Ara Aprikian (TV Notes 2018) : "Nous creusons l'écart avec notre principal concurrent commercial"

Partager l'article
Vous lisez:
Ara Aprikian (TV Notes 2018) : "Nous creusons l'écart avec notre principal concurrent commercial"
Ara Aprikian
Ara Aprikian © C. Charzat / TF1
Alors que TF1 a été désignée "chaîne historique de l'année" aux TV Notes 2018, puremedias.com s'est entretenu avec son directeur des contenus, Ara Aprikian.

Après M6 l'année dernière, c'est TF1 qui a remporté le titre de "chaîne historique de l'année" lors de la grande opération des TV Notes 2018, organisée en partenariat avec "20 Minutes" et RTL. A cette occasion, puremedias.com est parti à la rencontre d'Ara Aprikian, le directeur des contenus du groupe TF1. L'occasion d'évoquer avec lui des sujets aussi variés que l'arrivée de Camille Combal dans "Danse avec les stars", les nouveaux formats de flux en préparation sur TF1, le sort de "Burger Quiz" ou encore les relations de TF1 avec le groupe Canal+.

À lire aussi
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C à vous"
TV
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C...
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
TV
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire sur France 3
Exclusivité
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire...

Propos recueillis par Kevin Boucher et Benjamin Meffre.

puremedias.com : TF1 obtient pour la cinquième fois le TV Notes de la chaîne historique de l'année. Heureux ?
Ara Aprikian : Oui, très ! On a fait une saison qui s'achève avec l'événement planétaire qu'est la Coupe du monde de football et qui nous met dans une énergie incroyable. Cela vient clôturer une saison de transformation et de renouveau considérables, dans les tous les genres de programmes : l'information, le divertissement, l'organisation de la structure de nos grilles avec le changement du 19h-21h, l'approfondissement de nos offres sur le multi-chaînes et la TNT, et avec une dynamique créative dans nos offres, particulièrement de fictions, que je trouve exceptionnelle. Surtout, les audiences sont très bonnes pour TF1 et nous creusons l'écart avec notre principal concurrent commercial.

La Coupe du monde signe déjà de grosses audiences. Vous attendez-vous à un record en cas de qualification des Bleus ?
Tout ce qu'on voit aujourd'hui, avec des horaires qui sont relativement défavorables, c'est qu'il y a un appétit très fort de tous les publics - y compris le public féminin - pour la compétition. Maintenant, c'est le parcours de l'équipe de France, magnifié par les commentaires de Grégoire Margotton et Bixente Lizarazu, qui écrira la suite de l'histoire. Nous, nous sommes très confiants et nous croyons à la fois à un parcours brillant de l'équipe de France et à des audiences spectaculaires qui iront de pair. Je suis également très satisfait de nos magazines portés par Denis Brogniart.

En raison de ces horaires moins favorables, le "20 Heures" est relégué à 19h15, avec des audiences moindres. N'avez-vous pas peur que cela fragilise la santé de votre JT, au profit de celui de France 2 notamment ?
Non. On voit d'ailleurs que ce n'est pas le cas. On a eu, d'une certaine façon, un peu l'exemple avec la coupure du signal par Canal+ qui a affecté les audiences. Du jour où on a repris à l'horaire, dans la dynamique de la grille traditionnelle, les performances sont revenues à leur niveau standard. Surtout, les performances se renforceront encore à la rentrée avec la nouvelle formule sur laquelle travaillent les équipes de l'information et Thierry Thuillier. Mais je ne vous cache que nous aurions préféré que les matchs soient à 21h. On s'adapte à la situation, en faisant le choix de maintenir un rendez-vous d'information quotidien - qui nous oblige par ailleurs à jongler avec "Demain nous appartient", qui en joue éditorialement.

Ils ont dit
"Nous avons vraiment envie de poursuivre des projets de fiction avec Jenifer"
Ara Aprikian

