Christian Clavier : "Je me suis vraiment demandé si je ne devais pas arrêter"

Partager l'article
Vous lisez:
Christian Clavier : "Je me suis vraiment demandé si je ne devais pas arrêter"
Christian Clavier dans "Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu?"
Christian Clavier dans "Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu?" © © Arnaud Borrel
Dans une interview au "Figaro Magazine", Christian Clavier explique s'être demandé s'il ne devait pas arrêter son métier après l'échec de "On ne choisit pas sa famille".

Cette semaine, "Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?" de Philippe de Chauveron a dépassé les 9 millions d'entrée en France, devenant ainsi le plus gros succès du cinéma français depuis "Intouchables" en 2011. La comédie peut espérer passer avant l'été la barre des 10 millions de tickets vendus et ainsi entrer dans le top 10 des plus grands succès de l'histoire de notre cinéma national.

À lire aussi
Box-office : "Shang-Chi" toujours leader, Mouloud Achour plus fort que Kad Merad, "Kaamelott" chassé du top 10
Cinéma
Box-office : "Shang-Chi" toujours leader, Mouloud Achour plus fort que Kad Merad,...
"Matrix 4 Resurrections" : La première bande-annonce dévoilée
Cinéma
"Matrix 4 Resurrections" : La première bande-annonce dévoilée
"Ça a été violent" : Laurent Laffitte revient sur les critiques contre ses textes aux César 2021
Cinéma
"Ça a été violent" : Laurent Laffitte revient sur les critiques contre ses textes...
Box-office : "Shang-Chi" domine, "Bac Nord" résiste, "Kaamelott" sabre le champagne
Cinéma
Box-office : "Shang-Chi" domine, "Bac Nord" résiste, "Kaamelott" sabre le champagne

Christian Clavier, qui joue le rôle principal du film avec Chantal Lauby, revient sur ce succès dans une interview au "Figaro Magazine". Le champion du box-office explique ne pas avoir anticipé ce succès. "A ce niveau-là, c'était imprévisible. Cela me rappelle ce qui s'était passé avec 'Les Visiteurs' qui, au contraire d'autres films à gros succès dans lesquels j'ai joué, comme 'Astérix' ou 'Les Bronzés 3', n'était pas du tout 'programmé' pour remplir à ce point les salles", indique l'acteur qui se souvient avoir accepté le rôle de Claude Verneuil car il trouvait le scénario de "Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?" "très bien écrit, très intelligent, très drôle".

"Il y a des moments où vous sentez que vous n'êtes plus en phase"

L'acteur se dit "assez peu nostalgique" de sa carrière et affirme avoir toujours envie de jouer dans des films qui plaisent au public. Il avoue même avoir déjà envisagé d'arrêter sa carrière. "Dans ce métier, il y a un moment où vous avez le sentiment de communiquer voire de communier avec le public, et c'est une bénédiction. Et puis il y a des moments où vous sentez que vous n'êtes plus en phase. C'est ce qui m'est arrivé quand j'ai sorti mon film en tant que réalisateur il y a trois ans ("On ne choisit pas sa famille" avec Muriel Robin, ndlr). (...) C'est là que je me suis vraiment demandé si je ne devais pas arrêter", confie Christian Clavier, qui a mal vécu le "torrent de critiques blessantes et violentes" dont il a été la victime à l'époque.

Christian Clavier en profite d'ailleurs pour régler quelques compte avec la presse. "Ces dernières années, quelques critiques m'ont cloué au pilori, moins pour des raisons professionnelles que pour délit de sale gueule : en l'occurrence, mon amitié, qui remonte à plusieurs décennies, avec Nicolas Sarkozy. Comme s'ils confondaient ce que je fais et ce que je suis. Comme si je n'avais pas le droit d'avoir des amis ou des opinions qui leur paraissent contraires à LEUR vision du cinéma", déplore l'acteur qui se réconforte en pensant que le public réagit différement.

"On paye autant d'impôts à Londres qu'à Paris"

Enfin, celui qui a été Astérix et Jacquouille la fripouille revient sur son exil "provisoire" à Londres. Clavier explique que celui-ci était un déménagement de survie. "J'ai voulu prendre du recul pour ne plus être pollué par certaines choses et certains propos qui m'empêchaient de travailler sereinement. (...) Loin de l'agressivité qui m'entourait en France, je suis plus créatif, plus heureux, plus apaisé. (...) A distance, je vois moins les défauts des Français et ne retiens que les qualités de ce peuple (...) auquel je suis fier d'appartenir", explique-t-il avant de démentir toute motivation fiscale. "On paye autant d'impôts à Londres qu'à Paris. Le taux est de 45%, là aussi", conclut-il.

l'info en continu
"The Artist" : Après le flop du lancement, Nagui mise sur une édition resserrée samedi sur France 2
TV
"The Artist" : Après le flop du lancement, Nagui mise sur une édition resserrée...
"En thérapie" : Arte dévoile le cast de la saison 2 de sa série à succès
Séries
"En thérapie" : Arte dévoile le cast de la saison 2 de sa série à succès
"En aparté" : L'émission culte revient en quotidienne sur Canal+ dès ce soir
Programme TV
"En aparté" : L'émission culte revient en quotidienne sur Canal+ dès ce soir
"Mais qui a tué Pamela Rose ?" : Kad Merad et Olivier Baroux vont adapter le film en série pour Canal+
Séries
"Mais qui a tué Pamela Rose ?" : Kad Merad et Olivier Baroux vont adapter le film...
Audiences radio été 2021 : France Inter et RTL en hausse, Skyrock en forme, Europe 1 souffle un peu
Audiences
Audiences radio été 2021 : France Inter et RTL en hausse, Skyrock en forme, Europe...
Attentats du 13 novembre : Manuel Valls dépose plainte pour "diffamation publique" après un doc d'Arte
Politique
Attentats du 13 novembre : Manuel Valls dépose plainte pour "diffamation publique"...