"Je ne comprends pas où est le sujet" : Aurore Bergé défend son arrivée au conseil d'administration de France Télé

Partager l'article
Vous lisez:
"Je ne comprends pas où est le sujet" : Aurore Bergé défend son arrivée au conseil d'administration de France Télé
Par Christophe Gazzano Journaliste
D’un naturel curieux et passionné de télé, Christophe Gazzano a toujours nourri le désir de devenir journaliste. Après ses études et une dizaine d’années passées dans la presse régionale, ce natif de Salon-de-Provence est “monté à la capitale” pour intégrer Pure Médias en 2017.
Duel à distance entre Aurore Bergé et la Nupes à l'Assemblée nationale © Abaca
Aurore Bergé, cheffe des députés Renaissance à l'Assemblée nationale, a été récemment nommée au conseil d'administration de France Télévisions. Les syndicats dénoncent une "reprise en main politique".

Elle ne comprend pas l'émoi des syndicats de France Télévisions. Fin septembre, la députée Aurore Bergé, patronne des députés Renaissance, le parti présidentiel, a été nommée au conseil d'administration du groupe audiovisuel public. Un poste qui revenait en temps normal au président de la commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale, commission dont elle fait partie et où officie actuellement à sa tête la députée Horizons Isabelle Rauch. L'autre siège de représentant du Parlement au sein du conseil d'administration est d'ailleurs occupé par Laurent Lafon, président de la commission culture du Sénat.

À lire aussi
Réforme des retraites : Qu'est-ce que le cabinet Occurrence qui compte le nombre de manifestants pour les médias ?
Politique
Réforme des retraites : Qu'est-ce que le cabinet Occurrence qui compte le nombre...
"Cyril Hanouna participe à la banalisation de l'extrême droite" : Un écologiste refuse l'invitation de "Face à Baba"
Politique
"Cyril Hanouna participe à la banalisation de l'extrême droite" : Un écologiste...
Présidentielle 2022 : Eric Zemmour perd 200.000 euros de remboursement de frais de campagne à cause de CNews
Politique
Présidentielle 2022 : Eric Zemmour perd 200.000 euros de remboursement de frais de...
"Un échange avec Macron ne fait pas de vous un perroquet" : Les journalistes invités à l'Élysée répondent à la polémique
Politique
"Un échange avec Macron ne fait pas de vous un perroquet" : Les journalistes...

"Je ne comprends pas qu'on fasse ce choix-là"

L'arrivée d'Aurore Bergé a suscité l'inquiétude de l'intersyndicale de France Télévisions, qui a dénoncé dans un communiqué daté du 4 octobre "une volonté de reprise en main politique" qualifiée de "claire et nette" de la part de "la Macronie". Pour les syndicats, cette nomination pose question dans un contexte de suppression de la redevance, déjà à même selon eux de mettre en péril l'indépendance du service public. Même dans le camp de Renaissance, le choix d'Aurore Bergé interroge. Céline Calvez, députée des Hauts-de-Seine sous la bannière présidentielle et membre de la commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale, a ainsi confié à nos confrères de "L'opinion" : "Je ne comprends pas qu'on fasse ce choix-là".

Aurore Bergé a donc décidé de réagir à ce début de polémique ce week-end auprès de l'Agence France-Presse. "Je ne comprends absolument pas où est le sujet", a-t-elle assuré. Et de compléter, tout en défendant son parcours : "C'est un poste au conseil d'administration qui revient à la majorité et qui a été attribué à la députée la plus engagée sur les questions audiovisuelles. J'ai été rapporteure des projets de loi sur le sujet. J'ai porté l'amendement sur l'enjeu de compensation de la suppression de la contribution audiovisuelle publique pour garantir des moyens pérennes".

De leur côté, les syndicats de France Télévisions se sont fait fort de rappeler dans leur communiqué du 4 octobre : "Depuis dix ans, dix-sept pays européens ont modifié le financement de leurs médias publics en les basculant complètement ou partiellement sur les budgets de l'Etat. (...) Dans tous les cas les ressources de l'audiovisuel public ont systématiquement été diminuées".

France Télévisions
France Télévisions
"Drag Race France" : Nicky Doll, Kiddy Smile et Daphné Bürki confirmés dans le jury de la saison 2
"Un peu surprise", Delphine Ernotte répond à Cyril Hanouna après son attaque contre France Télévisions
Jeux olympiques : France Télévisions et Warner Bros. Discovery s'offrent les droits jusqu'en 2032
Arrêt de "Passage des arts" de Claire Chazal : Le SNJ de France Télévisions en colère contre Delphine Ernotte
Voir toute l'actualité sur France Télévisions
Autour de France Télévisions
  • France 3
  • François Hollande
  • David Pujadas
  • Alessandra Sublet
  • Stéphane Bern
  • N'oubliez pas les paroles
  • Conseil supérieur de l'audiovisuel
  • Bruce Toussaint
  • Frédéric Lopez
  • Dany Boon
  • Jean-Luc Reichmann
  • Taratata
  • France 5
  • Maïtena Biraben
  • Tout le monde veut prendre sa place
l'info en continu
Pourquoi "Un si grand soleil" est déprogrammé ce soir sur France 2 ?
Déprogrammation
Pourquoi "Un si grand soleil" est déprogrammé ce soir sur France 2 ?
Affaire Lola, propos homophobes : Aucune sanction contre "Touche pas à mon poste !" et C8
TV
Affaire Lola, propos homophobes : Aucune sanction contre "Touche pas à mon poste...
"Cette partouze d'influenceurs" : Sébastien Thoen dézingue "Asterix et Obélix : L'empire du milieu" sur RTL
Radio
"Cette partouze d'influenceurs" : Sébastien Thoen dézingue "Asterix et Obélix :...
"Ca me coûte un peu d'argent à produire" : Pourquoi Samuel Etienne a fait sponsoriser son émission sur Twitch
Plateforme
"Ca me coûte un peu d'argent à produire" : Pourquoi Samuel Etienne a fait...
Netfix : Un thriller poignant, inspiré de faits réels, va quitter la plateforme dans quelques jours
SVOD
Netfix : Un thriller poignant, inspiré de faits réels, va quitter la plateforme...
"Qui veut être mon associé ?" : Les investisseurs pris d'un fou-rire incontrôlable face à un projet étonnant
TV
"Qui veut être mon associé ?" : Les investisseurs pris d'un fou-rire incontrôlable...