Instagram censure l'affiche de "Madres Paralelas", le prochain film de Pedro Almodovar

Partager l'article
Vous lisez:
Instagram censure l'affiche de "Madres Paralelas", le prochain film de Pedro Almodovar
Par Valentin Barbier Journaliste
Teaser de "Madres Paralelas" © Photo Abaca
Le graphiste, auteur de l'affiche, a vu ses posts Instagram relayant l'affiche du film être supprimés.

Un sein indésirable. Pour son prochain film "Madres Paralelas" (mères parallèles, ndlr.) Pedro Almodóvar a confié la conception de son affiche au graphiste Javier Jean. Célèbre artiste espagnol ayant déjà réalisé des couvertures pour le "New York Times" ou le "Washington Post", c'est à l'issue d'un rapide visionnage d'une ébauche du film que Javier Jean trouve l'idée de son affiche. Le long-métrage retrace l'histoire de deux femmes au destin parallèle qui vivent une grossesse non désirée. L'affiche, en noir et blanc sur fond rouge, représente un téton de femme duquel s'échappe une goutte de lait, mais la forme l'entourant simule un oeil et une larme. Une image symbolique qu'Instagram a immédiatement censuré sur le profil du graphiste.

À lire aussi
Une polémique du "Film français" : "Un choix malheureux et regrettable", réagit le magazine
Cinéma
Une polémique du "Film français" : "Un choix malheureux et regrettable", réagit le...
"Pas de femmes, pas de diversité" : Alexandra Lamy et Audrey Diwan dénoncent la Une du "Film français"
Cinéma
"Pas de femmes, pas de diversité" : Alexandra Lamy et Audrey Diwan dénoncent la...
Une bande-annonce déjantée pour "Babylone", le nouveau film de la Paramount qui fera du bien au cinéma
Cinéma
Une bande-annonce déjantée pour "Babylone", le nouveau film de la Paramount qui...
Jean-Luc Godard est mort
Cinéma
Jean-Luc Godard est mort

Une censure injustifiée

Les conditions d'utilisation du réseau social stipulent que la nudité n'y est pas autorisée, à quelques exceptions près comme "les images illustrant l'allaitement, les moments pendant et après l'accouchement ou des interventions dans le domaine médical". Malgré cela l'image a été supprimée... aléatoirement. En effet, si le graphiste a vu son post être retiré, ceux des actrices principales du film Pénélope Cruz et Aitana Sánchez-Gijón n'ont pas été impactés.

"Comme prévu, Instagram a retiré l'affiche que nous avions réalisée", a déclaré le graphiste après avoir publié une seconde fois son oeuvre. Javier Jean s'est également confié à "El Diario.es" : "Ils ont supprimé la publication et aujourd'hui (le 10 août, ndlr.), j'ai reçu une alerte indiquant que mon compte pourrait être suspendu. Et le plus grave, c'est qu'il n'y a pas de téléphone, de compte mail, nulle part où aller quand cela arrive pour pouvoir en parler avec un être humain." Dans une autre entrevue donnée le 10 août au média espagnol "El País", le graphiste "trouve cela un peu triste". "Je n'ai toujours pas compris ce qu'il y avait de si controversé. Qui devrions-nous protéger de cette image ?", s'est-il interrogé.

Réponse et interrogations

Un porte-parole de Facebook, qui a racheté Instagram en 2012, s'est justifié auprès d'"El Diario.es" : "Nous avons initialement supprimé plusieurs publications de cette image pour avoir enfreint nos règles contre la nudité. Toutefois, nous faisons des exceptions pour autoriser la nudité dans certaines circonstances, par exemple lorsqu'il existe un contexte artistique clair. Nous avons donc rétabli les posts qui partageaient l'affiche du film d'Almodovar sur Instagram. Nous sommes vraiment désolés pour la confusion causée." Les différents posts Instagram censurés ont donc été de nouveau rendus visibles et accessibles par la plateforme.

Une censure qui agace de plus en plus. Toujours dans son interview pour "El País", le graphiste Javier Jean s'interroge : "Peut-être pensons-nous qu'il n'est pas très normal qu'une entreprise privée, totalement opaque, décide de ce qui est moral et légal. Ce que nous pouvons voir et ce que nous ne pouvons pas voir. Ce qui est bien et ce qui est mal. C'est étrange et il est temps d'en débattre." Il poursuit : "nous devons commencer à examiner qui décide de ce qui est bien et de ce qui est mal et, surtout, dans quel intérêt ils le font. Ces politiques sont inacceptables." Les utilisateurs aussi se lèvent contre ces censures abusives, tout d'abord avec le #FreeTheNipple (#LibérezLeTéton, ndlr), mouvement qui a été suivi par des stars comme Miley Cyrus ou Rihanna. Différentes femmes ont également remplacé dans des posts Instagram leurs poitrines par des bustes d'homme qui eux sont très rarement blâmés.

"Madres Paralelas" sortira le 10 septembre dans les salles espagnoles et ouvrira la 78e édition de la Mostra de Venise dans laquelle il sera en lice du 1er au 11 septembre. Le film sortira en France le 1er décembre prochain.

Pedro Almodovar
Pedro Almodovar
Festival de Cannes : Pedro Almodovar désigné président du jury
Pedro Almodóvar invité de "C à vous" ce soir
Pedro Almodovar de retour avec "Julieta"
Voir toute l'actualité sur Pedro Almodovar
Autour de Pedro Almodovar
  • Gael Garcia Bernal
l'info en continu
Audiences : "Vera" sur France 3 plus forte que "Taxi 5" sur TF1
Audiences
Audiences : "Vera" sur France 3 plus forte que "Taxi 5" sur TF1
Ce soir à la télé : Une première pour Florence Foresti !
Programme TV
Ce soir à la télé : Une première pour Florence Foresti !
"Je ne comprends pas l'intérêt qu'elle représente" : Pascal Bataille dézingue Léa Salamé
TV
"Je ne comprends pas l'intérêt qu'elle représente" : Pascal Bataille dézingue Léa...
"I3P" : La nouvelle série avec Marc Lavoine et Barbara Schulz arrive le jeudi 20 octobre sur TF1
Programme TV
"I3P" : La nouvelle série avec Marc Lavoine et Barbara Schulz arrive le jeudi 20...
"Dans la vie, on me parle comme ça, je mets une droite" : Christophe Willem agacé des questions sur sa sexualité
Radio
"Dans la vie, on me parle comme ça, je mets une droite" : Christophe Willem agacé...
Mohamed Bouhafsi : "L'empathie n'empêche pas de poser les bonnes questions"
Interview
Mohamed Bouhafsi : "L'empathie n'empêche pas de poser les bonnes questions"