Guillaume Charles (M6) : "Nos prises de risque ont été saluées par les téléspectateurs"

Partager l'article
Vous lisez:
Guillaume Charles (M6) : "Nos prises de risque ont été saluées par les téléspectateurs"
"Allez au restaurant !" : Quand M6 encourage les gens à ne pas regarder la finale de "Top Chef" demain © ©Ade ADJOU/M6
Le directeur des programmes de la Six fait le bilan de sa saison avec puremedias.com

Il y a deux ans, Guillaume Charles prenait les commandes des programmes de la chaîne M6 à la suite du départ de Frédéric De Vincelles. Jusque-là directeur adjoint de la régie de la chaîne, le cadre de M6 avait pour mission de renforcer une chaîne chahutée du côté des audiences. A l'issue de sa première saison de plein exercice, puremedias.com l'a rencontré pour faire le bilan des performances de M6.

À lire aussi
Franck Gastambide ("Validé") : "La série est devenue un propulseur de talents"
Interview
Franck Gastambide ("Validé") : "La série est devenue un propulseur de talents"
Jean-Michel Aphatie : "Emmanuel Macron a peu réfléchi à ce que devait être la communication d'un président"
Interview
Jean-Michel Aphatie : "Emmanuel Macron a peu réfléchi à ce que devait être la...
Pierre Ménès : "Je n'ai aucune rancoeur contre Canal+"
Interview
Pierre Ménès : "Je n'ai aucune rancoeur contre Canal+"
Stéphane Sitbon-Gomez (France Télévisions) : "Nous aurions aimé faire plus d'audience avec 'The Artist'"
Interview
Stéphane Sitbon-Gomez (France Télévisions) : "Nous aurions aimé faire plus...

Propos recueillis par Benjamin Meffre.

puremedias.com : M6 est au plus haut depuis 4 ans en 4+ et FRDA-50, portée particulièrement par ses marques historiques de flux. En ces temps troublés de crise sanitaire, est-ce que les téléspectateurs ont donné une prime à la stabilité selon vous ?
Guillaume Charles
: Ils ont avant toute chose donné une prime à la télévision ! Ils ont ensuite donné une prime à M6 sur les marques qu'ils connaissent, mais nous avons aussi lancé beaucoup de nouvelles émissions plébiscitées par le public. Et ce, dans tous les genres. Je pourrais citer "Ca peut vous arriver" avec Julien Courbet en quotidienne le matin, "Lego Masters" avec Eric Antoine en flux de prime time, ou encore "Chernobyl" en matière de séries. En résumé, nos fondamentaux ont été particulièrement solides et nos prises de risque ont souvent été saluées par les téléspectateurs.

L'évènement du fond de grille cette saison a été l'arrivée de Julien Courbet le matin. Allez-vous poursuivre l'expérience la saison prochaine ?
Oui, nous allons bien évidemment continuer la saison prochaine. Nous sommes très satisfaits de ses audiences.

Si l'émission fait progresser la case, très faible historiquement, les scores restent cependant encore sous les 6% de PDA 4+. N'est-ce pas un peu faible pour M6 ?
La progression de la case a été considérable cette saison et a déjà un impact positif sur le score global de la chaîne en journée. Nous sommes quand même au plus haut en 4+ depuis 10 ans dans cette case ! C'est en outre un programme de fidélité qui est en train de s'installer. Je pense qu'il est loin d'avoir atteint son plafond d'audience.

Ils ont dit
"'Tous en cuisine' reviendra la saison prochaine"
Guillaume Charles (M6)

D'autres double-diffusions de programmes quotidiens des radios RTL sont-elles à l'étude ?
Non, pas pour l'instant.

M6 est la seule chaîne historique à avoir un access tournant. N'est-ce pas une faiblesse car cela vous oblige à avoir plusieurs marques performantes ?
Non, pour moi c'est plutôt une force. Dans un monde d'hyper-concurrence, je suis persuadé qu'il nous faut faire attention à l'usure des marques. C'est un moyen pour nous de les faire reposer régulièrement.

