Désordre à l'UMP : Bernard Benyamin dénonce un "journalisme de rumeurs"

Partager l'article
Vous lisez:
Désordre à l'UMP : Bernard Benyamin dénonce un "journalisme de rumeurs"
Le journaliste Bernard Benyamin.
Le journaliste Bernard Benyamin. © Dailymotion
Initialement interrogé sur les nouvelles pratiques journalistiques, Bernard Benyamin, le créateur de l'émission "Envoyé Spécial", a hier spontanément pris pour exemple le traitement médiatique du désordre à l'UMP.

Lorsque l'invité de Benjamin Petrover sur le plateau d'Europe 1 est le créateur d'Envoyé Spécial, on se tait et on écoute. Le grand reporter Bernard Benyamin a partagé ses doutes quant à la "nouvelle façon" de pratiquer le journalisme avec l'avènement des réseaux sociaux et des chaînes d'info en continu. L'occasion était trop belle pour ne pas fustiger les casseroles médiatiques à propos de l'UMP et du marasme régnant au parti depuis semaine dernière.

À lire aussi
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste médiatique Christophe Prudhomme
TV
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste...
"Ils enterrent des pokemons" : Dérapage sur BFMTV lors de l'hommage en Chine aux victimes du coronavirus (màj)
TV
"Ils enterrent des pokemons" : Dérapage sur BFMTV lors de l'hommage en Chine aux...
Se croyant hors antenne, Sophie Coste enguirlande son fils en direct sur Chérie FM
Radio
Se croyant hors antenne, Sophie Coste enguirlande son fils en direct sur Chérie FM

"Les rumeurs les plus folles"

"Elle m'inquiète", souffle sur Europe 1, amer, Bernard Benyamin. "Elle", c'est cette nouvelle façon de pratiquer le journalisme. Le producteur historique de France Télévisions argumente : "Aujourd'hui, avec une telle avalanche d'informations (...) on ne sait plus ce qui est vrai, ce qui n'est pas vrai. Les rumeurs les plus folles courent et on met des jours et des jours à rattraper une information qui était fausse au départ".

"Le pire c'est que le pire était vrai"

Rapidement, lorsque Benjamin Petrover lui demande de préciser ses accusations avec des "exemples cette semaine", Benyamin fustige "toutes les rumeurs qui ont couru - et Dieu sait si on n'en avait pas besoin - sur l'UMP (...) Le pire c'est que le pire était vrai." Le grand journaliste assène alors "qu'il ne faut pas laisser n'importe qui parler d'information". Toutefois, il ne cite aucun de ses confrères ni aucun média en particulier. Petrover le relance alors, lui demandant si "les journalistes se font la voix de la rumeur aujourd'hui ?". Et Benyamin de répondre d'un laconique mais éloquent "parfois oui, hélas".

Bernard Benyamin était l'invité hier matin de la matinale de Benjamin Petrover sur Europe 1. Venu initialement pour la promotion de son livre "Le Code d'Esther" chez First, il est le créateur de la célèbre émission d'enquête de France 2, Envoyé Spécial, avec Paul Nahon. Cet ancien élève de l'Ecole Supérieure de Journalisme de Lille est aujourd'hui considéré comme un vieux sage dans la profession, c'est pourquoi sa sévère critique du traitement médiatique réservé à la lutte fratricide à l'UMP ne passe pas inaperçue.

Bernard Benyamin
Bernard Benyamin
Sur le même thème
l'info en continu
Maxime Saada (Canal+) sur la Ligue 1 : "Quand on n'est pas livré, on ne paye pas"
TV
Maxime Saada (Canal+) sur la Ligue 1 : "Quand on n'est pas livré, on ne paye pas"
"Le bureau des légendes" : La saison 5 dès ce soir sur Canal+
Séries
"Le bureau des légendes" : La saison 5 dès ce soir sur Canal+
"Les Sandales blanches" : Amel Bent héroïne d'une fiction pour France 3
TV
"Les Sandales blanches" : Amel Bent héroïne d'une fiction pour France 3
"C'est Canteloup" de retour ce soir sur TF1
Programme TV
"C'est Canteloup" de retour ce soir sur TF1
"Ils racontent le monde d'après" : "Le Parisien" présente ses excuses après sa Une 100% masculine
Presse
"Ils racontent le monde d'après" : "Le Parisien" présente ses excuses après sa Une...
Le confinement vu par... Alessandra Sublet
Confinement
Le confinement vu par... Alessandra Sublet
Vidéos Puremedias