Europe 1, RTL, RMC... : 18 stations décrochent des fréquences sur le DAB+

Partager l'article
Vous lisez:
Europe 1, RTL, RMC... : 18 stations décrochent des fréquences sur le DAB+
Les audiences radio
Les audiences radio © Abaca
Les Sages viennent d'annoncer quels sont les groupes qui ont obtenu les fréquences nationales de RNT.

Day-D pour la radio numérique terrestre. Cet après-midi, le CSA a annoncé la liste des 18 stations sélectionnées pour obtenir une fréquence métropolitaine nationale sur la RNT, autrement nommée DAB+. Pour rappel, cette annonce est le résultat de l'appel à candidatures, lancé par le CSA en juin et clôturé en novembre, et portant sur l'attribution de 24 fréquences nationales métropolitaines. Comme annoncé par Franck Riester lundi matin, six fréquences ont été préemptées par l'État pour Radio France. Réunis en plénière cet après-midi, les Sages ont validé les autorisations de France Inter, France Culture, France Info, France Musique, FIP et Mouv' (France Bleu aura une fréquence locale étendue et non métropolitaine, ndlr).

À lire aussi
Audiences : L'Eurovision très large leader, "The Voice" à son plus bas historique, "MacGyver" faible sur M6
Audiences
Audiences : L'Eurovision très large leader, "The Voice" à son plus bas historique,...
Thierry Ardisson quitte C8
TV
Thierry Ardisson quitte C8
Eurovision 2019 : Bilal Hassani contraint d'annuler toutes ses interviews
Eurovision
Eurovision 2019 : Bilal Hassani contraint d'annuler toutes ses interviews

Du côté des radios commerciales, elles sont donc 18 - sur 40 dossiers jugés recevables - à avoir été sélectionnées pour le DAB+. Sans grande surprise, les principaux acteurs du secteur obtiennent les fréquences convoitées. Les trois stations du groupe M6 (RTL, RTL2 et Fun Radio) ont été sélectionnées, tout comme les trois stations du groupe Lagardère (Europe 1, Virgin Radio et RFM). Les quatre stations du groupe NRJ (NRJ, Rire et Chansons, Nostalgie et Chérie) se déploieront aussi en DAB+ tout comme RMC, BFM Business et BFM Radio, les antennes du groupe NextRadioTv. Air Zen, Latina, M Radio, Radio Classique et Skyrock décrochent également une fréquence métropolitaine.

70% de la population couverte d'ici fin 2020

Pour rappel, l'acronyme DAB+ désigne en fait le "Digital Audio Broadcasting". Le "+" représente la norme mondiale utilisée pour le DAB. Il s'agit tout simplement de la radio numérique terrestre. Cette dernière constitue l'équivalent de ce que la TNT était à l'analogique en télévision. Technologie hertzienne, qui ne passe donc pas par le mobile, elle utilise la voie des ondes mais de façon numérique. Le DAB+ ne se superpose pas à la bande FM puisqu'elle concerne les fréquences de 174 à 223 MHz tandis que la FM est diffusée sur les fréquences de 87 à 108 MHz. Avec le DAB+, contrairement à la FM, plusieurs radios peuvent utiliser la même fréquence. Le signal est ensuite divisé par le récepteur DAB+. De fait, alors que la bande FM est saturée en de nombreux points sur le territoire, la technologie permet l'émergence d'une offre radiophonique plus dense, à la plus grande joie des radios indépendantes.

Quels avantages présente le DAB+ par rapport à la FM ? Contacté par puremedias.com en novembre dernier, Nicolas Curien, membre du CSA en charge de la radio, avait expliqué que la technologie offrira aux utilisateurs "une meilleure qualité d'écoute, des données numériques associées étendues et surtout une meilleure continuité d'écoute en mobilité". Très concrètement, une fois la technologie déployée sur le territoire, un utilisateur qui écoute la radio dans sa voiture ne souffrira par exemple plus d'interruption dans son écoute durant un long trajet et bénéficiera d'une meilleure qualité sonore. En d'autres termes, il ne sera plus condamné à écouter le 107.7, la radio des autoroutes, souvent la seule à être disponible sur les voies rapides des sociétés concessionnaires.

