Épinglée après un article sur Sainte-Soline, Géraldine Woessner ("Le Point") se défend et s'écharpe avec Tristan Waleckx

Partager l'article
Vous lisez:
Épinglée après un article sur Sainte-Soline, Géraldine Woessner ("Le Point") se défend et s'écharpe avec Tristan Waleckx
Par Ludovic Galtier Lloret Journaliste
Né en Isère entre le tirage de la première boule noire de l'histoire de "Motus" - "Oh-ohohohoh" - et la première visite de candidats à "Fort Boyard", Ludovic Galtier est journaliste à Puremédias depuis octobre 2021. Il est passionné par la politique, l'économie des médias et leur stratégie de programmation.
Affaire "Le Point" : "C'est très grave", témoigne une journaliste de l'hebdomadaire sur LCI © LCI
La journaliste de l'hebdomadaire a co-signé en avril un article, intitulé "Sainte-Soline : Non, le Samu n'a pas été interdit d'accès aux blessés". Ce dernier lui vaut les critiques du Conseil de déontologie journalistique et de médiation (CDJM) et du présentateur de "Complément d'enquête".

L'article de la discorde. Saisi le 9 avril 2023 par un requérant, le Conseil de déontologie journalistique et de médiation (CDJM) a épinglé "Le Point" dans une décision datée du 13 juin 2023 et relayée massivement sur les réseaux sociaux ce week-end. Le CDJM estime, en effet, qu'un article, publié le 3 avril 2023 sur le site de l'hebdomadaire et intitulé "Sainte-Soline : Non, le Samu n'a pas été interdit d'accès aux blessés", a contrevenu aux "règles déontologiques d'exactitude et de respect de la véracité des faits, d'une part, et d'offre de réplique, d'autre part". L'une des auteures de cet article, Géraldine Woessner, se défend.

À lire aussi
Bernard Arnault ("Le Parisien", "Les Échos"), entre en "négociations exclusives" avec Lagardère pour racheter "Paris Match"
Presse
Bernard Arnault ("Le Parisien", "Les Échos"), entre en "négociations exclusives"...
Kate Moss, Naomi Campbell, Miley Cyrus... : "Vogue" réunit 40 de ses icônes pour une couverture exceptionnelle en hommage à Edward Enninful
Presse
Kate Moss, Naomi Campbell, Miley Cyrus... : "Vogue" réunit 40 de ses icônes pour...
"JDD" et "Paris Match" : Les sociétés des journalistes dissoutes, les deux titres désormais sans "contre-pouvoir interne"
Presse
"JDD" et "Paris Match" : Les sociétés des journalistes dissoutes, les deux titres...
"Être climatosceptique en 2024 ? Effarant" : Dominique Seux (France Inter) étrille Pascal Praud pour ses prises de position sur le climat
Presse
"Être climatosceptique en 2024 ? Effarant" : Dominique Seux (France Inter) étrille...

"Le Point" met en cause "Le Monde", "Libération" et "Mediapart"

Le 25 mars 2023, le terrain censé accueillir un projet contesté de méga-bassine a été le théâtre d'une manifestation, à l'issue de laquelle plusieurs dizaines de manifestants et de gendarmes ont été blessés. L'article du "Point" a été particulièrement commenté au vu du contexte abrasif. Aussi, il battait en brèche les informations du "Monde", de "Libération" et de "Mediapart" en leur donnant un autre sens.

Le requérant, parmi d'autres choses, estime en effet que "l'article du 'Point' met en cause à tort trois médias – 'Libération', 'Le Monde' et 'Mediapart' -, qui, selon cet article, ont accusé les autorités publiques 'd'avoir refusé (au Samu) d'apporter des soins aux blessés' ou 'de (l')avoir empêché d'accomplir (sa) mission".

"Vérification faite"
, valide le CDJM, "aucun des trois médias mis en cause par 'Le Point' n'a effectivement affirmé que les autorités publiques avaient refusé d'apporter des soins aux blessés (...) En fait, comme le note le requérant, les médias incriminés par Le Point s'interrogent sur le fonctionnement des secours et les délais d'intervention et non sur un empêchement stricto sensu d'apporter des soins aux blessés". Le CDJM considère donc que "Le Point" "n'a effectivement pas fait preuve d'exactitude en accusant, à tort, 'Le Monde', 'Libération' et 'Mediapart'".

"Les médias accusés dans 'Le Point' ne semblent pas avoir été interrogés"

Le deuxième grief retenu par le CDJM à l'encontre du "Point" a trait à la "véracité des faits". Selon le requérant, "les journalistes du 'Point' 'n'apportent aucune preuve que les violences n'ont pas d'abord été du côté des forces de l'ordre'". "Ces mêmes journalistes", poursuit-il, "sous-entendent, sans l'étayer, 'que la manifestation aurait eu dès le départ une intention violente'".

Là encore, le CDJM approuve : "aucun argument ne figure dans l'article du 'Point' à l'appui de l'accusation selon laquelle la violence aurait été méthodiquement préméditée à Sainte-Soline". Il considère, à ce sujet également, que "la comparaison effectuée en fin d'article entre les événements de Sainte-Soline et les méthodes d'action du Hamas a une portée plus calomnieuse qu'informative", relève-t-il. Avant d'enfoncer le clou : "Il y a oubli de l'impératif déontologique d'éviter 'l'accusation sans preuve et l'intention de nuire'".

