Eurovision 2019 : La tenue du concours en Israël menacée

Partager l'article
Vous lisez:
Eurovision 2019 : La tenue du concours en Israël menacée
Benjamin Netanyahou
Benjamin Netanyahou © Abaca
En l'absence de compromis entre le diffuseur et le gouvernement, l'État hébreu pourrait ne pas accueillir le concours l'an prochain.

Et si Israël passait son tour ? En mai dernier, avec sa chanson "Toy", Netta offrait à Israël sa quatrième victoire au concours de l'Eurovision. En vertu de la tradition qui veut que le concours soit organisé dans le pays vainqueur de l'édition précédente, c'est donc Israël qui doit normalement accueillir la 64e édition de l'Eurovision en mai prochain. Problème, nos confrères de i24News, spécialisés dans l'actualité israëlienne, rapportent que l'État hébreu pourrait bien renoncer à accueillir le concours en raison du litige qui l'oppose à la chaîne publique Kan.

À lire aussi
"Ca peut vous arriver" : Quand une demande en mariage en direct frôle la catastrophe sur M6
TV
"Ca peut vous arriver" : Quand une demande en mariage en direct frôle la...
"Quotidien" : La reporter Sophie Dupont rembarrée en direct par un gendarme devant Matignon
TV
"Quotidien" : La reporter Sophie Dupont rembarrée en direct par un gendarme devant...
"Top chef" : L'ancien candidat Thomas Chisholm poignardé au cours d'une bagarre à Paris
TV
"Top chef" : L'ancien candidat Thomas Chisholm poignardé au cours d'une bagarre à...
Affaire PPDA : "Nous ne savions rien", martèle Robert Namias, ex-patron de l'info de TF1
TV
Affaire PPDA : "Nous ne savions rien", martèle Robert Namias, ex-patron de l'info...

Selon i24News, Kan a menacé dimanche Benyamin Netanyahou, Premier ministre d'Israël, d'annuler la tenue de l'Eurovision en Israël si le gouvernement ne l'aide pas à payer une garantie de 12 millions d'euros à l'UER (Union européenne de radio-télévision), organisateur du concours basé en Suisse. Dans une lettre adressée au Premier ministre, Gil Omer, le patron de Kan, indique que le délai de paiement a déjà été repoussé et que la date butoir est désormais au 14 août. Selon ce dernier, Israël pourrait donc annoncer d'ici demain qu'elle renonce à accueillir la 64e édition de l'Eurovision.

Un compromis à trouver d'ici demain

"C'est un point de non-retour. Par la suite, si le dépôt requis n'est pas versé à l'UER, il sera impossible de changer la situation et le concours de la chanson Eurovision 2019 ne pourra pas avoir lieu en Israël", indique ainsi le patron de chaîne dans sa missive. "Malheureusement, nos demandes répétées (au gouvernement) pour résoudre les graves problèmes qui empêchent d'accueillir la compétition en Israël n'ont pas reçu de réponse", a-t-il également indiqué. Selon Julien Bahloul, ex-journaliste d'i24News, aucun compromis n'a pour l'heure été trouvé entre la chaîne de télévision et le gouvernement alors que l'échéance n'est plus que de quelques heures.

Cette menace intervient alors que le contexte politique et religieux autour de l'Eurovision est tendu. Le 13 mai dernier, au lendemain de la victoire de Netta, Benyamin Netanyahou, avait annoncé sur Twitter que le prochain concours de l'Eurovision se tiendrait à Jérusalem, comme cela avait été le cas en 1999. "Vous savez ce qu'on dit : ceux qui ne veulent pas de Jérusalem à l'Eurovision auront l'Eurovision à Jérusalem. L'an prochain à Jérusalem !" avait-il écrit. Selon certains médias israéliens, l'UER aurait demandé à Israël de ne pas organiser le concours dans un lieu conflictuel comme Jérusalem, que l'Union Européenne ne reconnaît pas comme capitale officielle. En juin, la ministre de la culture, Miri Regev, avait commenté ces rumeurs en recommandant publiquement au gouvernement de "ne pas accueillir l'Eurovision s'il ne peut avoir lieu à Jérusalem".

Des responsables politiques et religieux ne veulent pas de l'Eurovision en Israël

À ces considérations géopolitiques, s'ajoute l'épineuse question de la pratique religieuse. Le concours de l'Eurovision se déroule en effet le samedi soir soit pendant le shabbat, période durant laquelle les pratiquants ne peuvent, entre autres, utiliser de l'électricité. Selon "Le JDD", le grand-rabbin ashkénaze de Jérusalem avait ainsi écrit à la ministre de la Culture pour lui demander de renoncer à l'accueil dans du concours. "Je pense qu'il vaut mieux que l'Etat d'Israël abandonne son droit à organiser le concert si cela implique une profanation du shabbat" avait-il écrit. Une position notamment partagée par le vice-ministre de la Santé, juif orthodoxe, qui avait également écrit en ce sens à la ministre de la Culture.

l'info en continu
"Ca peut vous arriver" : Quand une demande en mariage en direct frôle la catastrophe sur M6
TV
"Ca peut vous arriver" : Quand une demande en mariage en direct frôle la...
Roland-Garros 2022 : Richard Gasquet rejoint France Télévisions
Sport
Roland-Garros 2022 : Richard Gasquet rejoint France Télévisions
Selon Elon Musk, au moins 20% des comptes Twitter pourraient être des faux
Internet
Selon Elon Musk, au moins 20% des comptes Twitter pourraient être des faux
Festival de Cannes : Un média américain dénonce la censure de son interview de Thierry Frémaux
Cinéma
Festival de Cannes : Un média américain dénonce la censure de son interview de...
"La doc et le véto" : Michel Cymes et Dounia Coesens reprennent du service ce soir sur France 3
Programme TV
"La doc et le véto" : Michel Cymes et Dounia Coesens reprennent du service ce soir...
"Quotidien" : La reporter Sophie Dupont rembarrée en direct par un gendarme devant Matignon
TV
"Quotidien" : La reporter Sophie Dupont rembarrée en direct par un gendarme devant...