Fusion TF1/M6 : Comment Bouygues et RTL Group tentent de convaincre une Autorité de la concurrence sceptique

Partager l'article
Vous lisez:
Fusion TF1/M6 : Comment Bouygues et RTL Group tentent de convaincre une Autorité de la concurrence sceptique
Par Ludovic Galtier Lloret Journaliste
Né en Isère entre le tirage de la première boule noire de l'histoire de "Motus" - "Oh-ohohohoh" - et la première visite de candidats à "Fort Boyard", Ludovic Galtier est journaliste à Puremédias depuis octobre 2021. Il est passionné par la politique, l'économie des médias et leur stratégie de programmation.
Gilles Pélisson, auditionné au Sénat, évoque la fusion entre TF1 et M6. © DR
Les deux groupes ont notamment proposé à l'Autorité, le 12 août dernier, de maintenir séparées pendant au moins trois ans leurs régies publicitaires en télévision et en radio.

Coup de tonnerre dans le PAF. Nous sommes en plein coeur de l'été, ce mardi 26 juillet, quand Bouygues ébruite les premières conclusions de l'Autorité de la concurrence sur le projet de fusion entre TF1 et M6. L'institution n'y est pour l'heure "pas favorable", annonce l'actionnaire majoritaire de TF1. Avant de préciser que l'Autorité considère que "l'opération soulève des problèmes de concurrence significatifs, en particulier sur le marché de la publicité".

À lire aussi
"2050Now" : "Les Echos - Le Parisien" lance un nouveau média numérique sur l'environnement
Business
"2050Now" : "Les Echos - Le Parisien" lance un nouveau média numérique sur...
"Face A" : Jenifer, Matt Pokora, Indochine... Les stars de la chanson racontent l'histoire de leur tube dans le premier podcast de Purecharts
Business
"Face A" : Jenifer, Matt Pokora, Indochine... Les stars de la chanson racontent...
"5 ans de plus !" : Canal+ diffusera la cérémonie des Césars jusqu'en 2030
Business
"5 ans de plus !" : Canal+ diffusera la cérémonie des Césars jusqu'en 2030
"On ne demande pas à quelqu'un qu'on croise dans la rue de nous épouser !" : Comment (et pourquoi) les médias affinent leurs stratégies pour mieux connaître les internautes
Business
"On ne demande pas à quelqu'un qu'on croise dans la rue de nous épouser !" :...

Des régies publicitaires séparées en télévision et en radio

Alors que les deux groupes assuraient qu'ils comptaient "maintenir le projet tel qu'il a été présenté", "Le Figaro" révèle dans un article, publié ce vendredi, que TF1 et M6 se disent finalement prêtes à revoir leur copie sur un certain nombre de points, afin de faire accepter leur projet. Ces concessions, auxquelles le quotidien a eu accès, ont été écrites noires sur blanc et adressées à l'Autorité le 12 août.

Pour contourner le principal obstacle évoqué par l'Autorité - les problèmes de concurrence sur le marché de la publicité - Bouygues et RTL Group ont proposé, comme premier remède, de conserver la séparation des régies publicitaires en télévision linéaire de TF1 et de M6 pendant au moins trois ans. Une période que l'Autorité pourrait décider de renouveler trois années supplémentaires, si les conditions de marché l'exigent, assurent les deux groupes. Les deux régies disposeraient ainsi d'une gouvernance autonome avec interdiction de se parler, détaille encore "Le Figaro". Elles négocieraient de façon autonome leurs conditions commerciales afin d'éviter le couplage publicitaire.

Garantie supplémentaire, les deux groupes seraient disposés à s'appliquer cette même consigne pour les régies publicitaires en radio. Outre les espaces publicitaires de ses cinq chaines de télévision, TF1 commercialise en effet ceux de 130 radios regroupées au sein des Indés radio, tandis que M6 vend les écrans de sa filiale RTL (RTL, RTL2 et Fun Radio ....).

La diffusion des films acquis par la future entité limitée à trois chaînes

Pour répondre également au risque d'atteinte à la concurrence que la fusion provoquerait sur le marché de l'acquisition des droits audiovisuels, Bouygues et RTL Group sont prêts à limiter à trois chaînes la diffusion des films acquis par la future entité. Enfin, rapporte "Le Figaro", les groupes Bouygues et RTL Group s'engagent, à l'attention de Canal+ et des opérateurs télécoms (Orange, Free et SFR), à prolonger d'un an les échéances des contrats de distribution des chaînes des groupes TF1 et M6.

Les remèdes proposés à l'Autorité de la Concurrence sont actuellement en consultation auprès des concurrents de TF1 et M6, qui ont jusqu'au 25 août pour formuler leurs observations. La prochaine échéance pour les groupes Bouygues et RTL Group est désormais fixée au 5 et 6 septembre. Ces jours-là, ils plaideront une nouvelle fois devant les représentants de l'Autorité l'intérêt de la fusion TF1/M6.

l'info en continu
"Il faut avoir du culot, n'ayez pas honte" :  Mohamed Bouhafsi raconte comment il a intégré Canal+
TV
"Il faut avoir du culot, n'ayez pas honte" : Mohamed Bouhafsi raconte comment il...
Incertitude autour d'une éventuelle cession de "Marianne" : Les journalistes "dénoncent la brutalité de ces méthodes"
Presse
Incertitude autour d'une éventuelle cession de "Marianne" : Les journalistes...
"Il est temps pour moi de fermer mon clapet" : Pourquoi Quentin Dupieux ne fera pas la promo de son film "Deuxième acte" ?
Cinéma
"Il est temps pour moi de fermer mon clapet" : Pourquoi Quentin Dupieux ne fera...
"Seuls les best-sellers peuvent supporter les coûts" : Le secteur de l'édition vent debout contre la publicité télévisée pour les livres
TV
"Seuls les best-sellers peuvent supporter les coûts" : Le secteur de l'édition...
"Des blouses pas si blanches" : Le documentaire évènement de Marie Portolano sur les violences sexistes à l'hôpital arrive bientôt sur M6
Programme TV
"Des blouses pas si blanches" : Le documentaire évènement de Marie Portolano sur...
"On peut laisser libre cours à notre créativité" : Pourquoi "Top chef" sur M6 est "une référence à l'international"
TV
"On peut laisser libre cours à notre créativité" : Pourquoi "Top chef" sur M6 est...