beIN Sports "très près d'atteindre l'équilibre financier" selon son président

Partager l'article
Vous lisez:
beIN Sports "très près d'atteindre l'équilibre financier" selon son président
beIN Sports
beIN Sports © DR
Yousef al-Obaidly a tenu à rassurer sur l'avenir de son groupe attaqué par SFR sur le marché des droits sportifs.

Tout va très bien, rassurez-vous. Alors que les investisseurs s'inquiètent des pertes colossales de beIN Sports etdu départ prochain de la Ligue des Champions sur SFR, tel est le message que Yousef al-Obaidly a tenu aujourd'hui à adresser dans une longue interview accordé au "Figaro". Il faut dire qu'il était temps, tant les récentes déconvenues de beIN Sports en France ont alimenté la rumeur d'un possible désengagement des Qataris du paysage audiovisuel français. Une rumeur que n'a fait que renforcer les récentes difficultés de l'émirat sur la scène internationale.

À lire aussi
L'audiovisuel public est "la honte de la République", l'Elysée dément les propos prêtés à Emmanuel Macron (MAJ)
Politique
L'audiovisuel public est "la honte de la République", l'Elysée dément les propos...
"L'émission politique" : Jean-Luc Mélenchon s'en prend violemment à Nathalie Saint-Cricq
TV
"L'émission politique" : Jean-Luc Mélenchon s'en prend violemment à Nathalie...
"Les Z'Amours" : Tex mis à pied par France 2 après sa blague douteuse sur C8
TV
"Les Z'Amours" : Tex mis à pied par France 2 après sa blague douteuse sur C8

"Nous sommes un investisseur de long terme en France"

Au cours de cet entretien au quotidien français, Yousef al-Obaidly a tenu d'entrée de jeu à rappeler que son groupe était en France pour longtemps. "Nous sommes un investisseur de long terme en France et nous continuerons de l'être", a-t-il ainsi assuré. Le président de beIN Sports France a ensuite fait une révélation étonnante, particulièrement dans le contexte actuel : beIN Sports serait "très près d'atteindre cet équilibre financier" qui lui fait tant défaut depuis son arrivée en France en 2012.

La nouvelle ne manquera pas d'interroger quand on sait que les pertes nettes accumulées des chaînes qataries ont déjà atteint près de 1,2 milliard d'euros. De son côté, beIN a souvent assuré à mots couverts que le point d'équilibre de son vaisseau se situait aux alentours des 4 millions d'abonnés, quand des estimations extérieures le fixent davantage à 5 voire 5,5 millions.

Surtout, l'inflation galopante sur le marché des droits sportifs semble peu propice à l'atteinte d'un tel équilibre financier à court terme. Et si beIN refuse de participer à cette course à l'échalote, ce ne pourra forcément être qu'au détriment de son catalogue, donc de son parc d'abonnés et de son équilibre financier. En témoigne la récente attribution des droits de la Ligue des champions à SFR pour la somme colossale de près de 350 millions d'euros par an. Diffusée actuellement sur beIN, cette compétition, l'une des rares à pouvoir générer de l'abonnement, basculera intégralement à partir de 2018 sur les chaînes du rival des télécoms, ce qui ne devrait pas manquer d'attaquer le nombre d'abonnés aux chaînes beIN. L'équation économique semble donc toujours aussi insoluble pour le groupe qatari qui ne dispose pas de réseau de distribution propre ni de recettes "télécom" comme SFR.

"Si un acteur veut acquérir un droit à n'importe quel prix, c'est son choix"

Seule solution pour l'instant, serrer les dents en espérant que le marché français retrouve à terme son calme et châtie ses investisseurs les plus impudents, comme Orange en son temps. Dans le viseur évidemment : SFR. "Si un acteur veut acquérir un droit à n'importe quel prix, c'est son choix", commente d'ailleurs aujourd'hui avec un brin d'amertume Yousef al-Obaidly à propos de l'opérateur télécom. Des propos qui ne manquent pas de saveur lorsqu'on songe aux accusations d'irrationalité économique dont Canal+ accablait beIN il y a encore quelques années...

La véritable survie de beIN Sports se jouera sans doute lors du prochain appel d'offres de la Ligue 1 dont le groupe qatari dispose des droits jusqu'en 2020. Une compétition dont le prestige grandit d'année en année principalement grâce aux recrutements prestigieux du PSG, club détenu par le Qatar. "C'est le droit le plus important que nous possédions car c'est celui qui génère le plus d'abonnés", reconnaît Yousef al-Obaidly, bien conscient des enjeux.

