"Le Petit Journal" : Catherine et Liliane ont peur de se faire virer par Vincent Bolloré

Partager l'article
Vous lisez:
"Le Petit Journal" : Catherine et Liliane ont peur de se faire virer par Vincent Bolloré
Catherine et Liliane ont peur de se faire virer par Vincent Bolloré © Canal+
Hier, "Le Petit Journal" a de nouveau parlé du nouveau patron de Vivendi dans la pastille de Catherine et Liliane.

Un petit vent de rébellion souffle dans "Le Petit Journal". Depuis la rentrée, l'émission de Yann Barthès cultive cet esprit de dérision qui déplait tant à Vincent Bolloré. Lundi, lors de la première émission de la saison, l'animateur a ironisé plusieurs fois sur la reprise en main éditoriale de Canal+ par le milliardaire breton qu'il a présenté comme "le nouveau président (de son) diffuseur". Un reportage au MEDEF, Eric et Quentin ou Catherine et Liliane ont tous évoqué la crise estivale qui a frappé la chaîne cryptée et décapité la direction du groupe.

À lire aussi
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C à vous"
TV
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C...
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
TV
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire sur France 3
Exclusivité
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire...

"Bolloré veut nous parler, mais on n'a rien fait !"

Hier, Catherine et Liliane en ont remis une couche. Dans leur chronique qui clôt la quotidienne, Alex Lutz et Bruno Sanches se sont d'abord moqués d'Eric et Quentin. "Je les aime pas du tout, je comprends rien. Si j'étais Bolloré, les premiers que je passe à la trappe, c'est eux !", se sont-ils amusés. Toujours dans la même pastille, les deux personnages ont ensuite répondu au téléphone. "Oui oui on est là, il peut nous appeler", a déclaré l'une des deux fausses secrétaires à la standardiste avant que celle-ci n'explique que Vincent Bolloré cherchait à les contacter.

"Bolloré veut nous parler mais on n'a rien fait", ont scandé les deux personnages, les larmes aux yeux, effrayées à l'idée de se faire licencier. "Je ne pensais jamais que je serai dans le charter, une pauvre secrétaire de rien du tout...", s'étranglait la première quand la seconde croyait qu'elle était convoquée pour avoir "volé un stylo bille". "Fallait pas voler ce stylo bille, ça creuse le budget d'une chaîne, lui il fait ses calculs... il pense qu'à ca", lui a répondu sa collègue évoquant les caméras de surveillance installées dans les couloirs et l'ambiance "stasi" qui règne dans les équipes. puremedias.com vous propose de revoir cette séquence.

Sur le même thème
l'info en continu
Audiences : Quelle performance pour "La flamme", la série de Jonathan Cohen sur Canal+ ?
Audiences
Audiences : Quelle performance pour "La flamme", la série de Jonathan Cohen sur...
"Bodyguard" : France 2 diffuse la mini-série britannique événement à partir du 16 novembre
Programme TV
"Bodyguard" : France 2 diffuse la mini-série britannique événement à partir du 16...
"La Flamme" : Une saison 2 pour la série de Jonathan Cohen sur Canal+
Séries
"La Flamme" : Une saison 2 pour la série de Jonathan Cohen sur Canal+
COVID-19 : Nicolas Bedos assume son "texte excessif" appelant à résister aux mesures sanitaires
TV
COVID-19 : Nicolas Bedos assume son "texte excessif" appelant à résister aux...
"Les aventuriers" : Quand le fort Boyard faisait son apparition à l'écran... au cinéma (et en ruines !)
TV
"Les aventuriers" : Quand le fort Boyard faisait son apparition à l'écran... au...
Deuxième vague : Les analyses contradictoires du "rassuriste" professeur Toussaint dans les médias
TV
Deuxième vague : Les analyses contradictoires du "rassuriste" professeur Toussaint...
Vidéos Puremedias