Raphaël Herrerias (X-Factor) : "Les filles ne votent pas pour leur amoureux de la télé"

Partager l'article
Vous lisez:
Raphaël Herrerias (X-Factor) : "Les filles ne votent pas pour leur amoureux de la télé"
Raphaël, candidat de "X-Factor" 2011
Raphaël, candidat de "X-Factor" 2011 © DR
Eliminé mardi soir lors du septième prime en direct de "X-Factor", Raphaël évoque pour puremedias.com son parcours, son élimination, ses choix de chansons ou encore la théorie selon laquelle les garçons restent parce qu'ils sont des garçons. Entretien.

L'aventure X-Factor s'est terminée mardi soir pour Raphaël Herrerias. Le jeune étudiant en musicologie de 21 ans, présenté comme l'un des favoris lors des premiers primes en direct, a en effet été éliminé après deux semaines consécutives en ballottage. Mardi, les jurés ont préféré sauver Sarah Manesse, elle aussi en danger, et Raphaël est devenu le premier candidat de Véronic Dicaire à prendre la porte.

Au lendemain de son élimination, le jeune homme a accordé un entretien à puremedias.com. Raphaël revient sur son élimination, son parcours et le fait que le public n'a pas forcément adhéré à ce qu'il proposait. Il balaie aussi du coude l'idée que seules les jeunes filles votent pour sauver leur candidat préféré et avoue que les prestations chorégraphiées n'étaient « pas lui ». Entretien.

« Je suis en paix avec moi-même »



puremedias.com : Comment te sens-tu après ton élimination ?
Raphaël Herrerias : Écoute ça va bien, je me sens un petit peu fatigué, mais plutôt serein, plutôt satisfait de mon aventure X-Factor.

Tu t'attendais à partir hier soir ?
Depuis que j'étais en ballottage la semaine précédente je m'attendais à tout franchement. Donc je n'ai pas été plus surpris que ça, ça fait un petit peu mal, c'est la semaine juste après donc on se dit "je n'aimerais pas y être" évidemment. Mais quand on a été en ballottage une fois, on sent bien que notre heure peut venir à n'importe quel moment.

Et le ballottage de la semaine dernière, lui, était-il une surprise ? Parce que depuis le premier prime on te présente un peu comme le favori. Comment tu t'es senti justement, est-ce qu'à un moment on commence un peu à croire à ce type d'annonces ?

À lire aussi
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C à vous"
TV
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C...
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
TV
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire sur France 3
Exclusivité
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire...


Je n'ai jamais eu l'impression d'être favori de l'émission, je ne me suis jamais mis dans cette position-là. Et le ballottage de la semaine dernière, je le sentais venir parce que je sentais bien que ça n'allait pas. Et les jurés commençaient à dire que je stagnais, etc... Et je pense que dans ce genre d'émissions, ce que les gens ont envie de voir aussi ce sont des gens qui progressent. Des choses que je n'ai pas su faire sur le quatrième, cinquième, sixième prime. Enfin le sixième était vraiment différent, il n'était pas réussi mais je pense que j'ai lâché prise sur certains trucs, donc je n'ai pas l'impression d'avoir perdu cette semaine-là. Mais le prime de mardi soir, je n'ai pas eu l'impression de l'avoir raté. Au contraire j'ai l'impression d'avoir fait des bonnes prestas sur deux titres que j'aimais beaucoup... Enfin c'est mon opinion là-dessus, j'ai eu du plaisir à les faire. Donc je suis en paix avec moi-même.

« Me présenter comme le favori, ça me dessert plus qu'autre chose »



On parle parfois du problème que représente le fait d'être à la fois juré et coach d'autres candidats. Est-ce que tu crois que le fait d'être présenté comme un favori a pu jouer contre toi et que peut-être que c'était une stratégie ?
J'y ai pensé. C'est vrai que c'est Olivier surtout qui m'a dit plusieurs fois « voilà tu as un tapis rouge, tu vas gagner, tu peux gagner, tu es vraiment un favori ». Moi je pense que quand on dit ça, la personne qui est devant sa télévision se dit « bon de toute façon il est sauf, parce qu'il est favori, donc les gens vont voter pour lui ». Je pense que ça me dessert plus qu'autre chose. Mais après, je ne pense pas que ça soit la raison principale, je pense que les gens n'ont pas accroché à ce que j'ai proposé. J'ai trouvé que les gens avaient plutôt bon goût dans les cinq derniers candidats qui restent. Si j'avais dû en mettre cinq, j'aurai mis ceux-là, vraiment.

