"Monsieur Drahi, que voulez-vous faire ?" : La colère de la SDJ de "L'Express" après l'éviction de Guillaume Dubois

Partager l'article
Vous lisez:
"Monsieur Drahi, que voulez-vous faire ?" : La colère de la SDJ de "L'Express" après l'éviction de Guillaume Dubois
Patrick Drahi
Patrick Drahi © Abaca
Ce matin, "Les Echos" a annoncé le licenciement du directeur général du magazine.

La colère de la Société des journalistes. Ce matin, "Les Echos" a annoncé l'éviction de Guillaume Dubois du poste de directeur général de "L'Express". Nommé fin 2016 et proche d'Alain Weill, le journaliste qui a longtemps collaboré avec BFMTV payerait l'échec de sa stratégie de relance du titre axée principalement sur le numérique. Celui qui a remplacé Christophe Barbier ne conservera pas de fonctions au sein du groupe.

À lire aussi
Audiences radio : France Inter détrône RTL, Europe 1 baisse encore, record pour France Culture
Audiences
Audiences radio : France Inter détrône RTL, Europe 1 baisse encore, record pour...
Audiences radio : Quelle est la seule émission d'Europe 1 à progresser sur un an et sur une vague ?
Audiences
Audiences radio : Quelle est la seule émission d'Europe 1 à progresser sur un an...
Incendie à Notre-Dame de Paris : "Quotidien" fait son mea culpa
TV
Incendie à Notre-Dame de Paris : "Quotidien" fait son mea culpa

"Ni projet, ni capitaines crédibles"

"Monsieur Drahi, que voulez-vous faire de 'L'Express' ?", interroge d'entrée la SDJ du journal dans un communiqué publié dans l'après-midi. Elle dénonce "un débarquement décidé dans la précipitation et l'impréparation puisque l'actionnaire Patrick Drahi n'a pas encore choisi de successeur". "Moins de six mois après le lancement de 'L'Express demain', une formule innovante qui devait relancer le titre, le directeur de la rédaction est remercié. Alors même qu'en juillet 2017, il affirmait aux équipes disposer de trois ans pour réussir la transformation du journal", poursuit la Société des journalistes, pointant du doigt "les changements de têtes et d'organisation incessants" depuis le rachat du groupe L'Express en 2015, qui donnent "le sentiment de n'avoir ni projet, ni capitaines crédibles".

"Consternée", la SDJ dénonce alors "les errements stratégiques" du groupe Altice, qui a imposé un plan de départ d'une centaine de personnes, deux PDG (Marc Laufer et Guillaume Dubois), deux nouvelles formules du journal, "une présence en kiosques amoindrie" et une fusion des rédactions papier et web. Par ailleurs, elle se désole du manque d'ambition du groupe, qui annonçait "faire de 'L'Express' le numéro 1 de son marché". "Dans les faits, la rédaction doit produire plus avec moins : poursuite de la réduction des sources photos, non remplacement de journalistes ayant quitté la rédaction, précarisation des statuts, outils techniques dépassés", listent les journalistes du magazine.

"La rédaction n'acceptera pas d'être écartée de ce débat"

Enfin, la Société des journalistes se plaint d'un management "sans vision", "ni visibilité" depuis le rachat du titre par Altice. "Depuis des mois, la SDJ appelle à la discussion entre la direction et la rédaction pour faire de 'L'Express demain', projet auquel nous avons collectivement adhéré, une réussite. En vain", s'attriste-t-elle, avant de conclure : "Il y a aujourd'hui une urgence à penser tous ensemble comment 'L'Express' entend faire la différence sur le marché de l'information. La rédaction n'acceptera pas d'être écartée de ce débat."

Patrick Drahi
Patrick Drahi
Altice : Patrick Drahi reprend la main, Michel Combes démissionne
Altice risque de perdre les chaînes Disney aux États-Unis
Basket : Altice s'offre l'Euroligue et l'EuroCoupe jusqu'en 2021
Voir toute l'actualité sur Patrick Drahi
Autour de Patrick Drahi
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
DansTonTube

Offrir un service de qualité, que ce soit telephone, internet, presse ou télé, c'est pas la préoccupation de Drahi. Ce qui l'interesse, c'est de faire grossir son compte en banque personnel, quitte à en passer par la faillite de ses entreprises, il s'en fout pas mal. Elles durereront le temps qu'elles dureront et il pourra recommencer un autre business.

J'achete, je rabote, je siphonne et je revends... L'activité peut bien disparaître tant que ça m'a rapporté du fric.. C'est ça les nouveaux capitaines d'industrie.



brako

respect pour ce magazine honteusement privé de subventions pour avoir été condamné , dans le cadre plus que douteux , d'incitation à la haine raciale .Une façon commode et lache de tuer une parole dissonante , merci la gauche !



brako

l'avenir de valeurs actuelles me semble plus prometteur



Mr Red

T’es quand même plus agréable à lire quand tu trolles pas et que t’invectives pas sans cesse. Tu voudrais pas continuer à te comporter et échanger normalement, comme un adulte ?



lachevre2

Mais pourquoi ils s'excitent ? Ils n'ont plus besoin de lecteurs puisque plus la presse mainstream (européiste et pro-immigration) perd de l'audience plus elle est aidée par de l'argent public. Bien sûr, d'une manière ou d'une autre la source finira par se tarir... Mais d'ici là tout ce beau monde se sera largement gavé sur le dos du contribuable, tout en lui interdisant d'avoir droit au chapitre (le non à Maastricht ou le Brexit c'est mal, on va vous apprendre à "mieux" voter)
Petit message à Télérama (groupe Le Monde) : votre courrier de relance pour me réabonner a atterri (comme les précédents) directement à la poubelle... Pensez à la sauvegarde de la planète, à l'avenir abstenez-vous.



