"Vrai ou fake" : franceinfo lance sa plate-forme de lutte contre les fausses informations

Partager l'article
Vous lisez:
"Vrai ou fake" : franceinfo lance sa plate-forme de lutte contre les fausses informations
Par Christophe Gazzano Journaliste
D’un naturel curieux et passionné de télé, Christophe Gazzano a toujours nourri le désir de devenir journaliste. Après ses études et une dizaine d’années passées dans la presse régionale, ce natif de Salon-de-Provence est “monté à la capitale” pour intégrer Pure Médias en 2017.
Le patron de franceinfo Germain Dagognet a été partie prenante de ce projet
Le patron de franceinfo Germain Dagognet a été partie prenante de ce projet © Nathalie Guyon / FTV
Depuis mercredi, tous les acteurs du service public alimentent "Vrai ou fake", disponible sur le site de franceinfo.

Une task force à la française. franceinfo a lancé hier sa nouvelle plateforme globale de lutte contre les fausses informations (fact-checking) et les rumeurs (debunking), baptisée "Vrai ou fake", en référence aux fake news qui pullulent sur internet. L'ensemble du service public est mis à contribution pour l'alimenter : Radio France, France Télévisions, France Médias Monde, l'Institut national de l'audiovisuel, Arte et TV5 Monde font partie du projet via des modules qui étaient proposés jusqu'à présent de manière isolée sur les sites de ces différents acteurs.

À lire aussi
"Koh-Lanta" 2024 : Qui a été éliminé aux portes de la finale et de l'épreuve d'orientation ?
TV
"Koh-Lanta" 2024 : Qui a été éliminé aux portes de la finale et de l'épreuve...
"Ça nous a coupé en deux" : Un cyclone oblige les candidats de "Koh-Lanta" 2024 à changer de campement
TV
"Ça nous a coupé en deux" : Un cyclone oblige les candidats de "Koh-Lanta" 2024 à...
"Il parait que Vladimir Poutine est furieux contre Emmanuel Macron à cause de vous" : Comment Guy Lagache a fâché Poutine avec un de ses reportages
TV
"Il parait que Vladimir Poutine est furieux contre Emmanuel Macron à cause de...
"Je participe au cirque comme tout le monde" : Vincent Cassel donne sa vision du Festival de Cannes
TV
"Je participe au cirque comme tout le monde" : Vincent Cassel donne sa vision du...

Un projet en germe depuis un mois selon Germain Dagognet, directeur délégué en charge de franceinfo (télévision et numérique), motivé par ce sujet dans l'air du temps. "Le service public doit aussi être notre première arme contre la désinformation", a d'ailleurs affirmé lundi dernier la ministre de la Culture Françoise Nyssen à propos de cette plateforme, lors de la présentation de la réforme de l'audiovisuel public.

Pour se démarquer des autres sites qui démontent les fausses informations comme "Décodex" ("Le Monde") ou "Check News" ("Libération"), "Vrai ou fake" met en avant la puissance de son réseau, présent en régions et partout dans le monde, ce qui lui permet d'être réactif. "Maintenant, il faut savoir démonter très vite toute information qui est partagée sur les réseaux sociaux et qui n'est pas exacte", souligne Germain Dagognet joint par puremedias.com.

L'anglicisme du nom de la plateforme pourra faire tiquer plus d'un adepte de la langue française. "C'était une des questions, avoue le dirigeant. Mais, à un moment donné, j'aurais tendance à dire qu'il faut appeler un chat, un chat. L'ensemble de nos concitoyens appelle ça 'fake news' parce que le mot est entré dans notre vocabulaire. Il fallait trouver quelque chose qui fonctionne bien et pour moi, 'Vrai ou fake' ça fonctionne bien, ça dit bien ce qu'on va trouver dedans".

Des contenus variés

Parmi les contenus proposés sur "Vrai ou fake" : "Le vrai du faux", rubrique de la radio franceinfo, met à mal les fausses informations et les contre-vérités tandis que "L'instant détox", diffusé sur la chaîne franceinfo, part à la rencontre des Français pour les sonder sur des idées reçues. Sont aussi disponibles "Désintox", rubrique présente chaque soir dans l'émission "28 minutes" d'Arte en partenariat avec "Libération", "L'oeil du 20 Heures" de France 2, "Les Observateurs de France 24" et "Les idées claires", diffusée sur France Culture et franceinfo. L'INA produit quant à lui deux formats, "Data culte" et "Retour vers l'info", qui répondent à des questions d'aujourd'hui à l'aide d'images d'archives.

