Emmanuel Chain : "23 ans après sa création, 'Sept à Huit' reste l'access le plus puissant de la télévision française"

Partager l'article
Vous lisez:
Emmanuel Chain : "23 ans après sa création, 'Sept à Huit' reste l'access le plus puissant de la télévision française"
Par Benjamin Rabier Rédacteur en chef
Addict aux audiences, Benjamin Rabier a choppé le virus de la télévision grâce à la « Star Academy ». Intrigué par l’envers du décor, il a décidé d’en faire son métier. 20 ans plus tard, s’il ne rate (presque) jamais un prime de « The Voice », il peut vibrer devant une compétition sportive, se passionner pour un documentaire ou dévorer une série en un week-end.
Générique de "Capital" sur M6 © Photo Abaca
Pour puremedias.com, Emmanuel Chain, journaliste, producteur TV et fondateur de la société de production "Elephant" dresse le bilan de la 23e saison de "Sept à Huit" sur TF1.

Le 10 septembre 2000, "Sept à Huit" entrait dans le salon des Français pour la première fois. Depuis 23 ans, tous les dimanches soirs avant le sacro-saint JT de "20 Heures" de TF1, le magazine d'information porté par Harry Roselmack depuis 2006 "raconte le monde bouger". Forte d'une rédaction de 30 journalistes, la société de production Elephant - détenu par Webedia, société éditrice de puremedias.com - produit entre 220 et 250 sujets. Après une saison 2022/2023 intense, Emmanuel Chain, journaliste, producteur TV et fondateur de la société de production "Elephant" a accepté de dresser le bilan de la 23e saison de "Sept à Huit" sur puremedias.com.

À lire aussi
Marie-Sophie Lacarrau ("13 Heures" de TF1) : "'Votre plus beau marché', c'est le Routard ou le guide Michelin, gagner, c'est s'offrir un label"
Interview
Marie-Sophie Lacarrau ("13 Heures" de TF1) : "'Votre plus beau marché', c'est le...
Lola Dewaere ("Mademoiselle Holmes") : "Tous les jours, je me disais 'attention, ne joue pas comme Sara Mortensen dans 'Astrid et Raphaelle'"
Interview
Lola Dewaere ("Mademoiselle Holmes") : "Tous les jours, je me disais 'attention,...
"Avec "Anthracite" on a vraiment voulu écrire un thriller pour une plateforme" : Fanny Robert et Maxime Berthemy, créateurs de la nouvelle série française de Netflix, se confient
Interview
"Avec "Anthracite" on a vraiment voulu écrire un thriller pour une plateforme" :...
Hervé Mathoux ("Au micro") : "Le commentaire de football à Canal+, c'est une forme d'élégance et ne pas tomber dans les travers faciles"
Interview
Hervé Mathoux ("Au micro") : "Le commentaire de football à Canal+, c'est une forme...

Propos recueillis par Benjamin Rabier

puremedias.com : Quel bilan tirez-vous de cette saison 2022/2023 de "Sept à Huit" ?
Emmanuel Chain : Un excellent bilan. "Sept à Huit" reste une des grandes marques de TF1. L'émission a rassemblé plus de 3 millions de téléspectateurs tous les dimanches soir cette saison. C'est 20% de part de marché sur l'ensemble du public. Ça veut dire que 1 Français sur 5 présent devant sa télévision nous regarde le dimanche. Sur les Femmes responsables des achats de moins de cinquante ans, on est à plus de 25,1% de part d'audience cette saison. C'est des scores très importants. On est leader depuis 23 ans sur notre case. On dit souvent en interne que "Sept à huit" est le huitième prime-time de TF1 car c'est le plus fort access de la télévision aujourd'hui, devant les feuilletons. Il porte même le "20 Heures" du dimanche, qui reste le plus performant de la semaine de la Une.

Comment expliquez-vous le succès de ce magazine après toutes ces années ?
Pour plusieurs raisons. La première est que nous avons une formule et une maquette éditoriale très solides. C'est un news magazine au sommaire très varié. L'offre de "Sept à Huit" est d'abord d'avoir des sujets chauds d'actualité. Nous sommes très réactifs quand l'actualité le réclame. Par exemple, nous avons fait un sujet en 48h après la mort de Nahel. "Sept à Huit" offre également de grands reportages de société, des histoires humaines très fortes en France et à l'étranger, et du people avec "Le portrait de la semaine" d'Audrey-Crespo Mara. Nous pouvons raconter la guerre en Ukraine puis juste après faire l'interview de Florent Pagny. La maquette de "Sept à Huit" est unique.