En prime time, la fiction a été un franc succès, public comme critique. Que développez-vous pour la saison prochaine ?
Je suis très content du virage que l'on a amorcé depuis plusieurs années. La fiction est un travail de longue haleine dans lequel les projets mettent du temps à se faire. Ce qu'on fait aujourd'hui a été anticipé depuis plusieurs années. Notre ligne éditoriale en fiction conjugue générosité et exigence. Nous voulons nous adresser à tous les publics. Je suis très fier que le cross-over entre "Joséphine, ange gardien" et "Camping Paradis" ait été plébiscité. Cette saison, nous allons lancer la mini-série de prestige "Insoupçonnable" avec Emmanuelle Seigner, Melvil Poupaud, Claire Keim, Jean-Hugues Anglade, La Fouine, Blandine Bellavoir... Nous avons développé l'unitaire "Jacqueline Sauvage" réalisé par Yves Rénier avec Muriel Robin, qui va faire l'événement. Nous proposerons également "Piégés" avec Odile Vuillemin, la nouvelle franchise "Balthazar" avec Tomer Sisley en médecin légiste, une grande série historique en costumes avec "Le bazar de la charité". Nous retrouverons aussi les nouvelles saisons de "Sam", des "Bracelets rouges", de "Munch" ou encore de "Léo Mattéï" avec Jean-Luc Reichmann. Enfin, le match retour du cross-over "Camping Paradis" / "Joséphine, ange gardien". Battra-t-il le match aller ? (Sourire)

Après le succès de "Traqués", allez-vous poursuivre vos projets de fiction avec Jenifer ?
Nous en avons vraiment envie. En plus de sa carrière de chanteuse, nous pensons que c'est une héroïne de fiction, de cinéma et de télévision très intéressante et nous voulons construire des choses fortes avec elle. Le succès de "Traqués" ne fait que nous conforter dans cette idée que nous avions déjà.

Si la fiction fonctionne, les programmes de flux ont connu une érosion de l'audience. Après une saison difficile et le départ de Sandrine Quétier, vous avez choisi Camille Combal pour rebooster "Danse avec les stars". Pourquoi ce choix ?
Quand Camille Combal a annoncé il y a quelques semaines qu'il quittait le groupe dans lequel il travaillait, la plupart des groupes audiovisuels ont saisi l'occasion pour lui proposer des projets, dont nous. Nous lui avons proposé plusieurs choses dont la présentation de "Danse avec les stars" et d'autres émissions à venir sur TF1 ou nos chaînes de la TNT. Et nous avons eu la joie qu'il accepte. Camille est quelqu'un que je connais depuis longtemps, puisqu'il était dans "L'édition spéciale" sur Canal+ en 2008. C'est un garçon de très grand talent, un animateur qui a fait ses armes, un producteur artistique très qualifié et qui a aujourd'hui une maîtrise de son art qui lui permet d'envisager des choses nouvelles, plus ambitieuses, plus importantes. Ce qui ne l'empêchera pas de faire du Camille Combal. Et nous sommes très heureux qu'il puisse insuffler cela dans "Danse avec les stars".

Ils ont dit
"Le mercato est propre à alimenter beaucoup de fake news"
Ara Aprikian

Vous n'avez pas d'inquiétude sur l'avenir de "The Voice" quand l'émission se fait battre par France 2 ou France 3 ?
Nous travaillons toujours à améliorer nos émissions avec les producteurs. Mais cela ne nous crée pas de stress ou d'inquiétude. Nos formats sont considérés par le marché comme étant les formats numéro 1 de la télévision en France et dans le monde. Je suis très heureux de les avoir sur TF1 et à ce niveau de performance exceptionnel.

Nikos Aliagas reste aux commandes de "The Voice" ?
Le mercato est propre à alimenter beaucoup de fake news. Je suis heureux de vous confirmer que Nikos Aliagas reste sur TF1, à la tête de "The Voice" et "The Voice Kids" mais aussi des franchises de divertissement événementielles ("NRJ Music Awards", "La chanson de l'année") ainsi que "50' Inside". Plus que jamais nous comptons sur lui, sa popularité, sa générosité, son talent et sa maîtrise du direct pour incarner ce qui est l'ADN de TF1 : "Partageons des ondes positives".

Pour "C'est Canteloup", ce sera donc Alessandra Sublet ?
En effet. Nous avons décidé avec Nikos Aliagas, Jean-Marc Dumontet et Nicolas Canteloup de passer à une autre étape, permettant à Nikos de dégager du temps pour d'autres activités, y compris pour TF1, et d'écrire une nouvelle page du rendez-vous quotidien avec l'arrivée d'Alessandra Sublet. Je suis très heureux du retour d'Alessandra de façon quotidienne sur nos antennes car elle mettra tout son talent de savoir-faire de talk show, toute sa malice, son goût de l'actualité et son plaisir de rire au service de Nicolas et des téléspectateurs.

