France Télévisions va augmenter le nombre de fictions qu'elle co-produit

Partager l'article
Vous lisez:
France Télévisions va augmenter le nombre de fictions qu'elle co-produit
<div class="desc impair">
<p>La série "Dix pour cent" de France 2</p>
</div>
La série "Dix pour cent" de France 2 © Emmanuelle Jacobson / FTV
France Télévisions a signé un accord avec les syndicats de producteurs pour co-produire d'avantage de fictions et de documentaires.

L'affaire Newen aura au moins servi à ça : accélérer les discussions entre France Télévisions et les producteurs de télévision pour que le groupe public puisse détenir davantage de droits d'exploitation dans les fictions qu'elle finance. Hier, le groupe dirigé par Delphine Ernotte a fièrement annoncé avoir signé un accord avec quatre syndicats de producteurs (le Satev, le SPFA, le SPI et l'USPA) qui "établit un nouvel équilibre entre la production indépendante et France Télévisions".

À lire aussi
Cinéma : Les films prévus l&#039;après-midi ce week-end sur France 2
Programme TV
Cinéma : Les films prévus l'après-midi ce week-end sur France 2
Excès de vitesse : Jean-Jacques Bourdin et Anne Nivat envoient un communiqué aux gendarmes
TV
Excès de vitesse : Jean-Jacques Bourdin et Anne Nivat envoient un communiqué aux...
Audiences : &quot;Koh-Lanta&quot; puissant leader en baisse face à &quot;Candice Renoir&quot;, carton pour Guy Bedos sur France 3
Audiences
Audiences : "Koh-Lanta" puissant leader en baisse face à "Candice Renoir", carton...

Cet accord va permettre au groupe public de co-produire nettement plus d'oeuvres, ce qui lui permetta de gagner de l'argent lors de la vente de ses fictions, de ses documentaires ou de ses programmes jeunesse à l'international mais aussi lors de leurs rediffusions sur d'autres chaînes françaises ou lors de leur mise en ligne sur Netflix.

De "financier" à "co-producteur"

Moyennant la garantie que France Télévisions continue de dépenser au moins 400 millions d'euros par an dans la création, l'entreprise publique a réussi à faire passer de 5% à 25% la part de ses dépenses de création dans les oeuvres dites "dépendantes" (c'est-à-dire dans des oeuvres dont elle détient en partie les droits). Le groupe public voit ainsi sa réglementation alignée avec celle des groupes privés. "La moitié de cette part dépendante pourra être engagée avec MFP, filiale de France Télévisions, seule ou en coproduction avec des producteurs indépendants", précise l'accord.

Cet accord va dans le sens du mandat de Delphine Ernotte, qui souhaite accélérer l'exportation de ses fictions et que ces exportations permettent au groupe d'engranger des ressources supplémentaires, qui pourront être réinvesties dans la production de nouveaux programmes.

Sur le même thème
l'info en continu
Mathieu Kassovitz va adapter &quot;La Haine&quot; en comédie musicale
Cinéma
Mathieu Kassovitz va adapter "La Haine" en comédie musicale
Interview de Juan Branco par Apolline de Malherbe sur BFMTV : &quot;Aucun manquement&quot; pour le CSA
TV
Interview de Juan Branco par Apolline de Malherbe sur BFMTV : "Aucun manquement"...
&quot;Fort Boyard&quot; : Inquiète pour l&#039;avenir du jeu, Alexia Laroche-Joubert lance un appel au gouvernement
TV
"Fort Boyard" : Inquiète pour l'avenir du jeu, Alexia Laroche-Joubert lance un...
&quot;Je vous quitterai le coeur brisé&quot; : Jean-Jacques Bourdin évoque son départ de RMC à l&#039;antenne
TV
"Je vous quitterai le coeur brisé" : Jean-Jacques Bourdin évoque son départ de RMC...
&quot;13 Reasons Why&quot; : La 4e et dernière saison en ligne aujourd&#039;hui sur Netflix
Netflix
"13 Reasons Why" : La 4e et dernière saison en ligne aujourd'hui sur Netflix
&quot;Pop Show&quot;, Stéphane Bern, théâtre... : Ce qui vous attend cet été sur France Télé
TV
"Pop Show", Stéphane Bern, théâtre... : Ce qui vous attend cet été sur France...
Vidéos Puremedias