L'émission fait également la part belle aux faits divers...
Je revendique cet axe. Le faits divers fait partie de l'ADN de "Sept à Huit". Je considère que les faits divers racontent la société et nous, nous racontons la société qui bouge. Nous avons parmi les meilleurs journalistes police-justice de France dans l'équipe. La qualité de traitement fait la différence. La force de "Sept à Huit", qui explique également le succès de ce magazine 23 ans après sa création, est aussi sa rédaction de trente très bons journalistes. Je me suis toujours attaché à avoir les meilleurs. En 2000, quand j'ai eu l'idée de faire ce "Paris Match" en télé, Etienne Mougeotte a très vite acheté l'idée. Je lui ai dit : "Etienne, on a une bonne idée mais ça ne vaut pas grande chose, il faut avoir les meilleurs pour la réaliser". Alors, je suis parti à la chasse pour avoir les meilleurs. J'ai été débauché en radio, dans la presse, à la télévision. J'ai toujours voulu avoir les meilleurs journalistes. Que ce soit des rédacteurs, des JRI, des rédacteurs en chef... Je pense que c'est ce mix entre une maquette solide, dans l'air du temps, et avoir la meilleure rédaction possible qui fait le succès de "Sept à Huit".

Ils ont dit
"Notre partenariat avec TF1 depuis 23 ans est une relation extrêmement solide et intime"
Emmanuel Chain

Comment travaillez-vous avec la direction de l'information de TF1 ?
Notre partenariat avec TF1 depuis 23 ans est une relation extrêmement solide et intime. On a une discussion permanente avec la direction de l'information de TF1. Thierry Thuillier en est un grand directeur. TF1 nous donne les moyens de faire un très bon magazine. Sur l'actualité, nous traitons très peu de politique dans "Sept à Huit". Nous considérons qu'il vaut mieux raconter des sujets par le prisme de la vie des gens et par des histoires que par la politique. Nous traitns la politique majoritairement lors de l'élection présidentielle, souvent dans "Le portrait". En 2022, Audrey Crespo-Mara avait eu Marine Le Pen et Emmanuel Macron en interview entre les 2 tours sur un angle un peu décalé mais c'était très bien fait.

"Le portrait" d'Audrey Crespo-Mara a signé de belles exclusivités cette année avec notamment Florent Pagny et Dominique Tapie. Est-ce que la force de TF1 vous aide à convaincre les célébrités ?
La force et la puissance de TF1 nous servent beaucoup. Quand vous allez voir Florent Pagny pour lui proposer de raconter son combat contre le cancer, il sait que "Sept à Huit", c'est une audience forte et un rendez-vous de qualité où on va être à l'écoute de ce qu'il a à dire. Le portrait est un rendez-vous désormais très ancré chez les téléspectateurs. Audrey-Crespo Mara a repris avec brio cette interview qu'on avait imaginée avec Thierry Demaizière il y a 20 ans. C'est un modèle unique à la télévision d'interview où l'intervieweur n'apparaît pas à l'écran. L'idée est d'aller recueillir un témoignage exclusif, personnel, grâce à une qualité d'interview rare avec un grand respect et une grande écoute. Audrey-Crespo Mara est une excellente journaliste qui cherche toujours le meilleur coup et la meilleure exclusivité. Dans chaque témoignage d'une célébrité, nous essayons d'avoir une dimension universelle. Quand Florent Pagny parle de sa maladie et quand il dit qu'il a merdé d'avoir arrêté sa chimiothérapie, c'est une leçon de vie pour beaucoup de gens. C'est formidable qu'il parle de cela.

Florent Pagny a eu le droit à un portrait XXL. Est-ce que cette formule va revenir ?
Oui, il y aura de nouveaux formats exceptionnels comme celui de Florent Pagny l'année prochaine. Ce qui est formidable avec "Sept à Huit" est la souplesse que nous offre cette maquette. On peut la casser de temps en temps mais ça doit rester assez exceptionnel. On l'avait déjà fait au musée des arts forains avec Johnny Hallyday.

