Affaire Bygmalion : "Le Point" perd son procès contre Jean-François Copé

Partager l'article
Vous lisez:
Affaire Bygmalion : "Le Point" perd son procès contre Jean-François Copé
Jean-François Copé
Jean-François Copé © Abaca
L'hebdomadaire avait accusé en 2014 l'ancien président de l'UMP d'avoir pris de l'argent dans les caisses du parti.

L'affaire Bygmalion de retour. Ce jeudi, la Cour d'appel de Paris a confirmé la condamnation du directeur du "Point", Franz-Olivier Giesbert et de deux journalistes de l'hebdomadaire, Mélanie Delattre et Christophe Labbé, pour avoir publié dans leurs colonnes le 27 février 2014, un article accusant Jean-François Copé d'avoir piqué dans les caisses de l'UMP. Le patron du journal a reçu une amende de 1.500 euros et les deux autres reporters politiques, 1.000 euros d'amende chacun. De plus, ils devront solidairement verser un euro de dommages et intérêts à l'ancien président de l'UMP, ainsi que 3.000 euros pour frais de justice.

À lire aussi
"Ensemble avec nos soignants" : Michel Cymes remplacé à la dernière minute ce soir sur France 2
TV
"Ensemble avec nos soignants" : Michel Cymes remplacé à la dernière minute ce soir...
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste médiatique Christophe Prudhomme
TV
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste...
Denis Brogniart ("Koh-Lanta : L'île des héros") : "Voilà pourquoi l'épisode de ce soir a été raccourci"
Interview
Denis Brogniart ("Koh-Lanta : L'île des héros") : "Voilà pourquoi l'épisode de ce...

Un communiqué judiciaire en page de sommaire du "Point"

Intitulé "Sarkozy a-t-il été volé ? L'affaire Copé", l'article abordait pour la première fois l'agence de communication Bygmalion, comme "une puissante machine de guerre conçue par deux proches de Copé pour le servir", qui l'accompagnera "dans sa prise de contrôle de l'UMP. Et ce tout en profitant de la cassette du parti". Comme en première instance, la justice a imposé la publication, une fois la décision devenue définitive, d'un communiqué judiciaire en page de sommaire du magazine.

Quand le scandale de l'affaire Bygmalion avait éclaté en 2014, Jean-François Copé avait dû démissionner de la présidence de l'UMP, mais n'avait pas été mis en examen dans l'enquête sur les dépenses excessives de la campagne de Nicolas Sarkozy pour la présidentielle. De plus, l'affaire concernait l'existence d'une fraude à grande échelle pour dissimuler des dépenses de meetings, et non pour constituer une caisse noire pour le maire de Meaux.

Sur le même thème
l'info en continu
"Dr Harrow" : M6 enchaîne avec la saison 2 dès le 18 avril
Programme TV
"Dr Harrow" : M6 enchaîne avec la saison 2 dès le 18 avril
Passage en clair de Canal+ : France Télévisions demande une réparation financière
TV
Passage en clair de Canal+ : France Télévisions demande une réparation financière
Coronavirus : "Voici" passe en mensuel en avril
Presse
Coronavirus : "Voici" passe en mensuel en avril
"Tandem" : France 3 lance la saison 4 le 21 avril
Programme TV
"Tandem" : France 3 lance la saison 4 le 21 avril
Le confinement vu par... Adèle Van Reeth
Confinement
Le confinement vu par... Adèle Van Reeth
"Les Cancres" : RMC Story lance sa nouvelle émission ce soir
Programme TV
"Les Cancres" : RMC Story lance sa nouvelle émission ce soir
Vidéos Puremedias