Tu ne te serais pas mis dans le même sac ?
(rires) Si je me serais mis dans le sac parce que j'ai adoré faire l'aventure. Mais vraiment, je trouve que les gens ont plutôt bon goût sur ce coup-là, donc pas de regrets de rien du tout .

Tu as l'air assez réaliste, assez serein sur le fait que les gens n'aient pas accroché à ce que tu proposes. Comment humainement, en tant qu'artiste on propose quelque chose pendant sept semaines et on se dit finalement ils n'ont pas accroché. Est-ce qu'il y a une remise en question, est-ce qu'il y a une acceptation ou est-ce que c'est entre les deux ?
Il y a un petit peu des deux. C'est vrai que j'ai eu des très bon échos sur mes premières prestations, que ce soit sur "S&M", "Initials BB"... Après les gens m'ont un petit peu perdu alors bien sûr je me remets en question sur mes prestations elles-mêmes. Beaucoup sur les choix de titres que j'ai pu faire, que j'ai pu accepter. Après, ça ne me remet pas forcément artistiquement en doute. Il y a un moment où il faut aussi suivre sa voie, ça reste une émission de télévision et les personnes qui votent, ce n'est pas tout le monde, ce n'est pas tout le public, tous les gens que je vais pouvoir rencontrer dans une salle de concert. Je pense qu'il vaut mieux partir sur des choses qu'on aime faire et qu'on a vraiment envie de vendre, qu'on a vraiment envie de montrer aux gens plutôt que de partir sur des titres qu'on fait par stratégie pour gagner l'émission. Je pars dans cette optique-là donc voilà, ce n'étaient peut-être pas les bons choix pour une émission de télévision, ce n'étaient peut-être pas de très très bonnes prestations pour la télévision. Mais je n'abandonne rien du tout, ça ne remet pas en cause ce que je veux faire. Du tout.

« Les prestations chorégraphiées, ce n'était pas moi »



Les meilleures prestations que tu aies faites étaient plus ce qu'on attend d'une émission comme Nouvelle Star, elles n'étaient pas aussi pop que celles d'autres candidats. Tu penses que X-Factor était peut-être un peu trop grand public pour toi finalement ?
C'est vrai que X-Factor est vachement plus show, donc il y avait un parti pris de ne pas avoir de musiciens sur scène. C'est vrai que moi au départ j'étais un petit peu déçu parce que j'aurais vraiment aimé, parce que je pense que ça apporte beaucoup plus de liberté dans l'arrangement des titres d'avoir des musiciens sur scène live. Parce qu'on peut parler directement à la personne sur un arrangement. Et le fait de chanter sur play-back, c'est vraiment beaucoup plus froid pour le coup, dans un certains sens. Ca laisse très peu de liberté dans une interprétation et c'est vraiment un format qui est beaucoup moins live, tout simplement. Après j'ai eu l'opportunité de faire cette émission-là, je crois qu'il y a d'autres candidats comme Maryvette, comme Sarah qui sont des personnes avec des vraies personnalités artistiques, qui ont vraiment des goûts musicaux et des choix affirmés et qui réussissent à travers ce format-là à montrer qui ils sont et à vraiment mettre leurs personnalités artistiques et à jouer avec ce côté pop aussi, plus grand public. Ils y arrivent très bien. Moi je n'ai pas su, je crois que c'est ça, je n'ai pas su jouer suffisamment avec ce côté bande, ce côté play-back, ce côté show, pour pouvoir continuer l'aventure.