Adaptation des nouveaux équipements depuis janvier

Concernant le calendrier de déploiement du DAB+, la technologie est déjà accessible à Paris, Nice et Marseille depuis 2015 et à Lille depuis quelques mois. Depuis fin 2018, elle l'est également à Lyon et Strasbourg, Nantes, Rouen, Bordeaux et Toulouse. Selon le CSA, d'ici fin 2020, 40 agglomérations de plus de 175.000 habitants seront couvertes, ce qui représentera 70% de la population. En outre, les principaux axes routiers seront couverts d'ici à cette échéance. Le maillage en zone rurale et en outre-mer interviendra, lui, ultérieurement.

Pour accéder à cette technologie - il faut impérativement être équipé d'un récepteur DAB+. Depuis fin décembre, date à laquelle la couverture de 20% de la population du territoire a été effective, les constructeurs de postes de radio et les équipementiers automobiles ont l'obligation légale, déclenchée par le CSA, d'intégrer la technologie, via l'installation de puces. "Il faudra un certain temps avant que ce mode d'écoute ne se développe" avait reconnu Nicolas Curien. En 2017, selon les chiffres du CSA, 8% des Français étaient équipés d'un récepteur DAB+ et 8% des autoradios étaient compatibles avec la réception de la radio numérique terrestre.

Quelle place face à la FM et aux nouveaux modes de consommation ?

Grand défenseur de l'utilisation de cette technologie, que la France s'apprête donc à embrasser avec beaucoup de retard, Nicolas Curien avait estimé qu'elle correspond à "l'évolution numérique de la FM". "Contrairement à la TNT en télévision, nous n'avons pas de contrainte de temps sur la FM, puisqu'il n'y a pas besoin de libérer cette bande pour que le DAB+ se développe et que les auditeurs se l'approprient", avait-il expliqué. D'après lui, le DAB+ ne sonnera donc pas le glas de la modulation de fréquence, dite FM, qui est la technologie la plus répandue en France depuis la libéralisation de la bande, en 1981.

"À ce stade, il n'est pas question d'anticiper une disparition de la FM. Cette technologie survivra durablement. Aujourd'hui encore, des auditeurs utilisent la technologie des grandes ondes. On peut imaginer que, dans quarante ans, la FM sera encore présente dans les zones rurales peu denses", avait expliqué Nicolas Curien tout en rappelant que, même en Norvège, pays où les pouvoirs publics ont acté dès 2015 le basculement vers le numérique terrestre, "la FM subsiste encore de manière marginale et est notamment utilisée par des petites radios associatives".

Outre la FM, le DAB+ devra co-exister avec d'autres modes de réception, dont la 4G, qui couvrira les principaux axes routiers d'ici 2020, et, à moyen terme, la 5G. En pleine expansion, la radio par internet a les faveurs des groupes de radio, qui y voit souvent LA technologie d'avenir. Tous se bousculent d'ailleurs pour accompagner la montée en puissance des assistants personnels proposés notamment par Amazon, Google et Apple. Les grands groupes privés, après s'être longuement observés les uns les autres, avaient pourtant tous décidé de répondre à l'appel d'offres national du CSA - et tous ont donc obtenu les fréquences auxquelles ils ont candidaté -. Nicolas Curien nous avait expliqué qu'il pense que "plusieurs technologies cohabiteront". "Les évolutions technologiques, c'est un peu comme les évolutions biologiques. Une nouvelle espèce n'entraîne pas la disparition immédiate de celles qui la précèdent" avait résumé le Sage de l'audiovisuel.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
ElRom16

Je suis particulièrement sensible à son art, que j'en ai oublié l’essentiel !

Pour son message, et son mode de vie, cela force le respect. Je serais incapable de faire le quart de ce qu'il fait actuellement, mais quand tu y est obligé, tout de suite, on change vite d'avis. Je suis totalement d'accord avec ce qu'il défend, il a raison de le communiquer au plus grand nombre.

La soif d'argent, de pouvoir, de toujours vouloir plus, saupoudré d'un égo démesuré, et d'une belle cupidité envers les animaux et la terre, aura raison de notre existence sur terre. J'en suis convaincu. Je le verrais peut-être pas de mon vivant, mais cela arrivera si tout le monde ne change pas de mode de vie. Vaste programme.

