Jérémie Izarn, gagnant de "Top Chef" 2017 : "Le choix de Philippe Etchebest m'a froissé humainement"

Partager l'article
Vous lisez:
Jérémie Izarn, gagnant de "Top Chef" 2017 : "Le choix de Philippe Etchebest m'a froissé humainement"
Jérémie Izarn, gagnant de "Top Chef 2017 : Le choc des brigades"
Jérémie Izarn, gagnant de "Top Chef 2017 : Le choc des brigades" © Etchegoyen/M6
Deux jours après sa victoire, le candidat de la brigade de Michel Sarran évoque son parcours et la finale serrée pour puremedias.com.

Mercredi soir, après 13 semaines de compétition, Jérémie Izarn s'est imposé face à Franck Pelux lors de la finale de "Top Chef 2017 : Le Choc des brigades". Repêché par Michel Sarran au milieu du parcours, le candidat a gagné en assurance au fil des semaines jusqu'à remporter la finale face au favori de la saison, à l'issue d'un match très serré. Deux jours après la diffusion de la finale - et un peu plus longtemps après le tournage du reveal de sa victoire -, Jérémie répond aux questions de puremedias.com sur son parcours, la finale, le profil de Franck et le principe des brigades.

À lire aussi
Attentats en Catalogne : Alain Marsaud quitte brutalement le plateau de BFMTV
Video
Attentats en Catalogne : Alain Marsaud quitte brutalement le plateau de BFMTV
"Touche pas à mon poste" fait sa rentrée le 4 septembre sur C8
TV
"Touche pas à mon poste" fait sa rentrée le 4 septembre sur C8
France 2 proposera un "Stade 2" amaigri la saison prochaine
Sport
France 2 proposera un "Stade 2" amaigri la saison prochaine

Propos recueillis par Charles Decant.

"J'atterris tout doucement"

Dans quel état d'esprit es-tu quelques jours après ta victoire ?
C'est dingue ! Je suis en pleine euphorie, ça n'est pas retombé depuis la victoire. Je prends à peine conscience de l'impact de cette victoire et du fait que j'ai gagné "Top Chef", c'est juste incroyable ! J'atterris tout doucement. J'ai un peu de mal, mais j'atterris doucement.

Revenons un peu sur le fil des événements... La finale a été tournée en début d'année, c'est ça ?
Absolument.

Du coup, il s'est passé combien de temps entre la demi-finale et la finale ?
Entre trois semaines et un mois...

Mais le tournage du 'reveal' n'a eu lieu que ces dernières semaines, c'est ça ?
Oui, c'est ça, dans ces eaux-là.

Ce n'était pas trop dur d'attendre ?
Non, parce qu'en toute franchise, je n'ai absolument pas percuté ! Je suivais l'avancée des choses en même temps que les téléspectateurs. Quand je me suis vu en demi, j'étais en demi, quand j'ai vu la finale, j'étais en finale... Tous les messages sur les réseaux sociaux, tous les encouragements... Ca fait qu'on ne peut pas trop se projeter sur ce qui se passe après. Je suis resté ancré dans l'épisode qui venait de se passer. J'ai eu du mal jusqu'à la finale.

Tu avais une idée du résultat ?
Pour une fois, je n'étais persuadé de rien. Avec Franck, on s'était dit que c'était 50/50 parce qu'il y avait eu des erreurs des deux côtés, des choses géniales des deux côtés. Vraiment, je n'avais pas l'impression que lui ou moi avions pris le dessus. Je n'avais aucune idée du verdict !

Redécouvrez la victoire de Jérémie en images :

La victoire de Jérémie Izarn dans "Top Chef" 2017 © Dailymotion

"Je me suis battu avec mes armes"

Vos différences à tous les deux se sont accentuées lors de cette finale, notamment en termes d'organisation. Tu es arrivé avec tes fiches techniques détaillées et Franck faisait tout le contraire. Tu t'étais rendu compte avant la finale que vous étiez à ce point différent ?
Sur la finale, on était tellement dans une bulle que je ne prêtais pas attention à ce qui se passait à côté. Mais tout au long du concours, Franck et moi on avait deux univers complètement différents. Très sincèrement, pour moi, Franck est un génie de la cuisine. Il a un tel niveau qu'il me bluffe. C'est l'un des meilleurs candidats que "Top Chef" ait accueilli.

Mais niveau stratégie, il s'est planté...
Niveau stratégie, moi je suis me suis battu avec mes armes. Je suis quelqu'un de très organisé, très pointu, et j'ai voulu mettre ces valeurs en avant, arriver avec des fiches techniques, pouvoir dispatcher les rôles et responsabiliser chacun. C'est ce que je fais dans mon restaurant et ça marche très, très bien, chacun met du coeur à l'ouvrage. J'ai tout simplement retranscrit cette méthode.

