Claude Bartolone préconise la fin des retransmissions télé à l'Assemblée nationale

Partager l'article
Vous lisez:
Claude Bartolone préconise la fin des retransmissions télé à l'Assemblée nationale
Claude Bartolone ne veut plus de télé dans l'hémicycle © DR
Interrogé dans "Le Supplément", le président de la chambre basse a estimé que la télé incitait les députés à davantage se chamailler en séance.

Claude Bartolone a la solution pour ramener le calme dans l'hémicycle du Palais Bourbon, lieu de joutes oratoires parfois violentes, notamment lors des questions au gouvernement. Interrogé par "Le Supplément" de Canal+, l'actuel président de l'Assemblée nationale a ainsi considéré qu'il faudrait que les séances ne soient plus retransmises à la télévision, comme l'a repéré le Lab.

À lire aussi
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C à vous"
TV
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C...
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
TV
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire sur France 3
Exclusivité
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire...

Claude Bartolone réagissait en fait à une séquence de l'émission montrant un petit florilège de moments particulièrement tendus dans l'hémicycle depuis 2012. Dans une autre vidéo du "Supplément", le rappeur MC Jean Gabin conseillait ensuite à Claude Bartolone de prescrire de la "camomille et des pétards" aux responsables politiques les plus excités. Après avoir rigolé, le président de l'Assemblée nationale a évidemment dû rejeter cette solution. Avant de lancer : "Moi, j'ai la solution. C'est pas de télé dans l'hémicycle. Parce que c'est quand il y a les caméras de télé que ça dégénère", a-t-il expliqué. "Ils font les mariolles...", a commenté le chroniqueur de l'émission, Marc Beaugé. "Eh oui !", a abondé le président de l'Assemblée nationale.

Une solution difficile à mettre en oeuvre

Si elle était sans doute avancée sur le ton de la boutade, cette solution serait de toute façon difficile à mettre en oeuvre. Installés dans les années 1950, les caméras de télévision font désormais partie du paysage de l'Assemblée nationale. Outre l'hostilité probable des députés (et sans doute des ministres) qui refuseraient d'être privés d'un moyen simple de se faire connaître, la suppression de la télévision dans l'hémicycle contreviendrait peut-être aussi au principe de publicité des débats consacré par l'article 33 de la Constitution. Il irait aussi à rebours de l'exigence de transparence particulièrement en vogue ces dernières années. Les députés n'ont enfin jamais attendu la télévision pour se chamailler parfois violemment dans l'hémicycle. Qu'on songe aux nombreux débats très agités de la IIIe République notamment.

Sur le même thème
l'info en continu
"Manifest" : La série phénomène de TF1 revient pour une saison 2 le 10 novembre
Programme TV
"Manifest" : La série phénomène de TF1 revient pour une saison 2 le 10 novembre
Thierry Ardisson (P3) : "Vincent Bolloré a abîmé la marque Canal+"
Thierry Ardisson (P3) : "Vincent Bolloré a abîmé la marque Canal+"
"Boyard Land" : Le spin-off de "Fort Boyard" revient le 7 novembre sur France 2
Programme TV
"Boyard Land" : Le spin-off de "Fort Boyard" revient le 7 novembre sur France 2
"Stars à nu" : Découvrez les 13 personnalités de la saison 2 sur TF1
TV
"Stars à nu" : Découvrez les 13 personnalités de la saison 2 sur TF1
Thierry Ardisson (P2) : "La pub m'a appris le travail bien fait et m'a donné le goût de la forme"
Interview
Thierry Ardisson (P2) : "La pub m'a appris le travail bien fait et m'a donné le...
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C à vous"
TV
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C...
Vidéos Puremedias