"BFMerde" : Une journaliste de BFMTV lourdement rembarrée pendant le débat de Macron

Partager l'article
Vous lisez:
"BFMerde" : Une journaliste de BFMTV lourdement rembarrée pendant le débat de Macron
Une Gilet jaune s'en prend à une journaliste de BFMTV pendant le débat d'Emmanuel Macron à Pessac © BFMTV
Le chef de l'État s'est rendu à Pessac hier pour échanger avec des femmes dans le cadre du Grand débat national.

Nouvelle étape du Grand débat pour Emmanuel Macron. Hier, en tout début de soirée, le président de la République s'est rendu dans un centre de réinsertion professionnelle à Bordeaux avant d'assister, accompagné par Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'Égalité entre les femmes et les hommes, à un débat réservé aux femmes dans un gymnase de Pessac. Un dialogue courtois qui a été marqué par l'intervention d'une femme, dénommée Nathalie selon BFMTV, se revendiquant comme Gilet jaune, venue offrir un collier avec un petit gilet jaune en pendentif, à Emmanuel Macron. Un présent que le chef de l'État a décliné, rappelant qu'il est le "président de tous les Français".

À lire aussi
Affaire Griveaux : "Mediapart" s'explique sur la publication d'un billet relayant les vidéos à caractère sexuel
Presse
Affaire Griveaux : "Mediapart" s'explique sur la publication d'un billet relayant...
Après la publication de vidéos à caractère sexuel, B. Griveaux dénonce "des attaques ignobles"
Politique
Après la publication de vidéos à caractère sexuel, B. Griveaux dénonce "des...
Affaire Griveaux : L'étrange fou rire de Laurence Sailliet sur CNews
TV
Affaire Griveaux : L'étrange fou rire de Laurence Sailliet sur CNews

Avec cette intervention, la citoyenne n'a pas manqué de taper dans l'oeil des nombreux médias présents dans la salle, qui se sont alors attroupés autour d'elle pour l'interviewer pendant qu'Emmanuel Macron poursuivait le débat. Une journaliste de BFMTV lui a alors tendu son micro a interrogé la femme Gilet jaune sur ses revendications. Voyant le micro siglé BFMTV, la citoyenne s'est tendue : "Ah ouais mais alors, BFM, vous ne savez toujours pas ce que veulent les Français ? Ils veulent vivre !". La journaliste lui a alors fait remarquer qu'elle n'est pas forcément représentative puisqu'elle aurait suscité des réactions d'hostilité dans la salle.

Une interview en plein débat qui provoque... l'agacement d'Emmanuel Macron

Une sortie que la Gilet jaune n'a pas du tout goûté. "BFM vous dégagez parce que franchement, vous êtes BFMerde", a-t-elle lâché avant de faire signe à la journaliste de s'éloigner. "BFM, vous montrez que ce que vous voulez montrer ! Quand vous annoncez les chiffres... Vous n'avez pas honte ?", s'est-elle énervée. "Est-ce que vous connaissez des gens qui gagnent 1.500 balles par mois, qui travaillent tous les jours et qui ne se logent plus ? Vous n'en avez pas parmi vos amis ? Vous avez 25 ans jeune fille et vous allez voir que, dans la vie, des problèmes, vous allez en rencontrer ! D'accord ? Alors arrêtez d'être agressif avec les Gilets jaunes", a-t-elle poursuivi.

L'échange s'est alors poursuivi, ce qui a attiré l'attention d'Emmanuel Macron. "Madame, excusez-moi, je crois que tout le monde a été d'une grande courtoisie avec vous. (...) Vous m'avez interpellé, je vous ai répondu. (...) Il faut être collectivement respectueux les uns des autres", a asséné le chef de l'État, interrompant ainsi le débat. "Revenez au débat !" a-t-il réclamé avant d'alpaguer les journalistes. "On n'est pas dans un show télévisé où il y a des bêtes étranges qui sont plus intéressantes (...) Je trouve que vous n'êtes pas corrects et les médias les premiers, là !", a poursuivi le chef de l'État. "C'est pas une interview de madame, c'est un débat, vous l'interviewerez après", a-t-il lancé avant que la Gilet jaune ne décide de quitter la salle. puremedias.com vous propose de revoir cette séquence.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
A French

Je ne sais pas non plus si on peut faire confiance à ce gouvernement, ses préfets et ses forces de l'ordre, c'est ça le problème.



A French

Je ne sais pas à quoi sert un Etat si ce n'est à impulser l'économie et répartir les richesses à part pour assurer le maintien de l'ordre aussi injuste soit-il (ce qui relève quasiment du despotisme).



