Adèle Exarchopoulos ("La Vie d'Adèle") : "Abdel m'a tirée vers le haut... Tout le reste, c'est des conneries"

Partager l'article
Vous lisez:
Adèle Exarchopoulos ("La Vie d'Adèle") : "Abdel m'a tirée vers le haut... Tout le reste, c'est des conneries"
<span><span>Adèle Exarchopoulos et</span></span> Abdellatif Kechiche au festival de Toronto, le 5 septembre dernier.
Adèle Exarchopoulos et Abdellatif Kechiche au festival de Toronto, le 5 septembre dernier. © Abaca
Adèle Exarchopoulos, la révélation de "La Vie d'Adèle", refuse de trancher dans la guerre ouverte qui oppose sa partenaire Léa Seydoux au réalisateur Abdellatif Kechiche.

La polémique autour du film "La Vie d'Adèle" ne passera pas par Adèle Exarchopoulos. La révélation du film refuse de trancher dans la guerre ouverte qui oppose sa partenaire Léa Seydoux au réalisateur Abdellatif Kechiche.

À lire aussi
France Télévisions : Patrick Montel privé des championnats du monde d&#039;athlétisme
Sport
France Télévisions : Patrick Montel privé des championnats du monde d'athlétisme
Mort d&#039;Ariane Carletti (&quot;Club Dorothée&quot;) : Sa fille Eleonore Sarrazin s&#039;en prend au &quot;Parisien&quot;
TV
Mort d'Ariane Carletti ("Club Dorothée") : Sa fille Eleonore Sarrazin s'en prend...
&quot;Cessons de dire n&#039;importe quoi&quot; : beIN Sports recadre Marlène Schiappa sur la retransmission du handball féminin
Sport
"Cessons de dire n'importe quoi" : beIN Sports recadre Marlène Schiappa sur la...

La jeune comédienne, qui fait cette semaine la Une des Inrocks, revient longuement sur le tournage de ce film, qui a décroché la Palme d'or lors du dernier festival de Cannes. "La dureté du tournage et la beauté du film vont ensemble ! (...) C'est vrai qu'il m'est arrivé parfois d'en vouloir à Abdel, mais c'était pour le film et je suis sûre que lui-même le comprend. Mais bon, faut arrêter, ce n'était pas non plus la torture", explique Adèle Exarchopoulos dans le magazine culturel. La comédienne estime même que les scènes de sexe, mises en boîte au tout début du tournage, lui ont permis de se "décoincer" et d'installer immédiatement de la complicité avec Léa Seydoux.

"Ni frappées ni torturées"

Pourtant, début septembre, lors de la promotion du film aux Etats-Unis, les deux actrices avaient dénoncé les "horribles" conditions de tournage, ajoutant l'une et l'autre ne pas vouloir retravailler avec le cinéaste franco-tunisien, qu'elles qualifiaient de "génie torturé". "Tout le monde s'est excité sur nos propos, sauf que j'ai lu des trucs que je n'avais jamais dits ou des interprétations malveillantes de mes propos, tempère aujourd'hui Adèle Exarchopoulos. Par exemple, quand je dis qu'Abdel nous manipulait, ce n'était pas du tout péjoratif dans mon esprit. Si les gens voyaient l'intégralité de ce fameux entretien, ils seraient morts de rire. On a aussi dit qu'Abdel était un génie."

Au cas ou le message de dédramatisation ne serait pas bien passé, Adèle Exarchopoulos rajoute : "Mais faut arrêter, Abdel ne nous a ni frappées ni torturées, il nous a juste demandé de tout donner. (...) Je ne me plains pas. Des gens triment tous les jours, moi, je fais un métier où j'apprends énormément. Abdel m'a tirée vers le haut... Tout le reste, c'est des conneries. Abdel et Léa, je les aimerai toujours, je ne les oublierai jamais."

"C'est pire que cracher dans la soupe !"

Interrogé cette semaine dans Télérama, le réalisateur n'a pas caché avoir été profondément blessé par la sortie de ses deux comédiennes. "Ces déclarations, c'est pire que de cracher dans la soupe, c'est un manque de respect pour un métier que je considère comme sacré" a-t-il expliqué, très amer. Il s'en est pris ensuite plus directement à Léa Seydoux. "Léa Seydoux vole la vedette au film, ainsi qu'à Adèle Exarchopoulos. Si elle a vraiment vécu ce qu'elle raconte, pourquoi être venue à Cannes pleurer, remercier, monter les marches, passer des journées à essayer robes et bijoux ? Quel métier fait-elle, actrice ou artiste de gala ?" a lâché le réalisateur. Plus loin, il estimait que le film avait été sali par l'actrice et redoutait que le public ne rejette le film : "Moi, je n'irais pas voir le film du cinéaste sadique et tyrannique dont on fait le portrait aujourd'hui ! C'est comme si on se rendait à un mariage en sachant qu'en vérité, les mariés se détestent."

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Tinder lance sa première série originale
Séries
Tinder lance sa première série originale
&quot;Sauvés par le gong&quot; va faire son retour sur Peacock, la plateforme de NBC
Séries
"Sauvés par le gong" va faire son retour sur Peacock, la plateforme de NBC
&quot;Examen de conscience&quot; : Cécile Bois (&quot;Candice Renoir&quot;) à la tête d&#039;un téléfilm sur France 2 le 11 octobre
Programme TV
"Examen de conscience" : Cécile Bois ("Candice Renoir") à la tête d'un téléfilm...
En plein duplex sur L&#039;Equipe, le caméraman de Carine Galli percuté par un ballon de football
TV
En plein duplex sur L'Equipe, le caméraman de Carine Galli percuté par un ballon...
Audiences access 20h : Record pour &quot;Les Marseillais&quot;, le &quot;19.45&quot;, &quot;Le 20h, le mag&quot; et &quot;Clique&quot; au plus bas
Audiences
Audiences access 20h : Record pour "Les Marseillais", le "19.45", "Le 20h, le mag"...
Audiences access 19h : &quot;DNA&quot; leader, &quot;C à vous&quot; en grande forme, les Masters de &quot;N&#039;oubliez pas les paroles&quot; au plus bas
Audiences
Audiences access 19h : "DNA" leader, "C à vous" en grande forme, les Masters de...
Vidéos Puremedias