Tu dis que Franck est un "génie de la cuisine", toi tu es autodidacte. Te retrouver en concurrence avec lui, ça t'a boosté ou au contraire ça t'a stressé ?
Je voulais juste revenir sur un petit truc. Autodidacte, ça me déstabilise un peu comme terme. Ca voudrait dire que je me suis levé un matin en me disant "Tiens je vais essayer de faire de la cuisine !". Oui, je suis orphelin de grands chefs, mais on m'a appris la cuisine. On m'a appris des choses. J'ai un univers à moi, mais on m'a appris les bases, comme tout cuisinier. Après, c'est vrai que Franck a un parcours fou, il n'a fait que des grandes maisons, il est passé chez le chef Aleno, le chef Donckele, au Chabichou... Il n'a fait que des belles tables. Etre face à un adversaire comme Franck, qui avait un CV en béton ou comme Jean-François, champion du monde des traiteurs, ou Guillaume qui a travaillé chez tous les grands de la pâtisserie... Il y avait vraiment du niveau cette année. Moi, à côté, je me suis dit "Mais qu'est-ce que je fous là ?". Finalement, le résultat m'a fait mentir.

"Envoyer froid, ça m'a énervé très fort"

La finale a été compliquée pour Franck, il y a une partie qu'on a vue, avec son dressage en retard, et une autre qu'on n'a pas vue, le manque de glaçage pour son dessert à cause d'une erreur de la production qui a poussé à ne servir qu'une moitié des desserts que les convives se sont partagés... Tu étais en ébullition de ton côté ?
Pour le retard des plats, oui. Envoyer froid, ce n'est pas possible, donc ça me faisait bouillir. Après, je comprends que les serveurs avaient des consignes, donc je ne leur en voulais qu'à moitié. Mais envoyer froid, ça m'a énervé très fort. Après, le problème de matériel, si ça m'était arrivé de mon côté, Franck aurait réagi de la même façon. Ca ne m'a absolument pas gêné dans le sens où on était sur un pied d'égalité, ça avait été vu avec l'huissier, on était d'accord tous les deux. Donc aucun souci.

La grosse nouveauté de la saison, c'est le principe des brigades. Quand tu t'es inscrit, tu étais au courant de cette révolution ?
Non, en fait ils nous ont annoncé qu'il y avait des changements, sans rentrer dans les détails tant qu'on n'était pas vraiment les derniers sélectionnés. Et après ils nous ont tout dit.

Et tu en as pensé quoi ?
J'ai trouvé ça cool parce que le système des brigades, c'est comme ça qu'on marche dans une cuisine. Il y a un chef et des personnes qui sont là, chacune à leur niveau, pour mettre en oeuvre sa volonté. Cette cohésion et cette entente qu'il doit y avoir dans une brigade, je pense que le téléspectateur les a un peu ressenties cette année. C'est bien parce que ça reflète aussi ce côté fraternel de la cuisine, et ça me plaît beaucoup.

"Si on essaie de jouer un rôle, ça se voit"

Il y a deux ans, quand le jury a changé et que les chefs ont pris plus de place dans la cuisine de "Top Chef", certains candidats ont regretté de ne plus être aussi libres que dans les premières saisons. Tu partages leur avis ?
Moi j'ai trouvé ça génial ! Je pense qu'il faut le vivre comme une chance. Jamais dans la vie d'un cuisiner, des grands noms de la cuisine ne vont venir dans ta cuisine et te dire "Alors ça, c'est bien, mais tu devrais peut-être faire ça", "Attention à l'acidité", "Attention au truc"... Jamais ! C'est vraiment une chance. Et après, évidemment qu'on fait ce qu'on veut ! Si on n'est pas d'accord avec le conseil du chef, libre à nous de ne pas le suivre. Mais je pense qu'on peut garder son univers et sa façon de penser sa cuisine sans être borné. Donc c'est génial qu'ils soient avec nous. C'est très stressant, bien évidemment, mais génial !

Avant de te lancer dans l'aventure, tu as eu des appréhensions quant à l'image que l'émission allait donner de toi ?
Je n'ai pas du tout pensé à mon image. J'ai demandé en toute franchise à mes proches ce qu'ils en pensaient, s'ils croyaient que je devais essayer d'être plus comme ci ou moins comme ça. Et ils m'ont conseillé ce que je pensais déjà, c'est d'être moi-même. C'est ce que j'ai fait et je pense que ça se voit bien à l'image. Je ne joue pas de rôle, je suis ce que je suis dans la vie, parfois un peu foufou, parfois un peu têtu aussi. De toute façon, avec la non-expérience qu'on a, si on essaye de jouer un rôle, ça va se voir. Et on sera tellement pas nous-mêmes que ça sera contre-nature.

