"Love" : Le film de Gaspar Noé finalement interdit aux moins de 18 ans

Partager l'article
Vous lisez:
"Love" : Le film de Gaspar Noé finalement interdit aux moins de 18 ans
Karl Glusman et Aomi Muyock dans "Love"
Karl Glusman et Aomi Muyock dans "Love" © Wild Bunch
D'abord interdit au moins de 16 ans, le dernier film de Gaspar Noé a vu son visa d'exploitation suspendu après la plainte d'une association.

"Love", le dernier film de Gaspar Noé n'en finit pas de faire parler de lui. D'abord présenté à Cannes en mai dernier, il avait fait déjà fait couler beaucoup d'encre en raison de son contenu explicite. Scènes de sexe non simulées, plans à trois, échangisme, le long-métrage en 3D entend montrer, à travers des flashbacks, la sexualité débridée d'un couple.

À lire aussi
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
TV
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne...
"Stars à nu" : Les 7 célébrités masculines qui se déshabilleront sur TF1
TV
"Stars à nu" : Les 7 célébrités masculines qui se déshabilleront sur TF1
"Face à l'info" : Quelle audience pour la première d'Eric Zemmour sur CNews ?
Audiences
"Face à l'info" : Quelle audience pour la première d'Eric Zemmour sur CNews ?

La commission de classification du CNC avait décidé d'attribuer au film une interdiction aux moins de 16 ans, mais Fleur Pellerin était intervenue pour demander à l'organisme de réétudier le dossier, la ministre envisageant alors une interdiction aux mineurs. Cependant, malgré la polémique et la demande de la rue de Valois, lors de sa sortie nationale, le 15 juillet dernier, "Love" n'a été interdit qu'aux moins de 16 ans. Une décision qui vient toutefois d'être cassée par le tribunal administratif de Paris.

Plainte d'une association chrétienne

Hier, et alors que "Love" n'est plus projeté que dans une vingtaine de salles, le tribunal administratif de Paris a suspendu le visa d'exploitation du long-métrage, et ce "tant qu'il n'interdit pas la représentation du film aux mineurs de 18 ans", mais uniquement aux moins de 16 ans. A l'origine de ce revirement de situation, la plainte de l'association chrétienne "Promouvoir", qui déclare militer pour "la promotion des valeurs judéo-chrétiennes dans tous les domaines de la vie sociale". Cette dernière est déjà à l'origine de la reclassification quatre ans après sa sortie de "Saw 3D" et avait également déposé un recours contre le premier visa du film "Nymphomaniac - vol 1" de Lars von Trier.

Intervention du Conseil d'Etat

Cette décision de dernière minute a fait bondir Vincent Maraval, distributeur de "Love", qui avait déjà pris à partie la ministre de la Culture. A l'époque, le producteur lui avait reproché son indifférence vis-à-vis de "l'accès libre et sans restriction du porno-hard où la femme n'est qu'un bout de viande sur Internet", mais de souhaiter dans le même temps une interdiction pour "Love".

Et c'est sur Twitter qu'il s'est encore indigné, défendant à nouveau le dernier-né du réalisateur du déjà très controversé "Irréversible". "En France, aimer est désormais interdit aux moins de 18 ans" a-t-il publié en reprenant les codes visuels de l'affiche du film, confirmant ainsi l'interdiction aux mineurs en vigueur depuis hier. Il a ensuite fustigé l'ingérence de "Promouvoir", présidé par Patrice André, juriste conservateur et soutien de la Manif pour Tous.

Sollicité par les membres du réseau social, le producteur a affirmé que la décision appartenait désormais au Conseil d'Etat. "On devrait en savoir plus sur la France très bientôt" a-t-il conclu.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
l-oeil-de-moscou2

Je regardais beaucoup cette chaine quand j'étais abonné à TPS...



l-oeil-de-moscou2

J'ai vu 80 % des films de Jean Rollin. À première vue, c'est vrai que tout peut sembler identique, mais il y a tout de même quelques petites variantes. Il a touché au film de "naufrageurs" (Les Démoniaques), au clonage cronenbergien (La Nuit des traqués), au gore pur (Les Raisins de la mort), à la pièce de théâtre cinématographique (Le Masque de la méduse), au X, au polar, à la science-fiction...
Bon, c'est sûr que ses films n'ont rien de chefs-d’œuvre du genre, mais côté coulisses, le bonhomme était super cultivé et passionnant à lire ou à écouter.
Quand il est mort, c'est une bonne partie du fantastique français qui est parti avec lui... Il n'a d'ailleurs pas été remplacé depuis.



