Emmanuel Macron sur TF1 : Eric Dupond-Moretti charge Valérie Pécresse accusée de se "trahir elle-même"

Partager l'article
Vous lisez:
Emmanuel Macron sur TF1 : Eric Dupond-Moretti charge Valérie Pécresse accusée de se "trahir elle-même"
Par Benjamin Meffre Journaliste
Passionné par les médias, l’économie et la politique, Benjamin est rédacteur en chef de puremedias.com dont il a intégré la rédaction en 2013.
Eric Dupond-Moretti sur France Inter ce matin © France Inter
Invité ce matin de la matinale de France Inter, le ministre de la Justice a commenté la saisine du CSA par la candidate LR à la présidentielle.

Eric Dupond-Moretti répond à Valérie Pécresse. Le 13 décembre, la candidate Les Républicains (LR) à la présidentielle a décidé de saisir le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) après l'annonce de la diffusion par TF1 et LCI d'un long entretien du président de la République, Emmanuel Macron. L'interview de plus d'une heure et demie a été enregistré dimanche dans les conditions du direct, depuis l'Elysée, et sera menée par Audrey Crespo-Mara et Darius Rochebin. Le chef de l'Etat entend profiter de cette occasion pour dresser un bilan de son quinquennat et évoquer sa vision de l'avenir. Une atteinte au "fairplay démocratique" selon Valérie Pécresse, qui demande au régulateur de l'audiovisuel de "rétablir l'égalité des temps de parole" et a annulé son interview sur BFMTV prévue le même jour.

À lire aussi
Réforme des retraites : Qu'est-ce que le cabinet Occurrence qui compte le nombre de manifestants pour les médias ?
Politique
Réforme des retraites : Qu'est-ce que le cabinet Occurrence qui compte le nombre...
"Cyril Hanouna participe à la banalisation de l'extrême droite" : Un écologiste refuse l'invitation de "Face à Baba"
Politique
"Cyril Hanouna participe à la banalisation de l'extrême droite" : Un écologiste...
Présidentielle 2022 : Eric Zemmour perd 200.000 euros de remboursement de frais de campagne à cause de CNews
Politique
Présidentielle 2022 : Eric Zemmour perd 200.000 euros de remboursement de frais de...

Invité ce matin de France Inter, Eric Dupond-Moretti a répondu aux protestations de l'opposition concernant cet entretien du chef de l'Etat. Disant avoir anticipé une question des intervieweurs de la radio publique sur ce sujet, il a commencé par énumérer le nombre de jours ayant séparé, par le passé, la déclaration de candidature des présidents de la République en exercice se représentant devant les Français, et le premier tour de l'élection à la magistrature suprême. "Pour le général De Gaulle, 31 jours (...) Georges Pompidou (...) 32 jours, Valéry Giscard d'Estaing 55, François Mitterrand 32, Jacques Chirac 69 jours, Nicolas Sarkozy 85 jours. Je dis qu'on s'excite vite (...) parce que nous sommes à 117 jours de l'élection présidentielle", a commenté le garde des Sceaux en lisant ses notes.

"A force de trahir sa parole, elle finit évidemment par se trahir elle-même"

Dans sa réponse, Eric Dupond-Moretti a plus particulièrement ciblé Valérie Pécresse et Jean-Luc Mélenchon. Au sujet du leader de La France Insoumise, il a raillé son manque de protestation lorsque François Mitterrand s'exprimait en n'étant pas encore candidat à sa réélection, en 1988. Et de lancer une question rhétorique : "Avez-vous à l'époque entendu Monsieur Mélenchon, qui n'était pas encore révolutionnaire - il était socialiste -, dire quelque chose sur l'expression de Monsieur Mitterrand ?".

Mais c'est à Valérie Pécresse qu'il a réservé la plupart de ses flèches. Eric Dupond-Moretti a ainsi enjoint les auditeurs de France Inter à consulter son compte Twitter. "J'ai mis en ligne deux vidéos. Madame Pécresse vitupérant en 2021 sur ces questions, et Madame Pécresse disant à quel point il était normal que le président Nicolas Sarkozy s'exprime (en 2012, ndlr)".

"Quand on a fait 12 heures d'antenne pour Les Républicains (les retransmissions des débats de la primaire LR, ndlr), j'ai trouvé que c'était un exercice démocratique indispensables. Le président de la République est président de la République, il travaille. Qu'il fasse le bilan, c'est bien la moindre des choses", a ensuite justifié le ministre de la Justice.

Avant d'adresser un dernier tacle à la candidate LR à la présidentielle : "S'agissant de Madame Pécresse, je veux vous dire avec force qu'à force de trahir sa parole, elle finit évidemment par se trahir elle-même. Regardez la vidéo de 2012, c'est édifiant ! C'est le strict contraire de ce qu'elle dit aujourd'hui !". puremedias.com vous propose de réécouter cette séquence.

Eric Dupond-Moretti
Eric Dupond-Moretti
"Flatter les bas instincts, je ne peux pas l'accepter !" : Eric Dupond-Moretti dézingue Cyril Hanouna sur l'affaire Lola
"La loi confiance l'a permis !" : Eric Dupond-Moretti se félicite des audiences de "Justice en France" sur France 3
"Ca suffit !" : Eric Dupond-Moretti exaspéré par les questions de Tristan Waleckx dans "Complément d'enquête"
Voir toute l'actualité sur Eric Dupond-Moretti
l'info en continu
Netfix : Un thriller poignant, inspiré de faits réels, va quitter la plateforme dans quelques jours
SVOD
Netfix : Un thriller poignant, inspiré de faits réels, va quitter la plateforme...
"Qui veut être mon associé ?" : Les investisseurs pris d'un fou-rire incontrôlable face à un projet étonnant
TV
"Qui veut être mon associé ?" : Les investisseurs pris d'un fou-rire incontrôlable...
La belle histoire familiale d'un journaliste sportif après son passage dans "L'Equipe de Greg"
TV
La belle histoire familiale d'un journaliste sportif après son passage dans...
Meta (ex Facebook) accuse une baisse historique de ses revenus
Business
Meta (ex Facebook) accuse une baisse historique de ses revenus
BFMTV diligente une enquête interne après des soupçons d'ingérence et suspend d'antenne Rachid M'Barki
TV
BFMTV diligente une enquête interne après des soupçons d'ingérence et suspend...
"Vous pensez que c'est Vincent Bolloré qui tient mon stylo ?" : Gaspard Proust s'agace face à Léa Salamé sur Inter
Radio
"Vous pensez que c'est Vincent Bolloré qui tient mon stylo ?" : Gaspard Proust...