"VSD" placé en redressement judiciaire

Partager l'article
Vous lisez:
"VSD" placé en redressement judiciaire
Une de "VSD".
Une de "VSD". © VSD
Le nouveau PDG accuse le groupe Prisma d'être responsable des difficultés actuelles du magazine.

"VSD" en difficulté. Selon l'AFP, le magazine créé en 1977 par Maurice Siegel et repris en 2018 par l'homme d'affaires Georges Ghosn via sa société Ghosn Capital, a été placé en redressement judiciaire le 5 août dernier par le tribunal de commerce de Paris. En cause, les difficultés financières rencontrées actuellement par le titre cédé pour un euro symbolique par le groupe Prisma. Georges Ghosn est depuis juin 2018, date effective de la cession du titre, en conflit ouvert avec Prisma sur les conditions de cette opération, dénonçant "beaucoup d'irrégularités" et "un trou de trésorerie" dont il estime ne pas être responsable. Le dirigeant menace même le groupe - qui préfère pour l'heure garder le silence - d'une action judiciaire.

À lire aussi
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
TV
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne...
"Face à l'info" : Quelle audience pour la première d'Eric Zemmour sur CNews ?
Audiences
"Face à l'info" : Quelle audience pour la première d'Eric Zemmour sur CNews ?
Audiences : Quel bilan pour la première semaine d'Eric Zemmour sur CNews ?
Audiences
Audiences : Quel bilan pour la première semaine d'Eric Zemmour sur CNews ?

Côté social, la situation est également loin d'être un beau fixe puisque "VSD", qui compte actuellement une quinzaine de salariés, a vu la quasi totalité de l'ancienne équipe profiter de la clause de cession pour quitter la rédaction. Mais la procédure de redressement judiciaire a pour effet de suspendre le versement des sommes dues aux journalistes dans le cadre de la fameuse clause.

Une dizaine d'entre elles ont d'ailleurs été refusées par le nouveau PDG du titre, qui n'a jamais entretenu de bonnes relations avec ses journalistes. Ces derniers, soupçonnant un "plan social déguisé", avaient qualifié leur nouveau patron de "fossoyeur" au moment de la cession de VSD par Prisma. Georges Ghosn a reçu près de deux millions d'euros pour éponger les dettes du titre et financer le départ des salariés.

Une relance en 2018

Sous l'impulsion de Georges Ghosn, "VSD" - dont les initiales signifient "Vendredi, Samedi, Dimanche" - est passé d'un rythme hebdomadaire à un rythme mensuel avec une pagination étoffée et un prix revu à la hausse. Malgré le retour au "vrai journalisme" prôné par le nouveau propriétaire qui a déjà tenté de relancer par le passé des titres comme "Le Nouvel Economiste" ou "France-Soir", les ventes n'ont pas suivi. Dans un contexte compliqué pour la presse magazine, elles s'établissaient fin 2018 à 80.000 exemplaires en moyenne selon l'ACPM (Agence pour les chiffres de la presse et des médias) et seraient remontées à 90.000 exemplaires cette année, selon Georges Ghosn. En revanche, les annonceurs ne sont pas revenus frapper à la porte de "VSD".

Le numéro du mois d'août de "VSD", dont la parution était incertaine en raison de la situation actuelle, sera bien en kiosques ce mardi selon l'intéressé, qui affirme avoir réglé une dette à l'imprimeur sur ses fonds personnels pour permettre cette parution. Malgré les difficultés, Georges Ghosn continue d'afficher sa confiance en l'avenir. "On a failli mourir en bonne santé et on a maintenant une chance réelle de poursuivre notre chemin", a-t-il déclaré, cité par l'AFP.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
eviradnus

VSD était sympa et pas politique, juste actu et people de fin de semaine. Mais depuis qu'ils l'ont mis en mensuel, VSD n'est plus lié à rien. Alors forcément... Ce n'était ni macroniste, ni torchon, juste un magazine avec une longue histoire liée aux voyages, aux stars, au glamour, au sport... Mais bon, VSD a déjà déposé le bilan en 1996 avant la venue de Prisma Presse à son chevet. Dommage, c'était une marque de la presse hebdo à l'égal de Paris Match à une époque.



Graffitis 5-15

Ce magazine était de très bonne facture en son temps... Je n'aime pas le virage people / sensationnaliste à 180° qu'il a négocié depuis quelques années. À mille lieues de ce qu'il fut originellement, porté par ses fondateurs.



Dominique

4 comptes tout de même mdr



zur ten

Ce que ça peut être ridicule ce genre de réflexion...



Dominique

en 2013 454 000 euro il sont 99 au classements sur 200



Jonathan

Qui lit encore de tels torchons ?
Ce titre bénéficie-t-il de subsides de l’État ?



comments powered by Disqus
l'info en continu
"In the Dark" : RMC Story lance la mini-série britannique ce soir
Programme TV
"In the Dark" : RMC Story lance la mini-série britannique ce soir
Premières séances : "Hors Normes" démarre fort devant "Abominable", "Terminator" au plus bas
Cinéma
Premières séances : "Hors Normes" démarre fort devant "Abominable", "Terminator"...
"Le bêtisier des Camille(s)" : Camille Lacourt devient animateur dès ce soir sur NRJ 12
Programme TV
"Le bêtisier des Camille(s)" : Camille Lacourt devient animateur dès ce soir sur...
Stéphane Plaza invité d'"Alice Nevers" sur TF1 !
Séries
Stéphane Plaza invité d'"Alice Nevers" sur TF1 !
La France insoumise boycottera CNews tant qu'Eric Zemmour sera à l'antenne
Politique
La France insoumise boycottera CNews tant qu'Eric Zemmour sera à l'antenne
"Escape : 21 jours pour disparaître" bascule sur RMC Story pour sa saison 2 dès le 14 novembre
Programme TV
"Escape : 21 jours pour disparaître" bascule sur RMC Story pour sa saison 2 dès le...
Vidéos Puremedias