Hanouna, Houellebecq, Trump, Le Pen : "Charlie Hebdo" dénonce les "obscurantistes" quatre ans après l'attentat

Partager l'article
Vous lisez:
Hanouna, Houellebecq, Trump, Le Pen : "Charlie Hebdo" dénonce les "obscurantistes" quatre ans après l'attentat
"Charlie Hebdo"
"Charlie Hebdo" © Abaca
Un numéro spécial est vendu en kiosques ce samedi.

Le journal dénonce le retour des "obscurantistes". Ce samedi, "Charlie Hebdo" a édité un numéro spécial de sa revue quatre ans après l'attaque terroriste à Paris. Dans cet exemplaire, la rédaction déplore que "beaucoup se soient déjà lassés" des combats du journal satirique et dresse le portrait sombre d'une société française "anti-Lumières". La Une montre notamment sur fond noir un évêque et un imam soufflant sur une bougie qui éclairait la Une du 14 janvier 2015 "Tout est pardonné".

À lire aussi
"Demain nous appartient" : Le feuilleton de TF1 de retour dès le 15 juin à un nouvel horaire
Séries
"Demain nous appartient" : Le feuilleton de TF1 de retour dès le 15 juin à un...
Cinéma : Les films prévus l'après-midi ce week-end sur France 2
Programme TV
Cinéma : Les films prévus l'après-midi ce week-end sur France 2
Excès de vitesse : Jean-Jacques Bourdin et Anne Nivat envoient un communiqué aux gendarmes
TV
Excès de vitesse : Jean-Jacques Bourdin et Anne Nivat envoient un communiqué aux...

"Comme la créature Alien qui pond ses oeufs sans interruption, le blasphème a fait des petits"

Dans un édito baptisé "Vous êtes encore là ?", Riss, directeur de la rédaction, estime que "la situation à l'égard du totalitarisme islamiste n'a fait que se dégrader". "Comme la créature d'Alien qui pond ses oeufs sans interruption, le blasphème a fait des petits (...) Tout est devenu blasphématoire", ajoute-t-il. Outre l'édito, ce numéro spécial évoque très peu l'attentat du 7 janvier 2015 qui avait causé la mort de 12 personnes. En double page centrale, un dessin montre des "obscurantistes", célébrant l'anniversaire de l'attentat. Sur ce croquis, on y voit le Pape François, Michel Houellebecq, Eric Zemmour, Dieudonné, Donald Trump, la famille Le Pen et, entre autres, Cyril Hanouna. "Que le dernier qui s'en va éteigne les Lumières en partant, même s'il n'y voit rien...", écrit le journaliste Philippe Lançon.

"Ce ne sont pas seulement nos histoires personnelles (qu'on oublie), c'est aussi ce qu'a signifié ce qui nous est arrivé", explique Riss à l'AFP. Et d'ajouter : "On a l'impression qu'on tourne le dos à ça, alors qu'à notre avis, ces phénomènes de réactions rétrogrades sont toujours présents, encore plus qu'il y a 4 ou 5 ans". Selon lui, "ce n'est plus uniquement une hostilité qui vient d'extrémistes religieux, mais aussi d'intellectuels".

Sur le même thème
l'info en continu
Tous les programmes de la télé du 20 au 26 juin 2020
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 20 au 26 juin 2020
"Kiffons l'été !" remplace "C que du kiff" et "A prendre ou à laisser" sur C8 à partir du 22 juin
Programme TV
"Kiffons l'été !" remplace "C que du kiff" et "A prendre ou à laisser" sur C8 à...
"La France a un incroyable talent" : Le spin-off "La bataille du jury" démarre le 23 juin sur M6
Programme TV
"La France a un incroyable talent" : Le spin-off "La bataille du jury" démarre le...
Droits télé : La Ligue de rugby et Canal+ trouvent un accord financier après l'arrêt des championnats
Sport
Droits télé : La Ligue de rugby et Canal+ trouvent un accord financier après...
Le Monde : 30 millions d'euros de manque à gagner en 2020
Presse
Le Monde : 30 millions d'euros de manque à gagner en 2020
"SWAT" : La série veut mieux représenter les relations entre la police et la communauté noire
Séries
"SWAT" : La série veut mieux représenter les relations entre la police et la...
Vidéos Puremedias