Les marques principales de l'access reviendront-elles la saison prochaine ?
Oui, "Les reines du shopping", "Incroyables transformations", "La meilleure boulangerie", "Objectif Top Chef", "Chasseurs d'appart", notamment reviendront.

La saison 1 de "Mon gâteau est le meilleur de France" vient de se terminer et n'a pas fait d'étincelles du côté des audiences. Est-ce que la marque reviendra ?
Nous allons y réfléchir cet été.

"Tous en cuisine", l'émission de Cyril Lignac lancée lors du premier confinement, reviendra-t-elle malgré le probable retour à une situation plus normale d'un point de vue sanitaire ?
Oui, l'émission reviendra à la rentrée et à Noël. Selon nous, ce programme est intéressant même hors-confinement.

Avez-vous abandonné définitivement "Le grand cactus", le projet de talk-show que vous avez depuis longtemps dans les cartons ?
Non, nous ne l'avons pas abandonné mais cela demande encore du travail selon nous. Nous allons retravailler des projets d'émissions d'accueil sur M6.

Allez-vous diffuser de nouveaux numéros d'"Appels à témoins" ?
Oui, l'ambition est d'en faire plusieurs par an. C'est un programme fait conjointement avec les autorités. Il est d'ailleurs à l'étranger souvent diffusé sur le service public. Cette spécificité conditionne un peu notre rythme de production des futurs numéros. Nous ne serons pas dans une régularité stricte. Cela dépendra de la nature des affaires et de la volonté des autorités d'avancer sur telle ou telle enquête. Le premier numéro a en tous les cas visiblement satisfait les enquêteurs. Nous avons reçu près de 500 appels.

Ils ont dit
"Pas de 'Top chef' célébrités sur Gulli"
Guillaume Charles (M6)

Des aménagements sont-ils prévus sur "Top Chef" après une très solide dernière saison ?
Nous n'y avons pas encore réfléchi mais nous continuerons de faire évoluer le programme comme nous le faisons depuis son lancement.

Pourrait-on imaginer une version célébrités de "Top chef" sur Gulli, comme vous venez de le faire avec "Le meilleur pâtissier" ?
Non, je ne pense pas. Nous savons que la pâtisserie fonctionne bien auprès d'un public d'enfants. "Top chef" a davantage des codes d'adultes.

Pourquoi avoir décidé de recruter Marie Portolano ?
Nous la trouvions très sympathique et dotée de beaucoup d'humour. Elle ne se prend pas au sérieux, ce qui permet de créer une relation de proximité avec le téléspectateur. C'est important pour nous.

"Lego Masters", bientôt "Domino Challenge" : pourquoi investir autant sur ces jeux d'enfants ?
Nous nous sommes fixés pour objectif de remettre la famille devant la télévision. Par rapport aux plateformes qui individualisent la consommation, notre force est d'avoir une consommation collective.

D'autres programmes du même type sont-ils en préparation ?
Avec "Lego Masters" et "Domino Challenge" prochainement, nous commencerons à être pas mal.

Cette vague peut-elle durer ?
"Lego Masters" est un gros succès en saison 2 partout où l'émission est diffusée. Quand les émissions sont de qualité et que les épreuves sont bien réinventées au cours des saisons, oui elles durent.

Ils ont dit
"La prochaine saison de 'Pékin Express' sera tournée hors d'Europe"
Guillaume Charles (M6)

Le divertissement "Show Me Your Voice" avec Issa Doumbia a signé de faibles performances. Reviendra-t-il ?
C'est en réflexion. Plusieurs divertissements musicaux vont aussi arriver à l'antenne dès cet été, davantage dans le domaine des variétés. Il y aura "La soirée extraordinaire" de Marie Portolano, et un autre divertissement, toujours animé par elle, tourné au Puy du fou, qui proposera de voyager dans le temps.

Sera-t-il possible de tourner la prochaine saison de "Pékin Express" hors d'Europe ?
Oui.

On peut savoir où ?
Non, pas encore.

Flavie Flament a annoncé qu'elle serait sur M6 pour des soirées continues. Peut-on savoir lesquelles ?
Elle avait animé un plateau après la diffusion de la fiction "Apprendre à t'aimer". Nous allons proposer plusieurs fois la saison prochaine un dispositif similaire après des fictions dites sociétales.

