Laurent Richard ("Cash Investigation") : "Avec la loi Macron, informer devient un délit"

Partager l'article
Vous lisez:
Laurent Richard ("Cash Investigation") : "Avec la loi Macron, informer devient un délit"
Laurent Richard, journaliste à "Cash Investigation".
Laurent Richard, journaliste à "Cash Investigation". © FTV
Exclusif puremedias.com/Médias le Mag. Laurent Richard, journaliste à "Cash Investigation", annonce une action commune de plusieurs journalistes et médias pour protester contre l'un des amendements de la loi Macron qui crée un "secret des affaires".

Exclusif puremedias.com/Médias le mag. La loi Macron, actuellement débattue à l'Assemblée nationale, fait aussi des mécontents dans les rangs des journalistes. Car l'un des amendements crée un nouveau "secret des affaires" pour les entreprises qui prévoit de punir quiconque révèle sans autorisation toute information sensible. Laurent Richard, rédacteur en chef à "Cash Investigation" (Premières Lignes) sur France 2, prépare "une importante action" avec nombreux de ses confrères journalistes d'investigation. Il nous explique leur démarche.

À lire aussi
Audiences : "Fort Boyard" signe son record de saison devant France 3, catastrophe pour TF1
Audiences
Audiences : "Fort Boyard" signe son record de saison devant France 3, catastrophe...
Europe 1 : Julie remplacée par Céline Da Costa dans la matinale de Nikos Aliagas
Radio
Europe 1 : Julie remplacée par Céline Da Costa dans la matinale de Nikos Aliagas
Audiences : Le sport leader sur France 2, énorme flop pour "Chéri, épouse moi maintenant" (TF1)
Audiences
Audiences : Le sport leader sur France 2, énorme flop pour "Chéri, épouse moi...

puremedias.com/Médias le mag : La loi Macron sur la "transparence de la vie économique" prévoit de créer un "secret des affaires". En quoi met-elle en danger la liberté de la presse ?
Laurent Richard : L'amendement en question a été déposé en catimini, sans faire l'objet du moindre débat citoyen. On ne peut pas le tolérer, cela va à l'encontre d'une liberté publique fondamentale en France et dans le reste du monde, à savoir la liberté de la presse. Avec cet amendement, les journalistes vont se retrouver systématiquement devant un magistrat qui devra estimer s'il est strictement nécessaire de révéler un document ou une information en notre possession. C'est une nouvelle forme de censure.

"C'est une omerta qui est en train de s'organiser"

Quelles affaires n'auraient jamais pu voir le jour avec cet amendement ?
Le "secret des affaires" est strictement défini et unilatéralement par l'entreprise. Avec cette loi, la société n'aurait pas pu être informée du scandale du Mediator ou encore de l'affaire Karachi. Car les entreprises concernées auraient mis une pression considérable auprès des rédactions pour leur empêcher de diffuser ces informations. Par exemple, mon enquête sur les géants du tabac n'aurait jamais pu voir le jour. Je produisais un document de Philip Morris qui racontait la stratégie d'influence auprès des décideurs publics : ça relevait clairement de ce nouveau "secret des affaires", j'aurais pu être contraint par le juge de ne pas publier mon enquête ou payer des millions de dommages aux géants du tabac en cas de diffusion. C'est une omerta qui est en train de s'organiser.

Pourtant, François Hollande a récemment déclaré qu'il voulait renforcer la loi sur le secret des sources des journalistes !
Le gouvernement qu'il a nommé est précisément en train de faire le contraire. On attend une harmonisation des mesures prises.

Comment cet amendement a-t-il été proposé ?
L'amendement a été proposé par les députés de la majorité, mais il séduit les députés de l'opposition également. Nos députés ont été bien trop sensibles aux arguments des industriels. Les entreprises doivent bien sûr lutter contre l'espionnage industriel, on ne le remet pas en cause. Mais elles se sont fabriquées un amendement de toute pièce qui permettra une meilleure censure et empêchera tout reportage de les mettre en cause. Informer devient un délit, les journalistes comme leurs sources peuvent se retrouver en prison au nom de l'intérêt général.

"On prépare une importante action, une mobilisation très large de toute la profession"

Cet amendement menace aussi les lanceurs d'alertes.
Absolument. Tous ceux qui voudraient dénoncer un fait dont ils ont connaissance dans leur entreprise ne pourront plus le faire. S'ils le font, ils se retrouveront sous les verrous. C'est ultra-choquant. Tout ça se passe dans un contexte où des millions de Français sont sortis manifester pour défendre la liberté de la presse. Tous nos élus politiques étaient présents mais font exactement le contraire aujourd'hui, en catimini.

