Audrey Crespo-Mara ("Sept à huit") : "Dans le portrait, j'obtiens des confidences car je ne lâche rien mais en douceur"

Partager l'article
Vous lisez:
Audrey Crespo-Mara ("Sept à huit") : "Dans le portrait, j'obtiens des confidences car je ne lâche rien mais en douceur"
Par Maxime Fettweis Journaliste
Né en Belgique en septembre 1995, Maxime Fettweis a grandi avec l'arrivée de la "Star Academy", de "Koh-Lanta" ou encore de "Secret Story" sur le petit écran. Devenu journaliste, il se passionne de ce que disent les succès télévisuels de notre société et comment ils sont conçus en coulisse. Il a rejoint Puremédias en juin 2023.
Florent Pagny se confie sur son combat contre le cancer dans "Sept à Huit" sur TF1 © Christophe Chevallin / TF1
La journaliste aux manettes du "portrait de la semaine" de "Sept à huit" sur TF1 revient sur l'année écoulée pour puremedias.com

Depuis 2020, Audrey Crespo-Mara est à la tête du portrait qui conclut l'émission "Sept à huit"* chaque dimanche sur TF1 . Tandis que son dernier portrait de la saison, consacré à la chanteuse Juliette Armanet , sera diffusé ce 2 juillet, la journaliste se confie sur les temps forts de la saison, marqué notamment par les portraits de Florent Pagny , Pamela Anderson , d'Olena Zelenska ou encore du "Serpent". Des rencontres orchestrées en amont et négociées pour se défaire de la communication commerciale qui désormais entoure souvent les personnalités.

À lire aussi
"Top Chef" 2024 : Jorick, Valentin ou Clotaire, qui sont les 2 finalistes de la saison 15 ?
TV
"Top Chef" 2024 : Jorick, Valentin ou Clotaire, qui sont les 2 finalistes de la...
"PAF avec Baba" : L' Arcom inflige une nouvelle amende de 50.000 euros à C8 après une fake news diffusée par Cyril Hanouna
TV
"PAF avec Baba" : L' Arcom inflige une nouvelle amende de 50.000 euros à C8 après...
Violemment agressé à son domicile, le journaliste Olivier Ménard absent plusieurs jours de "L'Équipe du soir" sur la chaîne L'Équipe
TV
Violemment agressé à son domicile, le journaliste Olivier Ménard absent plusieurs...
"C'est mon cadeau" : Cyril Hanouna annonce à Patrick Sébastien qu'il présentera un prime sur C8 à la rentrée
TV
"C'est mon cadeau" : Cyril Hanouna annonce à Patrick Sébastien qu'il présentera un...

Propos recueillis par Maxime Fettweis

puremedias.com : Quel bilan faites-vous de cette troisième saison aux manettes du "portrait de la semaine" de "Sept à Huit" ?
Audrey Crespo-Mara : Je suis heureuse car, depuis trois ans, nous parvenons à proposer des portraits souvent événementiels. Cette saison, je pense évidemment au format exceptionnel que j'ai pu réaliser, sur un an, avec Florent Pagny. Je pense aussi à Olena Zelenska, la Première dame d'Ukraine. L'ADN du portrait, c'est un subtil équilibre entre des célébrités et des anonymes.

Quelle rencontre vous a le plus marquée ?
Florent Pagny, son combat contre le cancer. C'était son idée. Il m'a appelée un soir. Il se savait malade depuis six mois. Il voulait raconter sa reconstruction. On allait se voir trois fois dans l'année, mais malheureusement le dernier épisode n'a pas été la délivrance qu'on avait imaginée. Je ne connaissais pas personnellement Florent Pagny. J'ai découvert un homme qui est aussi cash dans la vraie vie que l'image publique qu'on a de lui. Je pense qu'il a donné beaucoup d'espoir car cette maladie n'épargne aucune famille aujourd'hui en France et il a été un vrai vecteur de positif autour de ça.