Les soirées continues continueront-elles à être aussi nombreuses ?
Oui, nous réfléchirons toujours à essayer de bâtir des soirées continues, notamment après des fictions. Cela pourra passer par des émissions en plateau mais aussi par des documentaires, comme celui proposé après "Chernobyl" par exemple.

D'autres émissions de prime time qu'"Ambition intime" aborderont-elles la présidentielle ?
Nous aurons déjà en effet le retour d'"Une ambition intime". Un premier numéro sur les femmes politiques au pouvoir sera prochainement proposé. Pour le reste, il est encore un peu tôt pour en parler.

Les productions de Karine Le Marchand ("Braqueurs", "Opération renaissance") n'ont pas été de francs succès cette saison. Allez-vous continuer à faire appel à sa société lors de la saison prochaine ?
Oui. Pour la saison à venir, nous travaillons déjà avec Karine Le Marchand sur la thématique politique et avons d'autres projets de production de documentaires avec elle.

Ils ont dit
"'Ils étaient dix' va arriver bientôt"
Guillaume Charles (M6)

En fiction française de prime time, M6 a peu proposé cette saison. Pourquoi ?
C'était une année un peu atypique en diffusion avec des tournages perturbés par le Covid. Mais plusieurs fictions inédites françaises vont arriver à l'antenne très prochainement.

Pourquoi ne toujours pas avoir encore diffusé "Ils étaient dix" sur M6 ? Il y a un problème ?
Aucun problème. Cela va arriver bientôt.

En fiction, vous avez diffusé avec succès un téléfilm sur la trisomie ("Apprendre à t'aimer") cette saison. Un autre sur le même thème est en production avec Camille Lou ("J'irai au bout de mes rêves") tandis que Laëtitia Millot sera bientôt l'héroïne d'une fiction sur un enfant autiste. Ces fictions sur le handicap ou les maladies des enfants se multiplient à la télévision ces dernières années. Est-ce devenu un "bon filon" pour les chaînes ?
Non, cela ne relève pas d'une grande stratégie mais d'une rencontre avec des projets qui nous ont convaincus. Pour "Apprendre à t'aimer", nous avons été emballés par le script et la réalisation de Stéphanie Pillonca. C'est aussi elle qui nous a convaincus pour "J'irai au bout de mes rêves". Nous accompagnons cette auteure/réalisatrice dans ce qu'elle a envie de raconter.

Plus largement, ces sujets sociétaux doivent-ils devenir la couleur des fictions de prime time de M6 ?
Oui, en tout cas nous pensons que les fictions sont de bons véhicules pour aborder des sujets difficiles. Elles permettent une certaine mise à distance, tout en faisant réfléchir le téléspectateur.

Côté séries américaines, le succès de "Chernobyl", une série pourtant très pointue, exigeante et sombre, a surpris. Comment l'expliquez-vous ?
"Chernobyl" montre selon moi que la frontière entre séries payantes et gratuites s'estompe. Il y a eu une première époque dorée des grandes séries feuilletonnantes qui marchaient aussi bien en payant qu'en gratuit. Je pense notamment à "Desperate Housewives" qui a cartonné sur Canal+ et M6. Ensuite, le feuilletonnant a commencé à être davantage l'apanage des plateformes, tandis que les chaînes gratuites se rabattaient plus sur les séries bouclées - très souvent de genre policier. Cette longue période est en train de prendre fin. Une série, si elle est de qualité, même si elle a une couleur "Pay-TV", peut désormais marcher en gratuit. Lorsque nous avons proposé l'année dernière une série feuilletonnante et uniquement diffusée en SVOD comme "Why Women Kill", pas grand monde n'y croyait. Cela a pourtant été un vrai carton. Je pense que cela a marqué un tournant chez nous comme chez certains de nos concurrents d'ailleurs. "Chernobyl" s'inscrit dans ce mouvement. Concernant les raisons de son succès, c'est une série d'une très grande qualité d'écriture. Elle a séduit les jeunes téléspectateurs car elle correspond à leurs codes de narration, mais aussi le public plus âgé qui avait vécu l'évènement.