Ce retour d'Alessandra Sublet s'accompagne de nouveaux documentaires.
Nous n'avions jamais arrêté de travailler avec elle. Nous avons d'autres documentaires en production ensemble.

Ils ont dit
"'Koh-Lanta' reviendra début 2019"
Ara Aprikian

Le tournage de "Koh-Lanta" a été annulé après l'affaire Candide Renard/Eddy Guyot. Question concrète : quand reviendra l'émission ?
"Koh-Lanta" reviendra début 2019.

Concernant le manque à gagner, certains ont évoqué la somme de 30 millions d'euros. Est-ce crédible ?
Je ne commenterai pas les montants qui sont basés sur je ne sais quoi.

Cette saison, Arthur a été beaucoup en prime time avec de bonnes performances sur cibles, moins en 4+ où il est systématiquement battu. La saison prochaine, aura-t-il toujours autant de place à l'antenne ?
Oui. Arthur est un animateur et producteur très créatif depuis de très nombreuses années. Il a une capacité rare à développer de nouvelles émissions, de nouveaux concepts. Il s'adresse à un public qui est beaucoup plus jeune que la moyenne générale de la chaîne et c'est ce qu'on lui demande. Tout cela fait que nous avons une relation de long terme tout à fait fructueuse. Nous avons envie de développer de nouveaux projets et nous prolongerons les programmes qui ont le plus de potentiel.

Quid de l'émission produite par Arthur et animée par Jarry, évoquée il y a plusieurs mois ?
Nous avons plusieurs projets avec Jarry, dont celui-ci. Des projets de deuxième partie de soirée et des projets de prime time.

Ils ont dit
"Nous avons proposé des projets pour la rentrée à Laurence Boccolini"
Ara Aprikian

En coulisses, certains évoquent un mal-être des animateurs de TF1, avançant le départ de Sandrine Quétier ou encore les récents propos de Laurence Boccolini.
Quand on fait une politique qui fait notamment que nous mettons à 19h une fiction à la place d'une case de jeu, par définition, on fait moins de jeu. Et donc les animateurs qui avaient l'habitude de faire des jeux ont moins d'opportunités de les faire. Cela ne veut pas dire qu'il y a un désamour par rapport à eux mais il y a une inflexion stratégique dans la construction de la grille qui fait que quelques genres de programmes sont un peu moins présents. Concernant Laurence Boccolini, nous avons beaucoup d'envies avec elle. Nous lui avons proposé des projets pour la rentrée et nous serions très heureux qu'elle les accepte. C'est un talent avec lequel on a toujours plaisir à travailler. Je cherche à proposer des projets qui font sens avec le talent des animateurs. Quand je les ai, je suis ravi de les proposer. Il arrive, à certaines périodes de l'année, qu'on ne les ait pas. Mais ça ne veut pas dire qu'on n'a pas la volonté de travailler avec eux.

Quid de Christophe Dechavanne, qu'on ne voit plus trop non plus sur les antennes depuis plusieurs mois ?
Avec Christophe Dechavanne par exemple, on a un projet en cours de développement. Cet été, on le verra aussi en prime avec une émission de "The Wall".

L'annulation de la dernière saison de "Koh-Lanta" a mécaniquement créé un trou dans la programmation de TF1 à la rentrée. Avez-vous trouvé les programmes de remplacement ?
Oui, et je rassure les téléspectateurs et nos amis producteurs, je n'ai pas de besoins spécifiques (rires). Plus sérieusement, nous avons une offre de rentrée très riche. Nous pensons que notre offre de flux du vendredi et du samedi tiendra bien la comparaison avec ce que l'on a fait l'an passé. Sur les autres cases, nous aurons une offre de cinéma puissante le dimanche, de la fiction française, des séries US extrêmement fortes. Nous aurons notamment deux grosses franchises qui vont nous accompagner à la rentrée. "The Good Doctor", série numéro 1 aux Etats-Unis sur les networks, et "La vérité sur l'affaire Harry Québert". C'est la première réalisation d'une série par Jean-Jacques Annaud, adaptée d'un roman à succès de Joël Dicker, portée par Patrick Dempsey (le héros de "Grey's Anatomy", ndlr).

Ils ont dit
"'Big Bounce Battle', c'est signé !"
Ara Aprikian

Il y aura aussi "Big Bounce Battle" lors de cette rentrée ?
C'est signé. Cela arrivera relativement rapidement la saison prochaine. C'est un format très distrayant, spectaculaire et drôle. Il s'inscrit bien dans la dynamique de ce que j'appelle "les jeux de plateformes" que nous avons créée avec "Ninja Warrior". C'est un pari qu'on prend avec beaucoup de gourmandise.

