Daniel Bilalian : "Le sport est la seule télé-réalité que le service public ait le droit de diffuser !"

Partager l'article
Vous lisez:
Daniel Bilalian : "Le sport est la seule télé-réalité que le service public ait le droit de diffuser !"
Par Benoit Daragon Journaliste
Daniel Bilalian
Daniel Bilalian © Nathalie Guyon / France Télévisions
A 5 jours de l'ouverture des Jeux Olympiques de Sotchi, Daniel Bilalian, patron du service des sports de France Télévisions, a rencontré puremedias.com.

Vendredi prochain, le 7 février, les XXIIes Jeux olympiques d'hiver vont s'ouvrir à Sotchi en Russie. France Télévisions diffusera massivement l'évènement en proposant 200 heures de direct au total, et retransmettra les épreuves tous les jours, sur France 2 et France 3, entre 7h et 21h (voir le calendrier des épreuves).

À lire aussi
"Non mais vous êtes sérieux ???" : Greg Ascher s'en prend aux commentateurs du judo de France Télé
Jeux Olympiques
"Non mais vous êtes sérieux ???" : Greg Ascher s'en prend aux commentateurs du...
Commentaires aux JO de Sotchi : des critiques "profondément injustes" pour Nelson Monfort
Jeux Olympiques
Commentaires aux JO de Sotchi : des critiques "profondément injustes" pour Nelson...
Daniel Bilalian : "Il n'y a rien de sexiste chez Philippe Candeloro"
Jeux Olympiques
Daniel Bilalian : "Il n'y a rien de sexiste chez Philippe Candeloro"

Toute la semaine, puremedias.com vous proposera une série d'interviews des personalités qui animeront ces Jeux sur France Télévisions. Aujourd'hui, c'est Daniel Bilalian, le patron du service des sports du groupe public, qui répond à nos questions.

Propos recueillis par Benoît Daragon.

 

puremedias.com : Cinq jours avant l'ouverture des Jeux, est-ce que vos équipes sont prêtes ?
Daniel Bilalian : Il vaudrait mieux oui ! (rires) Les Jeux, ça se prépare d'une Olympiade à l'autre. Les équipes techniques sont déjà sur place à vérifier nos installations (studios, régies, etc). Les journalistes et les consultants prennent tous un avion demain mardi.

Combien de personnes travaillent sur les Jeux de Sotchi ?
En comptant ceux qui restent à Paris, environ 200 personnes.

C'est le même dispositif qu'à Londres ?
Comme à Londres, nous serons en direct toute la journée. Cela vous paraitra peut-être un peu moins massif car les Jeux d'hiver comportent moins de disciplines que les Jeux d'été. Et, en raison des trois heures de décalage horaire, les retransmissions finiront à 21h, contrairement à Londres, où nous avions des épreuves en prime-time. Mais, chaque soir, après le "Grand Soir 3", nous reviendrons pendant 50 minutes sur tous les temps forts de la journée, dans l'émission "Un soir à Sotchi".

Moins d'épreuves, ça veut dire aussi plus de retransmissions de sports de deuxième plan ?
Non pas du tout ! On va surtout pouvoir suivre des épreuves en intégralité comme la descente par exemple. On passera moins d'un sport à l'autre. A Vancouver ou à Turin, on n'a pas eu l'impression de diffuser de sports qui n'intéressaient pas les gens.

"Le sport n'est jamais rentable !"

Il y aura moins d'effet "zapping" alors ?
On ne zappe pas pour zapper mais il y a beaucoup d'épreuves alors on essaye de montrer le maximum tout en faisant des choix éditoriaux et en évitant les temps morts. France 2 et France 3 sont des chaînes généralistes, pas des chaînes de passionnés de sport. Par exemple, le curling, on va montrer ce que c'est mais on ne va pas s'attarder. Le hockey, on ira sur les grands matchs. Hors Jeux Olympiques, on ne diffuserait pas de hockey sur nos antennes mais, à l'occasion des JO, les téléspectateurs se passionnent pour des sports qui ne les intéressent pas le reste de l'année. Mais, rassurons ceux qui veulent suivre l'intégralité du tournoi Olympique de hockey, nous le diffuserons en intégralité sur notre site internet, comme l'ensemble des flux de tous les sports de ces Jeux 2014.

Pour France Télévisions, ces Jeux sont un gros budget ?
Oui c'est un gros budget en termes de droits, mais aussi en termes d'organisation sur place. Plusieurs millions d'euros. Mais si vous voulez rendre compte de manière correcte des Jeux Olympiques, il faut mettre le prix. Il faut en faire un spectacle pour ne pas plaire qu'aux passionnés de sport mais à l'ensemble des Français.

Et on peut déjà dire que ce ne sera pas rentable ?
Le sport, sur TF1, Canal+ ou France Télévisions n'est jamais rentable ! Nous ne rentabiliserons pas le coût des Jeux avec les publicités que nous diffuserons ces deux prochaines semaines. Mais ça va permettre de booster l'ensemble de notre année. Les JO de Londres ont amélioré d'un point la part d'audience annuelle du groupe. C'est une valeur marchande supplémentaire que la régie publicitaire a pu vendre à nos annonceurs sur l'ensemble de l'année.

"Nous n'avons pas l'habitude de passer sous silence la dimension politique des Jeux"

Ces Jeux russes vont avoir lieu dans un contexte politique très particulier, avec de nombreuses polémiques...
On en tiendra compte ! Lors de la cérémonie d'ouverture, que je co-présente, je ne manquerai pas d'évoquer les enjeux de ces Jeux pour la Russie et les critiques qui ont été faites. Et, s'il se passe des évènements politiques durant la quinzaine, nous les décrypterons journalistiquement. Nous n'avons pas l'habitude de passer sous silence la dimension politique des jeux.

