"On mettra tout ça à feu et à sang !" : Cinq ex-ministres de la Culture opposés au projet de Rachida Dati sur la fusion de l'audiovisuel public

Partager l'article
Vous lisez:
"On mettra tout ça à feu et à sang !" : Cinq ex-ministres de la Culture opposés au projet de Rachida Dati sur la fusion de l'audiovisuel public
Par Florian Guadalupe Journaliste
Passionné de sport, de politique et des nouveaux médias, Florian Guadalupe est journaliste pour Puremédias depuis octobre 2015. Ses goûts pour le petit écran sont très divers, de "Quelle époque" à "L'heure des pros", en passant par "C ce soir", "Koh-Lanta", "L'équipe du soir" et "La France a un incroyable talent".
"Je tiens à avoir ma réponse !" : Clash entre le député Quentin Bataillon et Laurent Bon ("Quotidien") en commission d'enquête © Lia Mancini/Panoramic/Bestimage
La commission d'enquête parlementaire sur les fréquences TNT a reçu ce jeudi 28 mars 2024 cinq anciens ministres de la Culture.

Les cinq derniers. Ce jeudi 28 mars 2024, la commission d'enquête parlementaire pour l'attribution des fréquences TNT a reçu pour son ultime audition cinq anciens ministres de la Culture : Rima Abdul-Malak, Roselyne Bachelot, Renaud Donnedieu de Vabres, Fleur Pellerin et Jacques Toubon. Après deux heures d'échanges, les ex-membres de gouvernement ont été interrogés sur le projet de Rachida Dati d'une gouvernance commune des entreprises de l'audiovisuel public. Un chantier de fusion de France Télévisions et Radio France déjà engagé sous la présidence d'Emmanuel Macron, mais arrêté lors de la crise sanitaire en 2020.

À lire aussi
"Marc-Olivier Fogiel entache la crédibilité de la rédaction" : Les syndicats de BFMTV fustigent son "clair soutien" à Nicolas Sarkozy après une enquête de "Mediapart"
Politique
"Marc-Olivier Fogiel entache la crédibilité de la rédaction" : Les syndicats de...
"Ne stressez pas..." : Cyril Hanouna réagit aux résultats des élections législatives
Politique
"Ne stressez pas..." : Cyril Hanouna réagit aux résultats des élections...
"J'ai toujours été quelqu'un d'hyper transparent" : Critiquée pour avoir relayé un texto de Rachida Dati face à Marine Tondelier sur BFMTV, Apolline de Malherbe se défend
Politique
"J'ai toujours été quelqu'un d'hyper transparent" : Critiquée pour avoir relayé un...
"Étonnement et inquiétude" : Au "Figaro", la colère gronde après un nouvel édito jugé pro-RN d'Alexis Brézet, directeur des rédactions
Politique
"Étonnement et inquiétude" : Au "Figaro", la colère gronde après un nouvel édito...

"Cette holding préalable à une fusion n'était pas indispensable"

A noter que Quentin Bataillon, député Renaissance et président de la commission d'enquête, a co-signé avec le sénateur UDI Laurent Lafon un texte dans "La Tribune Dimanche", appelant à la création d'une structure commune de l'audiovisuel public, qui pourrait être baptisée France Médias.

"J'en étais arrivée à la conclusion que cette holding préalable à une fusion n'était pas indispensable", a déclaré Rima Abdul Malak, selon des propos rapportés par "Le Monde". L'ex-ministre a estimé que "des rapprochements étaient possibles par le bas", "en fixant des objectifs assez précis dans les contrats d'objectifs et de moyens et à une enveloppe conditionnée".

"Il y a longtemps qu'on ne va plus me faire cette affaire-là"

Autre ministre de la Culture sous la présidence d'Emmanuel Macron, Roselyne Bachelot a ajouté : "Le coup des économies de gestion suscitées par les holdings, il y a longtemps qu'on ne va plus me la faire, cette affaire-là !". "On va acheter un super immeuble qu'on peupler avec un président, qui aura une voiture de fonction (...) et on mettra tout ça à feu et à sang !", a-t-elle ironisé. Et Renaud Donnedieu de Vabres de poursuivre : "La guerre est en Europe, un proviseur est obligé de quitter ses fonctions, nous sommes dans une période de gravité essentielle (...) Revenons-en à l'essentiel et à l'urgence, elle est le feu dans les coeurs et les esprits, elle n'est pas dans les débats de structure".

A LIRE : "Je ne suis pas ravi d'être là" : Yann Barthès et Laurent Bon (Bangumi) dénoncent leur présence à l'Assemblée nationale à la demande du RN

Le ministre de la Culture du gouvernement d'Edouard Balladur Jacques Toubon a emboîté le pas : "Mes collègues ont dit exactement ce qu'il fallait dire (...) Ou alors cela veut dire (...) qu'on préfère apporter sur toutes ces questions quelquefois difficiles et douloureuses un placebo qui s'appellerait la fusion". Enfin, Fleur Pellerin, seule ministre de la Culture présente de gauche, s'est dit "plutôt opposée à perdre du temps sur ces questions".

l'info en continu
"Ninja Warrior" 2024 : Qui a gagné le "Choc des Nations" sur TF1 ?
TV
"Ninja Warrior" 2024 : Qui a gagné le "Choc des Nations" sur TF1 ?
Après ses propos sur Cyril Hanouna, la chanteuse Zaho de Sagazan boycottée par Europe 2 et RFM, radios du groupe Bolloré ?
Radio
Après ses propos sur Cyril Hanouna, la chanteuse Zaho de Sagazan boycottée par...
Europe 1 annonce la fin de la quotidienne de Sophie Davant et rétrograde l'animatrice le week-end
Radio
Europe 1 annonce la fin de la quotidienne de Sophie Davant et rétrograde...
"Drag Race France" 2024 : Qui sont les finalistes de la saison 3 du concours de France 2 ?
TV
"Drag Race France" 2024 : Qui sont les finalistes de la saison 3 du concours de...
Netflix : Ce film familial au casting impressionnant se fait sa place dans le Top du classement
SVOD
Netflix : Ce film familial au casting impressionnant se fait sa place dans le Top...
Après l'épisode opposant RSF à CNews sur le pluralisme, l'Arcom crée une sanction pour "déséquilibre manifeste et durable"
TV
Après l'épisode opposant RSF à CNews sur le pluralisme, l'Arcom crée une sanction...