Avec vos confrères journalistes, vous préparez une action ?
Oui, on prépare une importante action, une mobilisation très large de toute la profession. Car nos élus, nos décideurs et l'opinion publique doivent être au courant de ce qui est en train de se tramer. Cet amendent peut nuire gravement à l'information éclairée du citoyen et tout le monde doit le savoir. Il est déjà difficile pour un journaliste de faire des reportages sur les industriels. Avec un tel amendement, notre métier consistera à reproduire des communiqués de presse.

A lire également sur puremedias.com

> Loi Macron : La disposition sur le "secret des affaires" devrait être supprimée

 

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
lllfredolll

De toute manière loi ou pas. Je pense que même s'il y a une interdiction de quoique ce soit dans un quelconque code. Il appartiendra toujours au journaliste en son âme et conscience de publier ladite information. Qu'il y ai menace de procès ou pas. Aux journalistes d'avoir un bon service juridique, comme il appartient aux entreprises ou personnes de préserver leurs informations sensibles correctement. Et s'il y a fuite, c'est soit qu'ils n'ont pas su préserver correctement leurs secrets, soit qu'ils soient victimes de leurs propres "magouilles".
Du texte en plus pour légiférer sur deux choses qui existent déjà : secret des sources, délits d'espionnage industriel et autres.
Du temps perdu à mon sens et payé par nos impôts comme d'habitude.



rabatjoie-tv

Le Ministre vient de répondre à l'instant sur Twitter :
"L'amendement sur le secret des affaires vise uniquement à protéger nos entreprises de l'espionnage économique. 1/3"
"Il n'est pas question de réduire en quoi que ce soit la liberté de la presse. 2/3"
"Toutes les garanties sur ce point seront apportées au moment où nous discuterons de ce sujet à l'Assemblée. 3/3"



Etienne

Bien sûr ! La loi oblige également à révéler les actes illégaux. C'est pour cela que, régulièrement sont poursuivis -et parfois condamnés- des fonctionnaires révélant des malversations car manquant au "devoir de réserve". Cette loi ne vise pas que la Presse. Révéler qu'une entreprise va, par exemple, licencier pour se restructurer pourra être assimilé à une infraction au secret des affaires. Aujourd'hui déjà, lorsqu'un acte illégal est révélé on trouve normal (une majorité de journalistes compris) que l'entreprise ou l'administration cherche d'abord d'où vient la fuite plutôt que de traiter les faits (affaire des "fadettes" pour la plus médiatisée). Comme pour d'autres sujets, il n'existe pas de lois d'exception à la liberté d'expression (et de diffusion) qui soient "modérées"...



hexokynase

Et y'en a qui trouvait que c'était injuste de le diaboliser parce que c'est un ancien de Rothschild....C'est un milieu qui pervertit : une étude scientifique a prouvé que la finance rend fourbe ! Mais on apprendra peut-être que ce sont ses vils collaborateurs qui ont glissé cette ligne sans l'en informer,



Jorodan

"Un amendement à la loi de 1881 sur la presse précise que le secret des affaires n’est pas opposable au journaliste dans une procédure de diffamation." lu sur LCP.

Il crie pas un peu au loup ?



agepmi

Pour d'autres il n'y a pas besoin de loi pour ne pas qu'elles sortent comme par exemple, le système mafieux installé par le PS dans le nord.
- La construction du stade de Lille par Eiffage...
- Le financement occulte du PS dans le Nord...
- Guerini à Marseille...

Par contre pour la droite, pas besoin de loi ou de présomption d'innocence, pas pour eux. Condamné avant l'instruction et le jugement.

Et j'imagine le même article avec ses centaines de commentaires si cette loi avait été faite il y a 3 ou 4 ans. Vous savez Sarkozy !!! Celui qui a fait virer tout le monde à la tv.



agepmi

Même au Figaro les journalistes sont de gauche



norbertgabriel

Donc l'escroquerie des labos Servier aurait été secret-défense avec cette loi ...



pupuce

Hollande n'est pas Charlie Figaro ?? Ah bon....
parce qu'en ce moment ce brave homme censure pas mal ??



generalis-admonitio2

Justement c'est l'un des volets du capitulaire mon Jean.



jack-halaniak2

C'est Urvoas (PS) qui voulait une loi là dessus depuis l'été et qui a été repris par le rapporteur (Ferrand, PS) et adopté par majorité et opposition.



jack-halaniak2

Bon, au temps pour moi, l'amendement a bien été adopté.Vive le lobbying.



jack-halaniak2

Non mais je me marre là :"L'amendement en question a été déposé en catimini".
Déposé, ça veut pas dire adopté, faut se calmer un peu mon lolo (et tous les autres).



