une distance imposée par sa fonction. Après, quand on lit les articles, cela peut paraître cruel, on sent le vent tourner quand les sondages sont défavorables.

Arlette Chabot tapait récemment sur "ces journalistes aiment surfer aux côtés du vainqueur annoncé". Vous partagez cet avis ?

Je n'ai pas lu l'interview mais comme souvent, personne ne donne de noms. Je trouve ça assez injuste de parler "des journalistes" sans dire de qui on parle. Je n'ai pas d'accusation générale à porter. Moi, je ne fais que poser des questions, je ne suis pas éditorialiste donc c'est plus simple de me réfugier dans cette neutralité. Nicolas Sarkozy par exemple, je ne le connaissais pas, je l'ai croisé deux fois dans ma vie et ce n'était pas pour dîner ! Les politiques, je les rencontre sur mon plateau, je ne les accueille pas et je ne les raccompagne pas non plus.

Vous avez aussi présenté les soirées électorales avec Michel Denisot, vous aviez les résultats bien avant dimanche comme beaucoup de journalistes. Tout le monde savait sur les réseaux sociaux, c'était frustrant de faire durer ce faux suspense pendant une heure ?

C'était plus frustrant lors du 1er tour car on ne connaissait pas encore les limites. Mais comme le CSA nous les a bien rappelées entre les deux tours, il n'y avait absolument plus aucune frustration ! Et les sondages étaient tellement favorables à François Hollande que le premier tour réservait beaucoup plus de surprises.

Vous êtes favorable à une modification de la loi électorale, par exemple avec une fermeture des bureaux de vote à 19h ?

Totalement, fermons tous les bureaux à la même heure, cela nous évitera tout ce cirque ! On a vu sur les différentes chaînes des journalistes place de la Bastille et place de la Concorde dans un exercice complètement délirant.

L'information de France 2 s'est imposée au cours de cette campagne en terme d'audiences. Vous comprenez le choix des téléspectateurs ?

C'est le résultat d'un investissement totalement différent, France 2 a décidé de s'engager pleinement dans cette campagne, de mettre les petits plats dans les grands. Depuis le début alors que TF1 s'y est mise sur le tard avec une formule datée. Le choix délibéré de France 2 a payé.

"Les interviews à l'Elysée sont gênantes pour tout le monde, y compris pour celles et ceux qui regardent"

On a beaucoup vu les candidats, dans tous les médias matin, midi, et soir. La parole politique n'a-t-elle pas perdu de sa puissance et de sa valeur au cours de cette campagne ?

Oui, complètement. J'ai été surprise de voir les candidats aller partout et tout le temps. Je crois qu'on connaissait toutes les réponses, toutes les questions et qu'on tournait un peu en rond à la fin. Même pour les candidats, ce rythme était insoutenable, ils devaient être essorrés à la fin de la campagne.

François Hollande a promis de changer la manière de communiquer, en se rendant dans les studios pour répondre aux questions des journalistes. Avez-vous déjà lancé une invitation ?

Non, pas encore, il n'est pas encore président ! Après, il faut qu'il prenne quelques mesures avant de lui demander des comptes. Mais je suis ravie de cette décision, car les interviews à l'Elysée sont gênantes pour tout le monde, y compris pour celles et ceux qui regardent. On ne sentait pas les journalistes libres de leur comportement et de leurs questions.


Qu'en pensez vous ?
  • Génial8
  • Incroyable !1
  • Prévisible1
  • Déprimant4
  • Rien à faire0


Plus sur
Anne-Sophie Lapix

LANCER LE DIAPORAMA
Le bulletin de notes... d'Anne-Sophie Lapix

Tout au long de l'été, puremedias.com vous révèle le bulletin de notes de vos animateurs préférés.

"C à vous" : Anne-Sophie Lapix pleure de rire pendant le "Débrief" de Matthieu Noël

L'animatrice n'a pas résisté à l'humour de son chroniqueur, versant quelques larmes pendant son Débrief.

Anne-Sophie Lapix recadre Jean-Luc Mélenchon dans "C à vous"

Le député européen d'extrême gauche a traité à plusieurs reprises Patrick Cohen de "menteur".

"C à vous" : Anne-Sophie Lapix gênée à l'évocation de son nom d'épouse

L'animatrice de France 5 s'est retrouvée mal à l'aise lorsqu'elle a gaffé sur le nom de Medi Sadoun.

"C à vous" : Anne-Sophie Lapix tacle Yves Calvi sans le nommer

Hier soir, dans "C à vous", Anne-Sophie Lapix a reproché, sans le nommer, à Yves Calvi, de ne jamais lui...



Voir toute l'actualité sur Anne-Sophie Lapix

comments powered by Disqus
l'infoen continu
15:51 Canal+ : "Midi Sport" bascule en crypté
15:20 "Week-End" : Julia Vignali et Laurent Mariotte en tandem sur TF1
14:40 Jean-Marc Morandini n'ira finalement pas sur iTELE
14:06 Arnaud Montebourg plante (aussi) l'émission politique de Canal+
13:29 "Punchline" : Jean-Luc Mélenchon s'excuse de "ses noms d'oiseaux" pour Laurence Ferrari
12:55 Bernard de la Villardière : "Si je n'avais pas été journaliste, j'aurais été juge d'instruction"
12:16 Affaire Morandini : NRJ 12 remonte tous les anciens numéros de "Crimes"
11:41 Isabelle Ithurburu et Sébastien Chabal pris d'un fou rire dans le "Canal Rugby Club"
10:57 Thierry Ardisson sur Europe 1 : "Il est où Morandini ?"
10:21 Box-office US : "Les 7 Mercenaires" démarre en tête, "Cigognes et compagnie" déçoit
09:35 Mathilde Warnier quitte déjà "Le Petit Journal" de Cyrille Eldin
09:15 Audiences dimanche : Faible démarrage pour "Punchline", "Vivement la télé" au plus bas
09:09 Audiences : "Capitaine Phillips" leader sur TF1 devant "Murdoch", "Dimanche 20h55" démarre timidement
25/09 "Dimanche 20h55" : France 2 et Laurent Delahousse lancent leur nouvelle case documentaire ce soir
25/09 Bande-annonce : Charlotte Le Bon est "Iris" face à Romain Duris et Jalil Lespert
25/09 Audiences US : "MacGyver" démarre fort, "L'Exorciste" timide
25/09 Affaire Morandini : "Un retour de bâton un peu logique" selon Bertrand Chameroy
25/09 Philippe Bouvard : "Cyril Hanouna a un petit pois à la place du cerveau"

Ce soir que regardez vous ?

Esprits criminels

Je regarde 132

L'amour est dans le pré

Je regarde 82

Braquo

Je regarde 73

Castle

Je regarde 62
Tout afficher