"Eh oh là !" : Nicolas Demorand hausse le ton pour faire taire Dominique Seux et Thomas Piketty

Partager l'article
Vous lisez:
"Eh oh là !" : Nicolas Demorand hausse le ton pour faire taire Dominique Seux et Thomas Piketty
France Inter ce matin © France Inter
Les deux débatteurs du vendredi ont été emportés par leur vive discussion.

La passion du débat l'a emporté. Ce matin, comme chaque vendredi, Dominique Seux, journaliste aux "Echos", et l'économiste Thomas Piketty ont discuté d'une question économique dans la matinale de France Inter. De 7h45 à près de 8h, les deux hommes ont évoqué le temps de travail des Français. Juste avant la fin du débat, Nicolas Demorand a convoqué un rapport publié récemment par France Stratégie et évaluant l'efficacité économique de la suppression de l'ISF par Emmanuel Macron en 2017.

À lire aussi
"Vous êtes un voyou !" : Jean-Michel Aulas s'écharpe avec Daniel Riolo sur RMC
Radio
"Vous êtes un voyou !" : Jean-Michel Aulas s'écharpe avec Daniel Riolo sur RMC
Philippe Caverivière se moque des audiences de RTL : "On est premiers derrière France Inter !"
Radio
Philippe Caverivière se moque des audiences de RTL : "On est premiers derrière...
"Bonjour Marine Le Pen" : puremedias dans les coulisses des "Matins présidentiels" de franceinfo:
Radio
"Bonjour Marine Le Pen" : puremedias dans les coulisses des "Matins présidentiels"...
Bruno Guillon : "Vouloir parler comme un jeune, c'est ridicule"
Radio
Bruno Guillon : "Vouloir parler comme un jeune, c'est ridicule"

Après avoir écouté le point de vue de Thomas Piketty, Dominique Seux a pris la parole pour expliquer que la suppression de l'ISF avait selon lui permis d'éviter la délocalisation à l'étranger de plusieurs licornes françaises, du nom de ces entreprises qui pèsent plus d'un milliard d'euros. De quoi agacer Thomas Piketty qui n'a pas manqué de le faire remarquer à l'antenne malgré les supplications de Nicolas Demorand sur la nécessité de conclure la discussion.

"Vous allez poursuivre ce débat dans le couloir !"

"Eh oh là !", a fini par lancer le matinalier à l'antenne, contraint de hausser le ton pour faire taire ses deux interlocuteurs. "Vous allez poursuivre ce débat dans le couloir !", a-t-il ajouté, avant de pouvoir enfin lancer la publicité précédant le journal de 8h. Nicolas Demorand ne pouvait pas mieux dire puisque Dominique Seux et Thomas Piketty ont bien poursuivi la discussion dans les couloirs de la Maison ronde, comme une photo de Thomas Legrand postée sur Twitter l'a prouvé.

"Le débat continue dans le couloir ! Magie des chiffres", a écrit l'éditorialiste politique en guise de légende à son cliché. puremedias.com vous propose de réécouter cette séquence.

Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
"Ca me met les larmes aux yeux" : Nicolas Demorand ému en évoquant sa mère sur France Inter
Grève à Radio France : Nicolas Demorand s'adresse aux auditeurs de France Inter
France Inter : Nicolas Demorand s'emporte contre une auditrice accusée de faire la propagande du Parti animaliste
Voir toute l'actualité sur Nicolas Demorand
Autour de Nicolas Demorand
l'info en continu
"La Casa de Papel" : Netflix annonce un spin-off sur le personnage de Berlin
Séries
"La Casa de Papel" : Netflix annonce un spin-off sur le personnage de Berlin
"Koh-Lanta : La grande aventure" : Le jeu de TF1 fête ses 20 ans le mardi 21 décembre sur TF1
Programme TV
"Koh-Lanta : La grande aventure" : Le jeu de TF1 fête ses 20 ans le mardi 21...
Audiences : Record historique pour "Ca peut vous arriver" avec Julien Courbet sur M6
Audiences
Audiences : Record historique pour "Ca peut vous arriver" avec Julien Courbet sur M6
"Et puis bien profond" : La réponse cinglante de Yann Barthès au clip de campagne d'Éric Zemmour
Politique
"Et puis bien profond" : La réponse cinglante de Yann Barthès au clip de campagne...
Audiences : Quel score pour la panthéonisation de Joséphine Baker ? (MAJ)
Audiences
Audiences : Quel score pour la panthéonisation de Joséphine Baker ? (MAJ)
Eric Zemmour traite Gilles Bouleau de "procureur", TF1 lui répond
TV
Eric Zemmour traite Gilles Bouleau de "procureur", TF1 lui répond