Attentats : Le CSA a constaté 36 manquements et adresse 21 mises en demeure

Partager l'article
Vous lisez:
Attentats : Le CSA a constaté 36 manquements et adresse 21 mises en demeure
Attentats à Charlie Hebdo : le CSA rend son rapport
Attentats à Charlie Hebdo : le CSA rend son rapport © Abaca
Le CSA a analysé 500 heures de programmes.

Après la séance de câlinothérapie fin janvier, les sanctions. Dans le cadre du traitement par les médias des attentats, le CSA a analysé 500 heures de programmes. Réuni en formation plénière mercredi 11 février, le CSA a relevé 36 manquements dont 15 ont donné lieu à mise en garde et 21, plus graves, ont justifié des mises en demeure.

À lire aussi
France 3 : Les célèbres marmottes remplacées par... des poules !
TV
France 3 : Les célèbres marmottes remplacées par... des poules !
"District Z" : Lola Dubini fond en larmes en évoquant le harcèlement scolaire dont elle a été victime
TV
"District Z" : Lola Dubini fond en larmes en évoquant le harcèlement scolaire dont...
Audiences samedi : Record pour "Canal Rugby Club" et "50' inside", l'inédit de "VTEP" sous les 600.000
TV
Audiences samedi : Record pour "Canal Rugby Club" et "50' inside", l'inédit de...
Audiences : "Mongeville" large leader, flop pour le retour de "District Z", le "Téléthon" en hausse
TV
Audiences : "Mongeville" large leader, flop pour le retour de "District Z", le...

LCI, chaîne la plus rappelée à l'ordre

Si l'on étudie l'ensemble de ces sanctions chaîne par chaîne (détails ci-dessous) on s'aperçoit qu'avec 3 mises en demeure et 2 mises en garde, LCI est la chaîne la plus rappelée à l'ordre par le CSA. TF1, France 2 et BFMTV suivent avec 4 sanctions chacune. Parmi les chaînes ayant octroyé une large place aux évènements, iTELE et France 24 sont les moins sanctionnées (3 avertissements chacune). Mais, selon le CSA, la chaîne d'info la plus raisonnable a été Euronews qui n'est montrée du doigt qu'à deux reprises. Canal+, France 3 et France 5, qui n'ont consacré que des temps réduits à l'actualité, n'écopent que de cartons jaunes.

Moins embarrassées par des problèmes d'image, les radios sont toutefois largement sanctionnées. 2 mises en demeure pour RMC, la radio la plus réprimandée. Comme la plupart des médias, Europe 1, France info, France Inter, RFI et RTL, sont tous mis en demeure une fois pour avoir annoncé que des affrontements contre les terroristes avaient lieu à Dammartin-en-Goële alors qu'Amedy Coulibaly était encore retranché à la Porte de Vincennes.

1. La diffusion d'images du policier abattu par les terroristes

Chaînes sanctionnées : France 24 (mise en demeure) et France 5 (mise en garde).

Le Conseil a examiné la séquence de l'assassinat du policier Ahmed Merabet par les terroristes, diffusée par la chaîne France 24. "Même si l'instant précis de la mort n'a pas été montré, cette séquence faisait entendre les détonations d'arme à feu ainsi que la voix de la victime et exposait son visage et sa situation de détresse. Elle a porté atteinte au respect de la dignité de la personne humaine", note le CSA.

France 5 écope aussi d'une sanction pour avoir diffusé la Une d'un journal britannique, le Daily News, montrant l'image du policier à terre, "dans une situation de détresse, non floutée, quelques secondes avant d'être abattu, (qui) méconnaissait également le respect de la dignité de la personne humaine".

2. L'identification des frères Kouachi

Chaînes sanctionnées : iTELE (mise en demeure) et LCI (mise en demeure).

Le Conseil a considéré que ces deux chaînes avaient diffusé des informations concernant l'identification de Saïd et Chérif Kouachi "avant la diffusion de l'appel à témoins par la Préfecture de police et ce en dépit des demandes précises et insistantes du procureur de la République".

3. La divulgation de l'identité d'une personne mise en cause comme étant l'un des terroristes

Chaînes sanctionnées : BFMTV, France 2, iTELE, LCI et TF1 (mises en garde).