Vous évoquez aussi les rencontres avec des personnalités anonymes...
Oui. Yasin Hansye, le frère de Shaïna qui a été poignardée et brûlée vive à l'âge de 15 ans. Le procès de l'assassin a eu lieu récemment. Je suis allée chez Shaïna à Creil. Ses parents sont des "morts vivants", comme le dit Yasin. Cette famille est d'une dignité absolue. J'ai aussi été bouleversée par Stéphane Voirin, le mari d'Agnès Lassalle, tuée en classe par l'un de ses élèves à Saint-Jean-de-Luz. Il est "l'homme qui danse" devant le cercueil de sa femme. Il n'avait accordé aucune interview à la télévision. Nous avons longuement discuté. Et il a accepté de témoigner dans le portrait, deux mois après la mort de sa femme. Cet homme est d'une élégance totale. Au-delà du deuil, il a su magnifier ce moment si douloureux pour lui. Il en parle avec beaucoup de pudeur et de sincérité. Plus qu'une interview, le portrait peut être une rencontre qui vous marque pour la vie.

Est-ce que ce sont les histoires qui marquent plus que la notoriété d'une personnalité ?
Les rencontres les plus fortes sont celles qui m'ont ramenée aux choses fondamentales de la vie. Florent Pagny, c'est, au-delà de sa célébrité, sa sincérité et sa force face à la maladie. Stéphane Voirin, c'est sa dignité face à la mort brutale de sa femme, Yasin Hansye face à l'assassinat de sa soeur. Finalement, ce qui laisse des traces, c'est ce qui nous ramène à des choses fondamentales : la vie, l'amour, la mort.

Ils ont dit
"Cette interview est l'une des deux plus longues et des plus regardées de la télé"
Audrey Crespo-Mara

Quelle est votre méthode pour trouver sans cesse de nouvelles personnes à rencontrer ?
Je suis toujours aux aguets. Il faut être connecté à l'actualité, aux personnes qui la font. Il y a tout un travail avec mon programmateur, Alexandre Duarte. On ne lâche rien. Très souvent, les personnes que j'invite, je les sollicite personnellement. C'est tout un travail de conviction en amont, qui est essentiel. Le portrait est un rendez-vous, créé en 2000 par Thierry Demaizière, donc c'est 23 saisons et un millier de portraits. C'est un rendez-vous dans le rendez-vous. Un endroit unique... Cette interview est l'une des deux plus longues et des plus regardées de la télé, et la plus confortable puisqu'il n'y a pas la pression du direct. C'est un bel écrin. À moi de trouver les pierres précieuses.

Malgré tout, les modalités d'interviews ont évolué, principalement ces dernières années. Il y a souvent une communication plus cadenassée autour de l'actualité des célébrités qui ne laisse plus le temps de se poser durant plusieurs dizaines de minutes. Est-ce un frein pour vos portraits ?
C'est surtout valable pour les stars internationales. Lorsqu'elles viennent encore en France, c'est souvent pour des "press junket" dans des chambres d'hôtel, où les journalistes se succèdent de quart d'heure en quart d'heure. Le contenu est limité à la promo et le temps contraint. Dans ces cas-là, je préfère ne pas faire d'interview plutôt qu'elles soient limitées, contraintes et qu'au final, on se limite à la promo d'un film. Le portrait nécessite un engagement de l'invité. Quand j'interviewe Pamela Anderson, je vais à elle, à Los Angeles, mais je peux lui poser toutes les questions que je veux, en prenant le temps d'une vraie rencontre. On a suffisamment de personnalités et d'anonymes intéressants pour ne pas se plier aux contraintes des grosses boîtes de communication.

Ils ont dit
"Quand une star internationale exige les questions en amont, un temps contraint, et un droit de regard sur l'interview avant la diffusion, c'est non"
Audrey Crespo-Mara

Malgré tout, cette mainmise de la communication sur certaines personnalités reste-t-elle un verrou à dépasser pour vous ?
Quand une star internationale exige les questions en amont, un temps contraint, et un droit de regard sur l'interview avant la diffusion, c'est non.

Au-delà de votre casquette de journaliste, vous avez donc une casquette de négociatrice pour convaincre les invités de se plier au jeu du portrait ?
Il m'arrive parfois en effet de passer du temps avec l'invité, en amont de l'interview, pour le convaincre. Il faut qu'il soit prêt à aller plus loin que la promotion habituelle, à donner plus qu'ailleurs. Mais au bout de trois ans, le travail réalisé plaide pour moi. De mon côté, j'obtiens des confidences car je ne lâche rien mais en douceur. L'agressivité n'amènerais à rien.