Vous avez déjà choisi l'incarnation du programme ?
On a quelques bonnes pistes...

M6 vous a en revanche chipé le talent show "All Together Now". Un regret ?
Non, nous ne voulions pas y aller. Je souhaite bonne chance à ce nouveau format. Je n'exclus pas de faire un autre format de concours de talent mais il faudra qu'il ait une spécificité forte pour tenir la comparaison avec "The Voice".

Après une saison décevante, M6 recrute de nouveaux animateurs et acquiert de nouveaux formats. Chez TF1, on a l'impression que vous misez sur la stabilité. C'est la prime au leader ?
J'aurais tendance à dire que c'est la prime au succès (rires) ! Plus sérieusement, il y a trois raisons. Un, nous avons des formats de flux qui marchent bien. Deuxièmement, notre renouveau se fait essentiellement dans le domaine de la fiction. Troisièmement, les nouveaux formats de flux, à quelques exceptions près, ne nous ont pas totalement convaincus. Notre investissement porte donc essentiellement sur la création de fictions. S'il y avait de grands formats de flux nouveaux, on regarderait avec attention.

"Demain nous appartient" talonne voire dépasse désormais Nagui en access. Le programme ira au-delà de sa signature actuelle jusqu'à février 2019 ?
Oui, aujourd'hui, nous sommes partis pour une très longue vie de "Demain nous appartient". "DNA" était un très gros pari pour le diffuseur, TF1, et pour Newen, dont je tiens à saluer le travail. Je suis très heureux que Vincent Meslet nous ait rejoint dans cette aventure. TF1 a réussi à imposer un feuilleton quotidien avant le "20 Heures", sous la forte impulsion de Gilles Pélisson.

Ils ont dit
"Il n'y a aucune inquiétude concernant 'Quotidien'"
Ara Aprikian

Donc les jeux à 19h, c'est terminé ?
Avec le succès de "DNA" sur cette case, je pense que ce sera le cas pour un certain temps.

France 2 lance aussi un feuilleton à la rentrée. Craignez-vous cette nouvelle concurrence ?
Un, je leur souhaite que cela fonctionne car ces projets structurent industriellement la fiction en France. Ils permettent de créer des compétences et font émerger des talents dans tous les domaines. Après, ce sont des concurrents et il faudra que l'on s'adapte à cette nouvelle concurrence.

Est-ce que vous trouvez financièrement votre compte avec "DNA" ou est-ce qu'un jeu ne serait pas plus rentable à cette heure-là ?
Pour résumer à gros traits, je dirais qu'un jeu coûte moins cher, unitairement, hors animateur et dotation (gain des candidats, ndlr). En coûts globaux, ce n'est donc pas si net. Surtout, "Demain nous appartient", contrairement à un jeu, vit en replay, est multi-diffusable sur d'autres antennes du groupe et s'exporte à l'étranger. Au final, un feuilleton est possiblement une meilleure opération financière, lorsque c'est un succès.

"Affaire conclue" sur France 2 a pris le leadership 4+ dans sa case. Allez-vous réagir la saison prochaine ?
C'est l'une de nos transformations stratégiques : l'objectif en journée est d'être très fort sur cible, c'est le cas aujourd'hui. Tant que France 2 reste puissant sur des cibles plus âgées, cela ne nous pose pas de problème.

Sur TMC depuis janvier, "Quotidien" a vu ses audiences légèrement baisser et a été devancé par "Touche pas à mon poste". Etes-vous inquiet ?
Il n'y a aucune inquiétude. A aucun moment, je ne me suis mis dans la comparaison ou la compétition avec "Touche pas à mon poste". Ce n'est pas aujourd'hui que je vais commencer. L'offre de "Quotidien" est singulière. Elle touche un public très intéressant pour nous et elle a permis de redynamiser TMC. Les performances sur l'année sont quasi-stables par rapport à l'an dernier. Sur le second semestre, le différentiel est un peu moins favorable car nous étions l'année dernière en année présidentielle à cette période. Cela reste malgré tout très largement au-dessus de nos espoirs initiaux. Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel. Je ne mets aucune pression sur les scores d'audience. Je veux une émission cohérente, qualitative. Franchement, je me réjouis tous les jours que Yann Barthès nous ait rejoint dans cette aventure TF1.

