Google menace de fermer Google News si l'Union européenne taxe les liens hypertextes

Partager l'article
Vous lisez:
Google menace de fermer Google News si l'Union européenne taxe les liens hypertextes
Google
Google © Abaca
Richard Gingras, vice-président de Google rattaché aux médias, l'a déclaré dimanche dans les colonnes de "The Guardian".

La bataille fait rage entre le moteur de recherche et Bruxelles. Dans une interview accordée hier à "The Guardian", Richard Gingras, vice-président de Google rattaché aux médias, menace de fermer l'agrégateur Google News si l'Union européenne vote la directive européenne sur le droit d'auteur. Cette dernière propose notamment à son article 11 de taxer les clics sur les liens hypertextes. Un impôt qui pénaliserait fortement l'agrégateur de contenu qui est très utilisé en Europe par le grand public.

À lire aussi
Yann Moix flingue Guillaume Canet, Jean Dujardin et Gilles Lellouche : "Ils me sortent par les trous de nez"
TV
Yann Moix flingue Guillaume Canet, Jean Dujardin et Gilles Lellouche : "Ils me...
Affaire Griveaux : "Mediapart" s'explique sur la publication d'un billet relayant les vidéos à caractère sexuel
Presse
Affaire Griveaux : "Mediapart" s'explique sur la publication d'un billet relayant...
Après la publication de vidéos à caractère sexuel, B. Griveaux dénonce "des attaques ignobles"
Politique
Après la publication de vidéos à caractère sexuel, B. Griveaux dénonce "des...

"Ce n'est pas un produit générateur de revenus pour Google"

Il précise toutefois qu'il "n'est pas souhaitable de fermer les services" de Google News et que sa société est très préoccupée par les propositions actuelles de Bruxelles. Selon lui, l'avenir de l'agrégateur de contenus serait menacé si la directive était votée dans sa forme actuelle. "Nous ne prendrons pas de décisions avant de voir la version finale", glisse-t-il. Richard Gingras a également affirmé que l'article 11 de cette directive européenne sur le droit d'auteur pourrait avoir une importante incidence sur la capacité des sites d'information à attirer des lecteurs et que le public aura accès à un nombre réduit d'articles dans les résultats de recherche.

Le dirigeant américain souligne aussi que l'activité de Google News n'est pas seulement à but lucratif pour l'entreprise international, même si elle encourage les internautes à rester sur les sites de Google. "Il n'y a pas de publicité dans Google News. Ce n'est pas un produit générateur de revenus pour Google. Nous pensons que c'est un service précieux pour la société", poursuit Richard Gingras, avant d'ajouter : "Nous sommes fiers de l'avoir comme partie intégrante de l'entreprise Google."

Déjà un précédent en Espagne

Ce n'est pas la première fois que Google menace de fermer son agrégateur. En 2014, l'Espagne avait adopté une loi obligeant les sites d'agrégation à payer pour les liens d'actualités, dans le but de soutenir les médias d'information en difficulté. Google avait alors décidé de fermer le service Google News destiné aux internautes espagnols, ce qui avait fait chuter les audiences des sites du pays. "Nous n'aimerions pas que cela se produise en Europe", précise le dirigeant de Google.

Depuis plusieurs années, les médias traditionnels entretiennent une relation particulière avec Google, à qui ils reprochent de récupérer une grande partie des revenus publicitaires qui servaient auparavant à soutenir leur activité. Toutefois, de nombreux médias disposent d'un modèle économique en partie dépendant des agrégateurs de contenus dont Google News.

Concernant la directive européenne sur le droit d'auteur, elle a d'abord été votée en septembre par le Parlement européen et doit désormais être validée par la Commission européenne et les Etats membres de l'Union Européenne. Google espère donc peser sur ce débat afin de faire évoluer la directive européenne sur l'article 11, ainsi que sur l'article 13, qui pénaliserait les vidéastes de la plateforme Youtube, détenue par Google. Par ailleurs, le Royaume-Uni devrait être soumis à cette législation si elle est votée avant la fin de la période de transition du Brexit.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Gravalon

Sauf que l'algorithme qui t'envoie les liens les filtre en fonction de ton profil, de plus en plus finement au fil du temps, et tu te retrouves toujours devant le même type d'infos, de surcroît provenant des mêmes sources, et là on tombe dans le biais de confirmation : tu n'es plus confronté à des avis différents, tu finis par ne plus lire que ce qui va dans ton sens, tes préjugés se renforcent, tu fais de moins en moins l'effort de peser les différents arguments, ton environnement finit par se limiter à ceux qui pensent comme toi. Alors que si tu fais l'effort de te passer d'agrégateurs comme Google News pour aller directement sur les sites d'information, tu y trouveras non seulement ce que tu cherchais, mais aussi bien d'autres choses dans des domaines les plus divers, qui sinon ne te seraient pas passées sous les yeux. De quoi élargir tes horizons, attiser ta curiosité, t'ouvrir la porte d'univers infinis à explorer.



Thom à l'ouest

Pourtant c’est connu et « visible » sur la barre d’accueil ?

loulou

chiche...



Famille 54ZY

Les lobbys américain menace et pendant ce temps, toi d'en bas tu payes et payes tes taxes jusqu'à épuisement mais le petit est obliger de payer contrairement à ces groupes milliardaires.



Ysabel

Rien n'est gratuit sur le net, alors "Il n'y a pas de publicité dans Google News. Ce n'est pas un produit générateur de revenus pour Google." mon oeil !

En tout cas, s'ils ferment le services, ca ne changera pas grand chose à mon existence, je suis grande, je sais trouver mes infos toute seule



arIouf

Faudrait déjà que Google paye ses impôts en France.



Marie-Christine Aubert Gabriel

oui



Thom à l'ouest

Ah bon ?



Thom à l'ouest

Pourquoi ?



Marie-Christine Aubert Gabriel

C'est la première fois que j'entends parler de google news.



Vanessa Ritchi

QUOIIIII ! Pourquoi pas faire payer des impots à AMAZON tant qu'on y est !



tout_le_toutim

Cette menace me fait bien rire. J'utiliserai Yahoo!



Sonny & Will Forever

Google va devenir notre ADN.



Vadordu013

Que googlenews ferme ;)



SauceDZ

L'UE, toujours des bonnes idées. Autant j'aime plutôt l'idée d'emmerder les GAFA, autant Google Actu m'est plutôt utile dans la vie de tous les jours.



Simsoland2

va falloir qu'ils sachent ce quils veulent car si google news ferme tous les sites d'infos vont voir leur audience s'effondrer, par contre google news sont chiants pour s'inscrire et bannir souvent les sites



comments powered by Disqus
l'info en continu
Affaire Griveaux : Juan Branco saisit le CSA après son interview sur BFMTV
TV
Affaire Griveaux : Juan Branco saisit le CSA après son interview sur BFMTV
Fou rire dans la matinale de BFM Paris
TV
Fou rire dans la matinale de BFM Paris
"Mirage" : France 2 lance sa coproduction internationale ce soir
Programme TV
"Mirage" : France 2 lance sa coproduction internationale ce soir
Gulli veut (aussi) récupérer le canal 14 après la fermeture de France 4
TV
Gulli veut (aussi) récupérer le canal 14 après la fermeture de France 4
"Samedi d'en rire" : Elodie Poux quitte l'émission de France 3
TV
"Samedi d'en rire" : Elodie Poux quitte l'émission de France 3
"Les Marseillais aux Caraïbes" débarque à 18h50 sur W9
Programme TV
"Les Marseillais aux Caraïbes" débarque à 18h50 sur W9
Vidéos Puremedias