Toléradié

Alors disons que l'ANGLE n'est pas le même.
Perso, je n'aime pas leurs unes racoleuses et pseudo-anxiogènes.
Mais ils ont le mérite de poser le cul sur la commode dans un milieu très formaté. Et on y trouve quelques papiers potables.
Leur progression notable en dit tout de même long sur une tendance lourde...



Il n'y en a qu'une

Si tu fais allusion à l'insécurité, à l'immigration ou aux scandales immobiliers des ministrables, ce sont des sujets qui s'étalent dans pratiquement tous les hebdos d'info en période électorale. Par exemple, la peur des banlieues était un sujet récurrent quand Balladur était premier ministre.
Si en revanche tu penses au palmarès des plus beaux lieux de France par Pernaut, c'est en effet plus dur à trouver dans les autres newsmagazines sauf peut-être à l'intérieur de... l'Express.



Skips

Oui c'est ce que je dis, si tu n'es éligible qu'au câble, alors SFR te parlera de THD et pas de fibre ... À partir du moment où ils proposent du FTTH, ils ont le droit de communiquer dessus quand même.



Il n'y en a qu'une

Ce qui est dénoncé, c'est l'appellation fibre* pour la FTTLA où les derniers mètres avant le foyer sont câblés pour des raisons d'économies chez l'opérateur.

*fibre à terminaison coaxiale



Skips

Euh si ça fait déjà un moment que si tu es éligible au câble et pas à la vraie fibre ils parlent de "THD" et pas de fibre ...



klobo

Bah oui, la "fibre" de SFR n'est pas de la vraie fibre, déjà.... Et personne ne dénonce cette appellation chez SFR !



Skips

On peut tout dire de SFR, mais parler d'état "lamentable" faut arrêter, hier les gens bashaient Bouygues sans raison, aujourd'hui c'est SFR, c'est lassant.

Quelques données concrètes sur les investissements en 2017 (hors contenus) : Orange = 3,451 milliards, SFR = 2,377 milliards, Free = 1,482 milliards, Bouygues = 830 millions. Si ça c'est un investissement "très léger" alors je n'ose imaginer l'état de Free & BT ... Il suffit de regarder les derniers trimestres pour voir que SFR est juste le premier recruteur mobile, je me fais pas de souci pour Drahi, SFR a toujours craché du cash, même quand ils ont perdu 2 millions de clients ...



ElRom16

Et quand tu vois l'état lamentable d'SFR, c'est triste que cette société finisse ainsi. Depuis son rachat, elle n’investit que très légèrement dans son infrastructure, le matériel est d'ailleurs d'ancienne génération presque systématiquement, ce qui explique les baisses de débits observés à certains moments de l'année, ou les moments de congestion du réseau. Je pensais pas qu'avec l'époque de Bolloré elle pouvait tomber plus bas, et si, très largement ... Son taux de plainte auprès de l'ARCEP est un record chaque année, le nombre de résiliations non effectives toujours plus élevé, avec des options obligatoires toujours plus foutage de gueule.

SFR est la vache à lait du groupe, avec RMC et BFMTV bien entendu, qui donnent des sommes colossales pour les délires mégalomanes de ce cher Patrick. Combien cela va durer avec les investissements délirants ? Ce qui est certain, c'est que quand cela va se cracher, cela va faire très mal, et c'est le contribuable Français qui va tout ramasser à la petite cuillère.



Toléradié

De toute façon, des magazines comme L'Obs ou L'Express n'ont probablement pas un avenir très reluisant.
Et cela concerne aussi certains quotidiens comme Libé.



Toléradié

C'est mérité.
VA aborde des sujets que 95% de la profession considère comme tabou.
Que l'on adhère ou pas à cette ligne éditoriale, on ne peut que constater que c'est une stratégie payante.



wilko

Ils ont pas encore compris ces journalistes que personne achète leur magazine, ni visite leur site web parce que justement ils sont nuls, vu leur torchon sur Mateo Salvini récemment. La plupart des journalistes, chroniqueurs ne sont plus en avec les gens, ils sont dans l'entre-soi, et ça c'est un problème.



La Sardine

Le problème de P. Dahi ce n'est pas l'avenir de L'Express, son problème à lui c'est que son groupe s'apprête à prendre en pleine face le mur de la dette. Aucune solution ne semble avoir été trouvée jusqu'ici pour l'éviter.



Karima Atlaoui

Quel hebdomadaire tire son épingle du jeu à part l'extrémiste VA ?



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Audiences : Les chaînes info boostées par l'acte XXIII des Gilets jaunes
Audiences
Audiences : Les chaînes info boostées par l'acte XXIII des Gilets jaunes
France 2 : Un jeu dérivé de "Fort Boyard" avec le père Fouras en préparation
TV
France 2 : Un jeu dérivé de "Fort Boyard" avec le père Fouras en préparation
#MeToo : Roman Polanski poursuit l'Académie des Oscars en justice après son exclusion
Cinéma
#MeToo : Roman Polanski poursuit l'Académie des Oscars en justice après son...
"The Voice" : Monstre, la candidate masquée, s'effondre pendant les répétitions
TV
"The Voice" : Monstre, la candidate masquée, s'effondre pendant les répétitions
Le député LREM Jacques Marilossian traite le Gilet jaune Jérôme Rodriguez de "débile profond" sur BFMTV
TV
Le député LREM Jacques Marilossian traite le Gilet jaune Jérôme Rodriguez de...
Audiences samedi : "Les mystères de l'amour" au plus haut, Nagui devant Nikos, la Fed Cup booste France 4
Audiences
Audiences samedi : "Les mystères de l'amour" au plus haut, Nagui devant Nikos, la...
Vidéos Puremedias