• Accueil »
  • News
  • »
  • Gardiens de l'ordre : "Les Infiltrés", version polar du dimanche soir
13H04 Le 26/04/10 News 0
Gardiens de l'ordre : "Les Infiltrés", version polar du dimanche soir

Gardiens de l'ordre : "Les Infiltrés", version polar du dimanche soir

A défaut de confirmer après "Le Convoyeur", Boukhrief nous sert un polar sympathique mais très classique, dans le fond et la forme. On espère qu'il ne s'agit que d'une légère baisse de régime de la part du réalisateur.

Lors d'une ronde, deux gardiens de la paix blessent un cadre qui a abattu sans raison un de leurs coéquipiers. Accusés à tort de bavure, ils décident de prouver leur innocence en enquêtant sur la drogue responsable du coup de folie de leur agresseur. Soyons clair : Gardiens de l'ordre n'est pas Le Convoyeur, et Nicolas Boukhrief a du mal à retrouver l'ambiance et la noirceur de son troisième long métrage. Ici, il nous offre un polar du dimanche soir, un peu lisse et convenu, mais qui a au moins le mérite de ne pas être aussi rasoir que son précédent long, Cortex.

Oui, Fred Testot peut jouer autre chose que Tata Suzanne



Car pour un polar du dimanche soir, c'est un plutôt un bon. Même si le scénario ne casse pas trois pattes à un canard, il reste efficace et nous tient en éveil. Les personnages, interprétés par de remarquables acteurs, sont attachants. Cécile de France, égale à elle-même, apporte une touche de glamour et de charme pas déplaisante au film. Julien Boisselier a toujours sa voix un peu nasillarde mais il est plutôt crédible en dealer.

Et c'est toujours un plaisir de voir Nicolas Marié, habitué des films français peu conventionnels (Bernie, Le Créateur, 99 Francs). Mais la grosse surprise, c'est évidemment Fred Testot. Il est non seulement très juste en flic névrosé un peu brutal, mais c'est en plus la première fois qu'on ne pense pas à Tata Suzanne en le regardant. Un César ne serait pas de refus.

Mais pourquoi, Nicolas, pourquoi ?



Et pourtant, même si on a passé un bon moment, on finit par oublier aisément le film après la projection. On enrage de savoir Nicolas Boukhrief derrière la caméra. Comment un type qui a pondu le meilleur polar des années 2000 (Le Convoyeur) a t-il pu commettre le pantouflard Cortex et ce polar formaté ? On espère sincèrement que Nicolas Boukhrief va vite retrouver son niveau et, nous offrir rapidement le petit chef-d'œuvre qu'on attend de lui.


Qu'en pensez vous ?
  • Génial0
  • Incroyable !0
  • Prévisible0
  • Déprimant0
  • Rien à faire0



comments powered by Disqus
l'infoen continu
18:02 France 2 consacre une soirée spéciale à Brigitte Bardot
17:34 "La France a un incroyable talent" : M6 officialise le nouveau jury
16:53 François-Xavier Ménage ("Capital") : "Je ne vais pas m'arrêter d'être reporter"
16:05 Un téléfilm allemand imagine un président français et une chancelière allemande en couple
15:35 "Rising Star" : Le nouveau télé-crochet 2.0 de M6 débarque le 25 septembre
15:12 Photos topless : Enora Malagré promet une "très grosse procédure judiciaire" au "torchon" Voici
14:32 Photos de Julie Gayet : "Closer" une nouvelle fois condamné
14:07 Une Française ridiculisée dans le "X Factor" britannique
13:29 Rugby : beIN Sports chippe les droits de la Coupe d'Europe à Canal+
12:59 Le directeur des programmes de TMC et NT1 quitte le groupe
12:37 Enora Malagré renonce à "Nouvelle Star, ça continue"
12:06 Sortie surprise d'un livre de Valérie Trierweiler, en librairie jeudi
11:27 Julie Benz et Grant Bowler ("Defiance") : "La saison 2 bouscule tout"
11:01 NT1 relance "On a échangé nos mamans"
10:13 Twitch : Antoine de Caunes et Mathilde Serrell s'excusent auprès des gamers
09:43 Quand Patrick Bruel regarde un film érotique sur i-TELE
09:28 Audiences access : Bonne rentrée pour "Touche pas à mon poste" et "C à vous"
09:10 Audiences : Record de la saison pour "L'Amour est dans le pré", "Esprits criminels" reprend des couleurs, TMC en forme

Ce soir que regardez vous ?

Jusqu'au dernier

Je regarde 177

Mentalist

Je regarde 165

Secrets d'histoire

Je regarde 98

Pirates des Caraïbes...

Je regarde 67
Tout afficher