Au delà de l'idée de jouer un rôle, on n'est pas toujours conscient de l'image qu'on peut renvoyer de soi et qui peut être mise en avant par une émission de télé... Dans l'histoire de "Top Chef", plusieurs candidats sont ressortis avec une image un peu... compliquée !
Bien sûr ! Après, c'est comme tout. Si le montage va dans un certain sens, c'est qu'à un moment on a donné "matière à" à la production. C'est que quelque part on est un peu comme ça. On ne peut pas en vouloir à qui que ce soit de montrer une image qui nous représente, au final !

Et donc tu n'as pas été surpris de ce que tu as vu ?
Non. Je suis très content de la réalité des choses. Parfois, je me plante, et je me relève. Ca fait partie de ma vie et je ne changerai pas !

"Sur le moment, le choix de Philippe Etchebest a été difficile à vivre"

L'un des moments marquants de ton aventure, c'est quand Michel Sarran t'a repêché. Tu as dit à plusieurs reprises dans l'émission que ça t'avait boosté, que tu voulais prouver à Philippe Etchebest qu'il avait eu tort de t'éliminer. Tu lui as parlé depuis ta victoire ?
Bien sûr ! Le chef Etchebest m'a appelé pour me féliciter, parce que c'est un compétiteur dans l'âme. Il m'a dit "Bravo, tu mérites" et ainsi de suite. Bien sûr, il était déçu pour Francky. Mais on a beaucoup échangé ensemble et j'ai compris son choix. Sur le moment, c'est difficile à vivre, je ne vais pas te mentir. Mais j'ai compris sa démarche, qui était de choisir les candidats les plus réguliers. Il ne faut pas se leurrer, à ce moment-là, je ne l'étais pas du tout ! J'étais dans une période du concours où c'était très compliqué. Tactiquement, je ne sais pas si je n'aurais pas fait la même chose. En face de moi, il y avait Franck, chef du deuxième meilleur restaurant du monde et Jean-François, champion du monde traiteur. Il n'y a pas trop photo ! Après, sur l'humain, le fait que le chef Etchebest ne me choisisse pas alors que Jean-François venait de réintégrer le concours, ça m'a un petit peu froissé humainement. Forcément. Mais il n'y a aucun souci avec le chef Etchebest. On s'appelle, on s'entend super bien, ce n'est que du bonheur.

La semaine prochaine, tu participes à un "Choc des brigades" en direct suite à la fin du "Choc des champions" décidée par M6. Tu n'es déçu de ne pas te mesurer à Pierre Augé ?
Si, un petit peu. J'aurais bien aimé me bagarrer contre Pierre et voir le niveau qu'il a, parce que je pense qu'il a un niveau de dingue. Mais je suis très content de faire le "Choc des brigades" parce qu'il y a aura à nouveau tous les copains. Et vu la cohésion qu'il y avait cette année, je pense que ça ne va être que du plaisir et une bonne partie de rigolade avec des potes.

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Tous les programmes de la télé du 9 au 15 septembre 2017
TV
Tous les programmes de la télé du 9 au 15 septembre 2017
"La meilleure boulangerie de France" : La saison 5 débarque le 11 septembre à 18h35 sur M6
Programme TV
"La meilleure boulangerie de France" : La saison 5 débarque le 11 septembre à...
"Frequency" arrive le 12 septembre sur TF1
Séries
"Frequency" arrive le 12 septembre sur TF1
"Conviction" : TF1 lance sa nouvelle série américaine le 12 septembre
Séries
"Conviction" : TF1 lance sa nouvelle série américaine le 12 septembre
"Les Terriens du dimanche" : Thierry Ardisson décline "Salut les Terriens !" dès le 10 septembre sur C8
TV
"Les Terriens du dimanche" : Thierry Ardisson décline "Salut les Terriens !" dès...
"19h le dimanche" : Laurent Delahousse débarque en hebdo sur France 2 le 10 septembre
TV
"19h le dimanche" : Laurent Delahousse débarque en hebdo sur France 2 le 10...
Ce soir que regardez-vous ?
40
Votes
38
Votes
Camping Paradis
Je regarde
34
Votes
Diana, notre mère : sa...
Je regarde
24
Votes
Le petit Nicolas
Je regarde
20
Votes
Meurtres à Collioure
Je regarde
5
Votes
Une aventurière en Irak
Je regarde
4
Votes
Fais pas ci, fais pas ça
Je regarde
2
Votes
La couleur de la victoire
Je regarde
2
Votes
Sale temps pour la...
Je regarde
2
Votes
Diana, le destin...
Je regarde
2
Votes
Deux heures moins le...
Je regarde
1
Votes
L'adresse idéale
Je regarde
1
Votes
Petits meurtres entre...
Je regarde
1
Votes
Kids Vs Wild, seuls...
Je regarde
0
Votes
Mort de Diana : la...
Je regarde