On t'a peu vu sur des prestations chorégraphiées...
J'ai fait une choré sur "Thriller" de Michael Jackson et je ne me suis pas senti à ma place... Là pour le coup c'est à ce moment là où je me suis dit, "bon il y a des choses que tu peux faire, des choses que tu ne pourras jamais faire". Mais c'est bien de les avoir faites aussi pour s'en rendre compte.

Donc ce n'était pas toi ?
Ce n'était pas moi du tout ces chorés là !

« On ne nous impose rien »



Tu évoquais le choix de titres en parlant de ceux que tu avais« choisis » et ceux que tu avais « acceptés ». On a, peut-être à tort, l'impression que tu es celui qui a le moins joué la carte des titres grand public. Est-ce que tu as refusé beaucoup des titres qu'on t'a proposés ?
On ne nous impose rien. On nous propose des choses, mais si on n'a pas envie de les chanter, on ne les chantera jamais. C'est une vraie discussion, une vraie collaboration. J'ai vraiment eu beaucoup de plaisir à travailler avec Matthieu Grelier, le producteur de l'émission qui vient nous aider à choisir les titres et Nathalie Dupuy, qui est la coach vocale et Véronic. Mais des fois on fait des paris qu'on réussit et des fois on ne les réussit pas. Je prends toute la responsabilité de tous les choix de titres. Il n'y a pas un moment où je vais dire qu'on m'a forcé parce que c'est faux. On les a essayés, sur le moment ça a fonctionné, on sentait qu'on pouvait faire un truc. Après, évidemment, et c'est là où on revient sur le problème des bandes. Là où j'ai fait des erreurs, c'est qu'il faut réfléchir à l'arrangement immédiatement. Et ça je n'y ai pas pensé tout de suite. C'est-à-dire qu'il faut vraiment avoir une idée complète tout de suite, le mercredi même, de la prestation pour se l'approprier - parce qu'on réfléchit chaque lendemain de primes aux chansons de l'émission de dans quinze jours. Donc c'est un laps de temps court, on est tous crevé donc c'est dur pour tout le monde. Ca ne s'est pas trop mal passé pour moi mais je pense par exemple à "D'aventures en aventures" qui n'était pas une réussite... Je pense qu'il faut être sûr des titres à 100% et qu'il n'y ait aucun doute.

Donc tu avais déjà choisi les titres que tu chanterais la semaine prochaine ?
Oui, c'était "Superstition" de Stevie Wonder et un titre de Julien Clerc qui s'appelle "Les séparés". Que je ne chanterai jamais.

Comment as-tu vécu et accepté les critiques des jurés ?
Je n'ai pas de très mauvais souvenir de critiques. Les traits sont appuyés mais elles sont assez justes en général. Il y a une part de vérité dans tout ce qu'ils disent parce que je pense qu'une prestation artistique est toujours critiquable d'une manière ou d'une autre. Après, je n'ai pas non plus ressassé et ruminé les critiques pendant des jours et des jours. On sait que les coaches, c'est aussi de la télévision. Il faut qu'ils disent des choses, il faut qu'ils agacent, il faut que ce soit un peu agressif, incisif. Mais ce sont des êtres humains, ils sont quatre. Des fois ils sont touchés, des fois non. C'est leur rôle. J'aimerais juste que les critiques soient un tout petit peu plus approfondies. Même si c'est de la télévision on peut parler un peu plus de musique, plutôt que de trouver la formule ou une petite phrase rigolote. Trouver des vraies raisons musicales pour qu'on puisse un peu avancer.

« La théorie selon laquelle les garçons restent parce que ce sont des garçons s'écroule »



Le fait que toi, Florian et Matthew soyez des garçons jeunes, on a pas mal entendu que c'étaient les jeunes filles qui vous soutenaient...
Et là du coup, j'y pensais hier, il y a plus de filles que de garçons dans le concours maintenant. La théorie selon laquelle les garçons restent parce que ce sont des garçons s'écroule puisqu'il reste d'un côté Sarah, Maryvette et Marina et de l'autre Matthew et Florian. Je pense que les gens votent vraiment pour les prestations qu'ils préfèrent maintenant. Après, ils votent aussi un peu pour nos personnages, mais surtout pour les prestations. Et je trouve ça rassurant. Les filles ne votent pas pour leur amoureux de la télé.