La Sardine

Excellent artice média, bravo O-zap, avec nextTVradio hier, ca devient plaisant de vous consulter.



thomas

c'est Coluche qui disait des journalistes,ils ne croient pas aux mensonges des hommes politique,mais ils les répète.
ils ont toujours raison,jamais de démenti lorsqu'ils se trompe.
très peu d'honneteté intellectuelle.



jean-le-bon2

Et il est pas ozap ?



jean-le-bon2

mode candide ... ou mode mouton ?



jean-le-bon2

Ni d'homosexuellis-generalis



norbertgabriel

Heureusement il y a le Figaro pour porter haut le flambeau de l'indépendance...



Pseudo007

Surtout qu'il y a plus de 3000 amendements...



Pseudo007

Il serait bien de dire de qui est l'amendement. Vous ne trouvez pas ?
Peut-être que Macron et Hollande n'ont rien à voir là-dedans.



claude34

Les journalistes ont trop de libertés.Trop de connivences avec les politiques,trop de pouvoirs,et ce qu'il faudrait c'est les brider et les mettre au pas.
Ils en sont arrivés à vouloir influencer plutôt qu'informer.Ils sont devenus pour nombre d'entre eux,à gauche pour plus de 80% les auxiliaires zélés du pouvoir en place.
D'ailleurs,Hollande les aime beaucoup,il est Charlie,il est Libération,il est l'imMonde,il est Médiapart...que des journaux "libres et indépendants.



l-oeil-de-moscou2

Il ne peut pas y avoir de censure puisqu'ils sont tous socialistes et donc défenseurs de la liberté absolue - mode candide off.



l-oeil-de-moscou2

Pour une fois, nous sommes d'accord. Mais il y a encore plus grave : il n'a pas d'âme. Et ça, c'est dramatique.



l-oeil-de-moscou2

"Je vais aller chez les Grecs je pense, participer à la reconstruction d'une vraie démocratie"

Si j'étais à ta place, j'éviterais d'aller en Grèce. Non seulement, la démocratie ne va déboucher sur rien de bon là-bas, mais en plus, elle va tuer le pays. Comme quoi, le peuple peut parfois se tromper quand on lui donne la parole. Rendez-vous dans deux ou trois ans pour mesurer toute l'ampleur des dégâts causés par la gauche de la gauche.



comments powered by Disqus
l'info en continu
Audiences : "Camping Paradis" faible leader, "Audition secrète" reprend des couleurs sur M6
Audiences
Audiences : "Camping Paradis" faible leader, "Audition secrète" reprend des...
Pourquoi "Le Canard enchaîné" ne sera pas en kiosques demain ?
Presse
Pourquoi "Le Canard enchaîné" ne sera pas en kiosques demain ?
"Les Mystères de l'amour" : La saison 18 revient le 2 septembre sur TMC
TV
"Les Mystères de l'amour" : La saison 18 revient le 2 septembre sur TMC
Pourquoi tant de morts dans "Game of Thrones" ? George R. R. Martin s'explique
TV
Pourquoi tant de morts dans "Game of Thrones" ? George R. R. Martin s'explique
"Premier rendez-vous" : TFX déstocke l'émission de rencontres de TF1 en prime time dès ce soir
TV
"Premier rendez-vous" : TFX déstocke l'émission de rencontres de TF1 en prime time...
Eurovision 2019 : L'organisation du concours en Israël sauvée in extremis
Eurovision
Eurovision 2019 : L'organisation du concours en Israël sauvée in extremis
Ce soir que regardez-vous ?
8
Votes
Cameron Black :...
Je regarde
6
Votes
Summer Party : les 50...
Je regarde
3
Votes
Duel au soleil
Je regarde
3
Votes
Flagrant délit
Je regarde
1
Votes
Les plus beaux airs...
Je regarde
1
Votes
Diabolo menthe
Je regarde
0
Votes
La Gaule d'Antoine
Je regarde
0
Votes
L'odyssée des chiens
Je regarde
0
Votes
La folie des parodies...
Je regarde
0
Votes
Il aurait eu 60 ans :...
Je regarde
0
Votes
Suburgatory
Je regarde
0
Votes
Mission Storm Catcher
Je regarde
0
Votes
Tad l'explorateur : à...
Je regarde
0
Votes
True Justice
Je regarde
0
Votes
Pokémon : De...
Je regarde