L'Œil

Difficile de se prononcer sur ce qui s'est réellement passé.
On connait la propension des Insoumis à taper (gratuitement) sur les forces de l'ordre, et forcément, ça n'aide pas à leur faire confiance.

"Le préfet Didier Lallement a rapidement répliqué sur le compte Twitter de la préfecture. Selon lui, les forces de l’ordre « ont correctement fait leur travail » lors d’une « manifestation non déclarée, sur un axe interdit par arrêté préfectoral et après sommations ». « Je les soutiens totalement », écrit-il".



L'Œil

Non, je pense qu'il faut le faire.
Mais ça doit être considéré comme un bonus, pas comme une base certaine pouvant justifier de nouvelles dépenses publiques - non, je pense à aucun parti en particulier :)



A French

À part ça (toi qui tends tant à parler de Mélench' et des Insoumis), un commentaire sur Loïc Prudhomme?



A French

Bâtir, je pense pas, mais je ne vois pas pourquoi on ne devrait pas le faire. Tu supposes qu'on en soit pas capable ou juste que ce serait trop dangereux pour notre économie?



A French

Ça c'est toi qui le dis et le pense.



L'Œil

Tu oublies que la traque aux exilés est un gigantesque point d'interrogation. On ne peut pas bâtir un programme sur ça.



L'Œil

Désolé mais j'ai envie de rire quand Mélenchon parle de l'amiante.
Il sait ce que c'est l'amiante au juste ?
Et la misère, il l'a lue dans Zola ?
Tu sais ce que je pense de lui de toute façon. La misère est son fond de commerce, il l'exploitera tant qu'il sera porteur.
Je préfère encore un vrai syndicaliste CGT à cet agitateur qui se moque éperdument de l'humain.



A French

Ils s'excluront d'eux-mêmes en fait, sauf si on est plus efficace dans la traque aux exilés fiscaux. Leur dernier recours sera le changement de nationalité. Et ne vas pas me dire que ce genre de chose serait extrémiste, d'autres pays plus libéraux le font déjà.



A French

Je vois pas de quelle misère tu parles si ce n'est pas celle contre laquelle un Mélenchon se bat...



L'Œil

Et c'est en les excluant qu'on aura leur argent. Fumeux ton raisonnement !



A French

Ce pays en a surtout marre du libéralisme économique qu'on nous impose petit à petit depuis des années, et qui ne fait qu’accroître les inégalités, en France comme ailleurs. Soit on partage mieux, soit on exclut ceux qui ne veulent pas, voilà mon credo perso.



L'Œil

Il m'arrive de voir des gens qui pleurent pour 15 ou 20 euros de subventions en moins mais qui de l'autre côté, fument comme des pompiers ou guettent la sortie du nouveau S10 machin chose, alors, tu sais hein, ce genre de misère est plutôt relative.
A côté de ça, t'as la vraie misère, la silencieuse, la lourde a porter, mais ça n'a pas grand-chose à voir avec les singeries culinaires de Mélenchon :)



L'Œil

Je l'ai entendu partout, y compris sur ce forum. Mais maintenant que le soufflé ( jaune) est retombé, les gens sont moins loquaces.
Ce pays est ingouvernable.



A French

Tu peux pas comprendre..



L'Œil

Ah oui, les fameux 5 euros en moins...
Dur de survivre après une telle coupe !



A French

Réforme du code du travail, baisse des APL, hausse de la CSG, suppression de l'ISF... Des mesures qui marquent plus les esprits que certains remboursements qui ne concernent pas tout le monde. Les mesures sociales de Macron sont infimes par rapport à la politique générale menée qui est en effet plus en faveur des très riches (qui ne doivent plus rien à la société) que du peuple aux revenus modestes à faibles.



A French

Où t'as entendu "On va tout vous prendre saletés de riches !"?.. Parce que franchement qu'on ait pu plus souvent entendre "Il faut plus de répartition" est bien plus probable que le contraire..



L'Œil

Tu parles de caricature, mais il y une vraie caricature dans la manière dont est analysée la politique de Macron.
"Président des riches", "Ultra-libéral qui ferait passer les mecs de droite pour des libéraux modérés" : tout ça, c'est digne de slogans pour barils de lessive ! Et encore, je suis gentil.
Il y a un sujet qui me préoccupe assez - je t'en ai souvent parlé -, c'est le remboursement des soins liés à la santé.
Je trouve anormal que certaines personnes ne puissent pas se soigner convenablement, qu'elles n'osent pas le faire de peur d'être mal remboursées ou de devoir avancer trop d'argent.
Bah, dans ce domaine, le gouvernement et Macron ont pris des mesures qui vont dans le bon sens, comme le remboursement supérieur des appareils auditifs (pour cette année si ma mémoire est bonne) et le remboursement supérieur des couronnes dentaires - 2020 ou 2021, je sais plus.
Ce n'est pas quelque chose d'anodin en plus.
Pourtant, personne n'en a parlé ou presque alors que ce sont des mesures sociales dans le sens noble du terme.
Voilà quoi, Macron n'est pas un bon Président, c'est sûr, mais je suis las de ces attaques de collégiens qui ne font qu'abaisser le débat.