Le patron de beIN Média ne semble cependant pas prêt à toutes les folies que l'on prêtait naguère à son groupe. "Nous espérons conserver ces droits. Mais nous verrons à quelles conditions", prévient-il aujourd'hui alors que la Ligue de football professionnel espère tirer plus de 1 milliard d'euros du prochain appel d'offres. "J'ai noté les attentes de la LFP mais le prix juste sera celui dicté par le marché", tempère encore Yousef al-Obaidly dans son interview, semblant même envisager une possible déconvenue. Le patron de beIN demande ainsi à la LFP de lancer son appel d'offres "le plus tard possible" afin de ne pas créer "une incertitude chez les abonnés". "Il faut regarder l'intérêt à long terme", estime même Yousef al-Obaidly, comme si l'ancien enfant terrible du marché des droits sportifs s'était finalement assagi.

La "recette Neymar" pour les droits de la Ligue 1

Cette humilité affichée est-elle un coup de bluff pour endormir ses concurrents les plus ambitieux ? Il n'est pas interdit de le penser. Quand tout le monde s'interrogeait sur l'avenir du PSG après sa nouvelle élimination humiliante en Ligue des Champions, quelle a été la réaction de ses actionnaires ? Acheter Neymar pour 220 millions d'euros, balayant ainsi toutes les inquiétudes. Yousef al-Obaidly appliquera-t-il la recette Neymar aux droits de la Ligue 1 ? Peut-être, mais ce sera alors au prix de cet inatteignable "équilibre financier".

beIN Sports
beIN Sports
Soupçons de corruption : beIN Sports "réfute toutes les accusations"
Soupçons de corruption : Perquisition dans les locaux de beIN SPORTS France
beIN Sports "surpris" de l'attribution des droits de la Ligue des Champions
Voir toute l'actualité sur beIN Sports
Autour de beIN Sports
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Pouletroti

de toute manière, ce sera les abonnés de canal, bein et sfr qui paieront le transfert de neymar et de tous les autres



sims67

C'est mignon la méthode Coué ou la stratégie de com, c'est comme vous voulez. La première certitude c'est que la LFP sera L'ARBITRE dans cette histoire et devra décider de ce qu'elle veut faire en terme de répartition des lots de la ligue 1. On peut s'attendre à une nouvelle belle proposition de découpage.
La seconde certitude est que Drahi sait que le seul droit qui vaille c'est la ligue 1 (et la ligue 2). Et je suis convaincu qu'il ne voudra pas partager car avoir la totale signifie l'obligation aux fans de s'abonner à son bouquet. Aujourd hui on peut choisir entre Canal et Bein. Un partage n'est pas dans l'intéret de Drahi (cf Orange qui n'a pas boosté ses abonnements à l'époque...).
Se posent alors 2 questions:
1. Les moyens financiers. Pour Drahi no souci. La totale à 1 Milliard et des brouettes, il les pose. Comment? Je lisais un article dans je ne sais quel mag économique qui expliquait que quand on contracte 1 prêt, c'est la banque qui nous tient (nous tous quoi...). Pour Drahi, le mec est tellement endetté c l'inverse, c lui qui tient les banques car elles ne peuvent pas se permettre de le laisser se casser la gueule du coup il a open bar (une bulle éco quoi...). Donc aucun doute qu'il va essayer de tout rafler!
La seconde question est comment va réagir la LFP: accepter de tout filer à Drahi OU risquer de se mettre à dos un partenaire solide en lui refusant la totale et lui proposer des lots, ce que Drahi ne voudra pas. En regardant les appels d'offres récents (moindres certes: Coupes d Europe de foot et de basket) la tendance est clairement à la première solution. Le lobbying de Canal et Bein a intérêt à être puissant pour leur survie.



Pascal Mar

VOUS NE louperez rien en quittant sfr maintenant le stream marche du tonnerre



Quentin R Simpson

SFR va lancer un bouquet concurrent à Canal, donc une alliance entre les deux est fort improbable...



A French

Avec la perte des compétitions européennes, Bein va perdre un grand nombre d'abonnés à mon avis, ce qui ne va pas lui faire du bien et peut-être réduire à néant ses soi-disant bons résultats.. Il suffirait que Canal (principal diffuseur du PSG en L1) fasse une offre avec SFR la saison prochaine et Bein sera mal... à moins de compter sur les inconditionnels du Real ou du Barça qui regardent leurs matchs tous les week-ends.



marque

Titre accrocheur , qui est démonté pièce par pièce , par cet excellent article de benjamin meffre



L'avis de Zouzou

Pas très convaincu en tant qu'abonné... Je songe à arrêter pour SFR l'an prochain et l'argument de la L1 est assez grotesque étant donné que Bein ne dispose que des affiches secondaires.



