Emmanuel Macron : "Je n'ai pas interféré dans le rachat de SFR"

Partager l'article
Vous lisez:
Emmanuel Macron : "Je n'ai pas interféré dans le rachat de SFR"
Emmanuel Macron © Europe 1
Le candidat d'En marche ! était l'invité de Thomas Sotto sur Europe 1.

C'est l'une des petites musiques récurrentes que l'on entend dans les discours de Marine Le Pen. Selon la candidate frontiste, Patrick Drahi, propriétaire de BFMTV, RMC, "L'Express", ou encore "Libération", a été avantagé par Emmanuel Macron, alors secrétaire général de l'Elysée, lorsque l'homme d'affaires franco-israélien a voulu racheter SFR. Une critique du "chouchou des médias" savamment distribuée dans les meetings et sur les plateaux de télévision et reprise par certains de ses adversaires, comme Eric Ciotti.

À lire aussi
"Lamentable !" : Une auditrice indignée par la présence d'Alain Finkielkraut sur France Inter
Radio
"Lamentable !" : Une auditrice indignée par la présence d'Alain Finkielkraut sur...
La matinale week-end de CNews sera co-diffusée sur Europe 1
Radio
La matinale week-end de CNews sera co-diffusée sur Europe 1
Arnaud Lagardère : "Zemmour n'est pas sur Europe 1 mais il a été sur RTL"
Radio
Arnaud Lagardère : "Zemmour n'est pas sur Europe 1 mais il a été sur RTL"
Hervé Mathoux répond à Pierre Ménès : "J'espère qu'il va se remettre en cause"
Radio
Hervé Mathoux répond à Pierre Ménès : "J'espère qu'il va se remettre en cause"

"Je n'ai pas favorisé Drahi contre Bouygues"

Invité ce matin de Thomas Sotto dans la "matinale de la Présidentielle" d'Europe 1, le candidat d'En marche ! a été interrogé sur ces accusations de favoritisme. "Je peux vous assurer que je n'ai pas favorisé Drahi contre Bouygues. Tous les protagonistes pourront vous le dire" assure Emmanuel Macron à Thomas Sotto. "Quand bien même l'aurais-je voulu, l'Etat n'avait pas 1 euro au capital de cette entreprise. SFR était une filiale à 100% du groupe Vivendi" explique-t-il ensuite.

Le candidat d'En marche ! invite alors Thomas Sotto à poser la question à Jean-René Fourtou et à ceux qui appartenaient au conseil de surveillance de Vivendi lors de la cession. "Les pouvoirs publics se sont assurés de la neutralité des montages financiers mais je n'ai pas interféré là-dedans" assure-t-il avant d'ajouter que "la seule fois" où il est intervenu dans le cadre de ses responsabilités, c'était lors de "la tentative de rachat de Bouygues Telecom" par Patrick Drahi, à laquelle il s'était opposé. Effectivement, en juin 2015, questionné à ce sujet, Emmanuel Macron avait déclaré à l'AFP qu'une "consolidation" du secteur des télécoms n'était "pas souhaitable".

"Allumez BFMTV, vous verrez que je ne suis pas celui dont on chante les louanges"

"Allumez BFMTV le soir du Grand Débat. Vous verrez que je ne suis pas celui dont on chante les louanges" se défend ensuite le candidat d'En marche ! avant d'ajouter ironiquement, "Achetez 'L'Express' de cette semaine, vous verrez que je fais encore la Une, mais je n'ai pas le sentiment qu'elle soit totalement en ma faveur". Cette semaine, la Une de l'hebdomadaire est "Macron : Le flou en marche". puremedias.com vous propose de revoir cette séquence.

l'info en continu
"The Artist" : Après le flop du lancement, Nagui mise sur une édition resserrée samedi sur France 2
TV
"The Artist" : Après le flop du lancement, Nagui mise sur une édition resserrée...
"En thérapie" : Arte dévoile le cast de la saison 2 de sa série à succès
Séries
"En thérapie" : Arte dévoile le cast de la saison 2 de sa série à succès
"En aparté" : L'émission culte revient en quotidienne sur Canal+ dès ce soir
Programme TV
"En aparté" : L'émission culte revient en quotidienne sur Canal+ dès ce soir
"Mais qui a tué Pamela Rose ?" : Kad Merad et Olivier Baroux vont adapter le film en série pour Canal+
Séries
"Mais qui a tué Pamela Rose ?" : Kad Merad et Olivier Baroux vont adapter le film...
Audiences radio été 2021 : France Inter et RTL en hausse, Skyrock en forme, Europe 1 souffle un peu
Audiences
Audiences radio été 2021 : France Inter et RTL en hausse, Skyrock en forme, Europe...
Attentats du 13 novembre : Manuel Valls dépose plainte pour "diffamation publique" après un doc d'Arte
Politique
Attentats du 13 novembre : Manuel Valls dépose plainte pour "diffamation publique"...