L'Œil

"Il n'a jamais été question de reprocher aux gens d'avoir réussi ou de gagner plus."

C'est pourtant ce que certains gilets jaunes font.
Et c'est bien d'eux dont je parlais !
Oui, il y a de la jalousie, voire de la haine dans les discours que j'ai entendus.
"On va tout vous prendre saletés de riches !", c'est pas la même chose que "Il faut plus de répartition".
Si tu es un minimum objectif, tu ne pourras que me donner raison sur ce point.
Après, on va pas refaire le débat sur plus ou moins de répartition hein.



A French

Je sais bien tout ce que tu dis. Finalement Macron fait une politique encore plus libérale que n'a osé le faire la droite classique. Certains hommes ou femmes politiques de droite ne sont pas des pourritures, encore heureux. J'ai pas mal d'estime pour un De Villepin par exemple qui est le dernier à avoir réussi à conserver une certaine indépendance française sur le plan international, notamment vis à vis des Etats-Unis. Après ça dépend aussi sur quel curseur on définit la droite ou la gauche. Certains le définissent sur le plan sociétal (ce qui ferait presque passer Macron pour un bon gauchiste), d'autres comme moi le définissent plus sur le plan économique. Donc tout est une question de placement du curseur. Ce qui compte, c'est la politique générale mise en place et défendue.
Toi par contre (si je peux me permettre), ton raisonnement est tout ce qu'il y a de plus caricatural à droite. Parler de frustration voire de jalousie pour des gens qui sont plus soucieux de leur sort que des gens qui ont réussi. Il n'a jamais été question de reprocher aux gens d'avoir réussi ou de gagner plus. Ça c'est ce qu'on veut faire croire pour leur faire comprendre qu'ils sont responsables de leur sort et qu'il n'y a qu'eux qui peuvent l'améliorer (ce qui est bien souvent impossible). Un discours de droite en somme. Il n'y a que ceux qui ont réussi qui peuvent faire preuve d'autant de mépris pour des gens qui galèrent juste pour vivre et s'en plaignent. Ils croient que parce qu'ils ont réussi, tout le monde peut réussir, seulement si tout le monde pouvait devenir cadre sup, il n'y aurait plus personne à exploiter pour des tâches sous payées pourtant indispensables aux entreprises ou à la collectivité. Voilà pourquoi je méprise ce genre de raisonnement et cette mentalité. Elle veut faire passer pour normal des situations de vie à la limite du supportable (et devenues insupportables pour beaucoup). Voilà pourquoi je comprends les Gilets jaunes et les soutiens, quoiqu'aient pu faire certains.



L'Œil

Assez caricatural ton raisonnement.
Il existe pas mal de gens qui pensent qu'il y a de bonnes choses à droite et à gauche.
Il y a une famille sociale à droite.
Et il y a une famille libérale à gauche.
Je sais que c'est rassurant de penser d'une façon aussi tranchée (t'as l'impression de faire partie du camp du bien, n'est-ce pas ?), mais dans la réalité, c'est un poil plus complexe que ça.



A French

Le centre est une fumisterie. Soit t'es de gauche, soit t'es de droite, Macron en a fait la démonstration. Ceux qui ne se disent ni de gauche ni de droite ne veulent juste pas assumer leurs convictions..



L'Œil

Tout ce qui n'est pas de gauche est de droite ?
Ah bon ?
Et le centre, tu en fais quoi ?
Et ceux qui ne se sentent ni de gauche ni de droite, tu les mets où ?
T'es très vieux monde toi !



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Parents mode d'emploi" non reconduit sur France 3
TV
"Parents mode d'emploi" non reconduit sur France 3
"Surprise sur prise !" de retour sur France 2
TV
"Surprise sur prise !" de retour sur France 2
"On n'est pas couché": la dernière saison ?
TV
"On n'est pas couché": la dernière saison ?
Le casting de "Friends" réuni pour un épisode évènement
TV
Le casting de "Friends" réuni pour un épisode évènement
Audiences samedi: le rugby profite au JT de France 2, record historique pour "20h30 le samedi"
TV
Audiences samedi: le rugby profite au JT de France 2, record historique pour...
Audiences: "The Voice" leader devant France 3, retour en hausse pour "Le grand show de l'humour"
TV
Audiences: "The Voice" leader devant France 3, retour en hausse pour "Le grand...
Vidéos Puremedias