"DPDA" : Grand moment de solitude pour Karim Rissouli face à Manuel Valls

Partager l'article
Vous lisez:
"DPDA" : Grand moment de solitude pour Karim Rissouli face à Manuel Valls
Karim Rissouli dans "Le Grand Journal".
Pour sa première hier soir, le journaliste a été sèchement recadré par Manuel Valls qui l'a accusé de vouloir faire de la politique un "spectacle".

Difficile première hier pour Karim Rissouli dans "Des paroles et des actes". L'ancien chroniqueur du "Grand Journal" participait pour la première fois à l'émission politique de France 2 animée par David Pujadas. Hier soir, cette dernière recevait Manuel Valls.

À lire aussi
Marthe Mercadier est morte
Personnalités
Marthe Mercadier est morte
Raoul Cauvin ("Les Tuniques bleues", "Cédric") est mort
Personnalités
Raoul Cauvin ("Les Tuniques bleues", "Cédric") est mort
Jean-Yves Lafesse est mort
Personnalités
Jean-Yves Lafesse est mort
Le professeur Axel Kahn est mort
Personnalités
Le professeur Axel Kahn est mort

En charge de l'étude des réseaux sociaux, Karim Rissouli a analysé en fin d'émission les réactions des internautes à la prestation du Premier ministre. Dans un style très "Canal+" dénotant fortement avec le ton de "Des paroles et des actes", le journaliste s'est lancé dans une chronique qui s'est vite transformée en un grand moment de solitude.

A la fin de son intervention, au cours d'une rubrique intitulée "Gentil / Pas gentil", Karim Rissouli a proposé à Manuel Valls de choisir entre la lecture d'un tweet bienveillant ou hostile le concernant. "Dans ma main droite, le tweet très gentil. Dans la main gauche, le tweet méchant, peut-être carrément méchant. Moi je vous conseille la gauche parce que sinon on va encore dire que vous êtes de droite", a lancé le journaliste au Premier ministre, tenant dans chaque main une feuille de papier.

"La politique, ce n'est pas du spectacle"

Visiblement peu sensible à l'humour de Karim Rissouli, Manuel Valls l'a alors sermonné en direct. "La politique, ce n'est pas du spectacle ! On peut se détendre. Mais dans le moment qui vient, je reste ce que je suis. Je dis : Attention ! Attention à tout ce qui dévalorise les responsables publiques. Les réseaux sociaux font partie de notre société. Je les lis. J'y prête de l'attention. Mais à force de faire tomber du piédestal les responsables publics quels qu'ils soient, il ne faut pas s'étonner que la démocratie se fissure", a lancé le Premier ministre en s'opposant au "principe" même de la rubrique.

Et de conclure : "Je reste ce que je suis : je pense que la politique est quelque chose de profondément sérieux". "Alors, n'y allez pas", a conclu Karim Rissouli. puremedias.com vous propose de revoir cette séquence.

l'info en continu
"En thérapie" : Arte dévoile le cast de la saison 2 de sa série à succès
Séries
"En thérapie" : Arte dévoile le cast de la saison 2 de sa série à succès
"En aparté" : L'émission culte revient en quotidienne sur Canal+ dès ce soir
Programme TV
"En aparté" : L'émission culte revient en quotidienne sur Canal+ dès ce soir
"Mais qui a tué Pamela Rose ?" : Kad Merad et Olivier Baroux vont adapter le film en série pour Canal+
Séries
"Mais qui a tué Pamela Rose ?" : Kad Merad et Olivier Baroux vont adapter le film...
Audiences radio été 2021 : France Inter et RTL en hausse, Skyrock en forme, Europe 1 souffle un peu
Audiences
Audiences radio été 2021 : France Inter et RTL en hausse, Skyrock en forme, Europe...
Attentats du 13 novembre : Manuel Valls dépose plainte pour "diffamation publique" après un doc d'Arte
Politique
Attentats du 13 novembre : Manuel Valls dépose plainte pour "diffamation publique"...
"L'heure des pros 2" : Un bug coupe (encore) le son de Pascal Praud sur CNews
TV
"L'heure des pros 2" : Un bug coupe (encore) le son de Pascal Praud sur CNews