Ils ont dit
"Je ferai autant de 'Burger Quiz' que possible avec Alain Chabat"
Ara Aprikian

Concernant "Burger Quiz", Alain Chabat a confirmé à puremedias.com qu'il n'allait faire que les 40 numéros pour lesquels il a signé. Le jeu peut-il continuer à exister sans lui ?
Il fera en effet les 40 émissions qu'on avait convenu de faire ensemble. Comme vous vous en doutez, il a beaucoup de projets. J'en ferai autant que possible avec lui et autant qu'il est possible pour lui d'en faire avec nous. Il sait que s'il veut en faire plus, on sera là avec lui.

Et s'il ne peut pas en faire plus, personne ne peut reprendre le flambeau ?
Je ne sais pas. Ce sera à lui de dire ce qu'il a envie de faire. Le "Burger Quiz", c'est le bébé d'Alain Chabat. C'est son choix qui prévaudra.

On parle de l'arrivée possible de Bertrand Chameroy sur TMC avec un nouveau projet d'émission. Est-ce possible ?
Ce n'est pas remonté jusqu'à moi.

Quand on voit le cast de "Danse avec les stars" ou les coachs de "The Voice" sur le plateau de "Quotidien", on peut se demander si l'émission ne sert pas d'outil d'autopromo...
Alors ça, franchement, c'est n'importe nawak ! (Rires) Si vous regardez attentivement la programmation de "Quotidien", vous verrez qu'ils invitent beaucoup plus d'animateurs, de producteurs et d'auteurs d'autres médias que de TF1, et de loin ! Donc, franchement, ils ont une totale liberté pour faire leur programmation comme ils l'entendent. Cela ne nous empêche pas de faire des propositions comme on le fait à tous les médias qui peuvent recevoir des invités. On propose, ils disposent, comme tout le monde.

Ils ont dit
"Il n'y a pas d'interdiction pour les animateurs de TF1 d'aller sur les chaînes du groupe Canal+"
Ara Aprikian

En 2017, TF1 est descendue à 20% de PDA. En 2018, l'objectif est de se maintenir au-dessus ou le marché fait que vous êtes obligé de passer sous cette barre symbolique ?
Je ne fixe pas d'objectif public sur les audiences. Chacun les analysera au moment des bilans de l'année. Aujourd'hui, nous avons des audiences très positives, notamment sur les cibles commerciales puisque nous progressons au premier semestre et nous creusons l'écart avec notre principal concurrent commercial. On s'inscrit toujours dans une bataille pour gagner de l'audience et ne pas en perdre dans un marché concurrentiel, où il y a une pression à la baisse naturelle. Notre métier, c'est de la limiter voire de réussir à tirer son épingle du jeu par rapport aux autres pour progresser.

Cyril Hanouna souhaite que tous les animateurs du groupe Canal+ puissent se rendre dans les émissions du groupe TF1 et inversement. Vous êtes d'accord ?
Il n'y a pas d'interdiction pour les animateurs de TF1 d'aller dans le groupe Canal+. Après, on décide souverainement de là où les animateurs vont et ne vont pas, émission par émission.

Sur le même thème
l'info en continu
"Mindhunter" : Pas de saison 3 pour la série de Netflix sur les tueurs en série
SVOD
"Mindhunter" : Pas de saison 3 pour la série de Netflix sur les tueurs en série
Thierry Ardisson lance sa chaîne Youtube en partenariat avec l'INA aujourd'hui
Internet
Thierry Ardisson lance sa chaîne Youtube en partenariat avec l'INA aujourd'hui
"Quand on va à la télé, on ne gagne pas notre vie" : Michel Boujenah ne veut plus être "l'invité de service"
Radio
"Quand on va à la télé, on ne gagne pas notre vie" : Michel Boujenah ne veut plus...
Audiences samedi : le "20 heures" de TF1 au plus haut, records pour Nagui, Samuel Etienne et Ali Baddou
TV
Audiences samedi : le "20 heures" de TF1 au plus haut, records pour Nagui, Samuel...
Audiences : "Mask Singer" large leader en hausse, le rugby devant France 3, Arte et France 5 au dessus du million
TV
Audiences : "Mask Singer" large leader en hausse, le rugby devant France 3, Arte...
"Mask Singer" : Une star internationale cachée sous un déguisement ce soir sur TF1
TV
"Mask Singer" : Une star internationale cachée sous un déguisement ce soir sur TF1
Vidéos Puremedias