Y'a du monde qui répond, car quelqu'un un minimum sensé et intéressé par le monde qui l'entoure, sait qu'on pourra pas continuer comme ça indéfiniment.



ElRom16

J'ai les moyens de pouvoir donner beaucoup d'un coup, puis faut aussi avoir des convictions dans sa dépense d'argent.

Je viens de voir cette vidéo. Pour bien connaitre le monde de la BD, sa vidéo est d'une qualité exceptionnelle, tout est parfait. Dans une entreprise faudrait au moins 3/4 personnes pour réaliser une qualité équivalente, c'est dire son talent !
Moi, je veux bien lui donner les 4000 € que je donne chaque année aux impots :)



ElRom16

Merci khey. J'ai pas vu un seul topic concernant son projet :(
J'aurais adoré avoir un tableau de sa part plus bas que 1000 € ... Mais je vais déjà lui donner 300 €, sans aucune hésitation. Il me mérite totalement, qu'est ce qu'il est bourré de talent ! Son projet est tout simplement excellent.

En tout cas, faire 100 000 € en 2 jours, c'est incroyable. On est certainement pas loin d'un record, en France du moins.



REDJOHNLEROUGE

l'exemple britannique fait froid dans le dos. Toutes les radios locales ont été racheté par des réseaux. Plus de décrochages locaux. 300 emplois en péril



Vanessa Ritchi

Ah oui je sais !Par hasard en vacances, j'en ai trouvé 1 " non "Indéradio type top 40 varié alors je la lache plus chez moi sur la box internet lol Quasi pas de pub ;1 reve !Y a autre ou j 'habite . La diversité et la langue française devraient pourtant etre le cheval de bataille du csa ...



ElRom16

Les radios locales, indépendantes de tout grand groupe radiophonique, hors catégorie A, sont tellement peu nombreuses, que cela représente plus grand chose sur le total du secteur.

C'est triste, mais c'est ainsi ... Merci au CSA d'avoir si bien protégé les radios locales dans les années 90, des rachats abusifs de tous les réseaux nationaux, pour virer ensuite l'équipe locale en place, et les obligations d'émission(s) locale(s).



ElRom16

Pour ce qui reste en radios locales dans ce pays, soit plus grand chose par rapport à y'a 30 ans !
Pour la pub, tout dépend si elles font parties des IndésRadios. Si oui, autant de pubs que sur les réseaux nationaux, si non, moins de pubs que sur les réseaux nationaux.

Mais en ce qui concerne les formats, c'est aussi peu originaux que les radios nationales, et ça c'est un gros problème. La diversité radiophonique à complètement disparue en France ...



ElRom16

Avis similaire. Le traitement de l'information entre Radio France et France TV est vraiment différent. Cela s'entend très bien entre les flashs radio et télé, ce qui prouve que France TV a un gros boulot à faire pour les rattraper.

BFM Radio, impossible d'écouter longtemps. Avec du contenu prévu pour la télé, et des flashs d'information en boucle toutes les heures. Le seul concept, c'est de rentabiliser un maximum chaque émission produite, par un maximum de pub sur chaque support. Après les émissions de radio à la télé, les émission de télé à la radio. La boucle est bouclée !



REDJOHNLEROUGE

1 million c'était sur le fameux réémetteur en question. Il y en avait beaucoup plus qui ne recevait pas la 5 ni la 6 d'ailleurs.



Vanessa Ritchi

Qu'est ce qu'on appel zone rurale exactement hein ....



Vanessa Ritchi

Ah ces bonnes petites radios locales avec quasi pas de pubs ..



LeMoi

Et encore, la radio France Info est vraiment meilleure que la chaîne TV, je trouve, avec une identité plus marquée et qu'on peut facilement écouter une heure de suite en voiture, pour BFM Radio par sur...



ElRom16

Le minimum pour peu de distorsions de compression à l'écoute, avec du matériel audio lambda, c'est 64 kbps en AAC. Mais le mieux, c'est du 96 kbps, voir plus forcément !



ElRom16

La FM n'est déjà pas disponible sur une grande majorité de smartphones, alors le DAB + ! Puis pour l'antenne c'est le câble jack utilisé. Et comme de nombreux smartphones n'ont plus de port jack, problème réglé.



