En plein duplex, des journalistes australiens frappés par la police à Washington

Partager l'article
Vous lisez:
En plein duplex, des journalistes australiens frappés par la police à Washington
Une équipe australienne attaquée par la police à Washington
Une équipe australienne attaquée par la police à Washington © 7
Le Premier ministre australien réclame une enquête.

Jusqu'où ira la violence aux Etats-Unis ? Nombre de journalistes américains ont déjà fait part des débordements policiers lors de la couverture des manifestations organisées suite à la mort de George Floyd. En France, Amandine Atalaya, reporter pour TF1, et son caméraman ont pour leur part été la cible d'un tir de balle en caoutchouc alors qu'ils se trouvaient dans leur voiture à Minneapolis, et ont été détenus pendant deux heures avant d'être relâchés.

À lire aussi
Fusion TF1-M6 : Alain Weill candidat pour racheter une de leurs chaînes et créer "L'Express TV"
TV
Fusion TF1-M6 : Alain Weill candidat pour racheter une de leurs chaînes et créer...
Elise Lucet : "Il n'y a pas de prescription dans le journalisme"
TV
Elise Lucet : "Il n'y a pas de prescription dans le journalisme"
Ecran noir : "Quotidien" victime d'un problème technique sur TMC
TV
Ecran noir : "Quotidien" victime d'un problème technique sur TMC
L'animatrice Maureen Dor affirme avoir été agressée sexuellement par Nicolas Hulot
TV
L'animatrice Maureen Dor affirme avoir été agressée sexuellement par Nicolas Hulot

En plein duplex

Cette fois, c'est une équipe australienne qui a fait les frais des débordements policiers, en plein duplex ! Amelia Brace et son cameraman Tim Myers étaient en effet à Washington hier en fin de journée, en duplex avec la matinale "Sunrise" de la chaîne australienne 7, pour raconter la violence de la répression. La journaliste a même expliqué avoir déjà été la cible de balles de caoutchouc, et indiqué que son caméraman avait été touché.

C'est alors qu'elle racontait ces événements que des policiers se sont précipités vers eux. A l'antenne, on a juste aperçu un policier frapper la caméra, tandis que la voix de la journaliste a disparu le temps d'un instant, provoquant l'inquiétude des deux présentateurs en plateau. Quelques instants plus tard, Amelia Brace a pu enfiler son kit mains libres et reprendre le duplex, soulignant le fait que, bien qu'elle ait crié "Media" pour s'identifier auprès des forces de l'ordre, cela n'a pas permis d'éviter les coups. puremedias.com vous propose de découvrir cette vidéo :

Une seconde vidéo, filmée d'un autre angle, a permis de voir la violence de l'assaut à l'encontre du caméraman et de la journaliste, qui s'en sont heureusement sortis indemnes. puremedias.com vous propose de découvrir cette seconde vidéo :

Face à ces images, la classe politique australienne n'a pas manqué de faire part de sa stupéfaction. Le Premier ministre australien, Scott Morrison, a demandé à ce qu'une enquête soit ouverte.

l'info en continu
Affaire PPDA: Florence Porcel dépose une nouvelle plainte pour viol avec constitution de partie civile
Justice
Affaire PPDA: Florence Porcel dépose une nouvelle plainte pour viol avec...
Fusion TF1-M6 : Alain Weill candidat pour racheter une de leurs chaînes et créer "L'Express TV"
TV
Fusion TF1-M6 : Alain Weill candidat pour racheter une de leurs chaînes et créer...
"Envoyé spécial" sur Nicolas Hulot : Le parquet de Paris ouvre une enquête pour "viol" et "agression sexuelle"
Justice
"Envoyé spécial" sur Nicolas Hulot : Le parquet de Paris ouvre une enquête pour...
Elise Lucet : "Il n'y a pas de prescription dans le journalisme"
TV
Elise Lucet : "Il n'y a pas de prescription dans le journalisme"
Ecran noir : "Quotidien" victime d'un problème technique sur TMC
TV
Ecran noir : "Quotidien" victime d'un problème technique sur TMC
"Angèle" : La chanteuse belge au centre d'un documentaire sur Netflix
Netflix
"Angèle" : La chanteuse belge au centre d'un documentaire sur Netflix