Ils ont dit
"Le succès de 'Chernobyl' nous ouvre un nouveau champ des possibles en matière de séries"
Guillaume Charles (M6)

Allez-vous vraiment diffuser les futures saisons de "This is us" après son flop sur M6 en prime time ?
Oui, nous allons continuer à la proposer sur M6, bien qu'il nous faille encore trouver les bonnes cases. Je ferai juste un petit rappel historique. "This is us" est une des meilleures séries récentes. Mais elle est feuilletonnante et longue. Nous l'avions proposée sur 6ter, avant de la proposer en deuxième partie de soirée après "Why Women Kill". Cela a été un carton avec 2 millions de téléspectateurs. Nous avons alors décidé de la proposer en prime time toute seule et elle a eu, il est vrai, plus de mal. A nous de trouver la bonne case où la proposer à nos téléspectateurs.

Ce succès vous convainc-t-il de prendre plus de risques dans le futur choix de vos séries US ?
Cela nous ouvre un nouveau champ des possibles, oui.

En l'occurrence, vous pouvez remercier le travail des plateformes qui ont sans doute affiné les goûts des téléspectateurs en matière de séries ?
En tous les cas, cela montre qu'il y a une concurrence et une porosité entre les plateformes et les chaînes. Nous sommes sur le même marché, d'où notre ambition d'aller sur de nouvelles formes de fictions. D'où aussi notre volonté de nous différencier d'elles avec du direct, du divertissement familial, de l'incarnation forte ou du local....

Nicolas de Tavernost a longuement bataillé pour obtenir la fin des jours interdits de cinéma à la télévision. Quelques mois plus tard, on n'a pas l'impression que M6 se soit beaucoup emparée de cette réforme....
Nous proposerons du cinéma dans ces nouvelles cases en fonction du calendrier et des opportunités. Quoiqu'il en soit, je pense par principe qu'il s'agissait d'une réglementation aberrante à l'ère des plateformes.

M6 est une des rares chaînes à ne pas avoir de case cinéma en prime time clairement identifiée. Est-ce que cela doit changer ?
Non, je ne pense pas. Ca ne pose pas de problème.

Il y a deux ans, vous débarquiez à la tête des programmes de M6, en provenance de la régie pub. 24 mois plus tard, comment ça va ?
Ca va bien. Soyons franc, l'humeur à ce poste est assez dépendante des audiences. Le bilan en la matière est très bon et l'humeur aussi donc. A titre plus personnel, je trouve ce métier passionnant, surtout que nous venons de traverser une période exceptionnelle à tous les niveaux. Et puis je suis tout simplement heureux de travailler avec des gens avec lesquels je m'entends très bien.

l'info en continu
Audiences dimanche : Ruquier au plus haut, records pour le "CFC", "Auto Moto" et "Enquête exclusive"
Audiences
Audiences dimanche : Ruquier au plus haut, records pour le "CFC", "Auto Moto" et...
Audiences : "Alita" leader devant "Rabbi Jacob", Capital" et Arte au top, bon lancement pour "McDonald & Dodds"
Audiences
Audiences : "Alita" leader devant "Rabbi Jacob", Capital" et Arte au top, bon...
"HPI" : Quelles nouveautés pour la saison 2 de la série phénomène de TF1 avec Audrey Fleurot ?
Séries
"HPI" : Quelles nouveautés pour la saison 2 de la série phénomène de TF1 avec...
"Du pus dans les gencives" : Laurent Baffie dévoile le titre de sa future "comédie romantique"
Cinéma
"Du pus dans les gencives" : Laurent Baffie dévoile le titre de sa future "comédie...
Tir mortel sur le tournage de "Rust" : Des problèmes de sécurité avaient déjà été signalés avant le drame
Cinéma
Tir mortel sur le tournage de "Rust" : Des problèmes de sécurité avaient déjà été...
Audiences samedi : Records pour l'access de France 5 et Samuel Etienne sur Fr3, Alex Goude au plus bas
TV
Audiences samedi : Records pour l'access de France 5 et Samuel Etienne sur Fr3,...