ElRom16

Le reste viendra pour les appels à candidature en région :)



ElRom16

Le CSA a donc privilégié la continuité de la FM. Excluant les radios qui ont poussées le développement de la RNT, et qui se sont investies via les fréquences déjà déployées en région depuis quelques années. Radio FG ou Oui FM en tête de gondole. Retenant une grande partie de celles qui ont freinées son développement en France.
A méditer pour qui roule le CSA.

Peu de nouvelles concurrences, et dont moins d'intérêt pour le consommateur de basculer sur ce mode de diffusion. L'uniformité de couverture, ne suffira pas à sa démocratisation.

On saluera, toujours le CSA qui a retenu dans les nouvelles radios comme BFM Radio, qui sera un simple report audio de la chaine BFMTV (avec des coupures publicitaires dédiées). Quel intéret pour l'auditeur alors que France Info fait parfaitement ce rôle ?



Skips

Elle l'est effectivement, mais cette radio n'a de "Sud" que le nom, c'est une généraliste talk. RMC ne se limite pas à Monte Carlo comme RTL ne se limite pas au Luxembourg ... Et en passant, elles diffusent toutes depuis Paris.



Jon75

Merci, oui, c'était intéressant à l'époque, ce fut varié. Comme maintenant, Arte réalise de bonnes audiences, les tranches horaires sont bonnes.



Sergio

Sud radio est présente à Lille en DAB+ (mais il me semble qu'aujourd'hui elle a tendance à être nationale)



Sergio

Oui c'est curieux effectivement d'attribuer "seulement" 18 radios. Actuellement à Lille, il y en a déjà 38 (à majorité locale ou régionale)



Sergio

Seulement 1 million? J'aurais dit bien plus. Il me semble que la chaîne était reçue par 65/70% de la population en fin de carrière (c'était la même chose pour M6)



Skips

Il s'agit ici de l'appel national, qu'irait faire Tendance Ouest à Marseille ? Pour les radios régionales/locales, il y a eu/aura (suivant les zones) des appels locaux et étendus.



Ocarina

Plus de choix certes, mais à trop saturer les fréquences la qualité sonore est sacrifiée.
Pour les anglophones, voir cette vidéo: https://www.youtube.com/wat...



REDJOHNLEROUGE

J'ai connu des endroits où des réémetteurs n'étaient pas équipés pour recevoir la 5 alors que 10 km plus loin un émetteur était installé. 1 million de télespectateur ne recevait pas et n'ont jamais vu une image de la 5 version Berlusconi



REDJOHNLEROUGE

La 5G, si elle est bien distribuée devrait dans certaines zones rurales ou blanches, être un palliatif à la fibre qui ne couvrira pas elle toute la France. Maintenant si la 5G n'est pas accessible partout....



comments powered by Disqus
l'info en continu
Christopher Baldelli quitte RTL, Régis Ravanas (TF1) le remplace
Radio
Christopher Baldelli quitte RTL, Régis Ravanas (TF1) le remplace
Coudray/Bouleau, Lapix/Delahousse, Marschall, Ferrari, Crespo-Mara... : Le dispositif des chaînes pour les Européennes
TV
Coudray/Bouleau, Lapix/Delahousse, Marschall, Ferrari, Crespo-Mara... : Le...
"La Fête de la musique 2019" : Garou et Laury Thilleman rempilent sur France 2
TV
"La Fête de la musique 2019" : Garou et Laury Thilleman rempilent sur France 2
Vanessa Le Moigne (#FemmesDeFoot) : "J'aimerais bien passer un cap maintenant"
Interview
Vanessa Le Moigne (#FemmesDeFoot) : "J'aimerais bien passer un cap maintenant"
"S'ils ne viennent pas, je pète tout !" : Eric Brunet furieux après un énorme problème technique sur RMC
Radio
"S'ils ne viennent pas, je pète tout !" : Eric Brunet furieux après un énorme...
Sibeth Ndiaye : "Il est normal qu'Ariane Chemin soit entendue par la DGSI"
Politique
Sibeth Ndiaye : "Il est normal qu'Ariane Chemin soit entendue par la DGSI"
Vidéos Puremedias