Lors de ton élimination, Véronic a dit qu'elle sera là pour toi pour la suite. Vous en aviez déjà parlé ensemble, de l'après X-Factor ?
Véronic m'a dit que si elle pouvait m'aider d'une manière ou d'une autre, elle le ferait. Sa porte m'est grande ouverte. Elle a écouté mon travail, mes compos, elle a trouvé ça vachement bien. Je vais la voir vendredi à l'Olympia, parler un peu avec elle et on verra la suite.

Et justement, comment tu envisages cette suite ?
Pour moi, la suite c'est de m'installer à Paris, histoire de prendre la température et me bouger un peu pour faire avancer les choses. M'acheter un petit peu de matos pour fignoler et finir quelques maquettes et créer aussi de nouvelles choses. Je n'avais jamais chanté en français auparavant, du Gainsbourg, du Bashung, je ne l'ai jamais fait. Ca a ouvert de nouvelles pistes de créations pour moi et j'ai envie de travailler là-dessus. Et puis je n'avais jamais pris de cours de chant, je pensais être un chanteur médiocre et sans grand intérêt. Maintenant, j'ai pris beaucoup plus confiance en ma voix et surtout je prends plus de plaisir à chanter. Travailler la voix, comme j'ai travaillé la guitare ou le piano, c'est quelque chose que je vais vraiment faire.

« Je pense qu'ils auraient pu un peu déformer le format »



X-Factor ne marche toujours pas très bien niveau audiences. Tu crois qu'il y a quelque chose dans le format qui déplaît ?
Je pense que le côté show à l'américaine, où on privilégie le côté visuel, je pense que c'est quelque chose qui est déconcertant pour le public français qui n'est pas habitué à ça. La Nouvelle Star, je ne sais pas si ça marchait mieux à la fin, mais je pense que ça se rapprochait plus de ce qu'attendait le public français. Après, c'est peut-être la première émission, peut-être que ça va prendre. Je pense qu'ils auraient pu un peu déformer le format, ne pas le prendre à l'identique tel qu'il est à l'étranger. Le rendre un petit peu plus proche de notre culture ne serait pas forcément un mal.

Ca se traduirait comment ?
Je n'ai pas de recul là-dessus mais je ne sais pas si ce côté chorégraphie, danse, ça touche beaucoup le public français. Je me trompe peut-être complètement. C'est peut-être une des raisons qui expliquent les mauvais scores...

Toi, en tant que téléspectateur, ça ne te touche pas ?
Ah si, moi j'adore ça. Après c'est peut-être juste le Dr House en face !

Sur le même thème
l'info en continu
COVID-19 : Nicolas Bedos assume son "texte excessif" appelant à résister aux mesures sanitaires
TV
COVID-19 : Nicolas Bedos assume son "texte excessif" appelant à résister aux...
"Les aventuriers" : Quand le fort Boyard faisait son apparition à l'écran... au cinéma (et en ruines !)
TV
"Les aventuriers" : Quand le fort Boyard faisait son apparition à l'écran... au...
Deuxième vague : Les analyses contradictoires du "rassuriste" professeur Toussaint dans les médias
TV
Deuxième vague : Les analyses contradictoires du "rassuriste" professeur Toussaint...
Après sa lourde opération, Michel Drucker absent au moins jusqu'au début 2021
TV
Après sa lourde opération, Michel Drucker absent au moins jusqu'au début 2021
Audiences access 20h : Lapix et Moulins au plus haut, "Scènes de ménages" passe la barre des 5 millions
Audiences
Audiences access 20h : Lapix et Moulins au plus haut, "Scènes de ménages" passe la...
Audiences access 19h : Nagui leader, "DNA" au plus bas, record pour Etchebest, Barthès de retour en forme
Audiences
Audiences access 19h : Nagui leader, "DNA" au plus bas, record pour Etchebest,...
Vidéos Puremedias