Une dizaine de contenus frais sont mis en ligne au quotidien sur "Vrai ou fake", 7 jours sur 7. Les risques de doublons sur certains sujets sont limités par le fait que chaque support vérifie et traite l'information sous un angle différent. Mais comment convaincre le grand public, de plus en plus méfiant vis-à-vis des médias traditionnels, de l'intérêt de cette nouvelle plate-forme ?

"On peut retrouver une confiance perdue aux yeux de certains"

Pour Germain Dagognet, c'est "en étant en dialogue via le live et en répondant aux questions qu'on nous pose. C'est justement par ce biais-là qu'on essaie de retisser ce lien de confiance. Ça ne se fait pas en un claquement de doigts, j'en suis certain, mais il y aussi une colonne avec des outils d'éducation aux médias pour montrer comment on travaille, comment on fabrique un reportage. Je pense que c'est par cette pédagogie qu'on peut retrouver une confiance perdue aux yeux de certains".

Coïncidence du calendrier, l'Assemblée nationale examinait ce jeudi deux propositions de loi relatives à la "lutte contre la manipulation de l'information" en période pré-électorale et électorale, c'est-à-dire trois mois avant la tenue de chaque scrutin. Le texte adopté par la commission des affaires culturelles et de l'éducation considère pour l'heure comme une fausse information "toute allégation ou imputation d'un fait dépourvue d'éléments vérifiables de nature à la rendre vraisemblable".

Loi sur les fausses informations : "La question mérite d'être posée"

S'il avoue ne pas s'être penché sur le contenu de la loi et donc ne pas être en mesure de la commenter, Germain Dagognet considère que l'idée même de légiférer sur le sujet, compte tenu des rumeurs qui ont circulé durant la dernière campagne présidentielle, est logique. "Est-ce-qu'on peut laisser la démocratie être influencée par des groupes étrangers qui viendraient modifier le sens du scrutin ? Je ne tranche pas, mais la question mérite d'être posée", estime-t-il.

Dans les prochains mois, la plate-forme de vérification de franceinfo va continuer à monter en puissance, avec l'arrivée de nouveaux formats. "On traite par exemple certaines informations par le dessin avec 'Draw my news' sur franceinfo. On peut très bien imaginer des 'Draw my news' qui traitent de fakes et se servir du mode dessin parce que ça parle à d'autres publics. L'objectif est aussi d'aller toucher des publics plus larges et plus jeunes et d'utiliser d'autres formats pour s'adresser à eux, formats qu'ils partageront par la suite", souhaite Germain Dagognet.

l'info en continu
"Koh-Lanta" 2024 : Qui a été éliminé aux portes de la finale et de l'épreuve d'orientation ?
TV
"Koh-Lanta" 2024 : Qui a été éliminé aux portes de la finale et de l'épreuve...
"Ça nous a coupé en deux" : Un cyclone oblige les candidats de "Koh-Lanta" 2024 à changer de campement
TV
"Ça nous a coupé en deux" : Un cyclone oblige les candidats de "Koh-Lanta" 2024 à...
"Il parait que Vladimir Poutine est furieux contre Emmanuel Macron à cause de vous" : Comment Guy Lagache a fâché Poutine avec un de ses reportages
TV
"Il parait que Vladimir Poutine est furieux contre Emmanuel Macron à cause de...
"Je participe au cirque comme tout le monde" : Vincent Cassel donne sa vision du Festival de Cannes
TV
"Je participe au cirque comme tout le monde" : Vincent Cassel donne sa vision du...
"Un souci d'agenda" : Youri Djorkaeff ne commentera finalement pas l'Euro 2024 sur TF1
TV
"Un souci d'agenda" : Youri Djorkaeff ne commentera finalement pas l'Euro 2024 sur...
Euro 2024, "Star Academy", Mohamed Bouhafsi... Les temps forts à la télévision du 8 au 14 juin 2024
Programme TV
Euro 2024, "Star Academy", Mohamed Bouhafsi... Les temps forts à la télévision du...