"Astérix et Obélix" censuré en Angleterre ? Un journaliste "dénonce le wokisme ambiant" en écrivant une fake news virale

Partager l'article
Vous lisez:
"Astérix et Obélix" censuré en Angleterre ? Un journaliste "dénonce le wokisme ambiant" en écrivant une fake news virale
Par Ludovic Galtier Lloret Journaliste
Né en Isère entre le tirage de la première boule noire de l'histoire de "Motus" - "Oh-ohohohoh" - et la première visite de candidats à "Fort Boyard", Ludovic Galtier est journaliste à Puremédias depuis octobre 2021. Il est passionné par la politique, l'économie des médias et leur stratégie de programmation.
Frédéric Dabi sur Sud Radio le vendredi 3 mars 2023. © Capture Twitter
Le journaliste politique, Lucas Jakubowicz, a piégé nombre de ses confrères et des politiques en annonçant sur Twitter, jeudi dernier, que "la maison d'édition qui publie 'Astérix et Obélix' en anglais va retoucher les albums pour cacher sangliers rôtis et scènes de chasse".

Une intention qui interroge. Dans un tweet, sorti de nulle part et publié ce jeudi 2 mars 2023, le journaliste politique et rédacteur en chef de "Décideurs magazine", Lucas Jakubowicz, a affirmé que "la maison d'édition qui publie 'Astérix et Obélix' en anglais va retoucher les albums pour cacher sangliers rôtis et scènes de chasse, symboles de maltraitance animale pour certains". Et d'ajouter : "Elle juge également "problématique" le nanisme et l'obésité des deux héros", a-t-il écrit dans ce message, vu plus d'1,2 million de fois.

À lire aussi
"L'heure n'est plus à la neutralité" : Plus de 200 streamers appellent à voter contre l'extrême droite et pour le Nouveau Front populaire aux législatives
Internet
"L'heure n'est plus à la neutralité" : Plus de 200 streamers appellent à voter...
"Il s'agit d'une affaire concernant un homonyme" : France Télévisions soutient le journaliste Julien Pain, "faussement accusé de violences" sur les réseaux sociaux
Internet
"Il s'agit d'une affaire concernant un homonyme" : France Télévisions soutient le...
"Choquée" et "en colère" : Scarlett Johansson accuse Open AI d'avoir copié sa voix pour ChatGPT, la société dément mais suspend son utilisation
Internet
"Choquée" et "en colère" : Scarlett Johansson accuse Open AI d'avoir copié sa voix...
"Ce compte n'y connaît rien" : Manuel Alduy, directeur du cinéma à France Télévisions, s'attaque au compte Destination Ciné sur X
Internet
"Ce compte n'y connaît rien" : Manuel Alduy, directeur du cinéma à France...

"J'ai l'esprit taquin. Je fais un canular par an"

Une nouvelle suscitant l'indignation de nombreux députés issus des rangs du Rassemblement national, des Républicains et de Renaissance. "Mais faites-les taire !", s'est par exemple exclamé Julien Odoul, l'un des porte-paroles du parti de Marine Le Pen. Et reprise par de nombreux journalistes...

Problème : cette "information" est complètement fausse ! "Bien évidemment, il s'agit d'une farce, certainement en clin d'oeil à l'actualité. Les éditions Albert René et les éditeurs partenaires à l'international continueront de respecter l'oeuvre magistrale qu'est Astérix dont les valeurs universelles et l'humour sont intemporels", a réagi dans "Le Parisien" l'éditeur de la bande-dessinée.

L'auteur de ce "canular" s'est lui aussi expliqué dans les colonnes du quotidien francilien : "J'ai l'esprit taquin. Je fais un canular par an, mais toujours avant le 1er avril. Il y a deux ans, j'avais imaginé que des Mexicains attaquaient la marque Pepito pour appropriation culturelle... J'essaye d'être dans l'actualité et de trouver l'idée la plus crédible possible. Là, je suis étonné de voir à quel point, ça a marché... Des politiques et des confrères ont repris l'info, sans même vérifier. C'est finalement un peu triste", a-t-il assumé.

Et de compléter sur France Inter : "L'idée était d'utiliser l'humour pour dénoncer la censure des livres qui est un peu à la mode et le wokisme ambiant. C'était clairement indiqué qu'il s'agissait d'une blague", s'est-il justifié. Après son premier tweet, Lucas Jakubowicz avait répondu à un internaute qui souhaitait connaître l'origine de son "information". "La source ? Un certain Tullius D connu pour son éthique et sa fiabilité", avait plaisanté le journaliste. Un message malheureusement beaucoup moins viral.

"Quelque chose de faux qui sonnait terriblement vrai !"

De nombreux journalistes et professionnels des médias ont conspué la plaisanterie de Lucas Jakubowicz. "La frontière entre une blague et une fake news est parfois étroite. (Spoiler : c'est une blague qui s'est transformée en fake news)", a commenté, sur Twitter, le rédacteur en chef de BFM Business, Raphaël Grably.

"Qu'est ce que nous avons été, pour certains, bêtes, d'être tombés dans le panneau !", s'est désolé le directeur général de l'Ifop, Frédéric Dabi, sur Sud Radio hier. "Mais le panneau a l'air tellement crédible. On était prêt à croire quelque chose heureusement de faux mais qui sonnait terriblement vrai", a-t-il conclu en référence a la récente décision de l'éditeur anglais de Roald Dahl de changer certains mots pouvant être jugés offensants dans les rééditions de ses romans ("Charlie et la chocolaterie").

l'info en continu
"Canal+ n'a jamais voulu discuter" des droits de la Ligue 1 : Au pied du mur, Vincent Labrune appelle Maxime Saada et Vincent Bolloré à "renouer le dialogue" avec la LFP
Plateforme
"Canal+ n'a jamais voulu discuter" des droits de la Ligue 1 : Au pied du mur,...
"'C ce soir' en campagne contre le Rassemblement national" : Sur CNews, Pascal Praud prend pour cible l'émission de Karim Rissouli sur France 5
TV
"'C ce soir' en campagne contre le Rassemblement national" : Sur CNews, Pascal...
Netflix : Cette comédie romantique culte à voir une fois dans sa vie va (très) bientôt quitter la plateforme
TV
Netflix : Cette comédie romantique culte à voir une fois dans sa vie va (très)...
"L'heure n'est plus à la neutralité" : Plus de 200 streamers appellent à voter contre l'extrême droite et pour le Nouveau Front populaire aux législatives
Internet
"L'heure n'est plus à la neutralité" : Plus de 200 streamers appellent à voter...
La comédienne Anouk Aimée ("Un homme et une femme") est morte à l'âge de 92 ans
Personnalités
La comédienne Anouk Aimée ("Un homme et une femme") est morte à l'âge de 92 ans
"Vous allez m'obliger à sortir de ma réserve" : Un journaliste de France 3 recadre fermement un candidat RN sur la privatisation de l'audiovisuel public
Politique
"Vous allez m'obliger à sortir de ma réserve" : Un journaliste de France 3 recadre...