Baudouin de Pompignan

Du Jean Rollin, il y en a tous les soirs sur la chaine que je reçois gratuitement "Action" qui appartient au Groupe AB. L'univers de Rollin est quand même toujours très semblable d'un film à l'autre. Tu en as vu un, tu les as tous vus selon moi : des mortes vivantes dans des cimetières qui la nuit venue se transforment en zombie. Brigitte Lahaie et certains guest comme Jean-Pierre Kalfon font régulièrement parties du générique.
"Action" peut parfois diffuser quelques pépites comme Barbe Bleue avec Richard Burton ou Le Pont de la Rivière Kwaï, et beaucoup de films de karaté.



l-oeil-de-moscou2

Toi, tu as trop regardé le sketch des Inconnus, "Virginie ou le métier qui rentre", sketch qui, mine de rien, avait magnifiquement cerné l'"esprit" des productions Marc Dorcel de la fin des années 80 :)

Plus sérieusement, j'ai déjà eu l'occasion de visionner un ou deux films X qui tenaient la route en terme de scénario. C'était justement à la fin des années 80- début des années 90, époque où le hard ne se résumait pas forcément qu'à l'enfilage de scènes de cul. Je me souviens notamment du très réussi "Le Parfum de Mathilde", long-métrage officiellement réalisé par Marc Dorcel, mais en fait troussé par le spécialiste du film de vampires Jean Rollin - sa patte gothique est présente du début à la fin. Techniquement parlant, le film était plutôt bien torché. D'ailleurs, il avait beaucoup fait parler de lui en 1994, notamment dans la revue Vidéo 7 - souvenirs, souvenirs...

Voilà pourquoi je pense que la frontière entre les "vrais" films X et les films "d'auteur" - hem hem - comportant des scènes hard est très ténue. Sachant que le législateur n'a pas à tenir compte d'un quelconque critère artistique pour classer les œuvres, il ne peut donc que se référer à la nature des images mises à la disposition du public. Et à partir du moment où un long-métrage est émaillé de plans gynécos, c'est automatiquement le classement " - de 18 ans" qui doit s'imposer.



Mlle_N

Sages paroles, je suis 100% d'accord. Il y a une énorme différence entre un film porno et un film intégrants des scènes de sexe intégrales, cela ne réside pas seulement dans la crudité des plans.
Je préfère voir une scène de sexe dans ce genre de film (si elle est justifiée) qu'un Fifty Shades à la morale plus que douteuse, en -12 ou on apprends aux gamins que le BDSM est le pouvoir absolu de l'un sur l'autre, et que si une fille dit d'arrêter, au fond elle en a pas vraiment envie.



Baudouin de Pompignan

Tu penses que c'est nécessaire ? J'ai peur que ça ne fasse vulgaire...
J'aurais plutôt pensé alors à une petite baby-sitter très sérieuse à lunettes...
Mais je ne voudrais pas faire dans le cliché. Surtout pas...



Mlle_N

Justement, la signalétique télé est plus dure que la signalétique ciné, parce qu'on considère qu'un mineur aura plus facilement accès à l'œuvre à la télé qu'au ciné. Par exemple, un -12 ciné peut se traduire par un -16 télé (choix laissé à la discrétion de la chaîne qui diffuse), mais ne sera jamais un -10 télé.
Pour le film, j'aurais préféré qu'ils laissent le -16, franchement ce n'est pas pire qu'un Fifty Shades qui, même s'il a moins de scènes explicites, véhicule des valeurs plus que contestables (et je ne parle pas de BDSM).



antipseud0

Ton histoire manque de femmes...
Où est la soubrette, sur son escabeau, qui fait la poussière de la bibliothèque ?



