"Ils racontent le monde d'après" : "Le Parisien" présente ses excuses après sa Une 100% masculine

Partager l'article
Vous lisez:
"Ils racontent le monde d'après" : "Le Parisien" présente ses excuses après sa Une 100% masculine
"Ils racontent le monde d'après" en Une du "Parisien"
"Ils racontent le monde d'après" en Une du "Parisien" © Le Parisien
Le Directeur des rédactions du quotidien a présenté ses excuses suite à la polémique naissante.

Un dimanche mouvementé pour les équipes du "Parisien". Ce week-end, le quotidien a souhaité évoquer l'après-confinement, interrogeant des experts du climat, de la politique, de l'économie ou encore de la santé pour connaître leurs prévisions sur ce qui nous attendait une fois la pandémie passée. L'occasion aussi de s'interroger sur les leçons qu'il faudrait tirer de cette crise et les changements à mettre en place.

À lire aussi
"Le Monde" n'a pas été distribué au Maroc cette semaine
Presse
"Le Monde" n'a pas été distribué au Maroc cette semaine
Patrick Montel rejoint "Le Point" pour les Jeux olympiques de Tokyo
Presse
Patrick Montel rejoint "Le Point" pour les Jeux olympiques de Tokyo
Impliqué dans une arnaque de sans-papiers, le rédacteur en chef de "Politis" écarté de ses fonctions
Presse
Impliqué dans une arnaque de sans-papiers, le rédacteur en chef de "Politis"...
Kurt Westergaard, dessinateur danois d'une des caricatures de Mahomet, est mort
Presse
Kurt Westergaard, dessinateur danois d'une des caricatures de Mahomet, est mort

Oui mais voilà, les experts interrogés et propulsés à la Une du quotidien étaient quatre hommes, avec le titre "Ils racontent le monde d'après". Un monde d'après qui ressemblait beaucoup au monde d'avant, selon de nombreux observateurs qui n'ont pas manqué de critiquer cette Une 100% masculine. Les reproches se sont multipliés sur les réseaux sociaux, tandis que d'autres ont préféré proposer une version alternative de la Une, mettant en avant des personnes actuellement au front face à la pandémie.

"Vous avez raison"

Des critiques entendues dans la matinée par Stéphane Albouy, directeur des rédactions du "Parisien". Sur son compte Twitter, il a publié un message pour répondre à la polémique. "Vous avez été nombreux ce matin à critiquer et relayer la Une de notre journal où 'le monde d'après' était exclusivement dessiné par des hommes. Vous avez raison. Il s'agit là d'une maladresse qui n'illustre en rien la ligne éditoriale du Parisien... Cette erreur est pour nous un rappel à l'ordre et à la vigilance. Elle restera comme une des pierres du 'monde d'après' que nous voulons continuer de construire avec vous", a-t-il écrit.

Dans l'après-midi, la SDJ du "Parisien" a pris acte de ces excuses, révélant que les condamnations externes avaient été accompagnées de plaintes en interne. "Vous êtes nombreux à faire part de votre colère ou de votre honte d'être associé, en tant que journaliste du 'Parisien', à un pareil choix éditorial. Nous partageons cette indignation", écrit ainsi le bureau de la SDJ en préambule. "Même si nous aurions apprécié qu'il soit partagé à l'ensemble de la rédaction en même temps qu'il était posté sur Twitter, nous avons pris acte du mea culpa de la direction de la rédaction. Tout le monde peut faire des erreurs et au moins la faute a été reconnue", poursuit le communiqué.

Pour une direction paritaire

La SDJ s'interroge ensuite sur "l'enchaînement des décisions et l'absence de garde-fous qui ont permis cette 'maladresse qui n'illustre en rien la ligne éditoriale du Parisien'". "Il nous remonte notamment que chaque service ayant contribué à cet ensemble, commandé et piloté par la direction de la rédaction, n'était pas au courant des autres interlocuteurs qui y interviendraient (...). Cette faute éditoriale remet aussi en lumière la nécessité de veiller, au quotidien, à l'équilibre entre interlocuteurs masculins et féminins dans nos colonnes", poursuit la SDJ, qui suggère la création d'un observatoire de la parité des intervenants.

"Qu'il nous soit enfin permis de nous demander si une pareille Une aurait pu voir le jour avec une direction paritaire. Ce combat est connu, il sera long mais il apparaît plus que jmais indispensable si l'on souhaite vraiment construire 'le monde d'après'", conclut la SDJ.

Le Parisien
Le Parisien
"Dégagisme judiciaire" : Un éditorial du "Parisien" sur la condamnation de N. Sarkozy fait gronder en interne
Edito "aux relents sinophobes" du "Parisien" : Malaise au sein de la rédaction, la direction plaide le "malentendu"
Jean-Michel Salvator à la tête de la rédaction du "Parisien"
Voir toute l'actualité sur Le Parisien
Autour de Le Parisien
l'info en continu
"Chacun son tour" : Un nouveau jeu pour remplacer "Les Z'amours" dès le lundi 23 août sur France 2
TV
"Chacun son tour" : Un nouveau jeu pour remplacer "Les Z'amours" dès le lundi 23...
Ligue 1 : Amazon Prime s'offre Thierry Henry et de nombreux consultants pour lancer son offre
Sport
Ligue 1 : Amazon Prime s'offre Thierry Henry et de nombreux consultants pour...
Jeux Olympiques : Laurent Luyat enfile une tenue traditionnelle sur France 2 pour son anniversaire
TV
Jeux Olympiques : Laurent Luyat enfile une tenue traditionnelle sur France 2 pour...
"Intrigue poussive", "désillusions" et "jolis moments" : "OSS 117 : Alerte en Afrique noire" divise la presse
Cinéma
"Intrigue poussive", "désillusions" et "jolis moments" : "OSS 117 : Alerte en...
"Estelle Midi" : Une nouvelle bande pour Estelle Denis sur RMC Story dès le lundi 23 août
Programme TV
"Estelle Midi" : Une nouvelle bande pour Estelle Denis sur RMC Story dès le lundi...
"Les stars voyagent dans le temps" : M6 offre un nouveau divertissement à Marie Portolano le mercredi 25 août
TV
"Les stars voyagent dans le temps" : M6 offre un nouveau divertissement à Marie...