Dessin polémique dans "Le Monde" : "La susceptibilité des réseaux sociaux a encore frappé", selon Xavier Gorce

Partager l'article
Vous lisez:
Dessin polémique dans "Le Monde" : "La susceptibilité des réseaux sociaux a encore frappé", selon Xavier Gorce
Par Florian Guadalupe Journaliste
Passionné de sport, de politique et des nouveaux médias, Florian Guadalupe est journaliste pour Puremédias depuis octobre 2015. Ses goûts pour le petit écran sont très divers, de "Quotidien" à "L'heure des pros", en passant par "Koh-Lanta", "L'équipe du soir" et "La France a un incroyable talent".
Bande-annonce du film "Les gens du Monde" © "Le Monde"
Le dessinateur aux célèbres pingouins a été la cible de nombreuses critiques après la publication d'une oeuvre évoquant l'inceste et les personnes transgenres.

Xavier Gorce réagit à la polémique. Sur le site du "Point", ce matin, le dessinateur est revenu sur l'indignation suscité hier sur les réseaux sociaux par l'un de ses dessins publié par "Le Monde". Dans l'illustration en question, on voit un jeune pingouin, personnage utilisé traditionnellement par le dessinateur, déclarer à un autre : "Si j'ai été abusée par le demi-frère adoptif de la compagne de mon père transgenre devenu ma mère, est-ce un inceste ?". Face aux critiques en ligne, "Le Monde" a désavoué publiquement son illustrateur en présentant ses excuses.

À lire aussi
"Les Nouvelles Calédoniennes" : L'édition papier du seul journal du territoire va disparaître en 2023
Presse
"Les Nouvelles Calédoniennes" : L'édition papier du seul journal du territoire va...
"L'Equipe" et "Le Figaro" s'attaquent à Apple
Presse
"L'Equipe" et "Le Figaro" s'attaquent à Apple
Institut de sondages : Le groupe Les Echos - Le Parisien veut s'offrir OpinionWay
Presse
Institut de sondages : Le groupe Les Echos - Le Parisien veut s'offrir OpinionWay
"Un imposteur" : La famille de Charlotte Valandrey dézingue Yann Moix après son hommage
Presse
"Un imposteur" : La famille de Charlotte Valandrey dézingue Yann Moix après son...

"Des gens refusent de comprendre pour se consacrer entièrement à leur indignation"

"Je n'ai jamais eu de dessin censuré et j'ai toujours bénéficié d'une grande liberté. Je suppose que ce dessin a dû être jugé correct avant sa publication sinon il ne serait pas passé... (...) Le dessin est toujours sur le site. Je refuse de parler de censure", a débuté Xavier Gorce, estimant que son dessin "a été mal compris", bien qu'il soit "pourtant clair" : "C'est une ironie sur les propos d'Alain Finkielkraut qui s'interrogeait sur le fait de savoir ce qu'était l'inceste, comme si cela pouvait amoindrir la faute morale". "C'est un contresens total que d'imaginer que mon dessin serait une quelconque légitimation de ces crimes", a-t-il ajouté.

Le père des petits pingouins a concédé qu'il pouvait "y avoir des dessins mauvais" : "Ca arrive !". "Mais il y a des gens qui ne comprennent pas, d'autres qui n'ont pas de second degré. Je n'y peux rien. Il y a des gens qui refusent de comprendre pour se consacrer entièrement à leur indignation, ce sont eux qui me posent problème. Ils ont un agenda idéologique et cherchent à soulever l'indignation des masses plutôt qu'à rire ou réfléchir, cela leur permet, pensent-ils, de faire avancer leur cause", a confié le dessinateur, qui travaille depuis 18 ans pour "Le Monde".

"Je ne vois pas de quoi on va pouvoir rire dans les dessins de presse des années à venir !"

"Je vois surtout que la susceptibilité des réseaux sociaux a encore frappé ! Oui, il y a des communautés qui s'identifient comme victimes de la société, à tort ou à raison, et les communautés transgenres font partie de tous ceux qui n'acceptent pas que l'on fasse de l'humour sur des situations vécues douloureusement", a poursuivi Xavier Gorce. Et de lâcher : "Mais si on ne doit plus rire des situations douloureuses, je ne vois pas de quoi on va pouvoir rire dans les dessins de presse des années à venir !". Et de s'inquiéter de l'avenir des dessins de presse : "Si les rédactions ne résistent pas à la pression des réseaux sociaux, que ce soit pour des raisons d'image ou par peur des campagnes de dénigrement aux implications économiques, elles peuvent être tentées de faire table rase des choses jugées incorrectes ou offensantes comme peut parfois l'être le dessin de presse".

Le Monde
Le Monde
Présidentielle : Le journal "Le Monde" appelle à voter Emmanuel Macron au second tour
"Le Monde in English" : "Le Monde" lance un site internet et une newsletter quotidienne en anglais
"Le Monde" bat son record historique d'abonnés
Procès des attentats du 13 novembre : Patrick Jardin dépose plainte pour "diffamation" contre "Le Monde"
Voir toute l'actualité sur Le Monde
Autour de Le Monde
  • Daniel Schneidermann
  • Matthieu Pigasse
  • Alain Minc
l'info en continu
Ce soir à la télé : Kevin Mayer veut "marquer l'histoire" sur France 2 (màj)
Programme TV
Ce soir à la télé : Kevin Mayer veut "marquer l'histoire" sur France 2 (màj)
Audiences dimanche : Harry Roselmack redresse la barre en access
TV
Audiences dimanche : Harry Roselmack redresse la barre en access
Audiences : "Gran Torino" en tête, le Festival interceltique plus fort que Fr2 et M6
TV
Audiences : "Gran Torino" en tête, le Festival interceltique plus fort que Fr2 et M6
"L'école de la vie" : Julie de Bona succède à Guillaume Labbé comme professeur principal de la série de France 2
Séries
"L'école de la vie" : Julie de Bona succède à Guillaume Labbé comme professeur...
La suppression de la redevance validée par le Conseil constitutionnel
Politique
La suppression de la redevance validée par le Conseil constitutionnel
Polémique Grégory Schneider/OM : "L'ADN de 'L'équipe du soir' est de débattre", arbitre la chaîne L'équipe
TV
Polémique Grégory Schneider/OM : "L'ADN de 'L'équipe du soir' est de débattre",...