Ils ont dit
"6 à 8 sujets spéciaux sont prévus pour la saison prochaine avec Harry Roselmack sur le terrain au plus près des préoccupations des Français"
Emmanuel Chain

Comment "Sept à Huit" s'adapte à l'évolution de la société ?
Grâce à sa maquette. J'aime bien comparer "Sept à Huit" et "Sept à Huit Life" à "Paris Match" et au "Parisien". C'est ça qui fait que "Sept à Huit" ne vieillit pas. Il y a toujours des histoires nouvelles à raconter. La société change, nous la racontons. Nous essayons d'être en phase avec la société. Cette année, nous avons beaucoup traité de sujets liés à l'inflation ou au pouvoir d'achat. J'ai volontairement demandé aux équipes de "Sept à Huit" et "Sept à Huit Life" de traiter des sujets liés à ces thématiques très concernantes. Nous voulons raconter l'évolution de la société par le prisme des hommes.

"Sept à Huit" a proposé cette année plusieurs reportages avec Harry Roselmack en immersion avec les Français. Allez-vous réitérer l'expérience ?
On l'a fait cette année et on le refera l'année prochaine avec Harry (Roselmack) au contact des français. 6 à 8 sujets spéciaux sont prévus pour la saison prochaine avec Harry Roselmack sur le terrain au plus près des préoccupations des Français. On va même le refaire très vite puisque dans 15 jours nous proposerons un numéro spécial intitulé "météo, l'été de tous les records ?". Nous jouons du charisme et de la popularité de Harry. C'est quelqu'un qui a une relation et un contact remarquables avec le public.

Quels seront les gros événements de la saison 2023/2024 ?
L'élection américaine sera un grand moment de la saison prochaine. Notre force sera de raconter cet événement par des incarnations qui rendent cela extrêmement proche des gens. Nous ne traiterons pas cet événement sous l'angle politique mais à travers le prisme de reportages qui racontent l'Amérique d'aujourd'hui. Il y a aussi des pays où nous n'avons pas pu aller beaucoup ces dernières années. Je pense à la Chine notamment. Je pense que nous ferons plusieurs grands reportages XXL sur la Chine l'année prochaine. Après, il faut toujours rester à l'écoute de la société. Il faut sentir les choses.

Y-a-t-il des axes, des thématiques que vous aimeriez développer dans "Sept à Huit" ?
Le people. On le traite souvent par le prisme du "portrait" mais je pense qu'il y a des grandes personnalités qui inspirent les gens qu'on pourrait développer sur du reportage.

Emmanuel Chain
Emmanuel Chain
"Capital" : Emmanuel Chain de retour sur M6 ce soir
"Monkey", le média en ligne d'Emmanuel Chain, se lance aujourd'hui
Emmanuel Chain : "J'ai toujours aimé la transgression de M6"
Voir toute l'actualité sur Emmanuel Chain
Autour de Emmanuel Chain
l'info en continu
"Ça reste une première télé" : Artus bienveillant avec les comédiens de son film dans "Quotidien"
TV
"Ça reste une première télé" : Artus bienveillant avec les comédiens de son film...
"J'ai eu un petit coup de chaud" : Anne-Elisabeth victime d'un "malaise" en direct dans "C à vous" sur France 5
TV
"J'ai eu un petit coup de chaud" : Anne-Elisabeth victime d'un "malaise" en direct...
TF1 commande deux nouvelles saisons de "Koh-Lanta" : Surprise, deux anciens aventuriers emblématiques de retour
TV
TF1 commande deux nouvelles saisons de "Koh-Lanta" : Surprise, deux anciens...
"C'est un jour à la fois" : Céline Dion se confie pour la première fois sur son combat contre la maladie dans "Vogue France"
Presse
"C'est un jour à la fois" : Céline Dion se confie pour la première fois sur son...
"Un dispositif extrêmement complexe" : Jamel Debbouze révèle les moyens techniques impressionnants déployés pour "Terminal", sa sitcom sur Canal+
TV
"Un dispositif extrêmement complexe" : Jamel Debbouze révèle les moyens techniques...
Pourquoi Noëmie Honiat est-elle absente de "La Meilleure boulangerie de France" cette semaine sur M6 ?
TV
Pourquoi Noëmie Honiat est-elle absente de "La Meilleure boulangerie de France"...