Après 23 années d'existence de ce portrait dans "Sept à huit", qu'est-ce qui fait encore sa singularité ?
Certains producteurs à Paris me demandent : "Comment est-ce que tu arrives à leur faire dire ça ?" Ça reste un endroit unique. Les téléspectateurs savent que, lorsqu'ils regardent "le portrait de la semaine", un invité ou une invitée dira des choses qu'il ou elle n'a pas dites ou ne dira pas ailleurs.

Côté audiences, votre portrait reste stable aux alentours de 3,7 millions de téléspectateurs en moyenne même si le nombre de téléspectateurs de "Sept à huit" est en légère érosion ces dernières années... Comment analysez-vous cette évolution ?
Il y a l'audience en linéaire qui est stable, mais il faudrait, pour toutes les émissions d'ailleurs, prendre en compte les replays et la seconde vie sur les réseaux sociaux qui permettent de toucher un autre public, plus jeune. Par exemple, le portrait de Yasin, le frère de Shaïna, a été vu plus de 9,6 millions de fois sur les réseaux. C'est beaucoup plus que l'audience télé. Il y a une seconde vie qui n'est pas négligeable.

Ils ont dit
"Je suis en discussion avec quelqu'un que les gens connaissent, mais qui ne s'est jamais encore exprimé dans les médias"
Audrey Crespo-Mara

Malgré tout, les courbes d'audience sont aussi l'occasion de se remettre en question. Préparez-vous des nouveautés pour la prochaine saison ?
Ça fonctionne, donc il n'y a pas de raison de changer. C'est un rendez-vous toujours autant regardé. À moi de trouver des exclusivités.

Comme vous travaillez longtemps en amont pour convaincre vos invités, on imagine que les premiers portraits de la saison prochaine sont déjà en route...
Je suis en discussion avec quelqu'un que les gens connaissent, mais qui ne s'est jamais encore exprimé dans les médias. Je ne peux pas vous en dire plus pour le moment... Mais effectivement, la saison se termine et je suis déjà sur les prochains. À programmer, à discuter, ce n'est pas en septembre que je dois m'y mettre.

À côté de ces prises de contact, est-ce que d'autres portraits sont déjà en boîte pour la rentrée ?
Le portrait de la rentrée diffusé le 20 août sera consacré à Camille Cottin. Elle est l'une des rares actrices françaises à séduire Hollywood. On parlera d'elle avec une dimension plus personnelle. Je la remercie de sa confiance.

*"Sept à huit" est présentée par Harry Roselmack et produite par Éléphant, propriété de Webedia, éditeur de puremedias.com

Sept à huit
Sept à huit
"C'est quelque chose qui me hante" : Bilal Hassani témoigne de son viol dans "Sept à huit"
"Sept à huit" : Le magazine de TF1 change d'habillage et de décor dès ce week-end, découvrez les images
"Un écrivain raté", "pitoyable" : François Cluzet étrille Éric Zemmour sur TF1
Voir toute l'actualité sur Sept à huit
l'info en continu
"Top Chef" 2024 : Jorick, Valentin ou Clotaire, qui sont les 2 finalistes de la saison 15 ?
TV
"Top Chef" 2024 : Jorick, Valentin ou Clotaire, qui sont les 2 finalistes de la...
Box-office : "Un p'tit truc en plus" d'Artus dépasse les 6,5 millions d'entrées et fait mieux que "Taxi" et "Les dents de la mer"
Box-office
Box-office : "Un p'tit truc en plus" d'Artus dépasse les 6,5 millions d'entrées et...
"PAF avec Baba" : L' Arcom inflige une nouvelle amende de 50.000 euros à C8 après une fake news diffusée par Cyril Hanouna
TV
"PAF avec Baba" : L' Arcom inflige une nouvelle amende de 50.000 euros à C8 après...
"Un si grand soleil" : France 2 déprogramme son feuilleton quotidien pendant deux semaines en raison des législatives
Programme TV
"Un si grand soleil" : France 2 déprogramme son feuilleton quotidien pendant deux...
"Demande d'asile humoristique" : Guillaume Meurice et Aymeric Lompret débarquent par surprise dans le studio de RTL pendant la chronique d'Alex Vizorek
Radio
"Demande d'asile humoristique" : Guillaume Meurice et Aymeric Lompret débarquent...
Violemment agressé à son domicile, le journaliste Olivier Ménard absent plusieurs jours de "L'Équipe du soir" sur la chaîne L'Équipe
TV
Violemment agressé à son domicile, le journaliste Olivier Ménard absent plusieurs...