"Valeurs actuelles" présente ses excuses à Danièle Obono après l'avoir dessinée en esclave

Partager l'article
Vous lisez:
"Valeurs actuelles" présente ses excuses à Danièle Obono après l'avoir dessinée en esclave
Par Florian Guadalupe Journaliste
Passionné de sport, de politique et des nouveaux médias, Florian Guadalupe est journaliste pour Puremédias depuis octobre 2015. Ses goûts pour le petit écran sont très divers, de "Quelle époque" à "L'heure des pros", en passant par "C ce soir", "Koh-Lanta", "L'équipe du soir" et "La France a un incroyable talent".
"Valeurs actuelles"
"Valeurs actuelles" © "Valeurs actuelles"
La député de la France insoumise avait dénoncé hier le racisme du journal.

Les explications du journal. Vendredi, dans son dernier numéro, "Valeurs actuelles" avait écrit un récit fictionnel dans lequel il avait imaginé la députée de la France insoumise Danièle Obono en esclave au 18e siècle, au Tchad. L'ensemble de la fiction était accompagné de dessins illustrant l'élue avec des chaînes au cou. Ces pages ont été écrites dans le cadre d'une série d'été dans laquelle "Valeurs Actuelles" invente une "politique-fiction dans une réalité parallèle". "Ici, des figures historiques ou des personnages issus du monde politique, artistique ou médiatique voyagent dans les couloirs du temps et découvrent une réalité qu'ils ne pouvaient soupçonner", précise l'article en introduction du texte.

À lire aussi
"Têtu" : Le groupe SOS et la fondation Le Refuge annoncent la reprise du magazine dédié aux questions LGBTQIA+
Presse
"Têtu" : Le groupe SOS et la fondation Le Refuge annoncent la reprise du magazine...
Incertitude autour d'une éventuelle cession de "Marianne" : Les journalistes "dénoncent la brutalité de ces méthodes"
Presse
Incertitude autour d'une éventuelle cession de "Marianne" : Les journalistes...
Isabelle Saporta virée de la direction de Fayard en raison de "différends stratégiques", des noms circulent déjà pour la remplacer
Presse
Isabelle Saporta virée de la direction de Fayard en raison de "différends...
"Natacha Polony s'éloigne de Daniel Kretinsky intellectuellement" : CMI France réfléchit à céder "Marianne"
Presse
"Natacha Polony s'éloigne de Daniel Kretinsky intellectuellement" : CMI France...

Sur Twitter, Danièle Obono avait dénoncé le "racisme" de ces pages dans "Valeurs Actuelles". "Il parait 'Qu'on-peut-pu-rien-dire'. Heureusement, on peut encore écrire de la merde raciste dans un torchon illustrée par les images d'une députée française noire africaine repeinte en esclave...", a-t-elle commenté. Et d'ajouter : "L'extrême-droite, odieuse, bête et cruelle. Bref, égale à elle-même". Elle avait ensuite reçu le soutien de la quasi-majorité de la classe politique.

"Danièle Obono participe à cette entreprise idéologique de falsification de l'histoire"

Dans un communiqué hier, la direction de "Valeurs actuelles" a tenu à revenir sur "l'émoi suscité" par leur article. "Nous avons bien conscience de la mauvaise foi de certains, mais nous devons, pour les autres, éclaircir nos intentions". "Tout l'été, 'Valeurs actuelles' a publié chaque semaine un 'roman-fiction' dont le concept était simple : plonger une personnalité contemporaine dans une période passée, afin de faire resurgir par ce contraste certains inepties de notre époque", a commencé le magazine.

Le journal a alors expliqué avoir fait "voyager dans l'univers atroce de l'esclavage africain du XVIIIe siècle" Danièle Obono afin de "rappeler qu'il n'existât pas d'unité africaine", et "que la complexité de la réalité", "sa dureté", "était à raconter". "Nous avons choisi cette élue car elle participe, selon nous, par ses prises de positions répétées, à cette entreprise idéologique de falsification de l'histoire", a justifié la direction de "Valeurs actuelles", qui a ajouté que "les indigénistes et les déconstructeurs de l'Histoire veulent faire payer le poids de cette insoutenable traite aux seuls Européens".

"Nous regrettons d'avoir personnellement blessé Danièle Obono par cette fiction"

La direction de la revue a martelé que son texte n'avait "rien de raciste" : "Sans quoi nous n'en aurions pas publié une ligne. Evidemment. Il est commode pour nos adversaires de nous imputer cette accusation que rien n'étaie dans le contenu". "Si nous contestons fermement les accusations dont nos contempteurs nous accablent, nous avons suffisamment de clairvoyance pour comprendre que la principale intéressée, madame Dnaièle Obono, ait pu se sentir personnellement blessée par cette fiction. Nous le regrettons et lui présentons nos excuses", a déclaré le journal.

l'info en continu
Jérôme Commandeur à la tête d'une nouvelle émission humoristique sur Canal+
TV
Jérôme Commandeur à la tête d'une nouvelle émission humoristique sur Canal+
"Erica" : TF1 annonce le tournage de sa nouvelle fiction événement avec Julie de Bona et Grégory Fitoussi
TV
"Erica" : TF1 annonce le tournage de sa nouvelle fiction événement avec Julie de...
Après quatre ans sur RMC Story, "Faites entrer l'accusé" bascule sur RMC Découverte dès le dimanche 5 mai
TV
Après quatre ans sur RMC Story, "Faites entrer l'accusé" bascule sur RMC...
Netflix : 48h après sa sortie, ce jeu addictif menace déjà "Anthracite" et "Mon petit renne" au sommet du top
TV
Netflix : 48h après sa sortie, ce jeu addictif menace déjà "Anthracite" et "Mon...
Céline Dion : Prime Video annonce la date de sortie du documentaire événement sur le combat contre la maladie de la chanteuse
Plateforme
Céline Dion : Prime Video annonce la date de sortie du documentaire événement sur...
"Intervilles" : France Télévisions décide de repousser (encore) le retour de l'émission culte
TV
"Intervilles" : France Télévisions décide de repousser (encore) le retour de...