Le Conseil a considéré qu'en désignant une personne comme étant l'un des terroristes recherchés par les autorités, "même en entourant cette information de certaines précautions", les chaînes, ont "non seulement manqué de mesure dans le traitement de l'enquête, mais encore pris le risque d'alimenter les tensions dans la population à partir d'une allégation qui s'est révélée inexacte". Il s'agissait du lycéen, qui était en cours au moment du drame.

4. La diffusion d'images ou d'informations concernant le déroulement des opérations en cours, alors que les terroristes étaient encore retranchés

Chaînes sanctionnées : BFMTV, Canal+, Euronews, France 2, France 24, LCI et TF1 (mise en garde)

Ces chaînes ont diffusé des informations et des images "indiquant notamment le déploiement des forces de l'ordre, le positionnement exact de certaines d'entre elles ou encore la stratégie mise en place, (ce qui) aurait pu être préjudiciable au déroulement des opérations ainsi qu'à la sécurité des otages et des membres des forces de l'ordre".

5. L'annonce que des affrontements contre les terroristes avaient lieu à Dammartin-en-Goële alors qu'Amedy Coulibaly était encore retranché à la Porte de Vincennes

Chaîne sanctionnées : BFMTV, Euronews, France 2, France 24, iTELE, LCI, TF1, Europe 1, France Info, France inter, RFI, RMC et RTL (mises en demeure)

Le CSA considère que "la divulgation de cette information aurait pu avoir des conséquences dramatiques pour les otages de l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes, dans la mesure où Amedy Coulibaly avait déclaré lier leur sort à celui de ses complices de Dammartin-en-Goële".

6. La diffusion d'informations concernant la présence de personnes cachées dans les lieux de retranchement des terroristes

Chaînes sanctionnées : France 2, TF1 et RMC, BFMTV et LCI (mise en demeure)

Le Conseil a relevé que France 2, TF1 et RMC ont signalé la présence d'une personne qui était parvenue à se cacher dans l'imprimerie où Saïd et Chérif Kouachi s'étaient retranchés. Il constate aussi que BFMTV et LCI ont émis l'hypothèse qu'une ou plusieurs personnes s'étaient réfugiées dans une chambre froide ou dans une réserve du magasin Hyper Cacher où Amedy Coulibaly retenait ses otages. Le Conseil considère "que la diffusion de ces informations, à l'heure où les terroristes pouvaient encore agir, était susceptible de menacer gravement la sécurité des personnes retenues dans les lieux".

7. La diffusion des images de l'assaut à l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes

Chaînes sanctionnées : France 3 et Canal+ (mise en garde)

Ces chaînes ont diffusé une vidéo montrant l'assaut mené contre l'Hyper Cacher, y compris les tirs mortels sur le terroriste alors qu'il affrontait les forces de l'ordre. Pour le CSA, "des images insistantes, susceptibles de nourrir les tensions et les antagonismes, pouvaient contribuer à troubler l'ordre public".

l'info en continu
"Tous en cuisine" : Cyril Lignac propose des "menus de fête" dès aujourd'hui en access sur M6
Programme TV
"Tous en cuisine" : Cyril Lignac propose des "menus de fête" dès aujourd'hui en...
"Quotidien" exfiltré, des journalistes agressés... : La presse visée par des militants pro-Zemmour à Villepinte
Politique
"Quotidien" exfiltré, des journalistes agressés... : La presse visée par des...
Audiences : Quel bilan pour la saison 7 d'"Objectif Top Chef" sur M6 ?
Audiences
Audiences : Quel bilan pour la saison 7 d'"Objectif Top Chef" sur M6 ?
Audiences meeting d'Eric Zemmour : Quels scores sur les chaînes infos ?
Audiences
Audiences meeting d'Eric Zemmour : Quels scores sur les chaînes infos ?
Quelles sorties sur Netflix, Amazon Prime, Disney+ et Salto en décembre 2021 ?
SVOD
Quelles sorties sur Netflix, Amazon Prime, Disney+ et Salto en décembre 2021 ?
Box-office US : Des résultats en berne, "Encanto" conserve le leadership devant "SOS Fantômes"
Cinéma
Box-office US : Des résultats en berne, "Encanto" conserve le leadership devant...