Baudouin de Pompignan

"... de nombreux "vrais" films pornos ont déjà tenté de raconter une histoire..."
J'ai un scénario béton et j'aimerais te le soumettre :

- Une jeune femme bourgeoise et un rien vulgaire s'ennuie toute seule chez elle. Son mari tant aimé est en mission à l'étranger pour plusieurs mois.
- Soudainement, elle se rend compte que son robinet de lavabo dans la salle de bain fuit. Elle est très inquiète et ni une ni deux, elle appelle le plombier; un vieil ami. Ce dernier, fort de son excellente réputation dans la région a été obligé d'embaucher deux stagiaires. La main d'œuvre latino est moins chère et il a choisi Pedro et Pablo, deux très bons ouvriers qui ne rechignent jamais à faire des heures sup.
- Cette petite PME florissante débarque sans tarder chez la jeune femme (j'oubliais, elle est Comtesse et Châtelaine de surcroit).
- Il se trouve que c'est l'été et qu'il fait chaud. Très chaud. Extrêmement chaud. La Comtesse est légèrement vêtue et elle a aussi très faim. Elle se décide à appeler Domino's Pizza afin de se faire livrer deux trois pizzas (elle est très gourmande).
- Voilà t'y pas que Jürgen, jeune Allemand fougueux débarque lui livrer sa pizza aux olives et anchois. Il croise dans la propriété les trois plombiers qui finissaient justement leur travail.

Malheureusement, je cale pour la suite de mon scénario... Mais je pense qu'il y a matière à faire un truc original et surtout peu vu...

Qu'en penses-tu ?



CharenCharenCharentais

Pour une fois que je suis d'accord avec ce genre d'assos. Franchement le CSA français est bien trop laxiste côté protection de l'enfance, bien plus laxiste que beaucoup d'équivalents européens.



Jean Bonneau

il va bientôt nous dire que les films pornos, c'est de l'amour !!!



Drsavane

C'est un point de vu.
Un peu trop extrême et réducteur à mon gout, mais c'est le tien.

Non, non, tu n'as pas compris la fin de mon message, quand je te parle de cette microgoutte d'eau, c'est ce film là, Love, dans l'univers de la télé, de l'internet et du vrai porno.



romainl

Encore un producteur qui a trouvé le moyen de faire la promo de son produit sans trop débourser!
Créer le buzz, faire polémique pour faire parler de soi.
Au vu des rebondissements et des commentaires suscités, on peut dire que l'objectif est atteind !
Comme le dis Pupuce, Maraval et Noé connaissent bien les classifications par genre et je soupçonne même le duo d'avoir espérer qu'un groupe fanatique leurs tombent dessus rien que pour continuer à avoir de la promo gratuite....
Bien joué les gars!

l-oeil-de-moscou2

"j'ai lu pornographique, ça fait doucement rire mais bon"

Cela te fait rire et pourtant, c'est la réalité : ce film comporte de vrais plans hard et non pas érotiques. Tu n'as qu'à faire un tour sur la toile, certains ont posté des images du long-métrage.
Après, on pourra débattre de ce qui relève ou non de la pornographie. Pour moi, le côté artistique de la chose ne doit pas être pris en compte - de nombreux "vrais" films pornos ont déjà tenté de raconter une histoire, ce qui ne les a pas empêchés d'être classés comme tels. À partir du moment où il y a des plans hard intégrés dans la pellicule, un film mérite cette classification.
Bien sûr qu'il y a plus grave sur Terre. Mais si l'on commence à raisonner ainsi, on peut tirer un trait sur 99% des articles publiés sur Ozap.



Antoine

Pour une fois, je suis d'accord avec vous ! Si le film contient des scènes de sexes explicites, normal qu'on le considère comme un film pornographique. Et croire que l'aspect artistique peut tout justifier, faut arrêter.



Drsavane

Ah mon humble avis, c'est plus le sens que tu as donné à ton message, qui s'apparente plus ou moins à des insinuations insultantes vis à vis de Guillaume qui a fait que ton message a été supprimé.