Le CDJM confirme, enfin, que "l'obligation déontologique d'offre de réplique n'a pas été respectée". "Les médias accusés dans l'article du 'Point' ne semblent pas avoir été interrogés pas plus que les organisations mises en cause (LFI, les Soulèvements de la terre, Bassines non merci), exceptée la LDH", conclut le conseil tripartite, composé de représentants des journalistes, des éditeurs et des publics.

Tristan Waleckx réagit, Géraldine Woessner se défend

La publication de cet avis a fait réagir la profession. "Non-respect de la véracité des faits", "accusation sans preuve", "absence de contradictoire"... Autoproclamée spécialiste de la réinformation sur les sujets environnement, Géraldine Woessner est de nouveau épinglée par le Conseil de déontologie journalistique et de médiation, a fait remarquer le présentateur de "Complément d'enquête", Tristan Waleckx, sur X, nouveau nom de Twitter, postant dans la foulée des échanges datés de 2020 faisant état de désaccords profonds.

Prise à partie, Géraldine Woessner a défendu son travail dans un long thread, publié ce dimanche 23 juillet 2023 sur les réseaux sociaux. "L'article jugé 'non-déontologique' a été rédigé pour rétablir un peu de raison, à la suite de la reprise d'un enregistrement de la LDH réalisé pendant les violences de Sainte-Soline", rappelle-t-elle avant de répondre point par point aux reproches formulés par le CDJM.

Par exemple, au sujet de "la comparaison entre les événements de Sainte-Soline et les méthodes d'action du Hamas", que lui reproche d'avoir fait le CDJM, Géraldine Woessner ironise : "Le CDJM ignore sans doute que non seulement, les liens de (Andréas) Malm, grand admirateur du Hamas, avec LFI sont avérés...".

Le CDJM, "une instance non-reconnue par l'écrasante majorité de la profession" ?

Géraldine Woessner critique, plus globalement, le CDJM, qu'elle dépeint comme "une instance non-représentative et non-reconnue par l'écrasante majorité de la profession, autoformée sous le statut loi de 1901". "Elle représente sa centaine de membres, c'est tout", assure-t-elle. La liste des adhérents au CDJM est accessible ici.

Avant de conclure : "Je plaide depuis longtemps pour la création d'un tel conseil, mais il n'aura de sens que s'il est reconnu par tous, et ses membres non-cooptés. La Belgique a su le faire. la France, non... À la place, nous avons une poignée d'individus non-neutres, peu professionnels, qui ont choisi de créer leur propre officine, et en viennent à valider la diffusion d'authentiques fake-news".

Sur son site, le CDJM se présente à la fois comme "un organe professionnel d'autorégulation, indépendant de l'Etat, une instance de médiation et d'arbitrage entre les médias, les rédactions et leurs publics et une instance de réflexion et de concertation pour les professionnels et de pédagogie envers les publics". Il se défend, en revanche, d'être "un conseil de l'ordre" ou un "tribunal de la pensée".

Tristan Waleckx
Tristan Waleckx
Audiences : Quel score pour la première de "La guerre de l'info", spin-off de "Complément d'enquête" avec Tristan Waleckx sur France 2 ?
"La guerre de l'info" : À quoi va ressembler le spin-off de "Complément d'enquête" avec Tristan Waleckx ce soir sur France 2 ?
"Il y a une part d'instrumentalisation de Jacques Cardoze" : Tristan Waleckx réagit au recrutement de l'ancien présentateur de "Complément d'enquête" par Cyril Hanouna
Tristan Waleckx révèle que Mathilde Panot "recommande" aux députés LFI de ne pas répondre à "Complément d'enquête"
Voir toute l'actualité sur Tristan Waleckx
l'info en continu
Les Enfoirés 2024 : Voici la liste de toutes les chansons du concert
TV
Les Enfoirés 2024 : Voici la liste de toutes les chansons du concert
"C'est une histoire de gros sous..." : Arthur Dupont regrette l'arrêt brutal des "Petits meurtres d'Agatha Christie" sur France 2
TV
"C'est une histoire de gros sous..." : Arthur Dupont regrette l'arrêt brutal des...
"C'est un risque que nous prenons" : Maxime Saada assume "pleinement les débordements" de Cyril Hanouna dans "TPMP"
TV
"C'est un risque que nous prenons" : Maxime Saada assume "pleinement les...
"Les Enfoirés 2024" : Ycare, Santa, Yvon Demol, Gaëtan Roussel... Qui sont les 6 nouvelles recrues de la troupe ?
TV
"Les Enfoirés 2024" : Ycare, Santa, Yvon Demol, Gaëtan Roussel... Qui sont les 6...
"C'est absolument scandaleux !" : Dans "C à vous", Élise Lucet s'emporte contre la campagne de LFI utilisant l'image Nathalie Saint-Cricq
TV
"C'est absolument scandaleux !" : Dans "C à vous", Élise Lucet s'emporte contre la...
Santa nouvelle recrue des Enfoirés : "J'ai été prise d'émoi de les voir reprendre ma chanson 'Popcorn salé'"
Interview
Santa nouvelle recrue des Enfoirés : "J'ai été prise d'émoi de les voir reprendre...