FREESBEE65

mais il ne dit pas que ca dans l'interview, il dit aussi que les droits doit etre mis en vente le plus tard possible. sans doute pour 2 raisons, Canal et bein espere un retour de baton rapide sur SFR et 2e, canal est au bord de la banqueroute sur le plan national et Bein veut faire profil bas et ne veut pas etre le fossoyeur de canal. Donc l'un comme l'autre auront du mal a mettre plus de 3 cacahuetes dans l'enchere.
un carnage



Pfff

Un article completement editorialisé à charge, sans arguments autres que simplistes, et sans aucun element à décharge... On s'en passerait vivement. Faitees plutot des itw plutot que commenter celles que vous pompez dans Le Figaro



Furious Angel

Sauf que... Il faudra du temps pour compenser les pertes du passé, que la perte de la Ligue des Champions va faire perdre des abonnés, et que les prochains droits de la L1 seront ou plus chers, ou perdus... ce qui ferait perdre des abonnés.

Je doute énormément qu'à long terme ils puissent avoir de gros droits et des bénéfices. Je crois que seulement Eurosport y arrive dans le domaine du sport, mais pas avec l'ultra-premium, ils ont des droits légèrement secondaires.



lalo-19

"Quant a la renego de la LFP, c'est dans 3 ans."
Il y a de fortes probabilités que ça se joue l'année prochaine.



Raoui Fouad

Bein est la meilleure chaine de sport en France et est 1 succès retentissant-partir de rien 2012 pour avoir 3,5 millions abonnés est très fort-bravo à eux et qu'ils continuent ainsi et qu'ils n'aient aucune inquiétude, à terme ils auront 5 millions d'abonnés car ils programment des sports de féçon diversifié et Canal + est en train de se cracher et sfr dépense trop et aura 1 contre coup tôt ou tard.



FREESBEE65

juste un peu de lucidité. Canal a perdu plus d'1M d'abonnes en 1 an. et en perte constante et est largement deficitaire. Donc logiquement ne pourra pas augmenter son offre. Bein qui a lacher deja le match du vendredi, a des dettes colossales et lache une bonne partie de son parc, le giro, le judo, les C.Europe de Foot, celle de Basket.
Quant a la renego de la LFP, c'est dans 3 ans. Mais cela risque de leur faire tout drole. a moins qu'il reprenne perso les ventes a l'export car sur le territoire francais, on devrait passer de " la grande illusion " a " titanic "
Quant au plus tard possible, Bein et canal esperent un retour de baton rapide sur SFR.
Tous sont aller a la course aux competitions a n'importe quel prix pour en arriver en definitive a etre tous en asphixie et a l'agonie. Et que les clubs de foot, hand, rugby , basket anticipent un peu car cela va etre un carnage



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Miss France 2018 : La productrice révèle aux "Dessous de l'écran" tous les secrets de la 88e cérémonie
TV
Miss France 2018 : La productrice révèle aux "Dessous de l'écran" tous les secrets...
L'année médias 2017 vue par... Claude Askolovitch
Personnalités
L'année médias 2017 vue par... Claude Askolovitch
"Danse avec les stars" 2017 :  La sublime performance de Lenni-Kim sur "Diego, libre dans sa tête"
TV
"Danse avec les stars" 2017 : La sublime performance de Lenni-Kim sur "Diego,...
L'année médias 2017 vue par... Alex Goude
TV
L'année médias 2017 vue par... Alex Goude
Audiences samedi : "50' inside" au plus haut, record historique pour "C l'hebdo" sur France 5
TV
Audiences samedi : "50' inside" au plus haut, record historique pour "C l'hebdo"...
Audiences : 14,4 millions de téléspectateurs pour l'hommage à Johnny Hallyday
TV
Audiences : 14,4 millions de téléspectateurs pour l'hommage à Johnny Hallyday
Ce soir que regardez-vous ?
4
Votes
La vengeance dans la peau
Je regarde
3
Votes
Mariés au premier regard
Je regarde
3
Votes
La folle histoire de...
Je regarde
2
Votes
No Offence
Je regarde
1
Votes
Paris, etc.
Je regarde
1
Votes
Les Chamois
Je regarde
1
Votes
Une merveilleuse...
Je regarde
1
Votes
X-Men Origins : Wolverine
Je regarde
0
Votes
L'orange de Noël
Je regarde
0
Votes
Touchez pas au grisbi
Je regarde
0
Votes
Appels d'urgence
Je regarde
0
Votes
0
Votes
Football
Je regarde
0
Votes
Les hommes viennent de...
Je regarde
0
Votes
Hubert et le chien
Je regarde