Grève à Radio France : Nicolas Demorand s'adresse aux auditeurs de France Inter

Partager l'article
Vous lisez:
Grève à Radio France : Nicolas Demorand s'adresse aux auditeurs de France Inter
Par Pierre Dezeraud Journaliste
Journaliste à puremedias.com depuis octobre 2016, Pierre Dezeraud est diplômé en histoire, journalisme, sciences politiques et communication. Après un passage au sein du groupe TF1, il rejoint puremedias.com...
Nicolas Demorand
Nicolas Demorand © France Inter
Une partie des personnels se mobilise contre le plan d'économies de Sybile Veil, la patronne du groupe radiophonique public.

Grève à Radio France, jour 6. Ce lundi, la Maison ronde entre dans sa deuxième semaine de perturbations liées à la grève des personnels. Les antennes demeurent plus ou moins impactées. Par exemple, sur France Inter, la matinale de Nicolas Demorand et Léa Salamé s'est déroulée normalement, à l'inverse de "Boomerang", de "Grand bien vous fasse" et de "La bande originale", tous passés à la trappe. À 9h40, "L'instant M" de Sonia Devillers a en revanche été diffusée mais avec une émission spéciale consacrée à la grève de Radio France et à la réforme de l'audiovisuel public, avec le sénateur PS David Assouline en invité.

À lire aussi
"L'envie m'a quitté" : Jean-Pierre Foucault révèle pourquoi il a "pratiquement" arrêté la télévision
Radio
"L'envie m'a quitté" : Jean-Pierre Foucault révèle pourquoi il a "pratiquement"...
Après Jean-Luc Lemoine, Europe 1 recrute un nouvel humoriste pour la rentrée
Radio
Après Jean-Luc Lemoine, Europe 1 recrute un nouvel humoriste pour la rentrée
Rentrée radio : Europe 1 a trouvé son nouvel humoriste
Radio
Rentrée radio : Europe 1 a trouvé son nouvel humoriste
M Radio : Une nouvelle co-animatrice dès la rentrée pour la matinale de Vincent Cerutti
Radio
M Radio : Une nouvelle co-animatrice dès la rentrée pour la matinale de Vincent...

Mais Sonia Devillers n'a pas été la seule à évoquer le mouvement de grève à l'antenne. C'est également le cas de Nicolas Demorand, le matinalier de la première station radiophonique de France. Le journaliste a consacré sa chronique des "80 secondes" à la thématique. "Un petit mot d'information pour vous, chers auditeurs. 80 secondes ce matin sur le mouvement social qui traverse les stations de Radio France. Vous avez pu remarquer que plusieurs émissions n'ont pas été diffusées la semaine dernière et remplacée par l'excellente playlist de grève" a débuté l'anchorman avant de contextualiser.

"Pourquoi prendre le risque de fragiliser Radio France ?"

"On demande à Radio France de participer au redressement des finances publiques, demande évidemment légitime et effort d'ailleurs engagé ici depuis plusieurs années" a poursuivi le journaliste avant de souligner que Radio France est "un modèle de service public" qui "répond à sa mission de proposer des programmes différents à un large public". "Ainsi, 14.4 millions d'auditeurs écoutent une radio de Radio France tous les jours, plus de 6 millions sur France Inter. C'est colossal ! Et cette adhésion, les récentes vagues d'audience montrent qu'elle s'amplifie encore et qu'un jeune public nous rejoint, c'est frappant, notamment ici à Inter" a ajouté Nicolas Demorand.

Poursuivant sa défense de la radio publique, le journaliste a estimé que Radio France remplissait également sa mission d'être un "promoteur et un défenseur de la culture" dans "ses formes les plus populaires et les plus pointues". Nicolas Demorand a ensuite affirmé que Radio France est un "champion" du numérique où le groupe radiophonique "existe puissamment". "Alors pourquoi prendre le risque (...) de fragiliser une institution qui marche, qui se transforme tous les jours ?" a-t-il fini par interroger, expliquant : "Cette question, je vous la pose amis auditeurs, par civisme et non corporatisme. Car à ce micro nous ne sommes que les dépositaires ponctuels d'une idée qui nous préexistait et qui, j'espère, nous survivra".

Moins d'excuses des "stars" à l'antenne ?

Nicolas Demorand a ensuite invité les auditeurs de France Inter à "se saisir du débat" et à faire valoir leur position auprès d'Emmanuelle Daviet, la médiatrice de Radio France. À noter que cette explication de Nicolas Demorand intervient quelques jours après la publication d'un papier du "Parisien" sur la grève à Radio France. Dans celui-ci, on pouvait lire un technicien anonyme s'agacer d'entendre les stars de l'antenne comme Nicolas Demorand s'excuser de la grève. "Ça m'agace, car moi je ne m'excuse pas de faire grève pour défendre le service public. Au contraire, j'en suis fier" déclarait ce technicien.

Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
"Si vous voulez, je rentre chez moi" : Richard Ferrand très agacé par une remarque de Nicolas Demorand
"Mon éternel frangin" : Nicolas Demorand rend hommage sur France Inter à son frère décédé
"Ca me met les larmes aux yeux" : Nicolas Demorand ému en évoquant sa mère sur France Inter
"Eh oh là !" : Nicolas Demorand hausse le ton pour faire taire Dominique Seux et Thomas Piketty
Voir toute l'actualité sur Nicolas Demorand
Autour de Nicolas Demorand
l'info en continu
"Le Seigneur des anneaux" : Comment Peter Jackson a été "ghosté" par Amazon
SVOD
"Le Seigneur des anneaux" : Comment Peter Jackson a été "ghosté" par Amazon
Cécile, nouvelle Maître de midi, fond en larmes sur TF1
TV
Cécile, nouvelle Maître de midi, fond en larmes sur TF1
Ce soir à la télé : Ce film avec Lambert Wilson retourne le cerveau
Programme TV
Ce soir à la télé : Ce film avec Lambert Wilson retourne le cerveau
Audiences samedi : Audrey Crespo-Mara bat record sur record
TV
Audiences samedi : Audrey Crespo-Mara bat record sur record
Audiences : "Fort Boyard" terrasse "Le Grand Quiz"
TV
Audiences : "Fort Boyard" terrasse "Le Grand Quiz"
Emmanuel Faux, voix d'Europe 1 durant 30 ans, est mort
Personnalités
Emmanuel Faux, voix d'Europe 1 durant 30 ans, est mort