Mamadou

Tu vois ? on supprime le mien et on laisse le tien !



Mamadou

Vu les noms des "acteurs" on comprend pourquoi le film est interdit à presque tout le monde



Drsavane

tu sais, "branler" n'est pas un mot tabou, les étoiles, ça sert pas à grand chose.



Drsavane

C'est toujours un peu paradoxal une décision comme celle là.
D'autant plus que cette décision va refaire parler du film et de va potentiellement booster sa diffusion sur les canaux de partages secondaires .
Ceux ayant moins de 18 ans et voulant le voir, le verront de toute façon.
Alors oui, je peux comprendre que pour tous ceux qui ont commentés en trouvant cette décision logique, le fait qu'officiellement ce type de film (j'ai lu pornographique, ça fait doucement rire mais bon) soit interdit aux plus jeunes est quelque chose d'obligatoire et de rassurant. (Question de principes, les valeurs dont se porte garant l'état etc etc, chose somme toute compréhensible).
Même si je doute sincèrement de l'effet de la différence entre -16 ans et -18 ans, d'autant plus au vu de ce qu'on trouve à la télé ou sur internet librement.
Concernant le contenu, j'ai rien a dire, je ne l'ai pas vu, mais j'ai le sentiment qu'il est bon de rappeler qu'il faut différencier les films pornographiques (qui ont été crée dans un but précis, je vous fais pas un dessin.) et les films non pornographique qui intègrent des scènes de sexes. Le but, le message, et l’intérêt n'est pas du tout le même. (qu'on aime ou pas, hein, je ne parle pas du fond, mais de la forme). Après je respecte l'avis et l'opinion de chacun sur ce sujet, mais je trouve ça un peu rigolo de se focaliser sur un cas précis qui n'est qu'une micro goutte d'eau dans un océan immense (ah oui et le , "c'est déjà ça en moins, blablabla" ne me convaincra pas. )



l-oeil-de-moscou2

En théorie, tu as raison, mais dans la pratique, il faut bien reconnaître que la christianophobie n'a jamais été aussi forte qu’aujourd’hui.



l-oeil-de-moscou2

Comme je le disais hier à l'ami big tv, la France se trouve dans un climat pré-anarchique. L'état de droit tant vanté par Manuel Valls n'est plus qu'un lointain souvenir censé rassurer les foules sentimentales. Mais la réalité est tout autre - voir ce qui se passe actuellement avec les dizaines de clandestins qui souillent un établissement public, clandestins soutenus par la mairie de Paris !



l-oeil-de-moscou2

Non. Ce cinéma-là ne m'intéresse pas.



pupuce

"En France, aimer est désormais interdit aux moins de 18 ans"
Voila exactement ce que j'appelle de la malhonnêteté intellectuelle.
La pornographie à ses codes biens précis que Noé et Maraval connaissent parfaitement car la loi du classement X de 1975 les définit clairement.
C'est juste une connerie du CNC qui doit être rectifée.



Baudouin de Pompignan

Sages paroles !



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Bodyguard" : La série phénomène britannique bientôt sur France 2
Séries
"Bodyguard" : La série phénomène britannique bientôt sur France 2
"The Crown" : Netflix dévoile la bande-annonce officielle de la saison 3
SVOD
"The Crown" : Netflix dévoile la bande-annonce officielle de la saison 3
Un humoriste bègue surprend le jury de "La France a un incroyable talent"
TV
Un humoriste bègue surprend le jury de "La France a un incroyable talent"
Les Unes des journaux australiens recouvertes d'encre noire pour protester contre la censure du gouvernement
International
Les Unes des journaux australiens recouvertes d'encre noire pour protester contre...
"Les Mamans" : 6ter lance la saison 3 de son docu-réalité à 17h50
Programme TV
"Les Mamans" : 6ter lance la saison 3 de son docu-réalité à 17h50
"La dernière vague" : France 2 dégaine sa série française fantastique ce soir
Programme TV
"La dernière vague" : France 2 dégaine sa série française fantastique ce soir
Vidéos Puremedias