Après les vives critiques de votre dispositif londonien, vous avez renforcé votre couverture des Jeux Paralympiques...
Nous sommes tout le temps critiqués... A entendre les téléspectateurs, tout serait formidable sur Canal+. Le décor, les commentaires et mêmes les lumières seraient meilleurs que sur France Télévisions ! Sur les Jeux de Londres, nous avions fait un programme sur France 4 de qualité avec une belle mise en valeur du handisport et des athlètes. Ca vous semble plus important cette année mais en fait c'est tout simplement plus facile de couvrir les Jeux paralympiques d'hiver car il y a beaucoup moins d'épreuves que l'été. La démultiplication des épreuves nuit un peu à la médiatisation des Jeux Paralympiques d'été. Mais je suis sûr que même avec 60 heures de retransmission en direct, on nous reprochera de ne pas faire assez...

Roland-Garros bouclé avant la fin du mois ?

Aux dernières nouvelles, l'accord avec Roland-Garros devait intervenir "prochainement". Où en êtes vous ?
C'est toujours en discussion. Les choses avancent. C'est une partie en cinq sets.

Et vous êtes dans le cinquième ?
On est au tie-break du quatrième ! (rires) Les choses ne sont pas simples. Seuls deux diffuseurs ont répondu à l'appel d'offres de l'organisateur : nous et Eurosport. Moins il y a de participants, plus les négociations sont serrées. Ce sont des discussions essentiellement financières. Je ne peux pas vous donner de date mais je pense que ce sera bouclé avant la fin du mois.

Roland-Garros, Tour de France, les Jeux, etc. : malgré les restrictions budgétaires votre catalogue de droits n'a pas bougé...
Pour l'instant nous avons réussi à conserver notre catalogue alors que TF1 a connu quelques déboires. Pour toute chaîne, le sport est vecteur d'audiences massives. Il permet surtout de se distinguer des chaînes de seconde zone qui ne font que des rediffusions. Le sport c'est la seule télé-réalité que le service public a le droit de diffuser ! Est-ce que cela perdurera ? Je ne sais pas... J'entends des voix s'élever pour préserver la diffusion gratuite de certains sports mais ce qui est important aujourd'hui le sera-t-il encore demain ? Je défends l'accès "gratuit" au sport même si, pour nous, il n'est pas gratuit ! Je rappelle toujours que les seuls matchs du PSG avec Zlatan Ibrahimovic et David Beckham qui ont été diffusés gratuitement la saison dernière, c'était en Coupe de France et en Coupe de la Ligue sur France Télévisions.

Vous avez acheté à Canal+ la finale des championnats d'Europe de handball. Les bonnes performances des Bleus en cette discipline ne vous motivent toujours pas à acheter les droits de l'intégralité de cette compétition ?
L'Etat ne nous a jamais autorisés à avoir de chaîne sportive. Et il faut une chaîne thématique pour diffuser les matchs du premier tour qui n'intéressent qu'un public restreint. D'ailleurs, Canal+ les a diffusés sur Sport+ et pas sur son antenne premium. Ce serait même contre-productif d'acheter la Coupe du Monde de handball car nous ne pourrions pas diffuser le premier tour. Donc nous nous concentrons sur les évènements, c'est-à-dire la finale de toutes les compétitions masculines ou féminines de sports collectifs quand il y a la France. Et, d'ailleurs, TF1, qui pourrait aussi les acheter, ne le fait pas. Donc nous faisons le maximum avec les moyens dont on dispose.

Et pour les championnats du monde 2017 qui auront lieu en France ?
Je ne sais pas quelle sera la situation du groupe en 2017. Nous verrons à ce moment-là en fonction de la situation économique du groupe et de la santé du marché publicitaire.

 

A lire également sur puremedias.com

> Céline Géraud : "Une ambiance particulière va régner sur ces Jeux très controversés"

> Vincent Jay : "L'équipe de France de biathlon devrait briller à Sotchi"

> Le calendrier des épreuves des JO de Sotchi

Daniel Bilalian
Daniel Bilalian
France Télévisions : Delphine Ernotte cherche un successeur à Daniel Bilalian
Jo de Rio 2016 : Daniel Bilalian risée de la toile
Daniel Bilalian : "Ce seront sans aucun doute mes derniers Jeux"
Daniel Bilalian : "Libération ne fait pas d'info. C'est ce qui prouve qu'ils vont fermer"
Voir toute l'actualité sur Daniel Bilalian
l'info en continu
Ce soir à la télé : Une première pour Florence Foresti !
Programme TV
Ce soir à la télé : Une première pour Florence Foresti !
"Je ne comprends pas l'intérêt qu'elle représente" : Pascal Bataille dézingue Léa Salamé
TV
"Je ne comprends pas l'intérêt qu'elle représente" : Pascal Bataille dézingue Léa...
"I3P" : La nouvelle série avec Marc Lavoine et Barbara Schulz arrive le jeudi 20 octobre sur TF1
Programme TV
"I3P" : La nouvelle série avec Marc Lavoine et Barbara Schulz arrive le jeudi 20...
"Dans la vie, on me parle comme ça, je mets une droite" : Christophe Willem agacé des questions sur sa sexualité
Radio
"Dans la vie, on me parle comme ça, je mets une droite" : Christophe Willem agacé...
Mohamed Bouhafsi : "L'empathie n'empêche pas de poser les bonnes questions"
Interview
Mohamed Bouhafsi : "L'empathie n'empêche pas de poser les bonnes questions"
Audiences samedi : Anne-Claire Coudray domine la concurrence, records pour Nathalie Renoux
TV
Audiences samedi : Anne-Claire Coudray domine la concurrence, records pour...